Comment-bien-detenir-les-chevaux 1006

Comment-bien-detenir-les-chevaux 1006

Français
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Spécial Revue UFAOn parle de détentionComment bien conforme à l'espècelorsque les fonctionsdétenir les chevaux? corporelles et le compor-tement des animaux neIris Bachmann, Haras national, 1580 Avenchessont pas dérangés etlorsque leur capacitéd'adaptation n'est pasdépassée. La révision deDes études scientifiques ont rendu vi- disposer idéalement d'un accès perma-sibles certains problèmes dans la dé- nent à une courette. Ainsi le cheval aura l'ordonnance sur la pro-tention des chevaux. Même si durant la possibilité de choisir de se tenir à l'in-tection des animaux, quiles dix dernières années des améliora- térieur ou à l'extérieur. Le contact avections ont été réalisées, les chevaux sont son environnement est important. Lors- est encore en consulta-souvent détenus de manière traditionnel- qu'un paddock n'est pas disponible, letion jusqu'en novembre,le (en box individuel ou à l'attache), mal- box devrait avoir au moins une ouverturegré une utilisation très différente et plus donnant sur l'extérieur et il faudrait per- devrait concrétiser cesrestreinte. Une espérance de vie plus mettre au cheval de se déplacer librementprincipes textuellement.courte, de fréquentes infirmités chro- et quotidiennement durant plusieursniques, des blessures incurables ainsi heures sur un parc ou une place prati-que l'apparition de troubles du compor- cable en tout temps. Des fenêtres ou destement ont permis de d’en conclure que portes ouvertes en permanence sont desla ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 104
Langue Français
Signaler un problème
On parle de détention
conforme à l'espèce
lorsque les fonctions
corporelles et le compor-
tement des animaux ne
sont pas dérangés et
lorsque leur capacité
d'adaptation n'est pas
dépassée. La révision de
l'ordonnance sur la pro-
tection des animaux, qui
est encore en consulta-
tion jusqu'en novembre,
devrait concrétiser ces
principes textuellement.
Iris Bachmann
, Haras national, 1580 Avenches
Des études scientifiques ont rendu vi-
sibles certains problèmes dans la dé-
tention des chevaux. Même si durant
les dix dernières années des améliora-
tions ont été réalisées, les chevaux sont
souvent détenus de manière traditionnel-
le (en box individuel ou à l'attache), mal-
gré une utilisation très différente et plus
restreinte. Une espérance de vie plus
courte, de fréquentes infirmités chro-
niques, des blessures incurables ainsi
que l'apparition de troubles du compor-
tement ont permis de d’en conclure que
la détention des chevaux ne concordait
souvent pas avec leurs besoins exi-
geants.
Optimiser la détention en box selon
les besoins de l'espèce
Une détention
en box optimale ainsi qu'une détention en
groupe bien conduite satisfont les exi-
gences de l'espèce
(cf. encadré)
. C'est au
détenteur de décider de la forme de dé-
tention du cheval. En tant que responsable
des soins, il joue un rôle décisif pour le
bien-être de l'animal. Il est important que
lui-même soit convaincu du système de
détention choisi.
Un box devrait au moins présenter les
dimensions minimales recommandées et
disposer idéalement d'un accès perma-
nent à une courette. Ainsi le cheval aura
la possibilité de choisir de se tenir à l'in-
térieur ou à l'extérieur. Le contact avec
son environnement est important. Lors-
qu'un paddock n'est pas disponible, le
box devrait avoir au moins une ouverture
donnant sur l'extérieur et il faudrait per-
mettre au cheval de se déplacer librement
et quotidiennement durant plusieurs
heures sur un parc ou une place prati-
cable en tout temps. Des fenêtres ou des
portes ouvertes en permanence sont des
conditions essentielles pour un climat
d'étable sain et une luminosité suffisante.
Un cheval doit avoir un contact social
avec des congénères. Avec une détention
en box, les contacts corporels sont pos-
sibles pour autant que les parois de sé-
paration ne soient pas fermées jusqu'en
haut. Ainsi, sur la moitié de la longueur, la
paroi ne devrait pas dépasser la hauteur
de la poitrine et ne pas être grillagée,
alors que l’autre moitié devrait être fer-
mée jusqu’en haut, ce qui permet au che-
val de se tenir à l’écart de son voisin.
Avec des boxes disposant de cou-
rettes, il est possible d'installer entre les
chevaux une barrière permettant un
contact corporel sur la courette alors que
Comment bien
détenir les chevaux?
Spécial Revue UFA
le box intérieur permet à chaque cheval
de se retirer à l'écart de ses congénères.
Il faut veiller à ne pas loger côte à cô-
te des chevaux d'humeur incompatible.
Aussi bien le cheval de rang élevé que ce-
lui de rang plus faible pourraient sinon
souffrir d'un stress social chronique. Des
objets de divertissement et des possibili-
tés d'occupation sont offerts sous di-
verses formes sur le marché. Tout ce qui
peut être grignoté est intréressant, com-
me des branches fraîches et non toxiques.
La détention en groupe requiert des
connaissances professionnelles
La
détention en groupe satisfait au mieux les
exigences naturelles et les besoins de l'es-
Illustration 1:
Détention en
groupe de chevaux
de sport au haras
national d'Avenches
4
Élevage chevalin
10/06
pèce. Bien planifiée et bien suivie, elle est
possible pour toute les races et tous les
types d'utilisation. Elle est le mieux adap-
tée pour les groupes de chevaux dont la
composition demeure stable sur une
longue période.
La détention en groupe suppose net-
tement plus de connaissances profes-
sionnelles et de temps pour l'observation
des animaux. Une détention en groupe
mal gérée peut conduire à des pro-
blèmes considérables: stress social chro-
nique, manque de repos, couverture insuf-
fisante des besoins alimentaires par
jalousie et dégâts sérieux en raison de
blessures. Dans de tels cas, on ne peut
plus parler d'une détention respectueuse
de l'espèce.
L'idéal: une détention en groupe
dans une étable à aires multiples
Il
existe diverses formes de détention en
groupe chez les chevaux. Une stabulation
à aires multiples se compose d'une aire in-
térieure de repos, d'une aire extérieure et
d'une aire d'affouragement. Pour que ce
système fonctionne, il faut suffisamment
d'espace et surtout une subdivision claire
des différentes aires. Il faut que les che-
vaux de rang inférieur aient en tout temps
la possibilité de se détendre, d'éviter les
conflits avec les animaux de rang supé-
rieur et d'accéder à toutes les aires de la
stabulation (deux accès menant à l'aire de
repos, éviter les
culs-de-sac et les pas-
sages étroits). Les parois séparant les dif-
férentes aires de la stabulation devront
être suffisamment hautes pour que les che-
vaux ne puissent se voir de part et d'autre.
Pour la plupart des groupes, il est né-
cessaire de disposer d'un affouragement
Élevage chevalin
individuel, que ce soit par l'attache des ani-
maux, des cornadis ou une distribution as-
sistée par ordinateur. D'une part, parce
que les animaux ont des besoins en four-
rage différents et d'autre part, parce que
les animaux de rang supérieur ne laissent
quasiment pas les autres manger tran-
quillement. Dans toute détention en grou-
pe, il doit y avoir la possibilité de séparer
les chevaux malades ou ceux qui sont à in-
tégrer au groupe. Un box de secours ou
une infirmerie devrait donc être disponible
ou facile à installer en cas de besoin.
Le froid ne pose pas de problème pour
les chevaux détenus dans une stabulation
à aires multiples. Des courants d'air peu-
vent apparaître dans des étables chaudes,
mais pas dans les étables ouvertes sou-
mise au climat extérieur. Les chevaux dé-
tenus dans des étables ouvertes dévelop-
pent un pelage d'hiver très épais, qui est
immédiatement trempé de sueur lors
d'exercices intensifs et qui ne sèche que
lentement. Il est possible de pallier ce pro-
blème en tondant et en couvrant le cheval.
Attention à l’intégration au sein du
groupe
Un groupe de chevaux ne se dé-
finit pas simplement comme la cohabita-
tion sur une surface restreinte de plusieurs
chevaux qui ne se connaissent pas. Un
groupe existe effectivement en tant que tel
lorsque les chevaux ont le temps d'ap-
prendre à se connaître, d'établir une hié-
rarchie au sein du groupe et de vivre en-
semble durant une certaine période.
Intégrer prudemment un nouveau cheval
dans un groupe est très exigeant. Il faut
d'abord détenir le cheval seul, mais lui don-
ner la possibilité d'avoir des contacts avec
le groupe. Ensuite il sera laissé en pré-
sence d'un membre sûr du groupe exis-
tant, jusqu'au moment où il pourra intégrer
tout le groupe. Le nouveau cheval doit
préalablement avoir la possibilité de dé-
couvrir la nouvelle installation sans la pré-
sence des autres chevaux.
Selon le che-
val et le groupe, l’intégration peut durer
entre plusieurs jours et quelques mois.
Avec une détention en groupe, on ne
peut et on ne doit pas exiger qu'il soit re-
noncé au ferrage des chevaux, même si
les conséquences d'un coup de sabot fer-
ré sont naturellement plus graves. Dans
un groupe bien établi, le risque de bles-
sures suite à un coup est faible.
Il en est autrement pour l'intégration
d'un cheval étranger dans un groupe éta-
bli. Chaque détenteur doit alors lui-mê-
me déterminer s'il faut, au moins pour
un temps, retirer les fers arrières des
chevaux.
Élevage chevalin
10/06
5
Conditions pour une détention conforme à l'espèce:
• Contact visuel avec les congénères ou mieux, contact corporel
et possibilité de retrait.
• Le plus de mouvement possible, dont la majorité sans contrain-
te et en plein air (courette ou pâture).
• L'air de l'étable doit avoir la même qualité que l'air extérieur, en
ce qui concerne la température, l'humidité, la concentration en
gaz nocifs et en poussière.
• Lumière naturelle: près des animaux, l'intensité lumineuse doit
représenter au minimum 15 Lux durant toute la journée
• Une litière propre et sèche qui réponde aux exigences minimales
concernant la surface, les besoins en chaleur et en sécurité lors
du déplacement des animaux.
• Possibilité de participer aux activités de l'entourage et d’occupation.
• Une alimentation répondant aux besoins physiologiques et étho-
logiques des animaux: des repas fréquents, en petite quantité,
riches un fourrage grossier bien structuré et de l'eau fraîche.
Pour de plus amples informations:
http://www.bvet.admin.ch/tierschutz/00230/index.html?lang=fr
Illustration 2:
Une détention en
box conforme au
besoin du cheval .
(Photos I. Bachmann)