PL 8300A - instituant une Caisse cantonale genevoise d’assurance -maladie
44 pages
Français

PL 8300A - instituant une Caisse cantonale genevoise d’assurance -maladie

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Secrétariat du Grand Conseil PL 8300-ADate de dépôt: 13 novembre 2001 Messagerie Rapport de la Commission de la santé chargée d’étudier le projet de loi mesde M et MM. Dominique Hausser, Charles Beer, Christian Brunier, Nicole Castioni, Jacqueline Cogne, Jean-François Courvoisier, Pierre-Alain Cristin, Alain Etienne, Laurence Fehlmann-Rielle, Alexandra Gobet, Mireille Gossauer-Zurcher, Marianne Grobet-Wellner, Véronique Pürro, Elisabeth Reusse -Decrey, Albert Rodrik, Christine Sayegh, Françoise Schenk-Gottret et Alberto Velasco instituant une Caisse cantonale genevoise d’assurance-maladie RAPPORT DE LA MAJORITÉ meRapporteur: M Marie-Paule Blanchard-Queloz Mesdames et Messieurs les députés, La Commission de santé a traité ce projet de loi durant ses séances des er30 mars, 27 avril, 18 mai, 1 , 8 et 22 juin, 6 juillet, 7, 14 et 28 septembre et 12 meoctobre 2001 sous la présidence de M Janine Hagman et la vice-présidence mede M Louïza Mottaz. Pour le DASS, MM. Paul-Olivier Vallotton, directeur de cabinet, Michel Gönczy, directeur, direction générale de l’action sociale et meM Carin Muller, juriste, ont collaboré aux travaux. Les procès-verbaux ont 11.2001 SRO-Kündig 650 ex. PL 8300-A 2/44 meété tenus par M Pauline Schaefer et MM. Frédéric Deshusses et Christophe Vuilleumier. Introduction Transparence, contrôle parlementaire et garantie de l’Etat dans le domaine de l’assurance-maladie sont les trois objectifs que l’on peut résumer de ce ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 100
Langue Français
 
Secrétariat du Grand Conseil 
Date de dépôt: 13 novembre 2001 Messagerie  
PL 8300-A
Rapport de la Commission de la santé chargée d’étudier le projet de loi de Mmeset MM. Dominique Hausser, Charles Beer, Christian Brunier, Nicole Castioni, Jacqueline Cogne, Jean-François Courvoisier, Pierre -Alain Cristin, Alain Etienne, Laurence Fehlmann-Rielle, Alexandra Gobet, Mireille Gossauer-Zurcher, Marianne Grobet-Wellner, Véronique Pürro, Elisabeth Reusse -Decrey, Albert Rodrik, Christine Sayegh, Françoise Schenk-Gottret et Alberto Velasco instituant une Caisse cantonale genevoise d’assurance-maladie
RAPPORT DE LA MAJORITÉ
Rapporteur: MmeMarie-Paule Blanchard-Queloz
Mesdames et Messieurs les députés,
La Commission de santé a traité ce projet de loi durant ses séances des 30 mars, 27 avril, 18 mai, 1er, 8 et 22 juin, 6 juillet, 7, 14 et 28 septembre et 12 octobre 2001 sous la présidence de MmeJanine Hagman et la vice-présidence de MmeMottaz. Pour le DASS, MM. Paul-Olivier Vallotton, directeur deLouïza cabinet, Michel Gönczy, directeur, direction générale de l’action sociale et Mme ont Muller, juriste, ont collaboré aux travaux. Les procès -verbaux Carin
11.2001 SRO -Kündig 650 ex.  
été  44/2 A-0038L Pef rhceaenS uailme Par Mus p tenlerôntcomelear ppsnarT n ,ecnerae lie d danEtatere tniaartn tagshDeseusets hr CM teF .Médér cirier. Introductiosiothp euVlielmu vuit eu lde qoinu raC etsnieutiut résum lon pep orej tred  eecro tes lntsoe dieuq sfitcejbo si de aine doms leamalcn-eusarlsa al aMALc ,letteai ce ssurpoitrao jbceitsf . Aédfaut de changer emmoc eimurtsni  cdet enisro tesc nasieseld otanuranassaladce-mab s –teuap ul s primes ntir des tiaaragecneved on crrcu llareibuq eia telf ne ttamm– noes  imitl ses renrec xuemie  drettmeer p la commission Cla .  rTvaua xedioat dnslae AM Letaued sdom cifisitiropoadéqons mrlu eofsep red ol peuli dueiqitttemrep im ua erquau prnstater f ua tocm ia slijesusut e,ble  ld ruat eeimeot rcoûtles sur ons cait sér eedcstifie  ls,meri pesl ,étnas al ed sl itnrétêd  erpe projet suscitepuor ,secuosxueiquestoe  lus gescésealn d  eisétils  qu de sontiralc ednoitacifarspantrt  eceenl snl seres ad alae oi litim des.e  eLD f dérélaemblée,ASS a, dsiva nu édnamed ro paut oidre  dae snArdue refssFacu la , deAuerncnaenemdet a lrussecnalam-eida, le contrôle, l eacatolug eedp ioatstrec.et, nsitnettA c al ,noion réate nodunelc vule eeliasseussfero pdui luec ,tnemelèllaraés praitnt tserote srpjoue xsed  caupaom(te leabaicotsill eds io projet ments au nmaneed ruAree 8 iol ed iuq 003ler su) t jero pev( eGènex1 naende dlté  de roitrrocopsenadnL .tprn etoje  di lof roumalitnod usera suivi duneiassalc en ritnocorde Acladie manoissimmoc aL .idiaudi isho c aènev )lsnd  eeGAssociatASSUAS (sA( icosl ,aGMAmés cideioatden  caie laont sse omidté ée  nifséenf tirae)exnn as seL  .d stutata commission surl  erpjoted  eolnate cntptomdue tov if e lanl eduranassaladce-ml  a redesd acsiorsthile  dueiqroccA ei tiaf adlOFAS.  AuditioA eu riasn iuq ennMo, atredieuctM sn.J .alC- edu eedrélag néitnoirecla Ds), teurruesseforp el ,ealcison iocta ll  aRF Cssrusé,)se des aion suissnocammo edn sedn iomaroéd(Fatér )sn à tualnemgitat don cestsoûLe.  séresvrsen césesaires (6 millioithaou sntya atéel erdnerpmoc émécades ble nsemsinanoudsec inmsn io cde claatré ess1 neetteiac ue des m998, iss eals nalieixud 
ion (servant à avrsed  elfcuuttarvse. ess Leseréilibd étec eér sées  gér un dansrriap uotêerne tden ioats)ûtcos l ritromutculf aie nedc ap suas  et non érieuressenntxe p seosre pun dart pommcoeé savultné  nosatiouctue fles dvresér sec sulp De. seiscae quhan iap aed slov  retreépifssIl. tsqieu sedv réfiier et que la losevresérttemrep ne uitrae ssai briema ffl  aq euolutdissdes ion  reserésvoù  lntsetnrol  sevetales de ldes prim3  0.%O rord eedt aidrau fIl? t atner al reulavépagn com lessquessneraiaidpsei sx eu dess seiscacA ceva l ,adrocmême le s.   senreiauœrvadsnne tdi, ctrer,euir dM .MehciöG lyzcnde laction sociceitnog néréla e evèneG ed notna cLe. S)AS(De alnuc eu reftcdferis trept enavais sel runoc lôrtbromdee taer nin serimessep iremctions des proje nelesol sne sacrs a coun vou boed rioluessiac slei qus rejomas tn .aLc moepsntaion des risques rved tiab esresaur ses loû c etsnon  et tifsffec rl tusmeneeslus.résuass dee âg eguj tannoM .M t de loile projei  lerrpv ailb,e uit sneenésraterrucecneenianoc e deombrAu nde. rgnaul secp p alne untneentis ndoces sel euq te certainst les intriasne  :el secri ps meonties d ed axifnacéemsit raoisner sfiia lesrés,vent con rap seéussa selinsoe  dndmades : l seq autntiséour les dépensesaf lc tutpmop rees cnc inuon iestnattemrep evitae dnstoan cux a eid ,nudaeim lagisln léitiosposrevup – a seorppurssrseu lar aesSA– s ue s àlFOitée à lle habilnsioisévss aes dp sruerum el ruo ligt ene cone dd napmet srp sel duex eupetydes caf ruetne snertxiger ces documetn.sI  lerèlevq .  2 GM.ann xenetnese sétnosérp on daut situatiegc teetnözc yuj CS.FAO l àesismsnart seénnod sats sults réleure  tlôsenortsec l euq etuerre seusplt ananquho cont rs s
 
r ceteetoprul semécanisms : les nepmitasd seoc equis, es don resgiéners neocon nes due lorsqes ltneviod stnemucot  eusndree tr ê et les réserves .eGèneva c ohsidei ér vieiflar alp bisutilied éflucles ionstuatgoard méeu,shpqipetye  lanfre  dos esihcsetircsu/338 LP 44o  -A00 rté éntsep uéin aevral dacnte s notioné us dsaanem ddeam-sidala sefer at des assuranceno)s .eLC noocdrnsda- 5.ntca3    .M nole( tannoMpar ées AS slOFtaoiemtnpmsosni sel gua am sérglsts leab pesmeri svaced emtniaers complése et leab ed ecnarussa ltéiéoc sleeu su en eneg rèlEeles. ativéculn sp elFOSAn ap sa les moyens logiemes stnc edatres insuasurrequs atibr nee  tilét étafaitagist drussa seto ne sé naue aglae  doms les caoins maineentnl sies srpispuequ bnen iel ers se ellussance suralasat, itnoofcnsa eedb 99 1enn ioésdhannoM .M noleS .8