Économie et population : la situation de la Hongrie - article ; n°1 ; vol.22, pg 21-29

-

Documents
12 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Economie et statistique - Année 1971 - Volume 22 - Numéro 1 - Pages 21-29
De tous les pays européens, la Hongrie est celui qui, en 1965, a la plus faible natalité, à tel point que le remplacement des générations successives n'est pas assuré. En outre, du fait de l'allongement de l'espérance de vie, la population hongroise vieillit. Du point de vue économique, ceci se traduit par une diminution de la proportion de la population active dans la population totale, avec toutes les conséquences défavorables que cela entraîne. C'est pourquoi les autorités hongroises s'efforcent de mettre en œuvre une politique démographique dont les objectifs sont : augmenter le nombre des naissances, de manière à assurer au moins la reproduction de la population, et tenter de régulariser graduellement sa structure par âge.
Les facteurs qui influent sur le taux de natalité sont très nombreux : cohésion de la famille, classe sociale,- mobilité sociale,- revenu, niveau d'éducation par exemple.
L'influence du revenu, en particulier, est importante : pour encourager la natalité, il semble qu'il faille d'abord remédier à l'effet défavorable du nombre des enfants sur le niveau de vie des familles, en augmentant encore les allocations familiales, et en prenant en charge, d'une manière ou d'une autre, une partie du coût de l'éducation des enfants. Un autre problème important est que les femmes exerçant une profession ont moins d'enfants que les autres : pour tenter de modifier cet état de fait, il a été décidé en 1967 d'instaurer une « allocation de la mère au foyer » : actuellement, 8 % des femmes actives en bénéficient et restent à leur foyer pour s'occuper de leurs enfants de moins de trois ans. Il en est résulté un renversement de situation : aujourd'hui, le niveau de fécondité des femmes qui ont une profession est supérieur à celui des femmes sans profession.
Economy and population : condition of Hungary by Egon SZABADY
Of all European countries, in 1965 Hungary is the one with the lowest birth rate, to such an extent that the replacement of successive generations is not even assured. Furthermore, owing to the increased expectation of life, the population of Hungary is ageing.' From the economic point of view this is reflected in a decline in the proportion of work force to total population, with all the unfavourable consequences which that involves.
That is why the Hungarian authorities are trying to introduce a demographic policy aimed at increasing the number of births, at least to the point of replacing the population and at gradually regularising the age structure.
The factors which influence the birth rate are very numerous; family solidarity,' social class, social mobility, income, level of education.
Income, in particular, has an important influence; in order to encourage the birth rate, the first thing seems to be to remedy the unfavourable effect which the number of children has on the family's standard of living by increasing family allowances still further and by taking over, in one way or another, part of the cost of educating the children. Another major problem is that women who go out to work have fewer children than the others; to try to remedy this state of affairs, it was decided in 1967 to introduce an «allowance for mothers at home »; at present time 8 % of working women benefit from this and stay at home to look after their children under the age of three. The result has been a reversal of the situation; today, the level of fertility of women who have a job is higher than that of those who have not.
Economîa y poblaciôn : situaciôn de Hûngaria
por Egon SZABADY
Entre todos los pafses europeos, en 1965, Hûngria es el pafs que présenta menor natalidad, hasta tal punto que la reposición de las generaciones sucesivas no esta asegurada. Además, debido al alargamiento de la esperanza de vida, la población húngara envejece. Bajo el punto de vista económico, ello se traduce por una merma en la proporción de población activa dentro de la población total, con todas las consecuencias adversas que acarrea
Pór este motivo, las autoridades húngaras procuran poner por obra una politica demográfica cuyos objetivos son los siguientes : fomentar el número de nacimientos, de manera que se pueda por lo menos asegurar la reproducciôn de la población e intentar regular gradualmente su estructura por edades.
Los factores que influyen sobre latasa de nacimientos son sumamente numerosos : cohesion de la familia, nivel social, movilidad social, ingresos, grado de instrucción por ejemplo.
La influenciade los ingresos, en particular.es importante : para fomentar la natalidad, al parecer es menester, en primer lugar, remediar los efectos adversos del número de hijos sobre el nivel de vida de las familias mediante nuevo aumento de los subsidios familiares, abrazando de alguna que otra forma, parte de los gastos de la enserïanza de los ninos, Otro problema importante se plantea por el hecho de que las mujeres que ejercen una profesión cuentan menor numéro de hijos que las demis mujeres : para procurar modificar este estado de cosas se decidiô en 1967 instaurar un « subsidio para la madré en el hogar » : en la actualidad, un 8 % de las mujeres activas se benefician de dicho subsidio y permanecen en su hogar para atender a sus hijos menores de tres anos. Ello ha dado lugar a una inversion de la situación : hoy dfa, latasa de reproducción de las mujeres que tienen una profesión es más elevada que la de las mujeres que carecen de profesión.
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1971
Nombre de lectures 40
Langue Français
Signaler un problème

Egon Szabady
Madame France Rogé
Économie et population : la situation de la Hongrie
In: Economie et statistique, N°22, Avril 1971. pp. 21-29.
Citer ce document / Cite this document :
Szabady Egon, Rogé France. Économie et population : la situation de la Hongrie. In: Economie et statistique, N°22, Avril 1971.
pp. 21-29.
doi : 10.3406/estat.1971.2058
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1971_num_22_1_2058Résumé
De tous les pays européens, la Hongrie est celui qui, en 1965, a la plus faible natalité, à tel point que le
remplacement des générations successives n'est pas assuré. En outre, du fait de l'allongement de
l'espérance de vie, la population hongroise vieillit. Du point de vue économique, ceci se traduit par une
diminution de la proportion de la population active dans la population totale, avec toutes les
conséquences défavorables que cela entraîne. C'est pourquoi les autorités hongroises s'efforcent de
mettre en œuvre une politique démographique dont les objectifs sont : augmenter le nombre des
naissances, de manière à assurer au moins la reproduction de la population, et tenter de régulariser
graduellement sa structure par âge.
Les facteurs qui influent sur le taux de natalité sont très nombreux : cohésion de la famille, classe
sociale,- mobilité sociale,- revenu, niveau d'éducation par exemple.
L'influence du revenu, en particulier, est importante : pour encourager la natalité, il semble qu'il faille
d'abord remédier à l'effet défavorable du nombre des enfants sur le niveau de vie des familles, en
augmentant encore les allocations familiales, et en prenant en charge, d'une manière ou d'une autre,
une partie du coût de l'éducation des enfants. Un autre problème important est que les femmes
exerçant une profession ont moins d'enfants que les autres : pour tenter de modifier cet état de fait, il a
été décidé en 1967 d'instaurer une « allocation de la mère au foyer » : actuellement, 8 % des femmes
actives en bénéficient et restent à leur foyer pour s'occuper de leurs enfants de moins de trois ans. Il en
est résulté un renversement de situation : aujourd'hui, le niveau de fécondité des femmes qui ont une
profession est supérieur à celui des femmes sans profession.
Abstract
Economy and population : condition of Hungary by Egon SZABADY
Of all European countries, in 1965 Hungary is the one with the lowest birth rate, to such an extent that
the replacement of successive generations is not even assured. Furthermore, owing to the increased
expectation of life, the population of Hungary is ageing.' From the economic point of view this is
reflected in a decline in the proportion of work force to total population, with all the unfavourable
consequences which that involves.
That is why the Hungarian authorities are trying to introduce a demographic policy aimed at increasing
the number of births, at least to the point of replacing the population and at gradually regularising the
age structure.
The factors which influence the birth rate are very numerous; family solidarity,' social class, social
mobility, income, level of education.
Income, in particular, has an important influence; in order to encourage the birth rate, the first thing
seems to be to remedy the unfavourable effect which the number of children has on the family's
standard of living by increasing family allowances still further and by taking over, in one way or another,
part of the cost of educating the children. Another major problem is that women who go out to work
have fewer children than the others; to try to remedy this state of affairs, it was decided in 1967 to
introduce an «allowance for mothers at home »; at present time 8 % of working women benefit from this
and stay at home to look after their children under the age of three. The result has been a reversal of
the situation; today, the level of fertility of women who have a job is higher than that of those who have
not.
Resumen
Economîa y poblaciôn : situaciôn de Hûngaria
por Egon SZABADY
Entre todos los pafses europeos, en 1965, Hûngria es el pafs que présenta menor natalidad, hasta tal
punto que la reposición de las generaciones sucesivas no esta asegurada. Además, debido al
alargamiento de la esperanza de vida, la población húngara envejece. Bajo el punto de vista
económico, ello se traduce por una merma en la proporción de población activa dentro de la población
total, con todas las consecuencias adversas que acarrea
Pór este motivo, las autoridades húngaras procuran poner por obra una politica demográfica cuyos
objetivos son los siguientes : fomentar el número de nacimientos, de manera que se pueda por lo
menos asegurar la reproducciôn de la población e intentar regular gradualmente su estructura poredades.
Los factores que influyen sobre latasa de nacimientos son sumamente numerosos : cohesion de la
familia, nivel social, movilidad social, ingresos, grado de instrucción por ejemplo.
La influenciade los ingresos, en particular.es importante : para fomentar la natalidad, al parecer es
menester, en primer lugar, remediar los efectos adversos del número de hijos sobre el nivel de vida de
las familias mediante nuevo aumento de los subsidios familiares, abrazando de alguna que otra forma,
parte de los gastos de la enserïanza de los ninos, Otro problema importante se plantea por el hecho de
que las mujeres que ejercen una profesión cuentan menor numéro de hijos que las demis mujeres :
para procurar modificar este estado de cosas se decidiô en 1967 instaurar un « subsidio para la madré
en el hogar » : en la actualidad, un 8 % de las mujeres activas se benefician de dicho subsidio y
permanecen en su hogar para atender a sus hijos menores de tres anos. Ello ha dado lugar a una
inversion de la situación : hoy dfa, latasa de reproducción de las mujeres que tienen una profesión es
más elevada que la de las mujeres que carecen de profesión.■
Économie et population :
la situation de la Hongrie
100 successives, démographiques. 13,1 Szabady, La De 1935 politique tous femmes naissances :87). les vice-président pays était démographique (France,: pour européens, ainsi Analysant* 1 134). inférieur 000 de habitants l'Office Ce hongroise la la niveau Hongrie situation au minimum central (France de est était, de la donc de fécondité, enregistré : son 17,8) en Statistique confrontée 1965, pays, et son celui qui en il taux examine de France n'assure à qui de Hongrie net avait graves entre de les pas la reproduction et problèmes, moyens le plus les directeur remplacement deux faible qu'une guerres qu'évoque natalité. était de l'Institut de politique des mondiales Elle 83 générations ici filles comptait d'Études M. démogpour Egon (en
raphique peut mettre en oeuvre pour infléchir le sens des évolutions *.
Les relations entre l'économie et la démographie ont fait On sait en effet qu'en Hongrie la diminution du nombre des
naissances qui s'est amorcée à la fin du XIX' siècle s'est l'objet, dans le passé de nombreux débats entre les spécial
istes de ces deux disciplines. Sans entrer dans le détail des poursuivie au cours des dernières décennies à un r/thme
théories modernes ou anciennes, on peut dire qu'il a, été particulièrement rapide après le relèvement éphémère des
années 1953-1955.' Au début des années 60, le taux brut de reconnu unanimement dans le monde entier, dans les der
nières décennies, qu'une politique économique ne peut être natalité est tombé à 13 °/oo. Ce taux de natalité ne suffît pas
élaborée- indépendamment du contexte démographique. à assurer le simple remplacement delà population, c'est-à-
On a pris conscience que les évolutions du nombre et de la dire à maintenir l'effectif futur des générations adultes à leur
structure de la population ont des conséquences économi niveau actuel.' Le taux net" de reproduction, qui vaut 1
ques décisives. lorsque les naissances équilibrent exactement les décès et
La Hongrie n'échappe pas à cette règle générale et les qui dépasse 1 lorsque la population est croissante, est demeur
choix de sa politique économique doivent tenir compte de é au-dessous de 1 depuis plusieurs années. Si cette situation
sa situation démographique. Ceci ne signifie pas seulement se maintenait, il en résulterait à long terme une diminution
du nombre des habitants et d'autre part — ce qui a une conséque la planification à long terme doit reposer sur des pro
jections du nombre total d'habitants, car ce n'est qu'un quence plus directe et plus importante du point de vue éco
nomique — un- bouleversement de la structure par âge de la aspect partiel de la question. En Europe, et spécialement dans
les pays socialistes, les efforts en vue d'élaborer, une pol population, avec un accroissement considérable de la pro
itique économique fondée sur les liens entre la démographie portion des personnes âgées.
et l'économie et visant en même temps à atteindre certains Les incidences économiques de la structure par âge de la
objectifs de politique démographique, se sont intensifiés population proviennent de ce qu'entre les divers groupes
au cours des dernières décennies. d'âge il y a une différence très importante entre le nombre
Naturellement le choix des objectifs de politique démo d'actifs et d'inactifs, ou, ce qui revient au même, entre le
graphique dépend largement de considérations ^ d'ordre nombre de producteurs et le nombre de consommateurs.
économique.- Pour cette raison, en Hongrie, la Commission On' peut montrer eneffet.en calculant ce qu'on appelle la
pour la planification à long terme de l'emploi et du niveau pyramide des âges économiques (qui mesure en fonction
de vie a défini les objectifs' suivants en matière de politique de l'âge le rapport entre production' et consommation),
démographique : promouvoir un accroissement progressif comment l'excédent de la production sur la consommation
du nombre des naissances, de manière à assurer au moins la aux âges d'activité se répartit entre les personnes à charge,
reproduction de la population, et s'efforcer d'aboutir à une vieillards et enfants. De la même façon on peut calculer les
régularisation graduelle de sa structure par âge. changements probables dans le rapport production-consom
mation qui résulteront des modifications de la structure
par âge en supposant que la productivité et le niveau moyen
de consommation par âge demeureront inchangés, c'est-à- A long terme
dire en faisant abstraction des effets et des modifications
une population en déclin
La situation démographique actuelle de la Hongrie et son
évolution récente justifient la poursuite de ces objectifs. * Les intertitres sont dt la rédaction d'Économie et statistique.
21 ■
.
d'ordre technique ou social (naturellement ce type de calculi cations dans ces domaines qui auraient des conséquences
abstrait n'a pas la signification d'une prévision; il vise seul significatives sur la croissance de la population ou sur l'évo
ement à apprécier — toutes choses égales — les conséquences lution de sa structure.-, Le volume des migrations
économiques des modifications purement démographiques).'. extérieures est très faible. Les migrations intérieures, qui
D'autre part, sur la base des besoins des enfants et des sont liées à l'implantation des activités industrielles, ont des
personnes âgées, on peut déterminer par le calcul la struc conséquences importantes qui se manifestent au niveau des
ture par âge optimale correspondant à une charge minimum régions et des zones urbaines ou rurales, mais leurs effets
pour les personnes actives. On aboutit à ce résultat que se compensent au niveau national. De même, les effets des
la charge est minimum, pour. des populations qui croissent changements en matière de nuptialité ou de divorce ont un
caractère assez, transitoire : la proportion des personnes lentement, c'est-à-dire dont. la structure par âge résulte
de conditions de fécondité' et de mortalité correspondant à mariées dans l'ensemble de la population, plus élevée
un taux net de reproduction légèrement supérieur à l'unité. qu'autrefois, donne à penser qu'en dépit de taux de divorce
Le taux-brut de natalité s'est i relevé en Hongrie depuis? plus m importants, signe d'une 'instabilité de la famille plus
1965, dans des conditions que nous analyserons ci-dessous; grande, et d'une certaine modification de sa fonction et de son
néanmoins, une augmentation plus importante de la fécondité rôle, le mariage semble tout de même demeurer populaire.
En fait,' en ce quiJ concerne' la- reproduction, l'importance est encore nécessaire pour qu'on atteigne ce niveau optimal.
de la famille «s'est accrue. Oh ne peut pas non plus s'attendre
à des changements significatifs en ce qui concerne la mortalité,
même s'il est sûr, que pour certaines causes de décès et
Programmer pour certains groupes d'âge, les progrès en matière de
conditions sanitaires et d'hygiène produiront des améliola politique démographique
rations nouvelles, mais dont l'influence sur la mortalité
totale sera assez faible. Par ailleurs, il est extrêmement important que les mesures Toutefois, on peut s'attendre à ce que le taux brut de mortde politique visant à la régularisation de la alité s'élève quelque peu du fait du vieillissement de la populstructure par âge de la population, par un accroissement du ation, comme ce fut le cas au cours des années récentes. Tout nombre des naissances, soient judicieusement échelonnées ceci, bien sûr, n'est pas contradictoire avec la poursuite des dans le temps, ainsi qu'il est indiqué dans le programme de efforts visant à diminuer la mortalité et des recherches qui la commission citée plus haut. La, pyramide des âges de la sont faites en vue d'analyser et d'améliorer les structures Hongrie,, en effet, est extrêmement, irrégulière. à l'heure génétiques de la population. actuelle: La génération 1962 est de 42 % moins nombreuse C'est pourquoi nous traiterons d'abord des implications que la génération. 1954. Si on ne parvient. pas à relever le économiques de l'évolution de la natalité et ensuite nous niveau de la fécondité avant que les personnes nées à l'époque envisagerons les questions de politique de population visant où le. taux de natalité était très faible. parviennent à l'âge à influer sur le taux de natalité.1 d'avoir des enfants, la diminution du nombre des naissances
se répétera, comme un. écho, avec ses conséquences écono
miques défavorables. De. telles conséquences: apparaissent
déjà au. niveau des institutions de soins à l'enfance, elles se Comment l'État peut-il influer
manifesteront ensuite au niveau de l'école, du marché du sur la fécondité?" travail, au niveau du logement, etc. Par conséquent, surtout
pendant, les années 1980, /'/ est. nécessaire que l'on
parvienne à un niveau plus élevé de fécondité. Mais il ne faut On ne peut éluder la question : « De, quelle manière
pas i perdre de vue que les effets des mesures de politique est-il possible, sur le plan social, d'influer sur le taux de
natalité? » Du fait de. l'usage très répandu des, procédés démographique. n'apparaissent souvent qu'avec un certain
décalage. contraceptifs, et également des méthodes abortives, légales
En outre, il convient d'insister sur le point suivant. Certes, ou illégales, ce ne sont pas les facteurs biologiques mais les
comportements des. couples mariés, ainsi que les motifs de c'est tout spécialement à la fin des années 70 qu'il est néces
saire qu'une politique.de population adaptée agisse sur le leur attitude qui sont déterminants de l'évolution du taux
processus spontané de la reproduction.. de natalité dans les sociétés modernes. Quelle est, dans ces
Néanmoins c'est dès maintenant qu'il convient de prendre conditions,. la manière dont l'État peut influer sur les déci
certaines! dispositions importantes dans ce sens. .L'effet des sions prises au niveau de la famille, la plus élémentaire
mesures prises jusqu'ici, semble à l'heure actuelle s'amenuis communauté sociale, en vue d'harmoniser les désirs des
er, alors que pourtant. le niveau de la fécondité nécessaire familles et les besoins de la collectivité nationale? C'est là
au simple remplacement de la population n'a pas encore été la question fondamentale, qui se pose dans le monde entier,
atteint. en matière de politique démographique. Les divergences
Il convient de noter que la politique démographique, en éventuelles entre les aspirations des familles et les besoins
dehors de la natalité, peut également concerner d'autres phé de la collectivité posent: des problèmes très1 importants,
nomènes démographiques tels que la nuptialité, le divorce, qu'il s'agisse de parvenir aussi bien à une diminution qu'à
les migrations, la mortalité. Cependant, dans un avenir une augmentation du niveau de la fécondité. Dans les pays
proche il ne semble pas que l'on puisse provoquer des modifi- en> voie < de développement qubforment la majorité de la
22 >
ayant pratiqué l'avortement) rendirent ces dispositions de population mondiale (ainsi par exemple en Inde et en maints
autres pays d'Asie, d'Afrique ou d'Amérique latine), les plus en plus impopulaires, et dans l'opinion l'abolition des
gouvernements s'efforcent, pour des motifs de nature éco textes interdisant l'avortement gagna du terrain. Il en résulta
nomique, de développer le contrôle des naissances. Cepen l'atténuation, et en juin 1956 l'annulation, des mesures
dant les comportements en matière de natalité demeurent d'interdiction de l'avortement. Malheureusement cette
fortement conditionnés par des traditions d'ordre social: modification de la législation n'avait été précédée par aucune
ou culturel. Au contraire, dans les pays économiquement campagne, d'information sur-Ja, contraception ni -par un
développés à basse fécondité, comme la Hongrie et un cer accroissement de l'offre de contraceptifs modernes. Encore
convient-il d'ajouter que c'est justement au cours des quinze tain nombre de pays, socialistes d'Europe, Ja situation. est
dernières années que des progrès importants ont été obtenu inverse : le relèvement du taux de natalité est d'un. intérêt,
évident pour la société. C'est pourquoi on n'examinera ici, dans les techniques contraceptives, en particulier en ce qui
concerne les contraceptifs oraux. Aucune mesure ne 'fut en ce qui concerne la Hongrie, que la question des moyens à
prise1 pour inciter les familles à avoir davantage d'enfants, mettre en œuvre pour aboutira un relèvement du niveau
de la fécondité. de façon à compenser au moins en partie la diminution du
nombre de naissances résultant de l'autorisation de l'avorte
ment. Aussi, peu après, on enregistra très rapidement à la
fois une diminution du taux de natalité et un accroissement Le taux de natalité baisse du nombre des avortements provoqués. C'est seulement
vers 1965 que des mesures importantes furent décidées pour dans les pa/s socialistes européens
redresser cette tendance; les effets de ces mesures ne com
La chute du taux de natalité que l'on a observée dans la mencent à se faire sentir que depuis quelques années.
Les évolutions delà population et de la politique démoplupart des pays socialistes européens depuis la fin des années
50 a de nouveau attiré l'attention sur les problèmes de popul graphique qui se sont produites dans les pays socialistes
ation, et de« politique, démographique. .Comme -dans de européens ont été analogues à celles de la Hongrie, mais
nombreux autres .domaines de, politique économique, et c'est en Hongrie que l'ampleur et la rapidité des tendances
défavorables ont été les plus- importantes. Des politiques sociale, au début des années 50, ce fut l'époque où les idées
volontaristes prévalaient. L'interdiction de J'avortement, démographiques ont été élaborées dans ces pays en vue de
renverser ces tendances.' la restriction de la vente des contraceptifs produisirent cer
tains résultats qui ne durèrent pas. En Hongrie,,. cela se Cependant; pour déterminer les moyens d'une politique
manifesta par l'accroissement important du nombre des démographique efficace à long terme, et ceci sans faire appel
naissances entre 1953 et 1955. Les inconvénients d'ordre à des mesures coercitives, il faut d'abord identifier les fac
social et individuel et les difficultés résultant de cet accroi teurs qui influencent le comportement en matière de fécon
dité, ainsi que les causes qui ont contribué à la chute du taux ssement soudain du taux de natalité (encombrement des
hôpitaux et des institutions spécialisées dans les soins à de natalité. C'est -grâce aux statistiques d'état civil, aux
données du recensement' et aux* résultats d'enquêtes l'enfance, procédures judiciaires à l'encontre des personnes
tes collections Données de démographie
^^Vinsee régionale 1962 L,,,,
précieuse Ce volume E R " qui REGION apporte : n'est .*' pour pas N» S. couramment les régions, disponible les départements à ces niveaux et les- grandes géographiques agglomérations, : des indices une information démogra
phiques élaborés.* La première partie de cet ouvrage présente l'ensemble des caractéristiques démo
graphiques calculées pour les unités géographiques retenues-: Répartition par âge, état1 matrimonial,
niveau de natalité et de mortalité, mouvements migratoires. Un chapitre, consacré aux comparaisons
1954-1962, permet d'apprécier l'évolution des disparités régionales et la nette tendance à l'uniformisa
tion * La seconde partie illustre les résultats et facilite l'utilisation des données numériques : classe
ment des départements et des régions selon les caractéristiques les plus importantes, graphiques,
cartogramme des résultats départementaux.
PRIX: 12 F
EN VENTE : A l'I.N.S.E.E. - 29, quai Branly, Paris-7° - C.C.P. Paris 9063-62.
Dans toutes les Directions Régionales de l'I.N.S.E.E., et chez les libraires spécialisés. SP 16
POPULATION EN HONGRIE 23 ,
.
sur la fécondité, qu'on a pu analyser le processus revenus1 et d'une compensation insuffisante des -charges, spéciales
complexe qui joue un effet appréciable en ce domaine. Les familiales, le niveau de vie des familles est très étroitement
résultats obtenus sont décrits ci-dessous. déterminé par le nombre de leurs membres qui travaillent
ou - au contraire qui ne travaillent pas. De ce fait,
l'effet incitatif de la différenciation des salaires, selon
l'utilité sociale du travail accompli, sur la qualité du travail
fut moindre qu'il aurait été 'nécessaire. La restratification sociale a contribué
Notre politique de population a donc dû tenir compte de à diminuer la fécondité ce que la fécondité pouvait diminuer temporairement du
fait de certains phénomènes, à caractère positif et en eux- La sociale, résultant du progrès économique mêmes favorables, qui apparaissaient dans le développement et i des changements structurels; de l'économie nationale, social et économique. Ainsi, par exemple, on peut s'attendre ont conduit à une diminution importante de la proportion à un certain ralentissement de la mobilité socio-professionnde la population agricole. Or autrefois le niveau de fécondité elle à la suite de l'industrialisation. socialiste, et de l'étde la population agricole était environ de moitié supérieur ablissement d'une agriculture de grande surface; toutefois, à celui de la population non agricole. il convient de préserver et de développer le caractère ouvert L'augmentation de la proportion des catégories* à faible de la société hongroise, de maintenir à la fois un haut niveau fécondité (travailleurs non agricoles, intellectuels), résultant de mobilité intra-génération (changement de profession et de la restratification sociale, a contribué en elle-même à dimi de position sociale au cours de * la1 vie de l'individu)- mais nuer le taux moyen national de natalité. De plus, la fécondité également de mobilité inter-génération (changement dans des catégories sociales les plus mobiles, conséquence du pro la situation sociale des enfants comparée à cellede- leurs
cessus de -restratification (migration, élévation du niveau parents). D'autre part l'atténuation des différences entre les culturel et • de la qualification >■ professionnelle, , spéciali genres de vie et les niveaux culturels des différentes catégorsation, etc.), a été pendant un certain temps plus basse que ies de la population aura vraisemblablement pour effet celle de la population non mobile. La fécondité a également d'influer sur le choix du conjoint et par conséquent d'acdiminué, dufait de la mobilité matrimoniale <: la fécondité croître davantage encore la mobilité matrimoniale." Il' est
des mariages dont le mari et la femme appartiennent à des vrai toutefois qu'au cours des années récentes ce sont plutôt classes sociales différentes a été en règle générale plus basse les mariages homogènes, c'est-à-dire contractés entre époux que celle des couples provenant de catégories sociales Iden appartenant à la même catégorie sociale, qui ont le plus tiques. Une autre conséquence du processus de restratifi augmenté;-
cation sociale a, été l'accroissement, en pourcentage de la Cependant la mobilité sociale n'est pas un facteur sypopulation. urbaine dont la fécondité est moindre, que celle stématique de-diminution de la fécondité/- C'est ainsi par des familles rurales. On a> pu également observer r que la exemple que Westoff a mis en évidence qu'aux États-Unis fécondité des personnes qui effectuent une migration à l'inté il n'y a pas de liens significatifs entre- mobilité et fécondité. rieur du pays (par exemple les ruraux qui quittent leur. vi Il s'agit' là d'un exemple montrant que les -régularités que
llage pour venir habiter en ville, les provinciaux qui s'installent l'on peut observer dans certains pays au cours d'une cerà Budapest) était moindre que celle de la population non taine période n'ont pas un caractère absolu et universel et migrante. La raison en était leur situation particulière, tran ne valent que dans certaines conditions. Il en est de même de sitoire, résultant de leur changement d'activité et de domic la corrélation entre le niveau de revenu et la fécondité quei ile, et également de leurs difficultés à trouver un logement. l'on considère traditionnellement comme négative, ce qui, • L'augmentation de la participation des femmes à la-vie entre les deux guerres mondiales, était tenu comme une1 professionnelle a contribué également de façon importante des acquisitions définitives de la démographie. On peut sans, à diminuer le niveau de la fécondité. Conséquence de l'éman-, doute observer cette corrélation négative à certains stades, cipation de la femme, la sphère d'activité féminine, jusqu'ici du développement économique. Toutefois, au-dessus d'uni restreinte à la famille, s'est élargie considérablement : les certain niveau de revenu, la corrélation disparaît et mêmes femmes ont occupé des emplois dans le domaine économique une corrélation positive apparaît, c'est-à-dire que la fécondité; et social. Les conséquences démographiques de cette évolu augmente avec le niveau de revenu. On observe des résultats1 tion — en elle-même saine et souhaitable — ont été prises analogues lorsqu'on examine la corrélation entre le niveau; fécondité." en compte sous leurs différents aspects lorsqu'on a élaboré culturel et la Ainsi les enquêtes yougoslaves, dont: la politique démographique de la Hongrie. Nous reviendrons il a été fait mention au Symposium démographique de Budasur ce point dans cet article. .. pest en .1965,*ont montré une nette et importante corréla-*
tion négative entre le niveau d'éducation et la fécondité.
Mais des travaux effectués en Suède ont fait apparaître très s
exactement le contraire, ; les femmes ayant » effectué des
Mobilité et taux de natalité études universitaires ayant un niveau de fécondité supérieur:
à la moyenne. Tout ceci met en relief que les relations socio-
démographiques qui agissent à certains niveaux de dévelop-i A ces différents phénomènes, s'ajoute l'effet défavorable
d'un nombre élevé d'enfants sur le niveau de vie des pement économique nei peuvent être considérées commet
familles. Conséquence du ~ resserrement < de -l'éventail -des immuables. A d'autres, niveaux,, dans un, autre .contexte:
24 .

elles peuvent se modifier et même s'inverser. tion positive entre la cohésion de la famille et le nombre historique,
Ceci tient au fait que les différents facteurs qui conditionnent d'enfants.
la fécondité, exercent leurs effets démographiques d'une De ce fait, on peut penser que l'accroissement du niveau
façon qui n'est pas isolée, mais au contraire en combinaison des revenus en Hongrie ne produira pas dans le futur les
avec d'autres facteurs, selon un système compliqué d'inter- mêmes effets démographiques négatifs que ceux observés
relations. dans le passé. De toute façon la corrélation négative s'att
énuera et on peut admettre que se développera une corréla-
tion-positive et que l'accroissement du niveau de vie. aura
une influence favorable sur l'évolution du taux de natalité/
Le rôle de la famille. évolue Toutefois,:ài cet effet, il convient dès maintenant d'élimi
ner le retard 'important et injuste des familles nombreuses
en matière de niveau de vie. L'un des moyens pour parvenir Les quinze dernières années ont été marquées en Hongrie à ce but est une augmentation importante des allocations par un accroissement régulier et substantiel du niveau des familiales. revenus, accompagné d'une augmentation très importante
Actuellement le niveau de vie des familles dépend davande la consommation. Le rapide développement de la consom
tage de leur structure familiale, c'est-à-dire du nombre mation de biens durables (automobiles, logement, voyages
d'actifs f et de non-actifs (principalement d'enfants), que du à l'étranger, maisons de week-end) a donné naissance à de
niveau des revenus de ceux de leurs membres qui sont actifs. nouveaux besoins et accentué le développement de nouvelles
En conséquence, les familles nombreuses ont des niveaux de motivations dans le comportement économique de la
vie nettement inférieurs, même si' le travail accompli' par population. Ce mode de vie a évidemment contribué à la
leurs membres qui exercent une activité est beaucoup plus limitation de la taille des familles : une famille nombreuse
utile et de meilleure qualité que la moyenne. rendait les besoins plus difficiles à satisfaire. On peut est
imer cependant.^au fur et àvmesure qu'on parviendra à une Le niveau. actuel des allocations familiales (de 150 à 170
certaine saturation de la consommation, que cette attitude, forints par. enfant au-delà du deuxième). couvre tseulement
en partie motivée par des raisons de mode et de standing, une petite partie des dépenses qu'entraîne l'éducation des
se modifiera et queles couples orientés jusqu'ici" vers le enfants, surtout depuis que les allocations en nature (vêt
prestige, le succès et la consommation, centreront davantage ements d'enfant, fournitures scolaires) ont été réduites. Selon
leurs préoccupations sur la famille. La stabilité de la famille le nombre et l'âge des enfants et également le revenue de
a," sans aucun doute, été réduite par les modifications et la la famille, la part des dépenses couvertes par les allocations
diminution de son rôle, en premier lieu sur le plan économi familiales représente en général de 10 à 40 % des dépenses
que. Dans le monde paysan ou artisan, la famille demeure entraînées par les enfants., Et encore ce taux- n'a pu être
encore, entre autres, une communauté de production. Le atteint qu'après plusieurs relèvements substantiels du niveau
développement de la production de masse a pratiquement des allocations familiales, qui ont porté le total des presta
mis un terme à cette fonction en milieu urbain et l'a réduite tions familiales à 3 milliards de forints par an, c'est-à-dire à
de façon très sensible en milieu rural où elle ne conserve un peu plus de 10 % de toutes les prestations sociales. Les
quelque importance que dans les exploitations personnelles allocations familiales viennent au troisième rang des presta
des membres des coopératives. De plus, même le rôle de tions sociales, derrière l'assurance-vieillesse et l'assurance-
la famille en tant que communauté de consommation et maladie. A l'heure actuelle, en moyenne, elles couvrent envi
communauté de loisirs a été modifié dans une certaine mesure ron 15 % des dépenses d'éducation des enfants. Il convien
au cours des dernières décennies par l'augmentation* du drait de relever notablement ce taux, en tenant compte de
nombre des repas pris. hors du domicile (cantines, self-ser ce que ces dépenses augmentent rapidement avec l'élévation
vices, restau rants) ^ et par les facilités accrues offerte aux du niveau de vie et du revenu réel. Il faut insister sur ce
différentes catégories d'âge sur le plan des loisirs et de la point parce que l'une des caractéristiques de la vie socio-
culture. Cependant la communauté de logement et la vie économique moderne est l'augmentation très rapide des
en ménage se sont maintenues, et l'usage en commun des dépenses entraînées par les enfants du fait delà prolonga:
nouveaux biens de consommation dus au progrès économi tion de la durée des études. De plus les motivations tenant
que et culturel.. (télévision, .tourisme automobile,, repas à l'utilité économique des enfants qui, il y a quelques décenn
pendant les week-ends) contribue à resserrer les liens fami ies, pouvaient influencer le comportement des couples,
liaux. spécialement dans les villages, ont pratiquement cessé de
prévaloir (l'extension du système de retraite a également
agi. dans ce sens, bien que, sans aucun doute, les enfants
jouent encore un rôle important dans l'assistance à leurs
parents âgés). Nombre d'enfants et niveau de vie
Quand on élabore des plans à long terme en matière de di
Tous ces aspects de la sociologie familiale, qui ont des stribution des revenus, il convient de faire une place impor
implications économiques, sont très importants du point tante à la protection familiale et, à ce titre, de tenir compte de
considérations de politique démographique. Il importe de de vue démographique : toutes les études en matière de
fécondité et de sociologie familiale ont montré une programmer une structure des revenus et, en conséquence;
POPULATION EN HONGRIE 25 >,
!
consommation qui permette une reproduction' saine de partie au fait qu'une catégorie sociale extrêmement peu de
la population et réduise considérablement les handicaps nombreuse, qui dans le passé vivait de revenus autres que
salariaux, a rejoint la population active. D'autre part, les économiques des familles nombreuses. Les allocations fami
modifications des taux d'activité féminins ont été très imporliales ne constituent que l'un des moyens de la politique
économique iàï ce point de vue. S'il en est: besoin, i I . y a tantes au cours des dernières décennies; tandis qu'en 1949
d'autres moyens qui permettent d'agir sur la répartition des 1/3 de la population féminine en âge de travailler était active,
revenus, et d'atteindre les objectifs mentionnés i plus haut. de nos jours cette proportion est d'environ 2/3. Ainsi la
Ainsi, un système. d'impôts sur. le revenu ou un* système part des femmes dans la population active est passée de 30 à
d'impôt, foncier, différenciés, selon Je nombre d'enfants, ou 40 %. Du point de vue démographique, il est important de
relever que, tandis qu'entre les deux guerres la majorité des encore des subventions aux biens et services -nécessaires à
l'éducation ï des enfants.* Naturellement ien i plus ides aides femmes actives étaient célibataires, veuves ou divorcées,
en espèces, il convient également de recommander, le déve actuellement les femmes mariées ou ayant des enfants fo
loppement des équipements. collectifs destinés aux enfants. rment plus de la moitié de la population active féminine...
Concilier les. responsabilités familiales et une activité En plus de telles aides et des allocations, ces institutions
contribuent généralement > à alléger, les, charges financières professionnelle ne va pas sans certaines difficultés, surtout
des familles et,, ce qui n'est pas leur. moindre. intérêt, les pour les mères ayant des enfants en bas âge. Selon les préfé
travaux domestiques.- Le développement du nombre des rences des femmes dans ce double rôle, on voit apparaître
écoles .maternelles semble, particulièrement, souhaitable, trois types de situation de l'emploi féminin dans les pays
d'autant plus qu'il existe de nombreux arguments de nature hautement industrialisés. Dans le premier type le taux
pédagogique en faveur de ce. type d'enseignement.. d'activité des femmes est approximativement constant et
La question des institutions en faveur de l'enfance conduit élevé (60 à 70 %) durant toute la période de vie féconde,
à un sujet qui a eu une importance fondamentale au, cours de 20 à 55, ans (Pologne, Bulgarie, Roumanie).. Dans ces
des années passées, en ce qui concerne à la fois l'économie pays, les femmes retournent travailler peu après leur accou
chement. Dans le second type le taux d'activité est maximum et la démographie, importance qui probablement n'est pas
appelée à diminuer dans le futur : il s'agit du problème du parmi les jeunes femmes sans enfants. Cependant, la majorité
travail féminin. Mis à part son effet sur là structure écono des femmes renoncent définitivement à une activité profes
sionnelle à la suite d'une naissance et alors le taux d'actimique, la croissance de l'emploi féminin est l'autre élément
de la vie économique hongroise qui exerce vraisemblable vité féminin diminue avec l'âge (c'est le cas en Belgique, aux
ment la plus grande influence sur la taille et la structure de la Pays-Bas, en Italie et en Suède). Enfin dans la troisième caté
population active et aussi sur le mode de vie familiale et gorie, le taux d'activité est très élevé pour les femmes les
plus jeunes, puis diminue pendant 5 à 10 ans, commence à se sur la fécondité.
Le taux d'activité des hommes, ou au moins la demande relever vers 40 ans, et atteint un. nouveau sommet. Dans
d'emplois émanant des hommes adultes, s'est toujours main cette catégorie on trouve les pays oui les femmes jugent
tenu en Hongrie au voisinage de 100 %.' Le changement en qu'une éducation à la maison de leurs enfants est nécessaire.
Toutefois, quand les enfants ont atteint un certain âge, gêné- ce domaine est dû en partie à la suppression du chômage et en
les concertons Projections démographiques
de Vinsêe pour la France i-ss,^^.
SERIE Les projections D " DÉMOGRAPHIE de populations ET totale, EMPLOI de " population N° G active et scolaire' et du nombre de ménages pré
sentées dans. ce volume permettent d'apprécier les changements qui, en l'absence de migrations
extérieures, affecteront la population française au cours des trente années à venir * Vieillissement
croissant de la population, tant en nombres absolus qu'en valeur relative : le nombre des vieillards
doit augmenter de plus de 50 % d'ici la fin du siècle alors que la population totale n'augmentera, selon
l'évolution de la fécondité, que de 19 à 28%,* faible accroissement du volume de la population active
qui ne doit guère augmenter d'ici à 1972 — en l'absence de migrations extérieures — mais connaîtra
une progression plus rapide au-delà •"Croissance du nombre des ménages plus rapide que celle de
la population totale (1,2% par an contre 0,5 % à 0,8%).
PRIX : 12 F
DANS LA MEME SERIE : D 5 Données de démographie régionale. 12 F
EN VENTE : A H.N.S.E.E. - 29,1 quai Branly, Paris-7' - C.C.P.' Paris 9063-62.
Dans toutes les - Directions Régionales de- I'I.N.S.E.E.,: et chez les libraires spécialisés. SP 17
26 .
ralement l'âge scolaire, - elles reprennent une activité. Ceci est d'autant plus intéressant qu'un niveau de fécon
On peut observer une telle situation en France, en Grande- dité plus élevée pour les femmes sans profession était consi
Bretagne et aux États-Unis. La population féminine hongroise déré comme un phénomène constant en démographie, à la
semblait, vers les années 50, appartenir au premier type. fois dans l'espace et dans le temps. Naturellement, la fécon
Récemment cependant, du fait de l'instauration de l'alloca- dité plus élevée des femmes ayant une profession observée
cation de la mère au foyer, il semble qu'elle s'achemine vers en Hongrie au cours de ces dernières années, qui contraste
le troisième type. avec cette règle générale; s'explique précisément par le
fait que, au cours de 2 ou 3 années pendant lesquelles elles
ont bénéficié de l'allocation, elles demeuraient chez'
et que leur mode de vie, et leur rôle familial a ressemblé, à
L'allocation de la mère au foyer bien des égards, à ceux des femmes sans profession.
Si Ton veut apprécier les conséquences économiques de a favorisé la natalité
l'emploi féminin, il faut aussi remarquer que celui-ci a, dans
une large mesure, contribué à l'important glissement surLes effets financiers, sociaux, politiques et économiques de
venu dans les poids respectifs du travail manuel et du travail l'allocation de la mère au foyer instaurée en 1967 sont très
non manuel. (La' proportion des travailleurs manuels et importants. Celle-ci s'est avérée une mesure unique au plan
non manuels; estimée à 87 et 13 %^ à la fin des années 40, international qui a suscité beaucoup d'intérêt. Plus des 2/3
est passée à 76 et 24 % en 1968).- Les femmes s'orientent en des femmes qui pouvaient y prétendre ont demandé à
effet vers les métiers non manuels, et, parmi ceux-ci, vers bénéficier de cette allocation et à présent le nombre des
les services administratifs, les emplois de bureau, les activimères qui restent à leur foyer pour s'occuper de leurs enfants
tés culturelles ainsi que vers les métiers de la santé. En de moins de 3 ans dépasse 150 000, ce qui représente un peu
conséquence, tandis que les femmes représentent seulement plus de 8 % de la population active féminine (et cette proport
un tiers des travailleurs manuels, on trouve plus de femmes ion atteint même 20-25 %'dans le groupe d'âge 20-29 ans);
que d'hommes dans les métiers non manuels. le budget de cette allocation représente actuellement près
Dans les emplois de bureau, la proportion de femmes est d'un milliard de forints.
de 70 %, et dans les activités appartenant aux domaines de la Du fait de ces aspects multiples et importants, il y eut des
culture et' dei la santé; cette dépasse 60 %. débats très animés lors de' la fixation du niveau de cette
Quand on analyse l'effet de l'allocation de la mère au foyer allocation de la mère au foyer. Depuis lors, il est incontes
sur la population active, ces éléments sont à prendre en table qu'elle a eu un effet favorable sur la santé des
considération. enfants et des nourrissons. De même les craintes selon
Il est difficile, dans le cadre de cet article, de s'attarder sur lesquelles cette allocation pourrait retirer de la population
les questions économiques et sociales qui ont des liens importactive des femmes qui avaient été formées d'une façon coû
ants avec la démographie. A cet égard, l'influence de la teuse se sont révélées non fondées. Durant les trois premièr
politique du logement par exemple est évidente puisque, es années qui ont suivi son instauration, on a en effet
lors de la création de la famille ou des naissances successives, constaté que le recours à cette allocation était inversement
il est une donnée primordiale : quand les familles concerproportionnel à la qualification au niveau d'éducation et de
nées peuvent-elles obtenir un logement, comment peuvent- salaire de la femme : en conséquence le prélèvement sur
elles l'obtenir, de quelle taille, comment faire face aux modifla population active résultant de l'allocation apparaît dans
ications de leurs besoins? les emplois manuels et nécessitant peu de qualifications, où
Touteswces considérations peuvent, en elles-mêmes, et les remplacements sont plus faciles. Toutefois il est vrai que
par leurs effets sur l'opinion publique, influer considérablela pénurie de main-d'œuvre qu'on a pu observer dans les
ment sur lesvdécisions des familles' quant au nombre des emplois les moins rémunérés et les moins attrayants a été
naissances. On peut espérer que la nouvelle politique de augmentée à la suite de l'instauration de l'allocation de la
logement sera plus' favorable à la démographie que ne mère au foyer.
l'était la précédente, surtout si on tient compte, dans son Des points de vue, divergents se sont exprimés sur. le
élaboration, des objectifs de la politique démographique. point de savoir dans quelle mesure l'instauration de cette
allocation n'était pas contradictoire avec un système écono
mique qui garantit des droits égaux aux femmes et aux
hommes. Cependant il convient de remarquer que dans les
L'espérance de vie augmente emplois où une absence de 2 à 3 ans pourrait amener des
inconvénients importants dans la carrière des femmes, le
recours à cette allocation est insignifiant. Aussi, de par Déjà, dans la première partie de cet article, nous avons
le rôle qu'elle a joué dans l'accroissement du. nombre des signalé l'importance économique de la structure par âge de
naissances après 1967, l'allocation de la mère au foyer la population : les questions de reproduction comme celles
peut être considérée, globalement, comme très positive. du nombre des naissances ont été examinées d'abord dans
Depuis 1967, pour les femmes de moins de 30 ans ayant cette optique. Cependant, on ne peut négliger un autre
une profession, l'allocation de la mère au foyer a eu pour aspect essentiel de ce sujet : les problèmes économiques
conséquence le maintien de la fécondité à un niveau supé liés à l'accroissement du nombre absolu et relatif des per
rieur à celui des femmes sans profession. sonnes âgées.
POPULATION EN HONGRIE 27