SERVICES
2 pages
Français

SERVICES

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

SERVICES
SOUS-TRAITANCE
Les sous-traitants doivent
se battre sur le terrain juridique
négociation avec le donneur d’ordre et le contrat en ce qui concerne l’ensemble des travaux àLes sous-traitants doivent
que ce dernier propose, il y a des ajouts qui sont effectuer. Se concentrant sur les aspects
apprendre à discuter et négocier lourds», déclare Jean-François Evellin, prési- concrets du projet, le donneur d’ordre aura
dent du Snese, le syndicat français de la aussi moins tendance à multiplier la mise enles contrats que leur proposent
sous-traitance électronique. Pour mettre un place de clauses plus générales qui sont
les donneurs d’ordre. Ils doivent terme à la pratique de ces clauses dont cer- autant de réponses à des hypothèses de pré-
taines peuvent paraître abusives, le sous-trai- judices. «Il nous faut une liste type de questionsaussi faire un effort pour réper-
tant doit apprendre à dire non à son client à poser et de clauses à offrir et à respecter»,
torier et argumenter de façon et, pour cela, définir des limites précises aux résume le président du Snese. Au final, il
activités qu’il prend en charge contractuelle- s’agit pour le sous-traitant de s’affirmer afinplus détaillée devant leurs
ment. «Nos entreprises doivent faire un effort de passer du stade de prestataire à celui de «Le sous-traitant doit apprendre
clients les prestations offertes et pour améliorer le chiffrage des coûts de leurs opé- partenaire. Par ailleurs, la formalisation à négocier. Ce n’est ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 149
Langue Français

Exrait

SERVICES
Les sous-traitants doivent se battre sur le terrain juridiqu
Les sous-traitants doivent apprendre à discuter et négocier les contrats que leur proposent les donneurs d’ordre. Ils doivent aussi faire un effort pour réper-torier et argumenter de façon plus détaillée devant leurs clients les prestations offertes et les coûts associés à chaque opé-ration, estime Jean-François Evellin, président du syndicat français de la sous-traitance.
es spécialistes de la logique ont hor-reur du flou. Dans le monde de la L sous-traitance, les donneurs d’ordre et les sociétés de services sont également confrontés à ce type de problème.« Entrela
négociation avec le donneur d’ordre et le contrat que ce dernier propose, il y a des ajouts qui sont lourds »,déclare Jean-François Evellin, prési-dent du Snese, le syndicat français de la sous-traitance électronique. Pour mettre un terme à la pratique de ces clauses dont cer-taines peuvent paraître abusives, le sous-trai-tant doit apprendre à dire non à son client et, pour cela, définir des limites précises aux activités qu’il prend en charge contractuelle-ment.entreprises doivent faire un effort« Nos pour améliorer le chiffrage des coûts de leurs opé-rations »,déclare M. Evellin. Aujourd’hui, en effet, le sous-traitant est trop souvent victime des imprécisions qu’il a suscitées par laxisme, ou par peur d’affronter le client, surtout si c’est un grand donneur d’ordre ; il arrive ainsi au sous-traitant de fournir des emballages ou de se charger du stockage et des tests, tout cela gratuitement. Par contre, si le sous-traitant évalue avec précision toutes les opérations ainsi que leurs coûts, le client se devra d’être égale-ment plus précis dans la négociation initiale
ELECTRONIQUEINTERNATIONA12
en ce qui concerne l’ensemble d effectuer. Se concentrant sur concrets du projet, le donneur d aussi moins tendance à multipli place de clauses plus générale autant de réponses à des hypoth judices.« Ilnous faut une liste type à poser et de clauses à offrir et à résume le président du Snese. s’agit pour le sous-traitant de s’a de passer du stade de prestataire à celui de partenaire. Par ailleurs, la formalisation exacte des souhaits du donneur d’ordre est d’actualité avec le sans-plomb, pour lequel les demandes différeront en fonction des marchés et des utilisateurs finaux.
Insister sur la reconception Malgré ces anicroches, les sous-traitants font évidemment le maximum pour que les donneurs d’ordre conservent, en France, leurs fabrications. Après avoir optimisé leur production (kanban,juste-à-temps…) ainsi que leurs services (stocks, achats), les sous-traitants, que le président du Snese rebaptise “ ’
EN BREF
« Le sous-traitant doit apprendre à négocier. Ce n’est pas un subalterne mais un partenaire »,clame Jean-François Evellin, président du Snese, le syndicat français de la sous-traitance électronique.
notices d’application “ précises quant à l’uti-lisation du sans-plomb ”. Et le syndicat va en outre préconiser à ses adhérents des alliages avec pour objectif une uniformisa-tion. De plus, l’association travaille active-ment sur la traçabilité des composants qui sera un élément déterminant de la responsa-bilité dans le cadre du sans-plomb.
SERVICES
Azego France étoffe so
Voulant conforter une image de “ distributeurindépendant ”, Azego France insiste sur ses ser-vices au client: gestions des stocks et de l’obsolescence, offres opportunistes d’achats. Outre les composants électroniques, la société vient d’ouvrir un département orienté périphé-riques informatiques.
zego (220 personnes, 121,6 millions d’euros de CA 2003), ex-ACG, A bouge. Troisième distributeur mon-dial “ non franchisé ” (broker) en 2002 selon EBN, Azego s’est séparé, l’an passé, de ses fabrications de cartes à puce et de modules de communication sans fil. Puis la société a envisagé une fusion(voir notre numéro du 21 octobre 2004)avec son compa-triote CE Consumer Electronic (294 mil-’ ’-
EN BREF
« En optimisant les achats de ses clients, Azego France permet à ceux-ci de baisser de 5 % à 20 % le coût d’une grosse nomenclature », assure Martial Desgeorges, directeur général d’Azego France.
(non franchisé) doit travailler en partenariat étroit avec ses clients. Dans la pratique, outre la recherche de composants difficiles à obtenir (sous allocation, à long délai d’approvisionnement, obsolètes ou mal dis-tribués), Azego assure ainsi la gestion des -
ELECTRONIQUEINTERNATIONA13
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents