Situation démographique de la Polynésie française - article ; n°2 ; vol.35, pg 385-415
33 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Situation démographique de la Polynésie française - article ; n°2 ; vol.35, pg 385-415

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
33 pages
Français

Description

Population - Année 1980 - Volume 35 - Numéro 2 - Pages 385-415
Rallu Jean-Louis. — Situation démographique de la Polynésie Française. La Polynésie Française a connu une importante dépopulation du début du contact avec les Européens, au xvnr3 siècle, jusqu'aux premières décennies du XXe siècle, notamment du fait que les populations océaniennes furent très sensibles aux maladies infectieuses apportées par les Européens. Après la seconde guerre mondiale, une mortalité forte traduisait encore, vu sa répartition par âge, l'importance des maladies infectieuses; une surmortalité féminine importante témoignait des mêmes faits. La mortalité des deux sexes a baissé progressivement à mesure qu'étaient réalisés des programmes d'action sanitaire. Cependant, depuis le milieu des années 1960, cette baisse s'est brusquement arrêtée avant qu'ait été atteint un haut niveau d'espérance de vie à la naissance. L'évolution de la natalité traduit d'abord les mêmes progrès effectués depuis la guerre, dans l'amélioration des conditions sanitaires. Pendant la dernière décennie étudiée, la Polynésie Française a connu un essor économique qui s'est accompagné d'une baisse très nette de la fécondité.
Rallu Jean-Louis. — The demographic Situation in French Polynesia. The population of French Polynesia suffered considerable decline from the beginning of its contact with Europeans during the 18th century, chiefly because of the susceptibility of the natives to the contagious diseases introduced by the Europeans. After the Second World War, mortality from contagious diseases continued to be high, as may be seen from its age distribution. A substantial excess mortality of women confirms this. The mortality of both sexes fell progressively as public health measures were introduced. However, in the middle of the 196O's this fall suddenly ceased before the expectation of life at birth reached a high level. Movements in the birth rate also showed progress since the war on account of the improvement in hygienic conditions. During the last decade however, French Polynesia enjoyed rapid economic growth accompanied by a marked drop in fertility.
Rallu Jean-Louis. — Situación demográfica de la Polinesia Francesa. La Polinesia Francesa experimentó una importante disminución de su pobla- ción desde el comienzo del contacto con los europeos, en el siglo XVIII, hasta las primeras décadas del siglo XX, debido principalmente a que las poblaciones de la Oceania fueron muy sensibles a las enfermedades infecciosas que llevaron consigo los europeos. Depués de la segunda guerra mundial, una fuerte mortalidad mostraba todavia, en relación a la estructura por edades, la importancia de las enfermedades infecciosas; esta situación se reflejaba también en una importante sobre-mortalidad femenina. A medida que se desarrollaban programas de acción sanitaria, la mortalidad de los dos sexos disminuyó sensiblemente. Pero a partir de mediados de la década del 60, la disminución de la mortalidad se detuvo antes de haber alcanzado un alto nivel de esperanza de vida. La evolución de la natalidad refleja también los progresos realizados en el mejoramiento de las condiciones sanitarias después de la guerra. Durante el ultimo decenio estudiado, se ha producido un desarrollo económico en la Polinesia Francesa, que se ha visto acompaňado por una clara reducción de la fecundidad.
31 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1980
Nombre de lectures 30
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

Jean-Louis Rallu
Situation démographique de la Polynésie française
In: Population, 35e année, n°2, 1980 pp. 385-415.
Citer ce document / Cite this document :
Rallu Jean-Louis. Situation démographique de la Polynésie française. In: Population, 35e année, n°2, 1980 pp. 385-415.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1980_num_35_2_18311Résumé
Rallu Jean-Louis. — Situation démographique de la Polynésie Française. La Polynésie Française a
connu une importante dépopulation du début du contact avec les Européens, au xvnr3 siècle, jusqu'aux
premières décennies du XXe siècle, notamment du fait que les populations océaniennes furent très
sensibles aux maladies infectieuses apportées par les Européens. Après la seconde guerre mondiale,
une mortalité forte traduisait encore, vu sa répartition par âge, l'importance des maladies infectieuses;
une surmortalité féminine importante témoignait des mêmes faits. La mortalité des deux sexes a baissé
progressivement à mesure qu'étaient réalisés des programmes d'action sanitaire. Cependant, depuis le
milieu des années 1960, cette baisse s'est brusquement arrêtée avant qu'ait été atteint un haut niveau
d'espérance de vie à la naissance. L'évolution de la natalité traduit d'abord les mêmes progrès effectués
depuis la guerre, dans l'amélioration des conditions sanitaires. Pendant la dernière décennie étudiée, la
Polynésie Française a connu un essor économique qui s'est accompagné d'une baisse très nette de la
fécondité.
Abstract
Rallu Jean-Louis. — The demographic Situation in French Polynesia. The population of French
Polynesia suffered considerable decline from the beginning of its contact with Europeans during the
18th century, chiefly because of the susceptibility of the natives to the contagious diseases introduced
by the Europeans. After the Second World War, mortality from contagious diseases continued to be
high, as may be seen from its age distribution. A substantial excess mortality of women confirms this.
The mortality of both sexes fell progressively as public health measures were introduced. However, in
the middle of the 196O's this fall suddenly ceased before the expectation of life at birth reached a high
level. Movements in the birth rate also showed progress since the war on account of the improvement in
hygienic conditions. During the last decade however, French Polynesia enjoyed rapid economic growth
accompanied by a marked drop in fertility.
Resumen
Rallu Jean-Louis. — Situación demográfica de la Polinesia Francesa. La Polinesia Francesa
experimentó una importante disminución de su pobla- ción desde el comienzo del contacto con los
europeos, en el siglo XVIII, hasta las primeras décadas del siglo XX, debido principalmente a que las
poblaciones de la Oceania fueron muy sensibles a las enfermedades infecciosas que llevaron consigo
los europeos. Depués de la segunda guerra mundial, una fuerte mortalidad mostraba todavia, en
relación a la estructura por edades, la importancia de las infecciosas; esta situación se
reflejaba también en una importante sobre-mortalidad femenina. A medida que se desarrollaban
programas de acción sanitaria, la mortalidad de los dos sexos disminuyó sensiblemente. Pero a partir
de mediados de la década del 60, la disminución de la mortalidad se detuvo antes de haber alcanzado
un alto nivel de esperanza de vida. La evolución de la natalidad refleja también los progresos
realizados en el mejoramiento de las condiciones sanitarias después de la guerra. Durante el ultimo
decenio estudiado, se ha producido un desarrollo económico en la Polinesia Francesa, que se ha visto
acompaňado por una clara reducción de la fecundidad.SITUATION DEMOGRAPHIQUE
DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE
démographique Les petits exceptionnel. territoires d'outre Ils conjuguent mer présentent en effet un des intérêt don
nées statistiques souvent d'aussi bonne qualité qu'en métropole
à des régimes démographiques caractéristiques des pays en
développement. La Polynésie française est un exemple de cette
situation. R. Clairin l'avait déjà montré dans un article paru
en 1972 dans Population. Ici Jean-Louis Rallu, attaché de
recherche à l'INED, poursuit ce premier travail en s'intéres-
sant particulièrement à l'évolution de la mortalité.
La Polynésie Française est un territoire d'Outre-Mer (ТОМ) com
posé de plusieurs archipels; les Iles du Vent — où se trouve Tahiti -
comptant plus de la moitié de la population, les Iles sous le Vent,
les Iles Australes, les Iles Marquises et les Iles Tuamotu et Gambier.
Ceux-ci ont connu des histoires démographiques différentes et continuent
à l'heure actuelle de présenter des caractéristiques démographiques dif
férentes.
Néanmoins la répartition actuelle de la population dans les divers
archipels minimise l'importance de ces différences qui sont d'ailleurs plus
de niveaux que de structure, semble-t-il. Les caractéristiques démogra
phiques qui seront définies ici peuvent certainement s'appliquer à chaque
archipel, notamment en ce qui concerne leur évolution. L'ordre de gran
deur des effectifs imposait de plus qu'on considère le territoire dans son
ensemble pour la partie la plus fine de l'analyse. Un certain nombre
d'événements historiques ont également été communs à tous les archipels
du territoire, sinon à toutes les îles; il en fut de même dans d'autres
archipels du Pacifique. L'événement démographique ancien le plus
important a été la forte dépopulation qui a suivi le contact avec les
Européens aux xvine et XIXe siècles. En Polynésie Française, cette
dépopulation fut le fait de Tahiti et des Iles du Vent aussi bien que
des Marquises.
Pour les périodes les plus reculées, nous ne disposons que d'est
imations de la population de quelques îles ou groupes d'îles. Le navi-
Popidation, 2, 1980, 385-416. SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 386
'• I3S° mm v 733 7» л ■'• Г
i N. 1 '• 1 1 J
""V
154" 150° 146" 14 2° # .
f; i .ES MARQUISES
14"
» »
• ILES SOUS LE vt NT
«a* 'V ILES TUAHO- > U • 0 • •
ч 4 • % LES DU VENT
ARCHIPEL D E -
LA SOCIETE ET * •
22° .
du Capricorne Tropiqiu ô
* GAMBIER
26° ILES AUSTf ALES
Ш ILES
1 1 ATOMS Echelle 0 Ю0 200 300 400 500 km
Carte des divers archipels de la Polynésie française.
gateur Cook estimait la population de la seule île de Tahiti à 90 000
habitants; cette estimation est cohérente avec les densités anciennes de
l'habitat et des cultures; elle s'applique à la fin du xvnie siècle. Depuis
la fin du XIXe siècle, nous possédons des recensements, plus ou moins
complets avant la seconde guerre mondiale.
Après une période de stabilité, au début du xxe siècle, la popul
ation de la Polynésie Française a recommencé à croître vers 1920;
son effectif était alors de 31 600 personnes (1). Assez lente jusqu'à la
(!) Cf. R. Clairin. « La population de la Polynésie Française ». Population,
4-5, 1972, 703-727. DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 387
fin de la seconde guerre mondiale, et même jusqu'en 1951, la croissance
de la population s'est ensuite accélérée, portant le taux d'accroissement
naturel annuel à plus de 3 %. Cependant, avec près de 140 000 habi
tants en 1977, la population de l'ensemble de la Polynésie Française
n'aurait encore qu'à peine retrouvé son effectif de l'époque de la
découverte.
L'exploitation (2) des naissances et des décès enregistrés à l'état
civil, et les recensements depuis 1946, permettent de dégager l'évolution
récente de la population de la Polynésie Française.
Les mouvements L'état civil fonctionne, en Polynésie Française,
de population : depuis le début du siècle. Toute la population
données disponibles. résidente y est soumise quelle que soit son
origine ethnique, principalement Polynésiens,
Européens et Chinois. Sur toute la période postérieure à la seconde
guerre mondiale, le fonctionnement de l'état civil est très satisfaisant.
La comparaison du nombre des naissances avec les effectifs des premiers
groupes d'âges des pyramides, compte tenu de la mortalité, et de la
complétude des recensements, ne fait pas apparaître de sous-enregis
trement des naissances. Les projections de la population entre les divers
recensements depuis 1946, par les tables de mortalité calculées à partir
de l'état civil, sont satisfaisantes compte tenu également de la complétude
des recensements. L'enregistrement des décès semble donc également à
peu près complet.
Enfin, plus globalement, nous avons ajusté dans de bonnes condi
tions les données par âge du recensement de 1956 à des structures de
population quasi-stable dont les caractéristiques sont bien celles mesurées
par l'état civil : ainsi avec 55 ans d'espérance de vie à la naissance,
comme dans la table de mortalité féminine de 1952-1958 et un taux
annuel d'accroissement naturel de 3 %, comme en 1947-1956 (sans
l'année exceptionnelle qu'est 1951), la proportion de femmes de moins
de 15 ans serait de 44,3 % dans la population modèle contre 44,5 %
chez les Polynésiennes de naissance. Le taux de natalité estimé (42,7
p. 1 000) est très proche du taux enregistré en 1952-1958 (43 p.
1 000) <3>.
(2) Le classement des naissances par âge de la mère a été effectué par la
division des DOM-ТОМ de l'INSEE ainsi que le classement des décès selon l'âge
de 1959 à 1971. De 1946 à 1958, le classement des décès a été effectué par
nos soins.
i3> Les données enregistrées (tables de mortalité, taux de natalité et d'accroi
ssement naturel) sont présentées plus loin. Les raisons qui ont conduit à choisir
le recensement de 1956 apparaissent également plus loin : complétude et absence
d'émigration des populations nées en Polynésie.
(suite de la note 3 page suivante). 388 SITUATION DÉMOGRAPHIQUE
Aucune modification autre que la répartition proportionnelle des
naissances pour lesquelles l'âge de la mère n'était pas déclaré et des
décès d'âge non déclaré n'a été apportée aux chiffres de l'état civil.
En ce qui concerne les décès, cette modification accroît la mortalité
infantile si les non-déclarés n'étaient pas répartis proportionnellement
dans les faits. En effet, l'examen des actes de décès montre que la plupart
des décédés dont l'âge n'est pas déclaré avaient un état matrimonial
et une profession incompatibles avec un jeune âge. Ainsi, si cette répar
tition n'avait pas été effectuée, les taux de mortalité infantile seraient
de 72,2 p. 1000 pour les garçons et de 63,4 p. 1000 pour les filles en
1964-1971, au lieu de 74 p. 1000 et 64,8 p. 1000.
L'ordre de grandeur des effectifs de décès par âge et de naissances
par âge de la mère a fait procéder au regroupement de plusieurs années.
Malgré cela, quelques variations aléatoires subsistent, notamment sur la
mortalité de 5 à 24 ans.
Le classement des événements enregistrés à l'état civil ne fait pas
intervenir le critère de l'appartenance ethnique. Les indices de natalité
et de mortalité ne sont donc directement calculables que pour l'ensemble
de la population.
Les états de population : Des recensements ont eu Heu depuis la
les recensements. deuxième guerre mondiale, en 1946, 1951,
1956, 1962, 1971 et 1977. Ils utilisent
différents critères ethniques. Les recensements de 1946 et 1951 disti
nguent la « population d'origine océanienne », ceux de 1956 et 1962
utilisent une classification plus fine. Dans une population très métissée,
comme l'est la population de la Polynésie Française, le critère ethnique
n'a guère de signification et les individus se placent dans l'une ou l'autre
catégorie, en grande partie, selon leur position sociale; le classement
d'un même individu peut changer d'un recensement à l'autre. Le meilleur
critère à prendre en compte (4) pour les recensements comme pour l'état
civil, est celui retenu par les recensements depuis 1971, à savoir le
lieu de naissance.
Les données des recensements, sauf en 1962, permettent, moyennant
Dans une population à fécondité constante et mortalité décroissante (« quasi
stable ») la proportion des moins de 15 ans une année donnée est la même que
dans la population stable associée à la table de de l'année et au
taux annuel d'accroissement des dix dernières années, cf. K.C. Zachariah « Problems
of Applying Stable Population Techniques » in Estimating Demographic Measures
for Arab Countries, communication à la réunion annuelle de l'American Statistical
Association, 1971.
<4> Bien que les immigrants peuvent parfois mal déclarer leur lieu de nais
sance. DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 389
la répartition, par sexe en 1946, et par sexe et âge en 1951, des « nés
hors de Polynésie » d'isoler la population des « nés en Polynésie ».
Les projections entre les recensements, pour en apprécier la complétude,
ont été effectuées sur ces populations.
Bien que de bonne qualité dans l'ensemble, les pyramides de la
population des recensements appelaient quelques corrections.
Comme il s'agit d'évaluer, en général, l'ampleur des omissions, nous
avons pris pour base le recensement de 1956; celui-ci est généralement
considéré comme sur-évalué, car les doubles comptes dus à l'adoption
de la définition de « population de droit » n'auraient pas tous été
décelés (5). Toutefois, la comparaison des survivants des naissances de
1946-1955 aux effectifs des « nés en Polynésie » jusqu'à 9 ans ne fait
pas apparaître de sur-enregistrement, mais encore un léger sous-enregis
trement. Nous avons ainsi été amené à ajouter 150 enfants de moins
de 5 ans au recensement de 1956.
Par rétrojection à partir de 1956, à l'aide de tables de mortalité
calculées en rapportant les décès de l'état civil aux données brutes des
recensements, nous avons estimé ce qu'aurait dû être la population
recensée en 1946 et 1951 et les corrections qu'il faut donc apporter
aux effectifs dénombrés ces deux années (e). Pour être comparé aux
recensements de 1962 (7) et 1971, la projection fondée sur les résultats
de 1956 a été complétée aux jeunes âges par une projection à partir
des naissances; on a tenu compte en outre du flux des emigrants ceux-ci
ayant été répartis par sexe et âge comme les « nés en Polynésie » recensés
en Nouvelle-Calédonie en 1976.
Les « nés hors Polynésie », présents aux différents recensements,
ont été ajoutés aux « nés en Polynésie » corrigés, sans autre modification.
Ayant pensé l'état civil plus fiable que les recensements, nous avons
calculé les taux de mortalité de 0 à 4 ans avec, au dénominateur, une
population établie à partir des événements, naissances et décès, enre
gistrés à l'état civil, et du nombre des « nés hors Polynésie » recensés
à ces âges.
La composition ethnique de la population s'étant modifiée au cours
(5) Cf. Résultats Statistiques du Recensement Général de la Population de
la Polynésie Française effectué le 9 novembre 1962 (INSEE).
(в) Le sous-enregistrement serait ainsi de 4 100 personnes en 1946 et 2 900
en 1951.
<7) Pour le recensement de 1962, la comparaison n'était possible qu'avec
les grands groupes d'âges. Nous avens estimé que les manquants dans le groupe
central étaient des emigrants. Les manquants dans le 3e grand groupe d'âges ont
été répartis proportionnellement dans les groupes d'âges quinquenaux. Les « nés
en Polynésie» émigrés seraient ainsi de 4 100 en 1962 et de 10 500 en 1971.
D'autres estimations des emigrants n'auraient guère modifié les indices de natalité,
fécondité et mortalité en raison des âges où se situent les omissions. 390 SITUATION DÉMOGRAPHIQUE
du temps, en particulier, sous l'effet des courants migratoires, la position
des taux de natalité et de mortalité de l'ensemble de la population par
rapport à ceux de la population d'origine polynésienne des « nés en
Polynésie » a pu en être affectée.
Notamment, la différence des proportions des « nés hors Polynésie »
en 1962 et 1971 nécessitait de rendre comparables les effectifs de nais
sances et les populations, pour le calcul des taux de natalité et de fécond
ité. Il a été donné aux femmes nées hors de Polynésie la fécondité
des femmes françaises résidant en métropole aux époques considérées.
— Les femmes chinoises nées hors de Polynésie commençaient déjà,
à cette époque, de se trouver dans des groupes d'âges où la fécondité
est faible. — Les naissances issues des femmes nées en Polynésie ont
été calculées par différence à l'ensemble et rapportées aux effectifs des
« nés en Polynésie » corrigés.
Il est apparu que, même dans le domaine de la fécondité qui se
concentre à des âges où l'effet des migrations est le plus sensible, c'est
la population des « nés en Polynésie » qui détermine l'essentiel de la
structure et de l'évolution des phénomènes.
Natalité - Fécondité. Une rétrojection des naissances à partir des
effectifs de « nés en Polynésie » au recen
sement de 1956 et des tables de mortalité de 1946-1950 et 1952-1958
rapportée aux effectifs de population estimés à différentes dates (8)
permet d'évaluer les taux bruts de natalité (9) dans l'entre-deux-guerres
(tableau 1).
Tableau 1. — Taux brut de natalité
Période Taux p. 1000 Période Taux p. 1000
1922-1931 36,0 (1) 1952-1958 43,0
1932-1941 40,5 (1) 1959-1963 43,0
1942-1946 39,5 (1) 1964-1968 42,7
1947-1950 38,6 (2) 1969-1973 36,0
1951 35,0
(1) Estimé par rétrojection.
(2) A partir de 1947-50, les naissances enregistrées à l'état civil ont été rappor
tées aux populations corrigées.
(8) Chiffres empruntés à R. Clairin op. cit. et corrigés du taux d'omission
en 1946.
<9> Le taux brut de natalité est le rapport de l'effectif des naissances vivantes
d'une année à la population moyenne de cette année. DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 391
Un reste de sous-estimation des effectifs, probable aux recensements
anciens, et l'existence possible d'une mortalité plus forte avant la guerre
peuvent se compenser. L'utilisation des effectifs de 1956 comme base
de la rétrojection devrait aider à ce que ces taux soient peu sous-estimés.
L'augmentation après 1930 est sensible, elle a de fortes chances d'être
significative car les années vingt sont celles où la Polynésie Française
était au plus bas de sa dépopulation et la structure par sexe et âge de
la population pouvait être très déséquilibrée.
A partir de 1931, la Polynésie Française est entrée dans une période
de forte natalité quelque peu interrompue dans les années 1940 en
raison de la présence de soldats polynésiens les Forces Françaises
Libres. Le rapatriement tardif des combattants explique le maintien de
la natalité à un niveau plus faible jusqu'en 1950. En outre, l'épidémie
de rougeole de l'année 1951 causa un certain nombre d'avortements qui
diminuèrent de façon importante la natalité de cette année. En revanche,
de 1952 à la fin des années 1960, le taux brut de natalité dépasse régu
lièrement 40 p. 1000. Les programmes sanitaires développés dans tout
le Pacifique après la guerre ont sans doute contribué à ce relèvement
de la natalité en réduisant la stérilité, notamment celle due aux maladies
vénériennes.
En 1969-1973, le taux de natalité marque un net recul. L'augment
ation du nombre des « nés hors Polynésie » y joue un faible rôle
puisque le taux des « nés en Polynésie » évalué comme il a été indiqué
serait passé de 44,3 p. 1000 en 1959-1963 à 38,4 p. 1000 en 1969-1973.
La fécondité en Polynésie Française est particulière en ce que 45 %
environ des naissances sont classées comme illégitimes, sans que cette
proportion varie dans les années récentes. Ce classement reflète par
rapport à la métropole la différence de coutumes matrimoniales. Le
mariage a lieu tardivement, souvent après la naissance de plusieurs
enfants qui sont alors légitimés. Pour cette raison, nous négligeons ici
l'étude de la fécondité légitime et nous ne nous occupons que de la
fécondité générale.
L'examen des taux de fécondité par âge (10), pour l'ensemble de
la population, est possible pour les années 1959-1963 et 1969-1971
(tableau 2 et graphiques 1 et 1 bis). La fécondité a diminué à tous les
âges entre les deux périodes. La somme des naissances réduites (11) est
<10> Le taux de fécondité par âge est le rapport du nombre annuel moyen
de naissances intervenues chez les femmes d'un âge durant une période à
l'effectif moyen des femmes de cet âge pendant cette période.
(n> La somme des naissances réduites est le nombre de naissances qu'aurait
une femme qui connaîtrait au cours de sa vie les taux de fécondité par âge
observés chez les femmes de différentes générations, l'année considérée. SITUATION DÉMOGRAPHIQUE 392
50
Age en années
Graphique 1. — Polynésie française. Taux de fécondité générale.
Ensemble de la population.
passée de 6,3 à 5,6 naissances par femme, soit une diminution de 11 %.
Toutefois, la composition, selon le lieu de naissance, de la population
féminine d'âge fécond s'est sensiblement modifiée au cours de ces
années suite à l'immigration de nombreuses Européennes. Ces entrées
de femmes nettement moins fécondes que les Polynésiennes qui consti
tuent la majeure partie des « nées en Polynésie » ont joué, dans la baisse
de la fécondité, un rôle non négligeable. Ainsi l'examen de la somme
des naissances réduites des « nées en » sur ces deux périodes :
6,6 en 1959-1963 et 6,0 en 1969-1971 révèle une baisse moins import
ante, de l'ordre de 9 % .
L'effet de l'immigration sur la fécondité est cependant moins import
ant que sur la natalité car les arrivées ont surtout été masculines après
l'installation du Centre d'Expérimentation du Pacifique.