Un guérisseur de la basse Côte d'Ivoire : Josué Edjro - article ; n°28 ; vol.7, pg 547-605

-

Documents
60 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cahiers d'études africaines - Année 1967 - Volume 7 - Numéro 28 - Pages 547-605
59 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1967
Nombre de visites sur la page 166
Langue Français
Signaler un problème

Monsieur Harris Memel-Fotê
Un guérisseur de la basse Côte d'Ivoire : Josué Edjro
In: Cahiers d'études africaines. Vol. 7 N°28. 1967. pp. 547-605.
Citer ce document / Cite this document :
Memel-Fotê Harris. Un guérisseur de la basse Côte d'Ivoire : Josué Edjro. In: Cahiers d'études africaines. Vol. 7 N°28. 1967.
pp. 547-605.
doi : 10.3406/cea.1967.3111
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cea_0008-0055_1967_num_7_28_3111TUDES ET ESSAIS
HARRIS MEMEL-FOT
Institut Ethno-Sociologie Université bidjan
Un guérisseur de la basse Côte Ivoire
Josué Edjro
il de préfecture opère est mourants En Vers Le apparu des 20 janvier-février Akradjo février guénsons de au Dabou village nous malades 1965 miraculeuses faisons Akradjo 65 et km une curieux notre nouvelle ouest en première en aveugles pays masse parcourt Abidjan Adjoukrou visite interminable de la un paralytiques cet Côte dans homme Ivoire affluent la sous- qui un et
jeune homme que nous avions déjà connu comme une sorte de chanteur
de charme lors de nos enquêtes ethno-sociologiques Josué Edjro
Il paraissait animé une flamme neuve Et dans sa maison dans sa
cour dans les cours églises dans les rues la multitude hommes
et surtout de femmes enfants et de vieillards était impressionnante
et atmosphère religieuse
26 février deuxième visite
Du 28 février au Ier mars nous passons la nuit Akradjo pour
voir vivre la communauté des malades et travailler Edjro
Enfin nous avons pris habitude de hanter le village toutes les
fois que la chose était possible
intérêt de cet événement ne nous paraît pas résider seulement
dans sa signification psychologique et religieuse mais encore dans sa
signification sociale et économique La présente monographie
un but le montrer Et nous voulons le montrer en étudiant suc
cessivement le cadre socio-historique dans lequel le guérisseur surgi
sa vocation son activité et la signification ethno-sociologique de cette
activité 548 HARRIS MEMEL-FOT
LE CADRE SOCIO-HISTORIQUE
Akr adjö origines historiques
Akradjo déformation phonétique Aklodj désigne un
des vingt-sept villages adjoukrou Le village est sis au nord-est et
15 km du chef-lieu de la sous-préfecture Dabou
Les fondateurs Aklodj étaient pas des éléments du groupe
nucléaire qui venant de ouest donné naissance ethnie adjou
krou Ils sont originaires un village du littoral alladian Brèb
hui Abrèbi après les traditions populaires venant du terri
toire de ancienne Gold Coast par Azureti ils se seraient installés
abord Akoualo hui Eloka en pays brié la suite un
conflit avec les autochtones les voilà partis en direction Abrèbi
Là une épidémie frappe le premier groupe du village les décès
donnent lieu des réjouissances et aux secours traditionnels en argent
et en nature que on apporte aux amis affligés Selon la légende la
moins mythologique le second groupe lui aussi souhaite connaître
de telles réjouissances et recevoir de tels secours On imagine donc
de tuer un margouillat de enfouir dans aubier un bananier et
de pleurer comme pour la mort un gar on Les habitants du premier
groupe répondirent bien appel mais le secret ne fut pas long
être éventé Indignation sarcasmes moqueries de la part des premiers
Il ensuivit une bagarre la suite de laquelle le deuxième groupe
emigra en direction cette fois du continent Après avoir passé la
lagune les ancêtres établirent Tchotchoraf littéralement sur-
les-coquillages au centre de actuel marais de Agnéby semble-t-il
Puis de là après sept ans de résidence inondation les expulsa vers
le nord Sous la direction les uns disent de Kréou-Lowès autres
de Natchoko ils traversèrent la rivière Agnéby et installèrent
Gbaïré-éou sous arbre appelé gbaïré près de actuel village Armèbè
Au cours de cette chasse le captif Lowès-Kragbo reconnut une popu
lation autochtone sans doute les ancêtres Okpoyou un quartier
de Rogaf est cette population qui leur concéda plus tard le terri
toire en cuvette qui est habitat moderne Aklodj Aklodj-ï îè-
gbêl-em Probablement le nom vient de akr-idjm-o littéralement
mes jambes exclamation que poussa le doyen Okpoyou Essiwi-
Lowès au moment où il planta arbre du nouveau village de leurs
hôtes
Traditionnellement Aklodj désigne le groupement de cinq vil
lages les quatre quartiers de actuel Aklodj et le village de actuel
Rogaf On distinguait Aklodj-èb-sigem vieil Aklodj et Ak odj-ï îè- UN GU RISSEUR DE TE IVOIRE 549
gbêl-â Aklodj du grand trou ou Aklodj-êb-owr-em nouvel Aklod]
ancien nommait aussi le nouveau Tagb déformation un mot
alladian tam qui signifie petit petit nous construisons est
partir de 1912 semble-t-il que administration coloniale appliqué
aux quatre quartiers de Baouré Yago Agbaille Sebm
origine ailleurs il avait que deux quartiers dans le nou
veau village des immigrants le quartier dit Baouré du nom un
marchand de pagnes Baoulé qui serait installé et le quartier
Yago Les habitants de Sebm seraient une seconde vague immi
grants venus du pays Mgbato Comme les pères de la terre voulaient
les imposer sur le même territoire leurs premiers hôtes alladian
ceux-ci refusèrent où le nom attribué au quartier Sebm est-
à-dire nous ne les acceptons pas la suite une guerre de rede
vance foncière contre les Baouré Sebm alliera avec ce dernier où
sa situation géographique actuelle
entendre la version rogaf de origine Aklodj les ancêtres
Agbaille eux sont venus du pays Abidji près de Gomon Cependant
les descendants évoquent un simple déplacement une partie
des habitants de Tagb les uns pour échapper la justice pénale
les autres pour fuir les ravages des pluies Le campement Adjo
femme de Bobo où ils se sont transférés avait nom Arakpaf litté
ralement sur le rameau est de là que vient le surnom des habi
tants du quartier Arakpaf-ein ceux Arakpaf
La hiérarchie entre les quatre quartiers exprime formellement
dans le langage ésotérique du selou Mel Yed aîné est Baouré
Mel Ess le puîné est Yago Melagne le cadet Agbaille
Memel le benjamin est Sebm
Voilà donc comment naquit et se subdivisa le village Aklodj
La particularité Aklodj ne réside pas seulement dans ses origines
historiques mais encore dans son apport la culture adjoukrou
En premier lieu le genre historique du selou que les Adjoukrou
disent avoir importé du pays brié été diffusé et ce jour
particulièrement cultivé par les habitants Aklodj au sens tradi
tionnel
En deuxième lieu après la légende les noms des six jours de
la semaine adjoukrou ont été découverts et enseignés au peuple par
ancêtre Adjayou Brokpa Aklodj Découverte et enseignée aussi
la technique de la chasse au filet ouw)
En troisième lieu époque contemporaine les habitants
Aklodj ont été les meilleurs artisans du pays Ils sont réputés dans
la vannerie la boissellerie la fabrication des mortiers des pilons
des pirogues des pagaies la confection des hottes
Enfin ils ont pas été seulement artisans ils ont été aussi artistes
Ils sont les seuls sculpteurs qui ont contribué la statuaire adjoukrou HARRIS 550 MEMEL-FOT
Musiciens ils excellent aussi dans le tam-tam et dans les legbl-èdj
chants des pileurs de grains de palmes
Organisation sociale économique et religieuse
Au point de vue démographique Aklodj est une des plus grosses
localités du pays Adjoukrou Sa population était déjà considérable
avant la colonisation Le seul quartier de Baouré par exemple
comptait il cent ans une soixantaine de cours contre une douzaine
en 1965 Et le tam-tam magnifie la grandeur du village en des termes
significatifs attingbri briguimron mronmron tie tie gongo mron-
mron == multitude innombrable)
hui encore Aklodj reste un gros bourg Le recensement de
1963 le classe avec 336 habitants au 4e rang après Lopou 02i hab.)
Orbai 785 hab. et Dibrimou 449 b.)
Par quartiers et par sexes la composition de cette population est
la suivante
Quartier Hommes Femmes Total
Baouré ..... 333 327
Yago ...... 198 zoo 398
Agbaille .... 433 422 855
Sebm ...... 214 209 423
178 158 33
Comme dans tous les villages trois instances se partagent au
torité Il abord des chefs traditionnels de quartiers investis de
autorité religieuse et morale Au-dessus eux le chef traditionnel
du village le doyen âge Le titulaire présent de cette fonction
Yéi Mel You Niagne Agnéro de Sebm un Mbédié se trouve être
le doyen du pays Adjoukrou ce on appelle Rap
Il ensuite responsables des quartiers des adjoints au chef
administratif du village Ici le chef administratif principal est tou
jours élu parmi les habitants du quartier aîné de Baouré hui
est Dondo Agbandji qui assume la charge Il semble que son
action pas réussi faire unité du village les quartiers étant
trois contre un Baouré Il enfin autorité proprement politique
du PDCI-RDA que des délégués assument au niveau de chaque
quartier
Le deuxième facteur de importance Aklodj est ordre éco
nomique il est avec Cosrou Lopou Yassap un des villages qui
occupent la superficie la plus étendue de terres cultivables la faveur UN GUERISSEUR DE COTE IVOIRE 551
des circonstances politiques et économiques cette population labo
rieuse mis ces terres en valeur par la culture extensive du cacao
Même les gens de 30 40 ans chose exceptionnelle ont leurs
modestes plantations Josué Ed ro en cinq trois dans la forêt de
et deux dans celle de Leblaf La superficie des plantations
étend de 20 ha et chez de rares planteurs 25 ou 30 ha
Un fait qui atteste que la culture du cacao est ici considérable est
que les villageois ont constitué des coopératives de vente Le village
Aklodj est hui la tête de la production cacaoyère de la
région
Cette production cacaoyère stimulé le développement de la culture
du palmier sélectionné Ici encore ce sont des coopératives de quar
tiers qui font le travail Baouré ha Agbaille ha Sebm ha
Seul Yago pas de plantation collective Bien plus chaque quartier
acheté une camionnette pour assurer le transport des personnes et
des marchandises vers Dabou Toute cette activité économique se
traduit dans le niveau de vie des habitants et le paysage Bien que le
lotissement ait seulement commencé aux quartiers Agbaille et de
Yago imposantes maisons en dur parmi lesquelles de nombreuses
étages ont modernisé le site Aklodj Modernes aussi école pri
maire publique qui prépare au certificat études primaires et en
seignement secondaire et le groupe électrogène qui depuis 1955
éclaire les rues du village et un marché couvert de tôle
Cette relative importance démographique et économique se
reflète dans organisation et activité religieuse Aklodj Quatre confes
sions en effet se partagent le village
Dans ordre importance numérique croissante notons abord
Visl Il commence seulement implanter Les musulmans groupés
autour Adou Akpa Moussa sont au nombre une quinzaine Il
ensuite le harrisme qui rassemble autour Alphonse Bab Lorn
moins une cinquantaine adeptes Cette église en est aussi ses
débuts dans le village
Plus considérable et plus vieille est glise catholique aujour
hui dirigée par Lat Michel un ancien militaire que ses supé
rieurs trouvent énergique Au Ier mai 1965 elle compte en son sein
653 baptisés dont une majorité de femmes elle est animée par une
active section de la jeunesse catholique JAC)
Enfin vient glise protestante méthodiste On doit étendre davan
tage sur cette glise parce elle est impliquée dans les activités
Edjro Ses débuts datent des années 1914-1915 immédiatement
après la prédication du prophète Harris De nombreux habitants
étaient fait baptiser par les envoyés du prophète Une glise est
vite mise sur pied malgré les tracasseries des chefs administratifs et
recevait enseignement et encouragement de glise de Mopoyem HARRIS MEMEL-FOT 552
Quand les missionnaires se sont installés les fils Akradjo ont été
parmi les premiers fréquenter école biblique de Dabou et fournir
des catéchistes dont beaucoup sont la retraite Matthieu Omondji
qui dirige hui glise Akradjo est de ceux-là
Pour la mission protestante méthodiste glise Akradjo est
avec celle Orbaf la plus importante et la plus active tous égards
Aux statistiques de année 1964 elle compte 370 membres soit
312 membres actifs 559 membres sous épreuve 489 enfants mem
bres sous discipline Sa section de UJPM ou Union de la Jeunesse
Protestante Méthodiste est des plus nombreuses et des plus militantes
enfin elle possède une fanfare de qualité qui remporté un premier
prix un concours trimestriel de Gattyen 1964 La fête des moissons
où les chrétiens rendent grâces Dieu du fruit de leur travail annuel
rapporte Akradjo souvent plus du million de francs 600 ooo francs
CFA en 1964) ce qui représente une contribution considérable
oeuvre missionnaire Cette force matérielle et morale de glise pro
testante Akradjo explique en partie on le verra le succès des huit
mois de activité de Mèlèdj Edjro
II LA VOCATION DE JOSU EDJRO
Sa vie
De Mèlèdj Edjro appelé couramment Gbédjé du nom un grand
ancêtre paternel la vie se déroule en deux moments partie dans le
versant occidental de la Côte Ivoire coloniale partie dans le ver
sant oriental de la Côte Ivoire indépendante Au moment où elle
commence sur le plan social et politique le travail forcé bat son
plein dans la colonie dans le domaine religieux il bientôt dix
ans que le prophétisme du Libérien William Walde Harris laissé
écho de appel chrétien un écho qui ira toujours grandissant Cette
vie balancée entre les activités de la société traditionnelle la cam
pagne et les activités nouvelles nées de économie monétaire et indus
trielle la ville se signale par trois caractères la simplicité la pré
carité et la religiosité En effet dans la gamme des compagnies âge
adjoukrou Edjro est un abrman Il est donc né vers 1920-1922 Sa
famille est ancienne nombreuse réputée brave et pieuse Par sa
mère Niagne Ane il est issu une vieille famille les uns disent la
plus ancienne celle de Sibè un premier mariage avec Okmandi
Niagne Ane eu un fils Okmandi Niagne et une fille Edjme mère
elle-même du jeune Yao instituteur Daloa En troisièmes noces
avec Bakari lui est née une fille Mami mère elle-même de trois
enfants Edjro est issu du second mariage avec feu Akmel Mèlèdj GU RISSEUR DE TE IVOIRE 553 UN
Akmel Mèlèdj patrilignage des Agniwi-djim ou fils Agniwl
quartier Agbaille laissé le renom un homme brave il est
mort terrassé par un buffle que son piège avait appréhendé et il
voulait maîtriser Acquis au protestantisme méthodiste Akmel Mèlèdj
fait baptiser son fils Voilà comment Edjro est devenu Josué
Planteur et grimpeur le père enseigne abord au jeune Josué les
métiers fondamentaux de la société paysanne celui-ci excelle
il tombe malade ses parents attribuent les événements un
empoisonnement de la part de ses pairs jaloux En dépit de cet état
de santé il doit faire partie du contingent des travailleurs forcés que
le chef de canton envoie sur les plantations de Lamé il appris
très jeune les métiers homme très jeune est-à-dire avant même
âge initiation soit 20-25 ans Edjro prend femme Sa première
épouse est Catherine Yebl dont il aura deux fils Guillaume Edjro
Lath et Samson Edjro Mel
Mais quand après la guerre le travail forcé est aboli et que le
prix de la tine huile de palme lèse les producteurs Edjro avec les
camarades de sa génération prend le chemin de exode Vers les
années 1950 le voici Abidjan man uvre abord Africaine
Fran aise puis deux mois plus tard la Centrale lectrique Trois
ans après malade des yeux ses parents et lui croient encore un
empoisonnement) il rentre au village Son incapacité de travail est
origine une brouille avec sa femme et le voilà divorcé Mais
Catherine pas de chance son nouveau mari paraît-il contracte
la même maladie Edjro Aussi les déceptions guéries les anciens
époux se retrouvent nouveau ensemble
Quant la maladie notons aucun remède médical selon Edjro
pu en venir bout Si bien la fin il en est remis Dieu seul
Et est force de fréquenter la maison de Dieu et de prier dit-il
au bout un an je me suis trouvé guéri
Or comment vivre au village sans voler Pour vivre Edjro se
fait commer ant Au départ est au commerce des boissons il
adonne Il stocke du gin de anis des cognacs toutes sortes de
liqueurs et les vende au détail raison de 25 francs le verre Ce
commerce se révéla vite infructueux Alors il inventa de devenir
boulanger Il construit un four et trouve un oncle Emmanuel Koproh
pour le perfectionner pendant un mois Trois ans durant il fabrique
le pain Akradjo Plus tard et pendant deux années il construit
un autre four Mopoyem et travaille pour le compte de son ami
Meim Yed Oromouin Enfin un mois avant de retourner définitive
ment son village natal il construit un autre four Bouboury pour
Adou Yed et initie la panification artisanale
De retour au village Edjro reprend son activité de commer ant
Maintenant est le commerce huile de palme il fait Aux pro- HARRIS MEMEL-FOT 554
ducteurs il prend sur crédit plusieurs fûts huile de dix quinze
parfois puis il vend aux marchés de arrière-pays Bouaké Gagnoa
Daloa enfin il paie ses dettes aux créanciers Or dans le plein de ce
commerce survint événement décisif de sa vie la maladie et la mort
de sa ur Edjme Il lâcha son commerce promena désespérément sa
ur dans le pays dans les campagnes et les villes auprès des médecins
empiriques et des médecins scientifiques acceptant toutes les condi
tions faisant tous les frais au total plus de 50 ooo francs de dépenses
Edjme mourut en 1961
cette époque où le peuple de Côte Ivoire vit une nouvelle vie
politique Edjro entre singulièrement dans une nouvelle vie familiale
et morale En effet au fort de la tragédie familiale sa femme ne put
supporter la gêne croissante où le sacrifice du frère pour sa ur
mettait le foyer De là le divorce définitif cette fois Edjro épousa
en secondes noces Mlle Annette Mètch Melei qui depuis lui donné
un fils Jacques Edjro Mèlèdj Moralement Edjro connu le déses
poir et la révolte cause du dénuement et de la souffrance il
traversait il voulu mourir de la main de Dieu Il est révolté contre
la société des hommes qui pour soigner exige des sacrifices matériels
de la part des malades alors que incapables de travailler ils sont de
plus en plus indigents Il est révolté contre la fortune pour avoir
dépensé tant argent aux fins de sauver la vie de sa ur et pour
avoir récolté la mort On comprend mieux encore cette révolte lors
on apprend que les créanciers ont poursuivi Edjro en justice Mais
au bout de cette révolte et de ce désespoir le croyant est plus pro
fondément abandonné entre les mains de Dieu
homme
Ce qui singularise physiquement ce jeune homme est sa robus
tesse Avec sa stature moyenne tantôt sanglée dans un abrakou
classique des grimpeurs de palmier mi-vêtue un petit pagne
baoulé avec son front ouvert aux yeux légèrement louches avec sa
poitrine et ses épaules fortes et ses membres musclés avec ses mains
faites rudes par la matchette et le pilon Edjro la forme un athlète
ou plutôt un boxeur est il réalise la force dans sa complexion
même Sa mère en effet est fière de raconter que le petit Edjro dans
les pugilats et les compétitions emportait toujours sur ses pairs
mais quand il grimpe aux palmiers il surpasse également ses cama
rades de travail tant il est résistant et courageux Partout et toujours
la boulangerie comme aux champs on connu infatigable est
un homme actif Voilà pourquoi depuis il est senti appelé il peut
chaque jour de du matin minuit ou davantage demeurer attentif
ses malades GUERISSEUR DE COTE IVOIRE 555 UN
Mais cet actif se double un sentimental Sa vie émotive est riche
de toute la gamme de vibrations affectives de la sensualité au mysti
cisme Quand en effet il se sentira appelé par la voix de Dieu il se
déclarera indigne abord parce que de son propre aveu il est impé
nitent un péché le péché de galanterie Or ce sensuel irascible
ailleurs la sensibilité un poète Créateur et exécuteur de chansons
de charme il formé avec Mme Jacqueline Yokou un duo célèbre
qui cultive un genre lyrique ali fret dans le quartier Agbaiïle
Les deux musiciens égayaient déjà les soirées de leurs compatriotes
Treichville du temps où Edjro était man uvre la capitale Et
en 1964 ils ont pour la Direction des Traditions Populaires chanté
les légendes de origine Akradjo et de origine des jours
Mais Edjro est aussi pieux et sujet au mysticisme En dépit du
baptême il avait comme la plupart des hommes et des femmes de
son pays cru la puissance des elmiss les génies et des ag-nou les
sorciers Chaque fois il été malade il avec ses parents sponta
nément attribué le fait action maléfique des sorciers ou des empoi
sonneurs Mais il semble progressivement être guéri de ces croyances
Le signe qui amène est une fois la médecine devenue impuis
sante le sauver de ses maux yeux il en est remis Dieu et on
sait selon son aveu que la seule prière guéri Signe manifeste
ses yeux de la puissance de Dieu Mais la preuve historique de sa
rupture avec les dieux anciens est il un jour refusé la fortune
que lui apportait un elmiss en songe et il guéri de la maladie
dont celui-ci avait frappé pour le punir Premier moment du progrès
de la conscience religieuse affirmer existence des elmiss mais nier
leur puissance par rapport celle de Dieu le moment de la double
négation de puissance et existence des elmiss étant objectivement
un moment final où éducation culturelle mené hui une
élite Cela signifie Edjro en est venu mettre sa foi exclusivement
dans le Dieu de Jésus-Christ De là des élans mystiques autant
plus impérieux et plus dogmatiques que ce jeune homme est un
analphabète
Comment ce mysticisme est né et est manifesté voilà ce il
nous faut maintenant étudier
La vocation
histoire de la vocation Edjro pourrait articuler en trois phases
la première est appel proprement dit la deuxième est initia
tion ou apprentissage de la fonction la troisième enfin est la
consécration