Avantages escomptés de la création d

Avantages escomptés de la création d'un centre européen de prévisions météorologiques à moyen terme (CEPM)

-

Documents
88 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES AVANTAGES ESCOMPTÉS DE LA CRÉATION D'UN CENTRE EUROPÉEN DE PRÉVISIONS MÉTÉOROLOGIQUES À MOYEN TERME (CEPM) N° 4 - OCTOBRE 1972 J COOPÉRATION EUROPÉENNE DANS LE DOMAINE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE EUROCOP - COST recherche et developpement Avantages escomptés de la création d'un centre européen de prévisions météorologiques à moyen terme (CEPM) Rapport du sous-groupe «Analyse des avantages» Com. ¿tyy^>ù N° 4 - OCTOBRE 1972 EUR~4850 d, Ce REMARQUE La Commission des Communautés européennes et ses services ne sont pas responsables de l'emploi qui sera fait des informations contenues dans le présent ouvrage. Édition : Direction générale Diffusion des Connaissances Centre d'Information et de Documentation — CID Luxembourg Presentation au Lecteur La présente étude a été réalisée en 1971 dans le cadre des efforts de coopéra­tion entrepris dans le domaine scientifique et technique (COST) par 15f puis par 19 pays européens.' A la fin de I969, .les six Etats membres de la Communauté européenne avaient invité plusieurs autres pays européens-à participer à la préparation, dans divers domaineB, de projets axés sur les possibilités d'application.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 37
Langue Français
Signaler un problème

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES
AVANTAGES ESCOMPTÉS DE LA CRÉATION
D'UN CENTRE EUROPÉEN DE PRÉVISIONS
MÉTÉOROLOGIQUES À MOYEN TERME (CEPM)
N° 4 - OCTOBRE 1972 J
COOPÉRATION EUROPÉENNE DANS LE DOMAINE
DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE
EUROCOP - COST
recherche et developpement
Avantages escomptés de la création d'un centre européen
de prévisions météorologiques à moyen terme
(CEPM)
Rapport du sous-groupe «Analyse des avantages»
Com. ¿tyy^>ù
N° 4 - OCTOBRE 1972 EUR~4850 d, Ce REMARQUE
La Commission des Communautés
européennes et ses services ne sont
pas responsables de l'emploi qui sera
fait des informations contenues dans
le présent ouvrage.
Édition : Direction générale Diffusion des Connaissances
Centre d'Information et de Documentation — CID
Luxembourg Presentation au Lecteur
La présente étude a été réalisée en 1971 dans le cadre des efforts de coopéra­
tion entrepris dans le domaine scientifique et technique (COST) par 15f puis par
19 pays européens.'
A la fin de I969, .les six Etats membres de la Communauté européenne avaient
invité plusieurs autres pays européens-à participer à la préparation, dans divers
domaineB, de projets axés sur les possibilités d'application. La discussion a
porté notamment sur la création d'un Centre européen de prévisions météorologiques
à moyen terme (CEPM) qui, dans la deuxième moite de la décennie,' devrait être en
mesure d'établir des prévisions de routine portant sur des périodes de 4 à 10
jours. Ce projet apporterait par ailleurs! une importante contribution aux objectifs
poursuivis par l'Organisation Météorologique Mondiale. Cette proposition—a"~soulevé
un grand intérêt dans tous les pays invités.
En application d'une décision des ministres compétents, un groupe d'experts
composé essentiellement de responsables des services météorologiques nationaux et
chargé de l'élaboration d'une étude de projet a été créé en 1970. Ce projet a été
présenté en automne 1971* Il contenait en annexe une estimation des avantages
économiques et sociaux du centre projeté, élaborée par un groupe de travail spé­
cial présidé par M.R. Schneider, directeur du service météorologique suisse.
Les ministres ayant, au cours d'une conférence qui s'est tenue à Bruxelles
les 22 et 23 novembre 1971| donné leur accord de principe à une participation au
Centre européen de prévisions météorologiques à moyen terme, il nous a semblé
utile de présenter à un public plus large les résultats de l'analyse coûts-avan­
tages, originale à plusieurs égards.
L'étude met essentiellement l'accent sui; le champ d'activité du centre offrant
le plus grand avantage immédiat : la prévision météorologique de routine portant
sur des périodes de 4 à 10 jours. On estime qu'il serait possible de procéder à
des prévisions à moyen terme de cet ordre dès 1977»
'Royaume-Uni,Irlande, Danemark, Norvège, Suède, Suisse, Autriche, Espagne,
Portugal, ensuite Finlande et Yougoslavie, auxquelles se sont jointes à la
fin des travaux la Grèce et la Turquie, en plus des six pays de la Communauté
européenne. Etant donné que les publications disponibles sur les avantages de la prévision
à moyen terme ne comportent que peu de données chiffrées et qu'il n'était pas
possible d'appliquer dans les délais disponibles une solution élaborée à partir de
modèles de décision, le groupe de travail a opté pour une méthode combinant les
enquêtes avec des prévisions sur la croissance économique des secteurs.
Il a procédé dans quinze pays à 156 enquêtes portant sur un nombre limité
de secteurs : agriculture, construction, production et distribution du courant et
du gaz, transports, distribution des produits alimentaires, approvisionnement en
eau, protection contre les catastrophes naturelles. Les questions les plus importan­
tes concernent la nature de l'information météorologique désirée, les modalités
d'utilisation éventuelle- de cette information, la valeur probable de l'avantage net
réalisable et le degré prévu d'utilisation des prévisions météorologiques. L'étude
fournit ensuite une estimation de l'ensemble des avantages probables pour les
secteurs considérés dans tous les pays intéressés. Â cet effet, le groupe a évalué
la production de I98O et déterminé la part de cette production sensible aux condi­
tions météorologiques. Il a appliqué à ces données le taux moyen d'avantages résul­
tant de l'enquête et il a finalement procédé à une réduction, étant donné que les
prévisions ne sont en général utilisées qu'en partie.
L'agriculture manifeste un très vif intérêt pour les prèvisioœ portant sur des
périodes de 4 à 10 jours. Les secteurs de la construction, de la production
d'électricité (force hydraulique), de la production de gaz et de la navigation
maritime accorderaient également une grande attention à ces prévisions.
Enfin, les se.oteurs de la navigation fluviale et du commerce des produits ali­
mentaires ont manifesté leur intérêt. En revanche, les chemins de fer, ainsi que
les transports routiers et aériens, ne peuvent tirer actuellement que des avantages
limités..des informations météorologiques à moyen terme. L'importance considérable
de cess pour l'approvisionnement en eau, et les avantages sociaux dé­
coulant de la protection contre les catastrophes.naturelles n'ont pu être que
partiellement chiffrées danB cette étude.
La réunion des divers résultats partiels quantifiables donne aux prévisions
portant sur des périodes de 4 à 10 JOUTB une valeur économique d'environ 400 à 5OO
^millions d'unités de compte en I98O pour l'ensemble des pays concernés. On a ob­
tenu ces chiffres en estimant que les prévision seraient utilisées à 50 % dans les
deux secteurs économiques principaux, l'agriculture et la construction. Si l'on
établi-b le rapport entre cet avantage et les dépenses à engager pour le centre,
calculées en détail dans l'étude de projet, on obtient un rapport avantages-
coûts de plus de 25« Celui-ci traduit entre autres l'intérêt que présente une
mise en commun des moyens de divers pays européens en vue d'une action collec­
tive.
Les autres prestations de service du CEPM au profit des pays participants,
telles que certains travaux de recherche, l'exploitation d'une banque de données
ou des possibilités particulières de recyclage ou de calcul, doivent être prises
en considération dans l'estimation des avantages globaux du centre envisagé et
justifient sa création. PREAMBULE
Depuis quelques années, les administrations publiques, la Commission des
Communautés européennes et d'autres institutions internationales s'efforcent de
plus en plus de fonder les décisions concernant de grands projets sur des ana­
lyses systématiques, et si possible quantitatives, des coûts et profits attendus
(études de coûts-efficacité, planning-programming-budgeting, rationalisation des
choix budgétaires, etc.). Alors que la littérature théorique connaît sur ce
thème un développement rapide, les publications d'études de cas concrets qui ont
effectivement été à la base d'une décision sont encore assez rares en Europe.
Ceci pourrait tenir en partie au fait que les analyses, effectuées sous la pres­
sion des événements, atteignent rarement ce niveau de perfection dans la méthode
que l'on aimerait pouvoir offrir à l'attention d'un large cercle d'intéressés.
Ainsi se perdent, pour l'extérieur, un grand nombre d'informations, expériences
et suggestions, peut-être précieuses.
Le présent numéro de la série "Recherche et Développement" doit permettre
au public d'accéder à un document dont le but était d'évaluer l'intérêt écono­
mique et social d'un projet de coopération internationale dans le domaine des
services publics- en l'occurence, création d'un centre européen de prévisions
météorologiques à moyen terme. Cette étude fait partie d'un rapport circonstan­
cié relatif aux tâches, à l'équipement, à l'utilité et aux coûts probables du
centre projeté. Bien que la comparaison coût-efficacité proprement dite ne soit
pas évoquée dans ce qui suit, nous ne cacherons pas plus longtemps au lecteur le
résultat de cette comparaison : à l'issue des travaux, on a obtenu une relation
bénéfices - coûts supérieur à 25 : 1. Ce rapport traduit le grand intérêt qu'il
y a à mettre en commun les moyens dont on dispose pour assurer des prestations
de services — prévisions météorologiques à moyen terme - intéressant pratiquement
tous les pays européens. Coopération européenne dans le domaine
de la recherche scientifique
et technique
Sous—groupe "Analyse des avantages"
Avantages escomptés de la création d'un Centre européen
de prévisions météorologiques à
moyen terme (CEPM)
Table des matières
Préambule 5
A. Introduction 9
I. Cadre institutionnel g
II« Résumé 12
III. Suppositions générales I3
14
B. Avantages de prévisions à moyenne échéance (quatre à dix jours)
14
I. Problèmes méthodologiques et solutions
14
1. Problèmes
14
a) période de référence
16
b) nombre de pays et de secteurs
17
c) méthode d'analyse sectorielle à adopter
18
2. L'"opération questionnaire"
18
a) questions posées
19
b) ventilation de l'enquête par pays et secteurs
20
c) sélection des personnes à interviewer
20
d) organisation pratique d'interviews
e) réponses obtenues
f) remerciements
II. Analyses sectorielles 23
1. Agriculture
a) intérêt de prévisions à moyenne échéance
b) production et croissance prévue de la production 26
c) valeur actualisée de la production en I98O, part de la production
sensible aux conditions météorologiques, avantages potentiels et
escomptés
29 32
2. Construction
32
a) intérêt de prévisions à moyenne échéance
40 b) production et croissance prévue de la production
c) valeur actualisée de la production en 1980, avantages possibles et
40 prévus
3. Energie
44
44
a) production et distribution d'électricté d'origine hydraulique
44
aa) intérêt de prévisions à moyenne échéance dans ce secteur
ab) production actuelle et accroissement prévisible 46
ac) avantages possibles et prévus des, prévisions météorologiques à
moyen terme 47
b) production et distribution de gaz9
c) remarques concernant les besoins en prévisions du secteur de l'énergie
en général 50
4. Transport
5
a) routing des bateaux et exploitation des brise-glace
53
b) transport sur les voies navigables intérieures
55
c) autres formes de transport
57
5» Distribution d'eau
58
6. Protection contre les catstrophes naturelles
a) Incendies de forêts, avalanches 58
b) Crues et inondations 59
60
Ţ. Autres secteurs d'activité
a) Commerce des denréesalimentaires60
b) Autres secteurs 60
III. Avantages complémentaires offerts par des prévisions qui répondraient
61entièrement aux exigences de l'utilisateur
61IV. Probabilités dans le domaine des prévisions météorologiques
V. Fréquence des prévisions 61
VI. Tendences versuneplusgrandeindépendance vis­à­vis du temps62
VII. Nécessité del'applicationdesprévisions62
C. Avantages offertsparlesautresservices du CEPM 63
64
D. Conclusion
Annexe 1 : Méthode de sélection des secteurs (secteurs d'activité) 67
Annexe 2 : Questionnaire 75
Annexe3îListedesmembresdu sous­groupe83