Au-delà du préjugé : Trajectoires de vie, pauvreté et santé
81 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
81 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sous une forme théâtrale, ce livre fait état des témoignages de quarante personnes rencontrées en entrevue, des personnes sans logement ou « mal-logées », parfois avec des problèmes de santé mentale, vivant avec les barèmes de l’aide sociale.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 janvier 2013
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760535442
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0450€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Presses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450
Québec (Québec) G1V 2M2
Téléphone : 418 657-4399 − Télécopieur : 418 657-2096
Courriel : puq@puq.ca − Internet : www.puq.ca

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Vedette principale au titre :
Au-delà du préjugé : trajectoires de vie, pauvreté et santé
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 978-2-7605-3542-8 ISBN EPUB 978-2-7605-3544-2
1. Pauvres - Québec (Province) - Montréal - Entretiens. 2. Sans-abri - Québec
(Province) - Montréal - Entretiens. 3. Aide sociale - Bénéficiaires - Québec (Province) -
Montréal - Entretiens. 4. Discrimination dans le logement - Québec (Province) -
Montréal. 5. Pauvres - Santé et hygiène - Québec (Province) - Montréal.
I. McAll, Christopher, 1948- .
HC120. P6A92 2012 305.5’69 092 271 428 C2012-941 401-8


Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition.
Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour son soutien financier.
Mise en pages : Le Graphe
Couverture : Michèle Blondeau


