La mobilité professionnelle : facteurs structurels et spécificités de l’Île-de-France - article ; n°1 ; vol.431, pg 37-56

-

Documents
20 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Economie et statistique - Année 2010 - Volume 431 - Numéro 1 - Pages 37-56
Para las personas con empleo, la movilidad profesional abarca distintos tipos de cambio: de empresa, de actividad profesional, de puesto de trabajo o incluso
de nivel de cualificación. Esta movilidad depende de la situación profesional inicial (nivel de cualificación, especialidad
profesional ejercida, tamaño de la empresa...)
y de los atributos sociodemográficos de las personas
(género, edad, nivel de estudios, situación familiar...). Sea cual sea el tipo de movilidad considerado, siempre es mucho más importante en las personas jóvenes, mientras que las mujeres se ven penalizadas por un menor acceso a las promociones y por crecientes riesgos de movilidad descendente. La utilización de las tecnologías de la información y de la comunicación favorece los cambios de puesto de trabajo en el seno de la empresa, así como los cambios de actividad
profesional; asimismo, se acompaña de una movilidad
ascendente más frecuente. En cuanto a la movilidad profesional, Île-de-France
tiene un perfil específico que se distingue del resto de
Francia por la mayor incidencia de algunos tipos de movimientos: cambio de empresa, cambio de puestos de trabajo o de actividad profesional en el seno de las empresas y promociones. Estos rasgos distintivos se explican por las particularidades del mercado de trabajo de Île-de-France: amplia dimensión y fuerte densidad de empleos, proporción más importante de cuadros... otros factores explicativos se deben a un singular tejido productivo, que incluye en especial una fuerte proporción de grandes grupos y sedes sociales. Las trayectorias profesionales en Île-de-France se combinan a menudo con trayectorias en el seno de mercados internos y mercados profesionales.
Für berufstätige Personen bedeutet berufliche Mobilität
mehrere Arten von Veränderungen: der Firma, des Berufs,
des Postens oder auch des Qualifizierungsniveaus. Diese Mobilitäten hängen von der beruflichen Ausgangssituation (Qualifizierungsniveau, ausgeübte berufliche Spezialität, Größe des Unternehmens…) und
den soziodemographischen Eigenschaften der Personen ab (Geschlecht, Alter, Diplome, Familiensituation…). Gleichgültig welche Art der Mobilität man sich ansieht, bei den Jüngeren ist sie immer wesentlich ausgeprägter, während Frauen mit einem geringeren Zugang zu Beförderungen und einem erhöhtem Risiko absteigender Mobilität zu kämpfen haben. Die Nutzung von Informations-und Kommunikationstechnologien fördert den Wechsel von Posten innerhalb des Unternehmens wie auch den Berufswechsel. Sie geht außerdem mit
häufigerer aufsteigender Mobilität einher. Was die berufliche Mobilität angeht, zeigt sich in der Ile-de-France ein spezifisches Profil, das sich vom Rest Frankreichs durch die größte Häufigkeit bestimmter
Bewegungstypen abhebt: Wechsel des Unternehmens, Wechsel der Posten und Berufe innerhalb der Unternehmen und Beförderungen. Diese Merkmale erklären sich durch die Eigenheiten des Arbeitsmarkts in der Ile-de-France: Große Anzahl und hohe Dichte der Arbeitsplätze, größerer Anteil von Führungskräften… Andere Gründe liegen an einem einzigartigen Produktionsgewebe, das sich vor allem durch einen starken Anteil großer Gruppen und Firmensitze auszeichnet.
Die beruflichen Laufbahnen der Ile-de-France kombinieren häufiger Laufbahnen innerhalb interner
Märkte und professioneller Märkte.
Pour les personnes occupant un emploi, la mobilité professionnelle recouvre plusieurs types de changement: d’entreprise, de métier, de poste ou encore de
niveau de qualification. Ces mobilités dépendent de la situation professionnelle initiale (niveau de qualification,
spécialité professionnelle exercée, taille d’entreprise…) et des attributs sociodémographiques des personnes (genre, âge, niveau de diplôme, situation familiale…). Quel que soit le type de mobilité considéré, elle est toujours beaucoup plus importante chez les jeunes alors que les femmes apparaissent pénalisées par un moindre accès aux promotions et des risques accrus de mobilité descendante. Le fait d’utiliser les technologies de l’information et de la communication favorise les changements de postes au sein de l’entreprise ainsi
que les changements de métiers; il va également de
pair avec des mobilités ascendantes plus fréquentes. En ce qui concerne la mobilité professionnelle, l’Île-de-
France a un profil spécifique qui se distingue du reste de
la France par la plus grande fréquence de certains types de mouvements: changements d’entreprise, changements de postes ou de métiers au sein des entreprises et promotions. Ces traits distinctifs s’expliquent par les particularités du marché du travail francilien: vaste dimension et forte densité d’emplois, proportion plus importante de cadres… D’autres facteurs explicatifs tiennent à un tissu productif singulier, avec, notamment, une forte proportion de grands groupes et de sièges sociaux. Les trajectoires professionnelles franciliennes combinent plus souvent des parcours au sein de marchés internes et de marchés professionnels.
For persons in employment, occupational mobility encompasses several types of change: change in employer, tasks performed, position, or skill level. These forms of mobility depend on a person’s initial occupation status (e. g., skill level, occupational specialization,
and firm size) and socio-demographic characteristics
(e. g., gender, age, educational attainment, and family status). Whatever the type of mobility examined, it is consistently far higher among young people, while women appear to be penalized by lesser access to promotion and a greater risk of downward mobility. The use of information and communication technologies (ICTs)
fosters changes in job positions within the firm and changes in tasks performed; it is also correlated with a
greater frequency of upward mobility. In terms of occupational mobility, the Paris region (Île-de-
France) has a specific profile that sets it apart from
the rest of France because of the higher frequency of certain types of changes: new employers, reassignments to new positions or tasks in-house, and promotions.
These distinctive traits reflect the particularities
of the Paris-region labour market, such as its vast size, high job density, and higher proportion of managementlevel jobs. Other explanatory factors pertain to the
region’s specific economic fabric, which features a high
proportion of large enterprise groups and corporate headquarters. Paris-region occupational paths more often combine paths in internal markets and occupational markets.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2010
Nombre de lectures 39
Langue Français
Signaler un problème
TRAVAIL-EMPLOI
La moblté professonnelle : facteurs structurels et spécificités  de lÎle-de-France Frédérc Lané*
Pour les personnes occupant un emploi, la mobilité professionnelle recouvre plusieurs types de changement : d’entreprise, de métier, de poste ou encore de niveau de qualifi -cation. Ces mobilités dépendent de la situation professionnelle initiale (niveau de quali-fication, spécialité professionnelle exercée, taille d’entreprise…) et des attributs socio -démographiques des personnes (genre, âge, niveau de diplôme, situation familiale…). Quel que soit le type de mobilité considéré, elle est toujours beaucoup plus importante chez les jeunes alors que les femmes apparaissent pénalisées par un moindre accès aux promotions et des risques accrus de mobilité descendante. Le fait dutiliser les technolo-gies de linformation et de la communication favorise les changements de postes au sein de lentreprise ainsi que les changements de métiers ; il va également de pair avec des mobilités ascendantes plus fréquentes. En ce qui concerne la mobilité professionnelle, l’Île-de-France a un profil spécifique qui se distingue du reste de la France par la plus grande fréquence de certains types de mouvements : changements dentreprise, changements de postes ou de métiers au sein des entreprises et promotions. Ces traits distinctifs s’expliquent par les particularités du marché du travail francilien : vaste dimension et forte densité demplois, proportion plus importante de cadres… D’autres facteurs explicatifs tiennent à un tissu productif singu -lier, avec, notamment, une forte proportion de grands groupes et de sièges sociaux. Les trajectoires professionnelles franciliennes combinent plus souvent des parcours au sein de marchés internes et de marchés professionnels.
* Frédéric Lainé est chargé de mission au Centre danalyse stratégique. Il travaillait auparavant à lObservatoire régional de lemploi et de la formation dIle-de-France.
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 431432, 2010
37
38
 
L as iemurosb idliitmé enpsrioofness s:i ocnhnaenllgee mreecnot udver ep opsltue-, détablissement ou dentreprise, de métier ou de niveau de qualification pour les personnes en emploi, ou encore transitions entre chômage, inactivité et emploi (Amossé, 2003 ; Estrade, 2006 ; COE, 2009). Les mobilités entre chô -mage et emploi ont fait lobjet de nombreuses études, qui sinscrivent dans les débats sur la progression de linstabilité de lemploi (voir par exemple Amossé, 2002 ; L’Horty, 2004) ou la sécurisation des trajectoires professionnelles. Les travaux sur la mobilité professionnelle en situation demploi concernent principalement le rôle de la promotion interne dans lentreprise dans le contexte d’un effritement des marchés internes aux entreprises (Germe et al., 2003). Ce type de mobilité a été également abordé sous langle des changements de groupes sociopro-fessionnels (Monso, 2006) et, plus récemment, sous celui des changements de métiers (François et Longin, 2007 ; Simonnet et Ulrich, 2009 ; Omalek et al., 2009). La dimension régionale ou locale des mobilités professionnelles est principalement examinée au travers de la mobilité externe : différen -ces spatiales de chance de sortie du chômage (Duguet et al.  2006) ou différences dans l’in -tensité de la rotation de la main-d’œuvre. Dans cette perspective, on oppose les marchés ruraux du travail, où la rotation de la main duvre et la mobilité entre entreprises sont plus fai-bles et les marchés urbains, en particulier ceux des grandes métropoles, où cette mobilité est plus importante (Jayet, 1984 ; Gaigné, 2000). Lappariement entre offre et demande de travail serait ainsi plus facile et de meilleure qualité sur les marchés urbains. D’autres auteurs met -tent plutôt laccent sur limpact des modes de gestion de la main duvre de grandes entre-prises ou de secteurs fortement représentés au niveau local sur les mobilités professionnelles (Coing, 1982 ; Destefanis et Vasseur, 1974). Enfin, on s’interroge sur les relations entre le fonctionnement des marchés locaux du travail et le développement économique local. Ainsi les marchés locaux du travail denses, dans la mesure où ils engendrent davantage déchange de main d’œuvre entre firmes, sont censés jouer un rôle décisif dans la création et la circula-tion des connaissances (Combes et al. , 2008). Certaines analyses des mutations économi-ques – en particulier celles liées à l’évolution de lemploi dans les différents métiers  souli-gnent les difficultés éventuelles de reconversion professionnelle dans les zones touchées par les
restructurations industrielles. La question des mobilités professionnelles dans les territoires où une forte progression de lemploi est prévue dans le secteur des services à la personne est enfin soulevée par Chardon et Estrade (2007). Le marché de lemploi de lÎle-de-France occupe une position singulière au sein de l’Hexagone. Le nombre d’emplois (5,5 millions en 2006 selon le recensement) y est ainsi plus de deux fois plus élevé que dans la première région de province, Rhône-Alpes et la densité demplois quatre plus fois plus importante que dans le Nord-Pas-de-Calais  pourtant la région de province la plus dense. La proportion de cadres (27 %) y est beaucoup plus élevée qu’en province (12 % en moyenne). C’est également un territoire marqué par de nombreux flux migratoires interrégionaux ou internationaux (Boulet et Omalek, 2005). Il est alors naturel de se demander si la mobilité professionnelle fait preuve elle aussi dune comparable singularité dans la région-capitale. Cet article se propose de mettre en regard les différentes facettes de cette mobilité profes-sionnelle : à savoir les changements d’entre -prise, de métier, de poste ou de niveau de quali-fication (1) 1 . Les facteurs explicatifs structurels, dordre professionnel ou sociodémographique, de chacune de ces dimensions seront mis en évi-dence, ainsi que la spécificité de l’Île-de-France dans ce domaine. On utilise à cet effet l’enquête Formation Qualification Professionnelle  ( FQP ) de 2003. Cette source statistique présente en effet lavan-tage de mesurer les mobilités professionnelles sur un horizon de moyen terme (cinq ans entre 1998 et 2003) et permet de repérer, outre les changements dentreprise ou de profession, les changements de poste ainsi que les modes dac-cès au poste (cf. encadré). Des canements dentreprse entrecoupés de pérode de non emplo cez les ouvrers et les employés non qualifiés L em ocdhea nmgaejemuern t ded emntorbeiplirtiés ep rcoofenssstiitounen eullne . 1. La mobilité salariale nest pas prise en compte. Se reporter à Dupray et Recotillet (2009) ou à Bruyère et Lizé dans ce même numéro.
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 431432, 2010