//img.uscri.be/pth/43271fb1ffecd9d1df1bf9563969dca960b7c781
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Réflexes conditionnés - compte-rendu ; n°1 ; vol.38, pg 297-309

De
14 pages
L'année psychologique - Année 1937 - Volume 38 - Numéro 1 - Pages 297-309
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

i) Réflexes conditionnés
In: L'année psychologique. 1937 vol. 38. pp. 297-309.
Citer ce document / Cite this document :
i) Réflexes conditionnés. In: L'année psychologique. 1937 vol. 38. pp. 297-309.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1937_num_38_1_5527FLEXES CONDITIO NNES 297
Réflexes conditionnés1
225 GANTT Contributions to the physiology of the
conditioned reflex Contributions la physiologie du réflexe condi
tionné Ar of N. XXXVII 1937 848-858
Relation des résultats expériences variées effectuées dans son
laboratoire sur les réflexes conditionnés relatives en particulier
inhibition du réflexe conditionné salivaire même intense par un
réflexe inconditionné faible un petit apport de nourriture suppri
mant en ou secondes la réaction ainsi que les manifestations
concomitantes au son associé préalablement un fort apport) la
provocation de réactions humorales glycémie par injection adré
naline) et surtout élimination de segments afférents ou efférents
de arc réflexe montrant la formation dans les centres du lieu
conditionné
On sectionne les racines motrices de la patte et on associe un son
au choc électrique qui provoquerait la rétraction si elle était pas
paralysée on laisse animal en repos pendant la régénération ner
veuse et quand la motricité est revenue on constate que le son
provoque la rétraction conditionnée de la patte
Au lieu de provoquer un mouvement de patte par excitation
électrique cutanée si on le provoque par excitation des racines
sensitives ou des voies ascendantes de la moelle mais non par exci
tation du gyrus sigmoide) on obtient encore sa provocation condi
tionnée par un son associé avec élimination du segment afférent dit
auteur ce qui est pas exact et doit être limité élimination de la
partie périphérique de ce segment)
Si on utilise aussi comme excitant conditionné non une stimu
lation mais un choc sur les racines sensitives on cons
tate également son efficacité
Dans le cas de ces excitations radiculaires interviendraient pas
les états émotionnels faim peur etc. comme dans les excitations
cutanées douloureuses ou alimentaires sialogènes états que on
souvent jugés nécessaires établissement de liens conditionnels
Ce qui agirait pour la formation de ces liens comme dans le cas des
réflexes humoraux en particulier) ce pourrait être une teleologie
adaptative profonde dans organisme au sens de Driesch sans
intervention obligatoire de sentiments auteur préfère envisager des
mécanismes intégration fonctionnelle inhérents la structure en
avouant il reste encore découvrir les facteurs exacts et les lois
régissant établissement des liens
226 ZENER The significance of behavior accompanying
conditioned salivary secretion for theories of the conditioned
response La signification du comportement accompagnant la
secretion salivaire conditionnée pour les théories de la réponse
Voir aussi les nos 17 26 147 398 429 1434 1435 298 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
conditionnée Am of Ps. Livre or du jubilé 1887-1937
1-4 1937 384-403
auteur entreprend avec la technique classique de Pavlov une
série expériences ayant pour but une description enregistrement
filmé aussi complète que possible du comportement apparent et
global chez le chien pendant les réflexes conditionnels salivaires sous
effet de entraînement et de conditions systématiquement variées
Le comportement étudié sous ces différents points de vue suggère
que la conception de la réponse conditionnée est fausse Quand on
étudie comme on fait ici une composante isolée des deux
réponses elle peut être identique sécrétion salivaire qui est la même
en face une nourriture ou un acide) mais le comportement global
est complètement différent Une réponse même compliquée est pas
du tout conditionnée dans le changement structural primaire il
pas de relation entre le stimulus conditionné et une réponse
conditionnée définie Il agit ici plutôt une réorganisation un sys
tème de perceptions en relation avec un comportement impulsions
le comportement se caractérise en premier lieu par sa direction spéci
fique en fonction un but des moyens et des obstacles dans une
situation donnée Une situation non conditionnée ressemble une
réponse conditionnée uniquement en ce que les conditions du test
restent inchangées il est évident au point de vue théorique une
nouvelle terminologie serait désirable
227 ANOCHIN et STRAJ study of the dynamics of
cortical nerve function VI Characteristics of the receptive
function of the cerebral cortex following the unconditioned stimu
lus tude de la dynamique des processus corticaux VI Caracté
ristiques de la fonction réceptrice de Vécorce cérébrale après action
un stimulus inconditionné of genet Ps. 1937 LI 3-16
impossibilité ou du moins extrême difficulté il montrer
une réponse conditionnée quand le stimulus inconditionné précède
même de peu application du stimulus conditionner Pavlov expli
quait par une inhibition exercée sur le reste du cortex par action du
stimulus inconditionné Pendant cette inhibition la formation une
association nouvelle serait presque impossible Les montrent au
contraire que pendant action un stimulus inconditionné le cortex
est capable activité associative et continue manifester sa capacité
adaptation aux changements du milieu Un chien devant lui
égale distance sa droite et sa gauche deux supports pouvant rece
voir des plats de nourriture Il possède réflexes conditionnés
très stables un au son annon ant de la nourriture dans le plat de
droite autre au son une sonnette annon ant de la nourriture dans
le plat de gauche On donne abord le son puis on le renforce en
mettant de la nourriture sur le plateau correspondant Deux secondes
après que le chien commence manger on arrête le son puis
secondes après cet arrêt animal pas cessé de manger on fait
tinter la sonnette on arrête quelques secondes avant la fin du
repas Le stimulus inconditionné aliment déborde donc au commen
cement aussi bien la fin le stimulus conditionné sonnette Si
explication de Pavlov était correcte le chien ne devrait pas répondre FLEXES CONDITIONNES 299
la sonnette En fait le chien continue son repas comme il avait
pas entendu la sonnette mais le repas fini au lieu de reprendra
comme habitude sa place initiale au milieu de la plateforme il va
gauche et renifle le plat vide Ce déplacement inaccoutumé indique
que le chien bien entendu la sonnette pendant il mangeait
Si lors de expériences de cette sorte le chien ne trouve rien dans
le plat de gauche le déplacement gauche cessera extinction expé
rimentale Mais renfor ons le son de la sonnette en pla ant de la
nourriture du côté gauche le chien arrête son repas droite va
gauche mange la nourriture qui trouve et retourne finir
son repas interrompu Sans doute ce est pas abord au son de la
sonnette que le chien répond mais au bruit du plat quand on le pose
sur la plateforme de gauche toutefois ce bruit est un stimulus condi
tionné qui ne devrait pas agir si la conception de Pavlov était cor
recte 11 plus au bout de expériences de cette sorte la sonnette
elle-même devient active le chien interrompt son repas et va
gauche Ainsi des réflexes conditionnés antérieurement acquis sont
capables de fonctionner pendant action un stimulus inconditionné
Tout laisse prévoir que de nouveaux réflexes conditionnés peuvent
être montés pendant cette action Effectivement les sont parvenus
en 18 répétitions monter dans ces conditions un nouveau réflexe
conditionné La conception de Pavlov serait donc rejeter
228 DRABOVITCH et WEGER Réflexes conditionnés
et Chronaxie CXXIV 1937 814-817
Vérification de résultats antérieurs la chronaxie périphérique
élève avant et après et abaisse pendant le réflexe conditionné dans
tous les muscles de la patte du chien qui un mouvement de défense
par retrait la sonnerie
Dans le réflexe inconditionné provoqué par le choc électrique sur
la patte il pas été observé de modifications appréciables de
chronaxie
229 DRABOVITCH et Mlle BAH LT La chronaxîe
et les réflexes conditionnés par association CXXV 1937
264-266
La patte postérieure gauche ayant servi recevoir la secousse
réflexogène on place les électrodes sur la patte antérieure et on fait
fonctionner la sonnerie qui provoquait la rétraction conditionnée de la
patte postérieure or un des chiens rétracté la patte antérieure
qui avait pourtant jamais re de secousse en un réflexe condi
tionné par association et pour ce réflexe au cours de la réaction
est produit une diminution de chronaxie des extenseurs et des flé
chisseurs comme dans la réaction conditionnée normale de la patte
postérieure
230 DRABOVITCH et Mlle BAH LT Les réflexes
conditionnés actifs et la chronaxie GXXVI 1937
676-678
Le réflexe conditionné consiste en une flexion de la patte imposée
avant alimentation et devenant spontanée 300 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Quand le chien donne bien la patte on habitue électrode pour
la mesure des chronaxies Dans les deux groupes des muscles flé
chisseurs et extenseurs des orteils au cours de ce réflexe conditionné
actif les chronaxies diminuent
231 DRABOVITCH La formation des réflexes conditionnés
et la chronaxie Ene. XXXII 1937 93-99
Sur deux chiens avec lesquels il pu mener des expériences jus
au bout constaté un réflexe conditionné accompagne
une augmentation de la chronaxie tant périphérique que corticale
avant et après le réflexe une diminution pendant le réflexe
232 et CHAUCHARD et DRABOVITCH Vérifica
tion des modifications de excitabilité corticale au cours du
réflexe conditionné CXXIV 1937 530-532
Deux expériences faites avec emploi du chronaximètre Les
valeurs obtenues pour les chronaxies périphérique et corticale ont été
les suivantes 04 et 04 dans le premier cas 035 et 04 dans le second
avant 03 et 03 dans les deux cas au cours du réflexe conditionné
Il donc baisse des deux chronaxies avec isochronisme complet
dans le réflexe
233 HOVLAND The generalization of conditioned
responses II The sensory generalization of conditioned responses
With varying intensities Of tone La généralisation des réponses
conditionnées II Généralisation sensorielle des réponses condi
tionnées quand les intensités sonores varient of genet Ps
LI 1937 279-291
La réaction galvanique de la peau déclenchée par un choc élec
trique méthode de Tarchanoff est conditionnée chez 22 étudiants
répartis en groupes un son de 1.000 cycles et une intensité de
40 décibels au-dessus du seuil pour un groupe de 86 pour autre
grâce 16 présentations accouplées des stimuli Puis étudier
la généralisation du réflexe conditionné on emploie pour le 1er groupe
les intensités de 60 74 86 dec et pour le second les mêmes intensités
mais dans ordre inverse 74 60 40) deux intensités consécutives
étant séparées par 50 différences minimum perceptibles selon échelle
de Fletcher pour qui un son de la fréquence de 1.000 cycles en contient
374 Chaque sujet été testé fois avec chaque intensité nouvelle
Pour déterminer le gradient de généralisation indépendamment de
action que intensité par elle-même exerce sur la grandeur de la
réponse les résultats des groupes ont été combinés pour chaque
intensité nouvelle Le gradient de généralisation intensité ainsi
obtenu la même forme générale que le gradient de généralisation de
fréquence 1er article mais est moins rapide La est
presque complète mais extinction des réponses généralisées est plus
rapide que extinction des réponses conditionnées La théorie physio
logique de Pavlov selon laquelle la généralisation proviendrait une
irradiation de excitation dans le cortex peut expliquer une généra
lisation spatiale la rigueur une de la fréquence REFLEXES CONDITIONN 301
sonore mais elle est tout fait inadéquate pour expliquer une généra
lisation intensité car ici les variables importantes ne sont pas
spatiales admet explication de Guthrie pour qui le stimulus dit
conditionné ici un son une intensité déterminée ne serait pas en
réalité le conditionneur réel Le véritable conditionneur serait le
système des mouvements attention et écoute produits par le
stimulus conditionné Or ces mouvements sont peu près les mêmes
pour des intensités sonores différentes où la généralisation Mais
reconnaît que cette théorie proprioceptive de la est
telle on ne peut la démontrer ni infirmer
234 HOVLAND The generalisation of conditioned
responses III La généralisation des réponses conditionnelles
of exp Ps. XXI 1937 47-62
On forme des réactions psychogalvaniques au son
ou au contact ces signaux annon ant un choc électrique Le but
est de comparer le mode extinction du réflexe général et du réflexe
différencié obtenu par confirmation de stimulants spéciaux par ex
de sons de hauteur et intensité bien déterminées)
La réaction spécialisée diminue intensité mesure elle cesse
être confirmée par le choc mais moins vite que la réaction générale
qui jamais été confirmée Inversement la reprise des expé
riences après une interruption la récupération est plus marquée pour
le stimulant différencié que pour le stimulant général Une excitation
banale extinction soudaine de la lumière dans la salle produit un
effet de désinhibition sur le réflexe général après établissement du
réflexe conditionnel spécialisé Les faits accordent avec la théorie
de Pavlov cependant le réflexe galvanique et le réflexe salivaire
ne sont pas entièrement comparables le premier est instantané le
second établit lentement effet de surprise produit par une excita
tion nouvelle est donc plus apparent dans le premier que dans le
second
235 HOVLAND The generalization of conditioned
responses IV The effects of varing amounts of reinforcement
upon the degree of generalization of conditioned responses La
généralisation des réponses conditionnées Les effets des divers
taux de renforcement sur le degré de généralisation des réponses
conditionnées of exp Ps. XXI 1937 261-276
Réaction psychogalvanique conditionnée un son associé un
choc électrique
Quatre groupes de 32 sujets chacun sont conditionnés par 16
24 et 48 répétitions respectivement 16 sujets avec un son de 40 db
au-dessus du seuil et 16 avec un son de 86 dans chaque groupe
On compare intensité de la réponse galvanique pour le son de
intensité utilisée dans le conditionnement et pour celui de autre
En notant amplitude de la réponse dans chaque groupe on
obtient une courbe indiquant le progrès avec la répétition courbe
accélération négative tendant vers un plafond)
Avec plus de répétitions on plus de stabilité ultérieure 302 ANALYSES ttlBLIOGKAPHIQUES
En ce qui concerne le taux de généralisation par comparaison
des réponses aux deux intensités) on note il est plus grand après
16 répétitions après mais redescend 24 et 48 retrouvant le
même taux 8)
La différenciation arrive pas se produire complètement en
accord avec Pavlov par simple renforcement mais les faits ne seraient
pas explicables suivant la théorie de Pavlov
236 RODNICK Does the interval of delay of conditioned
responses possess inhibitory properties intervalle temporel
dans les réponses conditionnelles différées possède-t-il des propriétés
inhibitrices of exp Ps. XX1937 507-527
On établi une réponse conditionnelle différée un stimulant
visuel une durée de 20 sec. de manière que la réaction psycho
galvanique commence environ secondes après le début de
excitation lumineuse On introduit alors dans cette période de
latence une excitation brève vibration qui détermine une réaction
locale conditionnelle de la paupière Comme celle-ci se produit pen
dant une action inhibitrice retarde la réaction au signal lumineux
on est amené penser que cette disposition inhibitrice pourrait se
généraliser et étendre la réaction palpebrale De fait mesure
on renforce par la répétition le premier réflexe conditionnel et que
sa réaction propre est de plus en plus différée on observe la fois
une diminution de amplitude et une augmentation du temps perdu
de la réaction palpebrale
Les épreuves de contrôle tendent ailleurs prouver que ces
effets ne sont pas dus action directe du stimulant visuel persistant
mais existence de la liaison conditionnelle et la généralisation de
inhibition qui correspond au décalage progressif de la réaction dans
le temps
237 RO NICK Characteristics of delayed and trace
conditioned responses Caractéristiques des réponses condition
nelles différées età terme) of exp Ps. XX 1937 409-425
On recherché chez homme la réponse conditionnelle différée
et le réflexe terme trace reflex étudiés par école de Pavlov chez
les animaux La réaction témoin est le réflexe psychogalvanique
excitant inconditionnel est un choc électrique excitant condi
tionnel est pour le réflexe différé un éclairement qui dure 21 secondes
le choc étant donné seconde avant la fin de éclairement) et pour
le réflexe terme une vibration une durée de sec 18 seulement
per ue par le toucher ici intervalle de 20 secondes entre le signal et
le choc est donc vide.
Dans les deux cas lu réaction galvanique subit mesure on
répète les expériences un décalage progressif dans le temps Dans le
premier type expérience elle retarde finalement de sec après
47 stimulations en une seule séance Dans le second type expérience
un retard de sec est obtenu après 20 séances comportant
374 interruption des expériences tend supprimer
une partie de ce retard la récupération apparaît au cours de la
séance suivante Les graphiques permettent de distinguer une réac- KBFLEXES CONDITIONN 303
tion primaire et une réaction secondaire celle-ci plus rapprochée de
la fin de intervalle critique de temps qui sépare le signal du choc
238 BULL Studies on conditioned responses in Fishes
VII Temperature perception in Teleosts tudes sur les réponses
conditionnées chez les Poissons VII Perception de température
chez les Téléosféens of Marine Biological Association XXI
1936 1-27
Dans un bac eau courante on associe la nourriture un passage
eau un peu plus chaude effectivement on note bientôt une agita
tion caractéristique du poisson la seule élévation thermique pour
une différence ne dépassant pas 01 et même avec quelques espèces
particulièrement sensibles des poissons de urs sédentaires 003
239 HUNTER Muscle potentials and conditioning in
the rat Potentiels musculaires et conditionnement chez le rat
of exp Ps. XXI 1937 611-624
On étudie dans cette expérience le extinction
et la désinhibition une réaction du gastrocnémien du rat animal
étant presque entièrement immobilisé une excitation lumineuse
enregistrement des courants action au moyen électrodes fines
enfoncées dans le muscle permet de saisir les réactions individuelles
des fibres musculaires On vérifie abord absence de réactions
primitives régulières excitation lumineuse puis on établit en
employant un choc électrique comme excitant inconditionnel une
réponse conditionnelle La latence de cette réponse diminue mesure
que habitude se forme elle tend augmenter dans son extinction
ultérieure quand excitant lumineux est plus confirmé par le choc
Cette expérience contrairement celles de Presser et Hunter sur la
même question permet de distinguer nettement la réaction condi
tionnelle du réflexe de sursaut celui-ci une latence brève et cons
tante la première une latence longue et variable avec les phases
de éducation Il agit ici autre chose que une augmentation
excitabilité un centre inférieur il intervention des centres
corticaux et nouvelle distribution de la réaction dans les fibres
musculaires
240 GIRDEN et CULLER Conditioned responses in
curarised striate muscle in dogs Réponses conditionnelles du
muscle strié curarisé chez le chien of Ps. XXIII
1937 261-274
Harlow et Stagner ont pu former chez le chien curarisé de
réflexes conditionnels décelables après récupération des fonctions
motrices Light et Gantt ont publié des résultats en sens opposé
Pour résoudre ces contradictions et isolent le muscle semi-
tendineux et établissent un réflexe conditionnel un son de cloche
annon ant un choc électrique extrémité de la patte Mais le réflexe
établi dans ces conditions disparaît après disparition des effets du
curare il reparaît lors une nouvelle curarisation Inversement le 304 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
réflexe conditionnel établi état normal ne peut plus être obtenu
chez le chien curarisé dans ces conditions Après examen des diverses
hypothèses possibles les auteurs admettent que le curare déprime
activité corticale et que le réflexe établi chez animal empoisonné
un siège sous-cortical tandis que le réflexe conditionnel normal est
cortical Le retour état normal exerce une inhibition sur le réflexe
sous-cortical
241 ALLEN Olfactory and trigeminal conditioned reflexes
in dogs Réflexes conditionnés de olfactif et du trijumeau chez les
chiens Am of Ph. CXVIII 1937 532-540
Des vapeurs odorantes sont associées un choc électrique provo
quant le retrait de la patte les animaux aveuglés subissant la sec
tion du trijumeau ou du nerf olfactif réagissent encore certaines
substances
Se sont comportés comme agissant exclusivement titre olfactif
la lavande anis assa tida le benzol le xyloi la girofle ont
une action double olfactive et irritante pour le trijumeau le camphre
eucalyptus la pyridine le phénol acide butyrique éther et le
chloroforme
242 KUVATOV et MUTLI Modification du réflexe
auditif conditionnel par refroidissement de la région motrice dans
les hémisphères cérébraux du chien en russe avec résumé anglais)
Prob Ph S. 1936 217-219
Quand on refroidi la région motrice cérébrale disparaissent les
réflexes conditionnels moteurs et en premier lieu quand ils sont
présents les mouvements conditionnés vers les sons
Le rétablissement des réflexes se fait 24 heures après arrêt du
refroidissement
Mais si on répète le refroidissement température assez basse
des modifications corticales irréversibles se produisent
243 CH WILHELMY MC CARTHY et FR HILL
Acid inhibition and the cephalic psychic phase of gastric
secretion Inhibition acide et phase céphalique psychique de la
sécrétion gastrique Am of Ph. CXX 1937 619-623
Il plus de sécrétion acide de estomac quand on introduit
dans estomac et dans intestin une solution acide HC1 au 1/10 N)
mais si chez le chien on provoque la sécrétion psychique du suc
gastrique en lui faisant sentir un morceau de foie quand il est affamé)
inhibition est vaincue
Aussi les auteurs pensent-ils que dans les conditions normales
action psychique peut provoquer une hyperacidité qui ne serait
jamais obtenue sans elle
244 DRABOVITCH et WEGER Deux cas de névrose
expérimentale chez le chien R. CCIV 11 1937 902-905
Au cours de recherches sur les variations de chronaxie corrélatives
des réflexes conditionnés un chien montre de agitation quand
après un mois de repos est repris pour les expériences il rétracte CONDITIONN 305 FLEXES
sa patte postérieure comme dans le réflexe conditionné et arrive de
véritables crises épileptiformes avoir vu pendant un mois un autre
chien pris quotidiennement pour les expériences il était résulté une
surcharge des centres en jeu dans le réflexe conditionnel aboutissant
de violentes décharges selon les auteurs qui ont traité ce chien
avec succès au bromure
Un second animal présenté des manifestations névrosiques la
suite de conditions expérimentales nouvelles et difficiles changement
de patte suppression du renforcement par choc électrique Guérison
par le repos dans ce cas identique ceux déjà décrits par Pavlov
245 BOGOSLOWSKI An attempt at creating sensory
conditioned reflexes in humans Un essai pour créer chez rhomme
des réflexes conditionnels sensoriels of exp Ps. XXI 1937
403-422
Les yeux étant au préalable adaptés obscurité par un séjour
de 50 minutes dans la chambre noire éclairernent faible un il
produit dans cet il et dans autre une augmentation notable de la
sensibilité électrique Mais si on répète cette expérience pendant plu
sieurs jours on observe augmentation de la réaction électrique
au moment où les jours précédents il était éclairé même quand
il ne est pas et cette sorte de réflexe conditionnel se conserve pen
dant plusieurs jours puis subit extinction naturelle du réflexe non
confirmé
Dans autres expériences le battement un métronome qui
annonce excitation lumineuse peut se substituer elle et produire
son tour augmentation de sensibilité électrique
Ces phénomènes sont sous la dépendance de attitude subjective
ils se produisent ou ne se produisent pas selon on annonce au
sujet que le son du métronome sera ou ne sera pas le signal de éclai-
rement Il semble même une forte concentration de la pensée sur
idée de éclairement sans aucune excitation sensorielle actuelle
suffise pour produire une augmentation de la réaction électrique
246 GEORGE YACORZYNSKI et GUTHRIE
comparative study of involuntary and voluntary conditioned
responses tude comparative de réponses conditionnées involon
taires et volontaires of gen Ps. XVI 1937 235-257
Les réactions et les réponses ne diffèrent
pas par la latence la forme ou automatisme mais la différence
paraît être dans antécédent amenant la réaction a-t-il une diffé
rence dans établissement de la réaction Un mouvement involon
taire de la main gauche obtenu par un choc dans le nerf moteur était
conditionné avec le son un timbre qui précédait le choc en même
temps on demandait au sujet de lever la main droite quand il sentait
le choc Ce mouvement se conditionne aussi Entre les deux mouve
ments on trouve les différences suivantes Le nombre des volontaires conditionnés décroît mesure que expérience se
prolonge tandis que le nombre des mouvements involontaires condi-
ANN PSYCHOLOGIQUE 20