2012-1.1 –  Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés © 2012 Presses de l’Université du Québec
Dépôt légal – 3 e trimestre 2012
Bibliothèque et Archives nationales du Québec / Bibliothèque et Archives Canada
Avant-propos
Le texte qui suit fait état des témoignages de quarante personnesrencontrées en entrevue à Montréal et à Québec en 2006 et en2007. Toutes ces personnes étaient sans emploi et prestatairesde l’aide sociale au moment de l’entrevue – vingt d’entre ellesvivaient en logement et vingt dans la rue ou dans les refuges.L’objectif principal du projet a été de voir jusqu’à quel pointles conditions de vie à l’aide sociale, le poids des regardsstigmatisants et des pratiques discriminatoires à l’égard despersonnes assistées sociales peuvent aider à comprendre laperte éventuelle du logement et l’arrivée à la rue.
Le recrutement des personnes « en logement » a été faitavec l’aide d’organismes de défense des droits ; membres duFront commun des personnes assistées sociales du Québec(FCPASQ). Les premiers vingt répondants ont été choisis auhasard à partir de listes fournies par les organismes participants. En ce qui concerne les personnes « sans logement »,quinze entrevues ont été réalisées avec des personnes vivant dans la rue au moment de l’entrevue, sélectionnées aléatoirement à partir des utilisateurs des services de l’ÉquipeItinérance du CSSS Jeanne-Mance à Montréal 1 . Les cinq autresentrevues avec des personnes sans logement ont été réaliséespar l’entremise d’un organisme communautaire de Montréalqui intervient auprès de cette population.
Les entrevues ont été structurées, dans un premier temps,autour de l’expérience de la personne en matière de logementdepuis 2001. La thématique du logement a permis d’ouvrir surle cheminement de la personne (parfois en remontant bienau-delà de 2001) sur les plans de l’expérience de travail, desconditions matérielles de vie et des ressources économiques,de l’insertion ou non au sein des réseaux, de la qualité desliens (telle que jugée par la personne) avec des membres desa famille, des amis ou des intervenants, et de sa trajectoirede santé, entre autres choses. De multiples dimensions del’expérience des personnes ressortent de ces entrevues, avecsouvent une ligne biographique dominante ou un fil conducteur en lien, par exemple, avec un métier perdu, un problèmede santé non reconnu, un enfant dont on a perdu la garde, ladégradation des conditions de vie et de logement, ou la pertede contact avec la famille et les amis. Les personnes que nousavons rencontrées revendiquent surtout d’être reconnues avecleur identité, leur histoire et leur volonté de faire partie de la société et d’apporter une contribution en fonction de leurscompétences et capacités. Cette revendication exige que soitabandonné l’étiquetage qui enferme les personnes dans descatégories préconstruites et stigmatisantes, pouvant les faire« disparaître » en tant qu’individus. Cette catégorisation peutaussi faire disparaître les rapports sociaux, vécus positivementou négativement, dont sont faites ces trajectoires de vie.
La présentation de ces résultats de recherche prend uneforme particulière. En effet, nous avons choisi de les présentersous une forme théâtrale. Les témoignages des personnesrencontrées sont repris sous la forme de scènes structurées enfonction des discussions et analyses qui ont marqué les troisans de travail de l’équipe de recherche multidisciplinaire. Cesmises en scène, fondées sur la parole des personnes rencontrées, ont fait l’objet d’une tournée à travers huit régions duQuébec en 2008-2009, organisée par le Centre de recherchede Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations etles pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS), le FCPASQet la compagnie de théâtre d’intervention Mise au jeu. Autourde 400 personnes de milieux divers – personnes en situation depauvreté, intervenants du réseau communautaire et du réseaude la santé et des services sociaux, agents d’aide sociale, chercheurs, entre autres – ont participé à ces événements, où lematériel présenté sur scène a donné lieu à des débats et àdes mises en parallèle avec la situation dans les différentesrégions. Cette tournée a été conçue sous la forme d’un Tribunalpopulaire des droits, les participants assumant parfois le rôlede juges face aux témoignages présentés sur scène.
Le document présenté ici est le résultat du travail conjoint dechercheurs et de praticiens chercheurs dont les aires de spécialisation comprennent la sociologie (Christopher McAll – chercheur principal –, Jiad Awad, Baptiste Godrie, Nadia Stoetzel),la psychiatrie (Marie-Carmen Plante, co-chercheure principale), les sciences infirmières (Nancy Keays), l’organisation communautaire dans le domaine de la santé mentale (JeanGagné, détenteur aussi d’un doctorat en sociologie) et le travailsocial (Jean-Yves Desgagnés). Chacun a apporté sa contributionen fonction de sa spécialisation dans les échanges qui sont àl’origine du texte qui suit. Des analyses plus élaborées sous-tendent les quatre actes et discussions présentés. Elles portentsur le logement (Godrie), l’expérience en lien avec le travail etle système d’aide sociale (Desgagnés), la santé mentale (Gagné),les orientations actuelles en psychiatrie (Plante), l’analysedes réseaux (Stoetzel), les profils des personnes utilisatricesdes services de l’équipe itinérance du CSSS Jeanne-Mance(Keays, avec l’assistance de Gagné et d’Awad) et les identitésrevendiquées (McAll). La mise en forme finale et synthétiséede ce matériel a été réalisée par le chercheur principal à partirdes textes produits par les membres de l’équipe, tout en bénéficiant de leurs commentaires et suggestions en cours de route.La théâtralisation de ces résultats a également été faite par lechercheur principal en collaboration avec Luc Gaudet, de lacompagnie de théâtre d’intervention Mise au jeu. Le chercheurprincipal a écrit le texte de l’épilogue « Le train à venir » portantsur les présentations théâtrales de ces résultats de rechercheainsi que sur les échanges qui ont suivi.
Ce projet de recherche a été subventionné par le Conseilde recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).L’utilisation du théâtre-forum a été développée en partieavec une subvention du Fonds québécois de recherche sur lasociété et la culture (FQRSC) et la tournée à travers le Québeca été subventionnée par le CRSH. Le projet de recherche a étéeffectué dans le cadre du CREMIS, le centre de recherche duCentre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance, Centreaffilié universitaire. La tournée théâtrale a été réalisée encollaboration avec la compagnie de théâtre d’intervention Miseau jeu et

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents