Vincent Beckers et la découpe du temps historique

Vincent Beckers et la découpe du temps historique

-

Documents
15 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Vincent Beckers est guide touristique.
Durant ses études pour être patenté, il a pris des notes de cours.
Qu'il vous partage volontiers.
Retrouvez Vincent Beckers sur
www.vincentbeckers.org

Informations

Publié par
Publié le 03 février 2015
Nombre de visites sur la page 5
Langue Français
Signaler un problème
Remettons l’Histoire à sa place !
www.vincentbeckers.org
3.000 : début des grandes civilisations
476 : chute de l’empire romain d’Occident
1453 : chute de l’empire romain d’Orient 1492 : découverte de l’Amérique
1789 : Révolution françwaiwswe.vincentbeckers.org1974 ? 1989 ?
La découpe de l’Histoire en tranches
répond à une double demande :
pédagogique et idéologique.
L’histoire événementielle a été de mise ième jusqu’à la moitié du 20siècle.
La découpe del’Histoire en tranches,a voulu mettre en exergue « les Temps Modernes ».
www.vincentbeckers.org
L’Histoire événementielle est un non sens !
Eston passé de « ça » à « ça » en une nuit ?
www.vincentbeckers.org
Lesgrands momentsuniversels choisis …
vous avez dit, « Grands Moments » ? universels ?
14/07/1789 www.vincentbeckers.org
04/07/1776
Comment cette découpe atelle été décidée ?
Christophe Keller,
auteur allemand en 1688 publie :
«L’histoire du MoyenAge depuis le temps de Constantin le Grand jusqu’à la prise de Constantinople»
L’Histoire saucisson venait de naître.
Christophe Keller est un écrivain « de formation »
A noter que des Italiens de la Renaissance Bruni et Biondo avaient déjà inventé la www.vincentbeckers.org découpe … avec le même objectif que celui évoqué à la dia suivante.
Antiquité
enaissance
«(…) Christophe Cellarius (17e siècle) a crée une tripartition de l'histoire européenne : Antike, Mittelalter, Neuzeit. Le MÂ est une époque médiane entre 2 périodes.
Ça a longtemps été perçu comme le moment de la régression, d'où une certaine péjorativité.
Les limites chronologiques vont de 476 (fin de l'Empire romain) à 1453 (prise de Constantinople par les Turcs) ou 1492 (découverte de l'Amérique par Christophe Colomb).
Les historiens s'accordent sur le fait que le fait fondateur soit le christiannisme : les croyances religieuses imprégnent la vie toute entière.
La fin du MÂ correspond au début de la Renaissance = rupture totale, renouvellement complet par rapport à la pensée du MÂ + un questionnement sur la place de l'homme dans l'univers. (…) »
source : département de Langues Etrangères Appliquées de l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense (Paris X).
www.vincentbeckers.org
Antiquité
www.vincentbec
enaissance
«L’expression «moyen âge» date du XVIIe siècle : ce serait Christophe Kellner (Cellarius), mort en 1707, qui l’aurait employée pour la première fois, en 1688 (Historia medii aevi).
La définition, commode chronologiquement, suggérait que cette période de mille ans, archaïque, barbare, ayant rompu avec les modèles classiques de la première (l’Antiquité), n’était que l’attente obscure des prestiges de la seconde (l’Epoque moderne).
Depuis les années 1930, les historiens s’attachent à rendre son identité à cette longue période de lentes mutations, au cours de laquelle s’épanouit, en Occident, une société complexe. »
source : Claude RICHARDET, in Environnement historique et social au MoyenAge
www.vincentbeckers.org
Antiquité
www.vincentbe
.
enaissance