J apprends La Marseillaise
7 pages
Français

J'apprends La Marseillaise

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
7 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

académie J'apprends La MarseillaiseCréteil
L' apprentissage de La Marseillaise peut s'appuyer sur différentes situations pédagogiques mettant
en oeuvre les objectifs de l’éducation musicale.
Approches possibles
La connaissance que les élèves ont de La Marseillaise peut être le support d'une première
approche en classe. Le premier couplet et le refrain du chant sont inscrits dans la mémoire
collective et le chant souvent repéré par les élèves comme le chant représentant la France,
notamment lors d’ événements sportifs.
La notion d' hymne peut alors être abordée en s'appuyant sur l'étymologie du mot qui en révèle
bien l’essence musicale mais aussi la fonction fédératrice, celle du lien possible qu’il peut établir
entre les hommes.
Voici la définition qu'en donne Littré :
Étymologie : Provenç. hymne ; esp. himno ; ital. inno ; du lat. hymnus, qui vient du grec. Les étymologistes le tirent
du grec signifiant chanter. Au contraire, d'après Curtius, le grec est de même racine que dans le verbe tisser et le
mot tissu ; à l'époque reculée où l'écriture était inconnue, la plupart des mots qui servent à indiquer une composition
poétique étant empruntés à l'art du tisserand, du constructeur, etc.
Je découvre la musique ...
Le fac similé de la partition originale offre la possibilité de présenter les principes de l'écriture
d'une partition de chant et de repérer quelques éléments caractéristiques de l'écriture musicale.
Fac similé de la partition d’origine.
L'écoute des ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 206
Langue Français

Exrait

académie Créteil
J'apprends La Marseillaise
L' apprentissage deLa Marseillaisepeut s'appuyer sur différentes situations pédagogiques mettant en oeuvre les objectifs de léducation musicale.
Approches possibles
La connaissance que les élèves ont deLa Marseillaise peutêtre le support d'une première approche en classe. Le premier couplet et le refrain du chant sont inscrits dans la mémoire collective et le chant souvent repéré par les élèves comme le chant représentant la France, notamment lors d événements sportifs. La notion d' hymnepeut alors être abordée en s'appuyant surl'étymologiedu mot qui en révèle bien lessence musicale mais aussi la fonction fédératrice, celle du lien possible quil peut établir entre les hommes. Voici la définition qu'en donne Littré :
Étymologie : Provenç.hymne; esp.himno; ital. inno ; du lat.hymnus, qui vient du grec. Les étymologistes le tirent du grec signifiantchanter. Au contraire, d'après Curtius, le grec est de même racine que dans le verbetisseret le mottissu; à l'époque reculée où l'écriture était inconnue, la plupart des mots qui servent à indiquer une composition poétique étant empruntés à l'art du tisserand, du constructeur, etc.
Je découvre la musique ...
Le fac similé de la partition originaleoffre la possibilité de présenter les principes de l'écriture d'une partition de chant et de repérer quelques éléments caractéristiques de l'écriture musicale.
Fac similé de la partition dorigine.
L'écoute des premières versions orchestréespermettre de mieux appréhender l'esprit des va premières interprétations musicales et contribuer à l'imprégnation des paroles et de la mélodie. Le documentLa Marseillaise, édité en 2002 par le SCEREN/CNDP, a été diffusé dans toutes les écoles de France. On y retrouve quelques références d'oeuvres permettant de proposer des écoutes comparées des premières versions orchestrées, notamment celle du compositeur Jean-François Gossec en1792 avec celle de Berlioz en 1830. Les tonalités de ces oeuvres ne sont cependant pas adaptées à la tessiture des élèves. Pour l'apprentissage on se reportera aux bandes-son proposées plus loin.
académie Créteil
J'apprends La Marseillaise
Il peut être aussi intéressant d'affiner l'écoute en repérant avec les élèves descitations dans les oeuvres des compositeurs : Schumann,Die beidenGrenadiere, op. 49 n°1 ; Debussy,Feux d'artifice, « Préludes pour piano », livre 2 ; Verdi,Hymne des nations, dans lequel se mêlent les hymnes français, italien, anglais (God save the Queen). Cette oeuvre, mentionnée mais non enregistrée dans le document du SCEREN/CNDP, peut être écoutée sur un site découte libre de droits.
..... et les paroles
Manuscrit autographe deLa Marseillaise.
2 couplets et le refrain IAllons ! Enfants de la Patrie ! Le jour de gloire est arrivé ! Contre nous de la tyrannie, L'étendard sanglant est levé ! (Bis) Entendez-vous dans les campagnes Mugir ces féroces soldats ? Ils viennent jusque dans vos bras Égorger vos fils, vos compagnes Aux armes, citoyens ! Etc.
II Queveut cette horde d'esclaves, De traîtres, de rois conjurés ? Pour qui ces ignobles entraves, Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis) Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage ! Quels transports il doit exciter ; C'est nous qu'on ose méditer De rendre à l'antique esclavage ! Aux armes, citoyens ! Etc.
REFRAIN Aux armes, citoyens ! Formez vos bataillons ! Marchons, marchons ! Qu'un sang impur... Abreuve nos sillons !
académie Créteil
J'apprends La Marseillaise
La Marseillaise,suite
IIIQuoi ! Des cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers ! Quoi ! Des phalanges mercenaires Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis) Grand Dieu ! par des mainsenchaînées Nos fronts sous le joug se ploieraient ! De vils despotes deviendraient Les maîtres de nos destinées ! Aux armes, citoyens ! Etc
V Français,en guerriers magnanimes Portons ou retenons nos coups ! Épargnons ces tristes victimes, A regret, s'armant contre nous ! (Bis) Mais ce despote sanguinaire ! Mais ces complices de Bouillé ! Tous ces tigres qui, sans pitié, Déchirent le sein de leur mère ! Aux armes, citoyens ! Etc.
...et fin: le« couplet des enfants » Nous entrerons dans la carrière, Quand nos aînés n'y seront plus ; Nous y trouverons leur poussière Et la trace de leurs vertus. (Bis) Bien moins jaloux de leur survivre Que de partager leur cercueil Nous aurons le sublime orgueil De les venger ou de les suivre. Aux armes, citoyens ! Etc.
IV Tremblez,tyrans et vous, perfides, L'opprobre de tous les partis ! Tremblez ! Vos projets parricides Vont enfin recevoir leur prix. (Bis) Tout est soldat pour vous combattre. S'ils tombent, nos jeunes héros, La terre en produira de nouveaux Contre vous tout prêt à se battre. Aux armes, citoyens ! Etc.
VI Amoursacré de la Patrie Conduis, soutiens nos bras vengeurs! Liberté ! Liberté chérie, Combats avec tes défenseurs ! (Bis) Sous nos drapeaux que la Victoire Accoure à tes mâles accents ! Que tes ennemis expirants Voient ton triomphe et notre gloire! Aux armes, citoyens ! Etc.
Enfants, que l'Honneur, la Patrie Fassent l'objet de tous nos vux ! Ayons toujours l'âme nourrie Des feux qu'ils inspirent tous deux. (Bis) Soyons unis ! Tout est possible ; Nos vils ennemis tomberont, Alors les Français cesseront De chanter ce refrain terrible : Aux armes, citoyens ! Etc.
Lien utile : http://www.assemblee-nationale.fr Lexplication des paroles feront lobjet dune attention particulière (Cf. Infra -« Mots et images »)
J‛apprends le chant
Les supports musicaux proposés permettent d'enchaîner le couplet et deux refrains et les bandes-son de soutenir l'apprentissage. Il est cependant important de procéder à une écoute préalable avec les élèves afin de repérer les différents éléments nécessaires à la mise en place collective.
Une proposition de travail :2 couplets et le refrain (voir les « paroles ») On sattachera principalement à lapprentissage des deux premiers couplets et du refrain quon interprète généralement dans les différentes cérémonies et manifestations publiques.
le départ :le chant commence sur une levée (« Allons en...»), elle est donnée en introduction pour permettre aux élèves de partir sur la bonne note, de donner la pulsation. On note que le premier appui se fait sur la syllabe -fants de « enfants ».
académie Créteil
J'apprends La Marseillaise
la mise en place rythmique: elle impose une articulation précise et le repérage des longues et des brèves (croche pointée, double croche). L'exercice qui consiste à chanter accompagné de la bande-son, en alternant une phrase chantée et une phrase en chant intérieur, permet de s'imprégner du tempo, de respecter le phrasé et les respirations, tout en portant une attention particulière à l'accompagnement.
Pour la mise en voix, qui se fait a capella, on peut commencer par chanter le refrain ; ceci permet aux élèves de mieux placer la voix dans les aigus à condition toutefois de veiller à ce qu'ils ne forcent pas sur leur voix.
Lien audio 1 Marseillaise audio en Fa-02.mp3 Quand les élèves connaissent bien le chant, l'accompagnement sans mélodie permet de proposer une interprétation enrichie d'un contrechant.
♪♪Lien audio 2
Marseillaise audio sans mélodie.mp3
La partition avec accompagnement pianopermettre dans la mesure du possible pourra d'accompagner ou de faire accompagner les élèves en direct. Cette solution est toujours plus satisfaisante sur le plan artistique
académie Créteil
J'apprends La Marseillaise
L’adaptation ou la variation de l'accompagnementpossible grâce au fichier midi, pour est ceux qui en connaissent la manipulation.
♪♪♪Lien audio 3
Le document suivant rappelleles modalités d'apprentissage d'un chant et celle de la pratique chorale.
Lien utile : http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/musique-docap.pdf
académie Créteil
J'apprends La Marseillaise
Mots et images de l‛hymne
Texte cruel et violent, paroles outrancières, injonctions vindicatives : on ne peut nier ces composantes et cette première impression que donne lécoute, ou la lecture, des paroles deLa Marseillaise, cependant on ne saurait réduire lhymne national à cette interprétation hâtive et partielle. En effet, celui-ci a été composé dans un contexte bien précis : le printemps 1792 où la Révolution est en péril car les troupes étrangères, dont les rangs sont grossis par des aristocrates français émigrés, menacent les frontières de France.
«On ne saurait séparer ce qui devint bientôt lHymne des Marseillais de son contexte historique : la crise du printemps 1792. Élan national et poussée révolutionnaire furent inséparables. » (Albert Soboul,Histoire de la Révolution française de la Bastille à la Gironde, Paris, Gallimard, 1974, p. 286)
Ainsi cest dune guerre « défensive » quil sagit, et lauteur exhorte les vaillants soldats e républicains à défendre la France et les idéaux  Puis, à partir du 4couplet, Rouget de Lisle en appelle à la fraternité et à la paix universelles, idéaux fédérateurs de la République instituée. Il sagit donc de donner aux enseignants quelques pistes de travail pour permettre aux élèves de mieux comprendre les termes et les images utiliséspar lauteur et, partant, den percevoirlesen-jeux historiques et idéologiques ainsi que la portée citoyenne toujours dactualité.
Le premier couplet est construit en deux temps. Il souvre sur un verbe daction à limpératif avec une première personne du pluriel «allons,» la seconde partie commence sur une deuxième personne du pluriel «entendez-vous». Bien quemployant deux formes différentes, ces verbes désignent les mêmes destinataires mais vus sous un angle différent.
Appel aux enfants de la Patrie
Vers 1 :Allons ! Enfants de la Patrie ! Le premier mot est un impératif. Il fait partie de ces verbes de mouvement fréquents, depuis lantiquité, dans les discours des généraux aux soldats, pour exhorter au combat. Les soldats concernés sont immédiatement appelés «enfants de la Patrie», en effet ces derniers sont nés de la Patrie, et donc ils se reconnaissent dans la nation car ils voient en elle une mère fondatrice et nourricière. Elle est celle qui les a fait naître et quils se doivent de défendre, pour laquelle ils peuvent aller jusquà se sacrifier.
Vers 2 :Le jour de gloire est arrivé ! Le deuxième vers fait une annonce, il exprime un avènement : «Le jour de gloire est arrivé!». En même temps, reprenant là encore les procédés rhétoriques des discours militaires, il annonce ce que la victoire, considérée comme acquise, va apporter. «La Gloire» est entendue comme la renommée que lon acquiert, mais elle sous-entend aussi léventualité de la mort. Les «enfants de la Patriedonc prêts à donner leur vie pour celle qui les a fait naître. Par là-même, ils» sont sont élus par le destin pour être hissés au rang de héros.
académie Créteil
J'apprends La Marseillaise
Vers 3 et 4 :Contre nous de la tyrannie,  Létendardsanglant est levé !
Les ennemis ne sont pas cités dès le début du chant. Les paroles exhortent dabord, puis nomment ceux quil faut affronter ensuite. La construction de ces deux vers procède par inversion. Une syntaxe courante aurait proposé : «létendard sanglant de la tyrannie est levé contre nous». Cette inversion force lattention et renforce le rythme qui devient alors moins linéaire. De fait, on attend la suite. A noter, la place de «contre nous», qui en tout début de vers met laccent sur lhostilité dont le «nous» est victime. Puis, le rapprochement, «nous» et «tyrannie» dans le même vers, rend plus odieuse cette tyrannie. Cependant, aucun ennemi précis nest nommé, aucun nom de peuple, aucun pays. Il sagit bien de toute forme dhostilité à légard de ces «enfants de la Patrie» : monarchies hostiles, ennemi intérieur ou étranger, bref toute puissance menaçant la jeune République française. Le terme d«étendard» fait davantage référence à des enseignes de guerre, des oriflammes du temps passé que le mot drapeau qui, lui, est attaché au symbole de la nation et de la patrie. Ladjectif «sanglant» amorce la suite, le deuxième temps du couplet où les enfants deviennent des pères et des maris.
Ces enfants de la patrie qui deviennent des pères et des maris
Vers 5 et 6 :Entendez-vous dans les campagnes  Mugirces féroces soldats ?
De lexhortation, on passe à linterrogation toute rhétorique «Entendez-vous». Or, ce que lon entend, de manière diffuse, et rendue plus inquiétante encore par limprécis pluriel de «les campagnes» ; ce sont, non pas les cris, mais les mugissements des soldats ennemis. Les deux termes « mugir » et « féroces » font très précisément référence, par leur sens étymologique, à la bestialité des ennemis. Ces soldats ne sont plus des hommes mais des bêtes sanguinaires. Le tableau terrifiant va se préciser.
Vers 7 et 8 :Ils viennent jusque dans vos bras  Égorgervos fils, vos compagnes
La dimension hyperbolique du lexique est renforcée par le mouvement de laphrase : grâce à lemploi du présent de lindicatif : «ils viennent», et par un effet visuel frappant, on voit ces féroces ennemis venir égorger - on reprend le champ lexical de la bestialité sanglante - les enfants et les épouses. Ceux qui étaient précédemment les enfants sont maintenant des pères et des maris.Après avoir sollicité la fibre citoyenne, le sens collectif du devoir, largument de persuasion vise à toucher la vie privée, la famille, que les hommes doivent défendre. Lentité de la Patrie sincarne dans ceux que les hommes se doivent défendre.
Le premier couplet de ce chant dexhortation questLa Marseillaise, sil est parfois teinté de la couleur du sang, doit davantage être entendu, aujourdhui, comme un appel au sens du devoir et à la responsabilité que comme une incitation au combat.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents