Вьючное животное культуры - article ; n°1 ; vol.25, pg 5-17

-

Documents
15 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cahiers du monde russe et soviétique - Année 1984 - Volume 25 - Numéro 1 - Pages 5-17
Efim Etkind, Beast of cultural burden (Viacheslav Ivanov 's archaistic style).
Two trends appear in Russian poetry from the 18th century on: the first that can be termed musical or flowing, and the second one, that of the isolated word, which is anti-musical by nature. The verse of the second kind is faltering, heavy, filled with phonetical, syntaxic, and semantic impediments. V. Ivanov' s poems constitute a contrast to the musical art of A. Blok by this ponderousness to which contribute all the elements of his style: erudition underlined with great arrogance, archaistic language which at times appears to be artificial, copied by the author on long dead models. This archaistic style is paradoxically akin to the avant-garde, the innovations of Khlebnikov and Maiakovskii. The literary system of V. Ivanov is based on his theory of Culture, viewed as a burden that Man is condemned to carry throughout centuries. This burden of memory seems staggering, but it is the very incarnation of spiritual freedom. V. Ivanov' s poetry is a strange union of opposed notions. It blends the most abstract spiritualism with a verbal and versifying form tending towards the most complete materialization of words, sonorities and syntaxical structures.
Efim Etkind, La bête de somme de la Culture (Sur le style archaïsant de Vjačeslav Ivanov).
Deux courants de la poésie russe se manifestent à partir du XVIIIe siècle : celui qu'on pourrait nommer musical ou coulant, et l'autre, du mot isolé, qui par définition est antimusical ; les vers de ce deuxième genre de poésie sont trébuchants, lourds, pleins d'obstacles phonétiques, syntaxiques et sémantiques. Les poèmes de V. Ivanov s'opposent à l'art musical d'A. Blok par cette lourdeur à laquelle contribuent tous les éléments de son style : une érudition mise en relief avec beaucoup d'arrogance, une langue archaïque qui parfois semble être artificielle, inventée par l'auteur d'après des modèles morts depuis longtemps. Le style archaïque (archaïsant) s'apparente paradoxalement à l'avant-garde, aux innovations de Hlebnikov et de Majakovskij. Le système littéraire de V. Ivanov est basé sur sa théorie de la Culture, un fardeau que l'Homme est condamné à porter à travers les siècles; ce fardeau de la mémoire semble être écrasant, mais il est l'incarnation même de la liberté spirituelle. La poésie de V. Ivanov est une unité bizarre d'oppositions : le spiritualisme le plus abstrait y est marié à une forme verbale et versif icatrice visant la matérialisation la plus totale du mot, des sonorités et des structures syntaxiques.
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1984
Nombre de visites sur la page 5
Langue Россию
Signaler un problème
Efim Etkind
Вьючное животное культуры In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 25 N°1. Janvier-Mars 1984. pp. 5-17.
Citer ce document / Cite this document : Etkind Efim. Вьючное животное культуры. In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 25 N°1. Janvier-Mars 1984. pp. 5-17. doi : 10.3406/cmr.1984.1998 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_0008-0160_1984_num_25_1_1998