Colombie - CROIX-ROUGE FRANÇAISE
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Colombie - CROIX-ROUGE FRANÇAISE

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français

Description

Colombie - CROIX-ROUGE FRANÇAISE

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 156
Langue Français

Exrait

C R O IX R O U G EF R A N Ç A IS E
Direction des Opérations Internationales - 1 place Henry Dunant - 75384 Paris Plate forme d’Intervention Régionale Amériques Caraïbes
Conseils de santé pour les délégués se rendant en Colombie et en Equateur Mise jour le 1 août 2005. Dr. B-A Gaüzère, Dr. B. Simon, Pr. Pierre Aubry
1) Vaccinations
D’une façon générale, mieux vaut être à jour de ses vaccinations en permanence et mieux vaut éviter de se faire vacciner pendant la grossesse. Les vaccinations ne protègent pas contre toutes les maladies et ne dispensent nullement des mesures d’hygiène : lavage des mains, contrôle des eaux de boisson et des aliments. Comme il n’est pas possible de se faire vacciner «contre tout» à la veille d’un départ en mission, il est recommandé de compléter dès maintenant les 8 principales vaccinations. Attention : il n’existe pas de vaccination contre le paludisme et le V.I.H.
Tétanos:obligatoire dans l’enfance, avec rappels à 1-11 et 21 ans. Rappel à l’âge adulte tous les 10 ans.
Poliomyélitedans l’enfance, par injection ou voie orale. Rappel à l’âge adulte tous les 10 ans. L’île de Java: obligatoire connaît depuis juin 2005 une reprise de la poliomyélite.
Diphtérie: obligatoire dans l’enfance, par injection souvent combinée au tétanos. Rappel à l’âge adulte tous les 10 ans.
Fièvre jaune.Il y a de la Fièvre jaune en Colombie (30 cas déclarés en 2004) et dans les pays voisins d'Amérique du sud: Pérou, Bolivie, Brésil, Venezuela. Il est donc indispensable d'être vacciné. La vaccination est exigée des voyageurs en provenance de zones infestées (Afrique, Amérique du sud). Efficace 10 jours après la première injection et immédiatement après le rappel. Validité: 10 ans. Vaccination uniquement dans les centres agréés par l’OMS (Tous les hôpitaux universitaires en France). Vaccination contre-indiquée en cas de grossesse.
Méningite à méningocoques.Ne constitue pas un problème de santé spécifique, mais peut s’y rencontrer de façon sporadique. Il n’existe pas de vaccin contre la méningite à méningocoque B. Nous recommandons le vaccin tétravalent A,C,Y, W135, en 1 injection avec rappel tous les 3 ans.
Fièvre typhoïdeou salmonellose. Il s’agit d’une toxi-infection fréquente en milieu tropical, à point de départ lymphatique mésentérique. La prophylaxie repose soit sur le vaccin injectable : 1 injection avec rappel tous les 3 ans, soit vaccin oral : 1 comprimé à J1, J3, J5, rappel tous les 2 ans, ainsi que sur les mesures d’hygiène alimentaire. Ce vaccin est recommandé en cas de séjour de plus de 3 semaines, mais ne protège que contreSalmonella. Typhi.
Hépatite A.L’hépatite A est très répandue sous les tropiques (plus de 95% de séroconversion à l’âge de 10 ans). La contamination autochtone est donc forte: 1/50 à 1/300 / mois et repose sur la contamination digestive par l’eau et les crudités. C’est une maladie bénigne à morbidité prolongée, rarement mortelle (1/1 000 cas). Une seule injection suffit pour un voyage ponctuel. Pour une protection de 10 ans, une deuxième injection 6 à 12 mois après la première est nécessaire. Rappel tous les 10 ans, peut être combiné avec le vaccin de l’hépatite B. Inutile si vous avez déjà eu une hépatite virale A. Chez les personnes de plus de 50 ans, la probabilité d’une immunisation antérieure naturelle peut justifier de vérifier au préalable par un dosage des anticorps, l’intérêt de la vaccination.
Hépatite B.L’hépatite B est également fréquente, liée aux pratiques sexuelles et aux injections. Le risque d'hépatite fulminante B est beaucoup plus important. Trois injections aux mois 0-1-6. rappel tous les 8-10 ans. Peut être combiné avec le vaccin de l’hépatite A. Inutile si vous avez déjà eu une hépatite virale B.
L’hépatite Eexiste dans ces régions, mais il n’existe pas de vaccin. La prévention repose également sur les mesures d’hygiène. _____________________________________________________________________________________ 1
Conseils de santé. Colombie, Equateur. Dr. B-A Gaüzère. Août 2005
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents