Le sport : un modèle du genre
23 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le sport : un modèle du genre

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
23 pages
Français

Description

Le sport : un modèle du genre

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 107
Langue Français

Exrait

Faculté des Sciences du Sport et de lEP Université Lille 2
Le sport : un modèle du genre
     Avant propos  La communication et sport : de lobjet aux sciences   Les recherches sur le sport et les médias se développent considérablement compte tenu dun environnement médiatique favorable, mais paradoxalement ces études soulèvent quelques interrogations sur le plan sémantique. En effet, même si les recherches dans ce domaine proposent souvent une approche pluri-disciplinaire qui tente de faire une mise au point autour de la question de lassociation du sport et de la communication dans la société actuelle, celle-ci est abordée comme un objet hybride réduisant la dimension de la communication aux stratégies marchandes qui organisent structurellement le sport contemporain. Dans un article paru en 1994, P. Bourdieu suggérait comme piste nouvelle de recherche, d'analyser la construction sociale du spectacle olympique et de la production télévisée de ce spectacle : "Il faudrait prendre pour objet l'ensemble du champ de production des Jeux Olympiques comme spectacle télévisé, ou mieux, dans le langage du marketing, comme «outil de communication», c'est-à-dire l'ensemble des relations objectives entre les agents et les institutions engagés dans la concurrence pour la production et la commercialisation des images et des discours sur les jeux (...)." Cette piste pourrait sétendre à dautres spectacles sportifs médiatisés trouvant une justification presque naturelle en raison de l'existence de multiples dimensions communicationnelles dans le spectacle sportif médiatisé. Mais la complexité de toute réflexion sur lobjet « sport » se trouve dédoublée par le fait quau-delà de la place quil occupe aujourdhui dans la société médiatisée, le spectacle sportif offre une pluralité dinterprétations et les messages produits ne sont pas sans conséquences au sein de lespace public. Pour Françoise Papa (1996), on retrouve la rhétorique classique du progrès et de la perversion, basée sur la naturalisation du phénomène sportif. Cette approche est puissamment à luvre dans les analyses contemporaines du sport et particulièrement du sport médiatisé. La « sportisation » de la société est un processus de « naturalisation » de pratiques sociales à partir de la définition/construction dune « essence »
Fabien Wille
1
a priori du sport. La question qui se pose est : ny a-t-il pas, aussi, « naturalisation » de la communication (au sens de Breton) à travers cet impératif catégorique : on ne peut pas ne pas communiquer, le sport devenant exemplaire comme le note Ignacio Ramonet (2002) 1 , lorsquil évoque « la vie comme un match ». « Doù symétrie ? Le sport comme la communication sont des faits sociaux (au sens de Mauss) dont la construction comme « objets scientifiques » mobilise des disciplines scientifiques diverses (à relier aux stratégies des agents qui dans le champ de la production de la connaissance saffrontent pour la définition légitime des « objets » scientifique et leur appréhension disciplinaire). Le travail présenté, doit alors mettre comme point central de sa réflexion un principe fondateur, celui de linter-disciplinarité structurée par lélaboration dune pensée des interrelations, des configurations sport-communication. Comme le suggère Françoise Papa dans « Quelle approche communicationnelle des Jeux ? » lenjeu est de dépasser une approche instrumentale de la communication et une approche événementielle du sport dans une perspective des « effets » et envisager les relations sport-communication dans leur globalité comme une configuration -peut être- emblématique de lidéologie dominante contemporaine. Notre travail tente alors de définir les bases de ce que pourrait être une réflexion autour des sciences de la communication et le sport.  De la pluridisciplinarité aux sciences de la communication   Françoise Papa nous rappelle également la diversité des champs scientifiques investis dans lanalyse du sport médiatisé. En effet même si il est communément admis quaujourdhui le spectacle sportif médiatisé se caractérise par les intérêts croisés des médias, des instances sportives et des firmes privées, ce positionnement récurrent masque une autre réalité, celle de la genèse de cette relation tripartite. On peut temporairement prendre faits et causes pour admettre que le financement du sport moderne par la télévision et par la publicité, la médiatisation de l'événement correspond à une réalité actuelle et la réelle rupture est constitué par le fait que les enjeux économiques et politiques s'apprécient désormais à l'échelle planétaire : le marketing des événements sportifs a pour pendant la défense des intérêts stratégiques des nations engagées dans l'organisation des Jeux. Le spectacle sportif médiatisé sont présentés comme « une vitrine mondiale pour des produits, des cités, parfois des pays compte tenu de l'amplification et de la résonance que donnent les médias à
                                                 1 La tyrannie de la communication, p.56
Fabien Wille
2