Produire du logiciel libre
354 pages
Français

Produire du logiciel libre

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Traduction française de l’œuvre " Producing Open Source Software. How to run a successful free software project ".

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 septembre 2011
Nombre de lectures 55
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page i --- #1 ✐ ✐ Karl F ogel Pro duire du logiciel libre T raduction F r. : F ramalang Publié sous licence Creativ e Commons P aternité-P artage à l’iden tique (3.0) ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page ii --- #2 ✐ ✐ i i Cop yrigh t 2005, 2006, 2007, 2008, 2009 : Karl F ogel Cop yrigh t 2010 : F ramasoft 2010 : traduction F ramasoft (pro jet F ramalang) Mise en page : La P oule ou l’Œuf Couv erture : Neo crea Dép ôt légal : décem bre 2010, In Libro V eritas ISBN : 978-2-35922-034-6 ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page iii --- #3 ✐ ✐ Avant-propos Nous sommes heureux de publier cette traduction française de Pr o ducing Op en Sour c e Softwar e. How to R un a Suc c essful F r e e Softwar e Pr oje ct , don t le texte original est accessible sur Pro ducin- 1gOSS.com , dans de nom breuses autres langues. P our les habitués du genre, la plupart des How T o — ou « commen t faire… » — en informatique son t des complémen ts aux man uels de logiciels. En se fo calisan t sur des tâc hes sp écifiques, un How to p ermet de mon trer, par la pratique, commen t se servir de telle ou telle fonctionnalité d’un programme. Dès lors, commen t concev oir qu’il puisse exister un How to censé renseigner sur une 1. h ttp ://pro ducingoss.com/ i i i ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page iv --- #4 ✐ ✐ iv activité éminemmen t so ciale comme celle qui consiste à pro duire du logiciel libre par une stratégie de pro jet comm unautaire regroupan t des programmeurs￿b énév oles ? Grâce à son exp érience du dév elopp emen t Op en Source, Karl F o- gel nous livre ici bien da v an tage qu’une simple marc he à suivre p our qu’un pro jet v oie le jour et ait une c hance d’ab outir. Il s’agit en effet de détailler les élémen ts stratégiques les plus imp ortan ts comme la b onne pratique du courrier électronique et le c hoix du gestionnaire de v ersions, mais aussi la manière de rendre cohéren ts et harmonieux les rapp orts h umains tout en ménagean t les suscep- tibilités… En somme, dans le dév elopp emen t Op en Source p eut-être plus qu’ailleurs, et parce qu’il s’agit de trouv er un b on équilibre en tre co op ération et collab oration, les qualités h umaines son t aussi décisiv es que les comp étences tec hniques. La traduction de cet ouvrage a ob éi aux mêmes princip es que ceux exp osés par Karl F ogel. Ce son t les mêmes enjeux de motiv ation et de disp onibilité des participan ts que soulèv e un tel pro jet, et qui expliquen t très certainemen t sa relativ e len teur, puisque les tra v aux commencèren t au début de l’année 2007. C’est en rev anc he toute la force des pro jets libres de F ramasoft que de ne pas être soumis à une exigence de ren tabilité imp osée par des frais d’in v estissemen t ou par les con train tes de la concurrence, si sév ères dans le monde éditorial. A ussi, quel que soit son rythme, la réalisation d’une traduction et sa publication dans la collection F ramab o ok est toujours v ouée au succès, mais à plus ou moins long terme. Pr o duir e du lo giciel libr e est d’ab ord le résultat d’une con v ergence fortuite en tre deux pro jets isolés, comme c’est bien souv en t le cas dans le monde du libre. A u cours de l’année 2007, Bertrand Florat et Étienne Sa v ard a v aien t commencé à traduire l’ouvrage selon les sp écifications données par Karl F ogel : un Do cb o ok sous SVN, où les con tributeurs v olon taires p ouv aien t rep orter leurs « mo difications » à partir du texte en anglais sur le site officiel Pro ducingOSS.com. Le group e F ramalang, de son côté, a v ait depuis quelque temps placé Pr o ducing Op en Sour c e Softwar e dans la liste des textes à traduire 1sur le wiki consacré , a v ec un resp onsable : Olivier Rosseler. Comme l’explique Johann Bulteau, témoin et acteur de la première heure : « C’est vers le mois de juin 2007 qu’Eva Ma- 2thieu, de l’ A pril , et qui tr avail lait sur F r amalang, 3fit suivr e à Pierr e-Yves Gosset un c ourriel qu’el le 1. h ttp ://www.framalang.org/ 2. h ttp ://www.april.org/ 3. Pierre-Y v es Gosset est le Délégué Général (et p ermanen t) de F ramasoft. ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page v --- #5 ✐ ✐ v avait r e çu ‘p ar err eur’, c ar les auteurs voulaient c ontacter les r esp onsables de F r amalang. Pierr e- Yves les r envoya donc vers nous. Ils s’agissait d’Étienne Savar d et de Bertr and Flo- r at, les deux tr aducteurs ‘officiels’ de c e b ouquin. Quand je dis ‘officiels’, c’est p ar c e qu’ils étaient en c ontact ave c l’auteur, K arl F o gel, et que leur tr avail se p assait dir e ctement sur Pr o ducingOSS.c om. Il y eut moult discussions p ar c ourriel afin de s’ac- c or der sur la manièr e de pr o c é der : fork ou c o op é- r ation￿ ? Si c o op ér ation, où et c omment tr avail ler￿ ? Ce qui était déjà sûr en tout c as, c’est que K arl F o- gel était r avi de voir que son livr e al lait êtr e tr aduit en fr anç ais￿ ! On a discuté des métho des de tr avail. Eux fonc- tionnaient dir e ctement sur SVN, ave c exp ort en Do c- b o ok. L e pr oblème ave c ç a, c’est que nos tr aducteurs ne sont p as tous des informaticiens chevr onnés. Ils n ’étaient p as là p our et surtout ne savaient p as fair e des c ommits de leur tr avail… Utiliser c es outils aur ait donc fait p er dr e une gr osse p artie des for c es vives. Ils l’ont c ompris et ils ont finalement dé cidé de r e- joindr e notr e wiki. » P our Olivier Rosseler, il s’agissait surtout d’un défi. Le group e de traduction F ramalang a v ait pris naissance grâce à la traduction du livre Changer p our Op enOffic e.or g , et la p ersp ectiv e d’une nou- v elle publication était fortemen t motiv an te. Renouv eler l’op ération signifiait qu’un pro jet p ermanen t de traduction collab orativ e était non seulemen t viable mais constituait une ressource très imp ortan te p our la diffusion des connaissances sur le logiciel libre. D’autres pro- jets vinren t alors se greffer sur les priorités initiales, à commencer par le pro jet de traduction de F r e e as in F r e e dom , la biographie de 1Ric hard Stallman par Sam Williams . Néanmoins, en tan t qu’une des principales p ortes d’en trée franco- phone sur le logiciel libre, F ramasoft se v o y ait conforté dans le c hoix du livre de Karl F ogel, car il représen tait une c hance de diffuser aussi une métho de pratique de pro duction de logiciel libre, c’est-à-dire un mo dèle de dév elopp emen t, d’économie et d’inno v ation encore trop méconn u, au moins en F rance. 1. Cette biographie, d’ab ord traduite, fut finalemen t réécrite dans le cadre d’une collab oration en tre Ric hard Stallman et le pro jet F ramab o ok, aux édi- tions Eyrolles (2010) : R ichar d Stal lman et la R évolution du lo giciel libr e. Une bio gr aphie autorisé e . ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page vi --- #6 ✐ ✐ vi Selon Olivier Rosseler, la traduction elle-même a suivi les étap es de dév elopp emen t men tionnées par Karl F ogel : « Curieusement, les pr op os de K arl F o gel dans son livr e se sont vérifiés tout au long de notr e tr aduction, c omme si, à maintes r eprises, il dé crivait pr é cisé- ment notr e c ol lab or ation : le b esoin à l’origine, les r elations si p articulièr es entr e des c ontributeurs qui ne sont liés que p ar le pr ojet, mais qui ont p ar adoxa- lement des obje ctifs différ ents, les p ério des d’activité cr euses qui alternent ave c la fr énésie du c ontributeur pris p ar les r emor ds d’avoir délaissé le pr ojet, l’ap- pr o che de la public ation et l’activité qu’el le génèr e… J’en r etiendr ai qu’un pr ojet libr e doit effe ctivement naîtr e d’un r é el b esoin. Si p ersonne n ’a vr aiment intér êt à c e que le pr ojet voie le jour, p ersonne n ’est là p our vr aiment en pr endr e les r ênes. » 1En dernier lieu, c’est l’équip e F ramab o ok qui se c hargea de la mise enœ uvre de la présen te publication. Les phases de relecture, de reform ulation et de c hasse aux co quilles furen t elles-mêmes menées 2à plusieurs en utilisan t notre c haîne éditoriale La P oule ou l’Œ uf , que nous tenons à viv emen t remercier ici. L’efficacité de cette ultime étap e collab orativ e fut impressionnan te, mais nous n’aurions pas la préten tion de qualifier ce tra v ail d’exemplaire. C’est p ourquoi nous a v ons toujours b esoin des « ￿rapp orts de b ogues » de la part des lecteurs, et p our cela, n’hésitez pas à v ous rendre sur le wiki de 3F ramasoft p our con tribuer à ce F ramab o ok. 1. h ttp ://www.framab o ok.org 2. h ttp ://www.p ouleouo euf.org/ 3. h ttp ://wiki.framasoft.org/Con tribuer aux F ramab o oks ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page vii --- #7 ✐ ✐ vi i R emerciements F ramasoft tien t à remercier F ramalang, son équip e de traduction, et plus particulièremen t, p our la traduction et la relecture initiale : – Johann Bulteau – Claude – Cœ urgan – Daria – Bertrand Florat – Gaelix – Benjamin Jean (alias Mb en) – Ev a Mathieu – R4f – Olivier Rosseler – Étienne Sa v ard – T olosano – T y ah Puis p our la reprise, relecture et mise en page de l’ouvrage a v an t publication : – Barbara Bourdelles (alias Garburst) – Gilles Coulais (alias P oup oul2) – Christophe Jarry – Jean-Bernard Marcon (alias Go ofy) – Masutti – Julien Reitzel – Ra ymond Ro c hedieu (alias P apira y) – F rédéric Urbain Remerciemen ts égalemen t à Simon Descarp en tries (alias Siltaar) p our la co ordination du pro jet de publication. Enfin, F ramasoft remercie tout particulièremen t Christophe Ma- sutti, co ordinateur de la collection « F ramab o ok » . ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page viii --- #8 ✐ ✐ vi i i R emerciements de l ’auteur Ce livre est dédié à deux amis qui me son t c hers et sans qui rien de tout cela n’aurait été p ossible : Karen Underhill et Jim Blandy . ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page ix --- #9 ✐ ✐ Préface P ourquoi écrire ce livre ? Dans les soirées, les gens ne me regarden t plus bizarremen t quand je leur dis que je fais du logiciel libre. « Ah oui, Op en Source, comme Lin ux ? » me rép onden t-ils. J’acquiesce a v ec empressemen t. « Oui, exactemen t, c’est ce que je fais ! » C’est agréable de ne plus être complètemen t à l’écart. Dans le passé, la question suiv an te était gé- néralemen t assez prévisible : « Commen t gagnes-tu ta vie en faisan t ça ? » . Ma rép onse résumait toute l’économie de l’Op en Source : certaines organisations trouv en t leur in térêt dans l’existence d’un logiciel particulier, mais n’on t aucunemen t b esoin d’en v endre des ix ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ✐ ``97612617'' --- 2011/1/2 --- 18:37 --- page x --- #10 ✐ ✐ x copies, elles v eulen t juste être sûres que le logiciel con tin ue d’exister et d’être main ten u : en tan t qu’outil plutôt que bien. Ces derniers temps p ourtan t, la question ne p ortait pas toujours 1sur l’argen t. Le côté économique de l’Op en Source n’est plus si m ystérieux et b eaucoup de non-programmeurs comprennen t, ou du moins ne son t pas surpris, que certains y soien t emplo y és à plein temps. P ar con tre, la question en tendue de plus en plus souv en t était : « Ah ! Commen t ça marc he ? » Je n’a v ais pas de rép onse satisfaisan te toute prête et, plus j’es- sa y ais d’en donner une, plus je réalisais à quel p oin t le sujet est complexe. Mener un pro jet de logiciel libre n’est pas exactemen t comme diriger une en treprise (imaginez dev oir constammen t discu- ter de la nature du pro duit a v ec un group e de v olon taires que v ous ne rencon trerez jamais p our la plupart !). P our différen tes raisons, ce n’est pas non plus comme diriger une asso ciation à but non lu- cratif traditionnelle ou un gouv ernemen t. Il y a des ressem blances en tre tous ces t yp es d’organisations, mais je suis len temen t arriv é à la conclusion que le logiciel libre est sui generis . Il p eut être comparé à de nom breuses c hoses, sans p ouv oir être assimilé à aucune. En fait, même l’h yp othèse selon laquelle un pro jet de logiciel libre p eut être « dirigé » est douteuse. Un tel pro jet p eut être démarré et influencé par les p ersonnes impliquées, souv en t même très fortemen t. Mais son capital ne p eut être considéré comme la propriété d’un seul, et, tan t qu’il y aura des v olon taires, quelque part et p eu imp orte où, n ul ne p ourra décider unilatéralemen t de l’arrêter. Chacun p ossède un p ouv oir infini et p ersonne ne p ossède le moindre p ouv oir : le tout pro duisan t une dynamique in téressan te. V oilà p ourquoi j’ai v oulu écrire ce livre. Les pro jets de logiciels libres on t donné naissance à une culture distincte, une philosophie où la lib erté de créer un logiciel réalisan t ce que l’on v eut est la do ctrine cen trale. P ourtan t, il résulte de cette lib erté non pas une disp ersion des individus, c hacun allan t dans sa propre direction a v ec le co de, mais une collab oration en thousiaste. En effet, cette capacité est l’une des facultés la plus hautemen t estimée dans le monde du libre. Diriger de tels pro jets signifie s’engager dans une sorte de co- op ération h yp ertrophiée où l’habileté d’une p ersonne non seulemen t à tra v ailler a v ec les autres, mais aussi à prop oser de nouv elles mé- tho des de tra v ail en comm un, p eut ab outir à des a v ancées tangibles du logiciel. Ce livre ten te d’expliquer commen t rendre ceci p ossible. Il n’est en aucun cas exhaustif, mais p eut être considéré comme une base de départ. 1. Les termes « Op en Source » et « libre » son t essen tiellemen t des synon ymes dans ce con texte : j’en parle da v an tage dans la section in titulée « ‘Libre’ con tre ‘Op en Source’ » dans l’In tro duction. ✐ ✐ ✐ ✐