Tract general Arret maladie 3oct07
4 pages
Français

Tract general Arret maladie 3oct07

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ACCIDENTS Fonderie Aluminium de CléonDU cgt.renault.cleon@wanadoo.frTRAVAILcgt.cleon@renault.comMercredi 3 octobre 2007L’enquête de l’Inspection du Travail confirmece que la CGT dénonce depuis des années.L’enquête diligentée par l’Inspection du Travail met en évidence un fait :Il existe au sein de l’établissement de Renault Cléon un système depressions organisé, reposant principalement sur la hiérarchie deproximité, résultant en grande partie des objectifs fixés par laDirection.aCe système de pressions contraire aux droits fondamentaux des salariés est clairementillustré par les témoignages recueillis par l’Inspection du Travail.Nous ne reproduirons pas ici l’ensemble des témoignages. La CGT met àdisposition de tous les salariés l’intégralité du document émanant del’Inspection du Travail.Tout salarié intéressé peut se le procurer au local syndical CGT, auprès d’unmilitant ou auprès d’un syndiqué CGT.Sur l’ensemble des usines Renault et bien au-delà, la conférence de presse a mis enévidence le même genre de pratiques. Ainsi, des salariés du Mans, de Sandouville (pourRenault), des salariés de la Chimie et le témoignage d’un médecin du travail CGT ontpu en attester.La presse écrite, les radios et les principales chaînes de télévision se sont faites un largeécho de cette enquête.(Certains journalistes -en aparté - nous ont même avoué rencontrer la même situationdans leur propre milieu de travail) !Pour toute réponse, côté Direction, au travers ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 47
Langue Français

Exrait

ACCIDENTS
Fonderie Aluminium de Cléon
DU
cgt.renault.cleon@wanadoo.fr
TRAVAILcgt.cleon@renault.com
Mercredi 3 octobre 2007
L’enquête de l’Inspection du Travail confirme
ce que la CGT dénonce depuis des années.
L’enquête diligentée par l’Inspection du Travail met en évidence un fait :
Il existe au sein de l’établissement de Renault Cléon un système de
pressions organisé, reposant principalement sur la hiérarchie de
proximité, résultant en grande partie des objectifs fixés par la
Direction.a
Ce système de pressions contraire aux droits fondamentaux des salariés est clairement
illustré par les témoignages recueillis par l’Inspection du Travail.
Nous ne reproduirons pas ici l’ensemble des témoignages. La CGT met à
disposition de tous les salariés l’intégralité du document émanant de
l’Inspection du Travail.
Tout salarié intéressé peut se le procurer au local syndical CGT, auprès d’un
militant ou auprès d’un syndiqué CGT.
Sur l’ensemble des usines Renault et bien au-delà, la conférence de presse a mis en
évidence le même genre de pratiques. Ainsi, des salariés du Mans, de Sandouville (pour
Renault), des salariés de la Chimie et le témoignage d’un médecin du travail CGT ont
pu en attester.
La presse écrite, les radios et les principales chaînes de télévision se sont faites un large
écho de cette enquête.
(Certains journalistes -en aparté - nous ont même avoué rencontrer la même situation
dans leur propre milieu de travail) !
Pour toute réponse, côté Direction, au travers du Média n°679, on “s’étonne” (tout va
bien, mais que se passe-t-il ?), on joue les “caliméro” (mais, pourquoi nous ?).
u Mais comment ne pas sourire à la vue de certaines prestations télévisuelles, où
l’embarras (visible) à récuser le constat de ces “dérives organisées” tournent au
pathétique.
u Comment ne pas sourire à la lecture du Média (n°679), lorsque la Direction écrit
“qu’en cas d’évènement accidentel, le hiérarchique maintient le contact avec son
collaborateur pour prendre de ses nouvelles et s’enquérir se sont état de santé”.
Si cela paraît très sympathique sur le papier (pour les “candides”), le
vécu est souvent bien différent.
Coups de téléphone à répétitions, et/ou chantage à la promo, et/ou
pressions diverses du CU ou du CA.
Voilà pour la réalité ! Tout le monde le sait.
Voilà pour ce qui est de la “prise de nouvelles” ou “le
soutien à l’accidenté”.Faites respecter vos droits !
Nous rappelons ici quelques règles essentielles !
l Tout salarié victime d’un accident du travail doit être accompagné de son CU au service
médical.
l Le CU en question doit faire la déclaration d’accident (en application du règlement
intérieur - art. 2.2.8)
l Il est interdit à tout hiérarchique d’exercer la moindre pression pour inciter le
salarié à renoncer à tout ou partie de son arrêt de travail.
l Tout arrêt de travail prescrit par un médecin urgentiste de l’hôpital ou de son
médecin traitant suspend le contrat du salarié accidenté.
l Toute reprise anticipée, si désirée par le salarié, est de sa seule volonté, de sa seule
initiative et ne doit être prise sans pressions d’aucune sorte du hiérarchique, quel qu’il soit.
l Compte tenu de l’existence de lien de subordination juridique, le fait de demander de
la part d’un hiérarchique à un salarié de renoncer à un arrêt de travail prescrit par un
professionnel de santé constitue une atteinte grave aux droits des salariés.
l Le fait pour un CA ou un CU de lier le déroulement de carrière, l’évolution
professionnelle des salariés à leur renoncement à un arrêt de travail constitue un délit de
discrimination en raison de l’état de santé des salariés.
Ce matin, lors de la séance du CE Technique et Social, la CGT
interpellera la Direction :
Afin de s’en tenir au respect des règles !
Afin d’en finir avec le système de pressions organisé.
Nous demandons donc à la Direction, comme l’Inspection du Travail l’y
invite, de prendre l’ensemble des dispositions nécessaires, notamment par
note de service, afin qu’aucun responsable hiérarchique de l’établissement
de Cléon ne demande à l’avenir à un salarié de renoncer à un arrêt de travail
pour accident.Nous demandons que le rappel des quelques règles sus-citées soit fait à l’ensemble de
la ligne hiérarchique.
Les élus CGT exigeront conformément à l’article L122.32. du Code du Travail que les
représentants du personnel soient consultés, comme il se doit sur les postes aménagés.
Au vu de l’enquête de l’Inspection du Travail, les élus demanderont la modification des
éléments relatifs aux indicateurs d’accident du travail dans les rapports annuels 2005 et
2006.
Suite à cette enquête, les bouches s’ouvrent et une partie notoire de l’encadrement de
proximité nous avoue en avoir marre de “porter seul le chapeau”.
Malgré cela, il s’avère depuis quelques jours qu’un certain nombre de
hiérarchiques par voie de convocation ou lors de réunions d’UET ne semble pas
avoir compris ou avoir tiré les enseignements des dérives mises à jour par
l’Inspection du Travail dans son constat.
Pour ceux-là, chassez le naturel, il revient au galop !
Plusieurs salariés sont à nouveau sous le jeu de pressions et de chantage !
Afin de recenser les cas, nous invitons les salariés concernés à contacter les militants
CGT ou l’Inspection du travail (comme certains l’ont déjà fait).
Si cela n’est que le fait d’initiative individuelle (?!), nous invitons la Direction à mettre
rapidement de “l’ordre dans la maison”.
Si l’usine de Cléon se voit maintenant connue pour son “système de
pression organisée”, il est encore temps d'éviter qu’elle ne devienne
“célèbre” pour son obstination à la maintenir.
J’adhère à la CGT
Nom - Prénom : ................................................................................................
Atelier ou Service : ...............................................................................................
Vous pouvez également contacter un militant CGT de votre secteur ou contacter le syndicat CGT au Bât. G.
Tél : 6 80 36 Fax : 6 78 40 E-mail : cgt.renault.cleon@wanadoo.fr
Bulletin d’Adhésion

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents