Que faire après le bac
2 pages
Français

Que faire après le bac

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 285
Langue Français

Exrait

lorientationenPicardie
Que fai
Mère de quatre adolescents et déléguée de parents d’élèves, Sandrine nous fait partager les interrogations des familles en matière d’orientation.
«L’orientation ? J’en connais un rayon, s’exclame Sandrine, en souriant. Je rencontre beaucoup de parents perdus devant la com-plexité du système et inquiets pour l’insertion professionnelle de leurs enfants».
Est-ce pour cela que dans notre région, beau-coup d’élèves choisissent le BTS, qui mène à une insertion rapide ? Pourtant, tous les ans, des spécialités porteuses d’emplois ne font pas le plein, tandis que d’autres croulent sous les candidatures, et en refusent. Les élèves ont donc intérêt à s’informer et à envisager plu-sieurs possibilités de formations et/ou d’éta-blissements. Quant aux titulaires du bac techno, le BTS n’est pas leur seul débouché. Ils peuvent aussi envisager de préparer un DUT (qui accueille environ un tiers d’élèves issus de ces filières) ou une prépa.
Un manque d’ambition ? Les classes préparatoires aux grandes écoles ne sont pas la destination favorite des jeunes picards. Faut-il pour autant parler d’un man-que d’ambition ? «Quel cliché !s’insurge San-drine. Ces classes ne débouchent pas sur un diplôme, leur finalité reste incertaine.
Présentons- les autre ment que comme de univers impitoyabl où règne une conc rence féroce entre é ves» regretteSandri «Expliquons aux par qu’à 25 ans, on peut ingénieur». La sco en prépa permet à l’ d’acquérir des crédits, pris en compte à l’université, ce n’est pas du temps perdu. Un certain nombre de bacheliers, bons élèves, n’osent pas postuler, persuadés que ces filiè-res d’excellence ne sont pas pour eux. Mais un élève qui a engrangé des progrès depuis la seconde, qui a su ébaucher un projet et qui est prêt à continuer sur sa lancée présente un bon profil.
Et l’Université ? En France, en 2006, 59% des bacheliers géné-raux se sont inscrits à l’université. C’est moins dans notre région.«Les parents ont très bien intégré les informations relatives à l’échec en première année de fac. Mais peu savent que l’université propose des filières professionna-lisées porteuses de débouchés». L’université de Picardie Jules Verne est une université à taille humaine qui met en œuvre de nombreux dispositifs d’aide à la réussite. Passées les premières semaines d’acclimatation, un jeune autonome et bosseur s’y épanouira parfaite-ment. Reste à s’informer sur les contenus de formation, à ne pas perdre de vue que la fac est surtout destinée aux bacheliers généraux et à se construire progressivement un projet professionnel.
Kiosque :(C, L) Plan de classement Onisep : ENS 7210
« De quel type d’encadrement scolaire » votre enfant a-t-il besoin ?
Des aides financières «Le grand souci des parents, c’est de savoir si leur porte-monnaie suivra», témoigne San-drine. Des aides existent : bourses d’enseigne-ment supérieur délivrées par l’Etat et bourses du Conseil régional de Picardie pour la démo-cratisation de l’enseignement supérieur,pour les boursiers à échelon zéro, les étudiants en filière sanitaire et sociale… sans oublier les aides au transport, à la santé…
Un dialogue serein «J’incite les parents à dialoguer avec leur enfant, à être vigilants sur les guides qui lui sont remis en classe, et à faire le point avec les enseignants et le conseiller d’orienta-tion-psychologue» expliqueSandrine. Ultime recommandation, et c’est une pro qui parle, «Ne harcelez pas votre gamin pour qu’il vous fournisse un projet d’orientation bien ficelé. On a le devoir de s’informer, mais le droit de ne pas savoir».
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents