La solidarité des générations, c est l avenir !
182 pages
Français

La solidarité des générations, c'est l'avenir ! , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
182 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Face aux maux du moment - chômage, exclusion, pauvreté, difficultés de l'école, crise de la démocratie - les recettes classiques sont impuissantes. Alors il est temps que le peuple se réveille et, au premier rang, les citoyens les mieux formés, les plus expérimentés, les plus disponibles : les vingt et un millions de retraités ! Il est temps qu'ils se mêlent de l'essentiel au nom de la solidarité entre les générations.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2014
Nombre de lectures 9
EAN13 9782336357515
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

CoordinationLa solidarité des générations,
Pierre Bertaut - Michel Cottoc’est l’avenir !
Rien ne va plus ! La gauche se « droit se », la droite s’enlise, les
extrêmes pavoisent. Face aux maux du moment – chômage,
exclusion, pauvreté, diffi cultés de l’école, crise de la démocrat e –,
les recet es classiques sont impuissantes. Alors il est temps que
le peuple se réveille. Et en son sein, au premier rang, les citoyens
les mieux formés, les plus expérimentés, les plus disponibles : les
retraités. 21 millions de retraités, vivement qu’ils s’en mêlent !
Qu’ils s’en mêlent ? De quoi ? De l’essent el : l’emploi, l’éducat on, La solidarité
le social, la créat on d’act vités et d’entreprises, le service civique
intergénérat ons, le fonct onnement de la démocrat e… et
l’avenir des retraites bien sûr. Au nom de quoi ? De la solidarité
entre les générat ons. Pourquoi ? Parce qu’il y a urgence à penser
et agir autrement. Comment ? Les exemples foisonnent dans ce des générations,
livre.
Les idées justes peuvent être simples, ces retraités l’écrivent
avec une convict on qui interpelle. c’est l’avenir !
Les auteurs de cet e invitat on à l’act on : Dominique Bernabé,
Pierre Bertaut, Michel Cot o, Geneviève Crespo, Alain Dinapoli,
Christ ne Merle… et quelques dizaines d’autres qui ont apporté
leurs idées, leurs expériences, leurs expert ses, leurs espérances.
Avec le sout en de
fondée en 1917,
dans la mouvance
du courant solidariste
de Léon Bourgeois.
8 villa du parc Montsouris
75014 Paris
ISBN : 978-2-343-04297-8
17,50 €
Coordination
La solidarité des générations, c’est l’avenir !
Pierre Bertaut - Michel Cotto

















La solidarité des générations,
c’est l’avenir !




TessitureS
propose deux collections qui abordent les questions du social par
des formes et des sensibilités différentes. Notre démarche s’appuie
sur le principe d’une autorisation de parole qui ne serait pas
confisquée par un statut.


Collection recherches études réseau TessitureS
Cette collection met l’accent sur des pratiques d’accompagnement
de recherche action et leur valorisation par la publication.

Que produit une sociologie impliquée et agissante ?
Comment les acteurs s’approprient-ils les méthodes, les outils pour
réinterroger les politiques, les dispositifs, les pratiques, et leurs
effets sur les questions sociales et environnementales ?
Regards croisés, paroles diversifiées qui densifient la
compréhension et donnent à entendre la multiplicité des points de
vue et des pratiques.
L’écriture collective est prise ici comme moyen de mettre en
mouvement, de partager, de coproduire, de prendre de la distance.

Déjà parus
Anne Olivier (dir.), Sexe, genre et travail social, 2010.
Anne Olivier (dir.), L’expérience d’un observatoire de la jeunesse,
2010.


Collection TessitureS Littératures
Cette collection propose des éclairages différents
sur les mondes sociaux.

La littérature comme accès à l’imaginaire et à l’émotionnel par
lesquels éprouver les réalités humaines. La littérature comme une
autre manière de percevoir son rapport au social et au lien social.
La littérature comme lieu d’une possible identification
transformatrice de soi, de sa relation aux autres.

Déjà parus
Claude Rouyer, Tu viens avec moi, 2010.
Patrick Cauche, Souvenirs et itinéraire d’un gosse de la DASS. Être
et avoir été…, 2013.

Coordination
Pierre Bertaut – Michel Cotto










La solidarité des générations,
c’est l’avenir !






































































































































































































































































© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-04297-8
EAN : 9782343042978




Préface
L’urgence de penser autrement


Quand les questions de société se compliquent,
quand la recherche de solutions fréquente davantage les impasses que
les avenues vers l’espérance,
quand désormais l’emploi du mot réforme soulève des méfiances
légitimes parce que, trop souvent depuis quelques années, ce mot
présuppose réduction des droits et chemine sur les voies de
l’austérité,
alors il est temps et même urgent de penser et d’agir autrement, d’en
revenir aux fondamentaux, de s’inspirer de ceux qui furent des
initiateurs du progrès. S’inspirer, par exemple, de Léon Bourgeois,
èmehomme politique et penseur très important sous la III République,
qui proposa une nouvelle façon de concevoir les rapports sociaux et
fut à l’origine du premier système de retraite obligatoire en France
(voir pages 38, 41, 153).
On lui doit le concept de solidarité dont la mise en œuvre tend à
l’unité du corps social, et qui réfute un fonctionnement de la société
réduit à l’alternative simpliste : le laisser-faire prôné par les détenteurs
des richesses ou la prise de pouvoir par la lutte des classes.
7
Ce concept de solidarité procède d’un postulat à valeur de principe :
chaque être humain naît avec des droits et des devoirs. Ce principe
est fondateur de la solidarité entre les générations qui est la trame de
ce livre, la ligne directrice de ses propositions tant pour un système de
retraite juste et viable (chapitres I à IV) que pour le fonctionnement
de notre société (chapitres V à VIII).
Les auteurs invitent en effet les lecteurs et les lectrices - et au premier
rang d’entre eux ceux et celles qui militent dans les syndicats, les
partis politiques, les associations, les mouvements civiques,
écologistes - à repenser le fonctionnement de notre démocratie, à la
« refertiliser » par une intervention massive, inventive et
intergénérationnelle des citoyens. La solidarité des générations, entre
les générations, doit être le fondement et l’outil des réponses aux
grandes questions de notre temps, l’emploi, la création d’activités,
l’éducation, la formation, la protection sociale.
Ce livre donne des exemples concrets de ce qui pourrait être fait. Il va
plus loin : il lance le débat sur une nouvelle conception des pratiques
démocratiques, pour donner davantage de sens aux qualificatifs que
l’on ajoute souvent à démocratie, comme participative, d’initiative…
La démocratie, les auteurs de ce livre la voudraient aussi
« remontante », refleurissant périodiquement grâce à de nouvelles
façons d’exercer la citoyenneté. Pour cela, ils lancent l’idée - à mettre
en débat puis en œuvre - de donner aux citoyens à la fois l’évaluation
de l’action des pouvoirs et la fonction de proposition. En quelque
sorte un fonctionnement démocratique à deux étages : des
8
conférences intergénérationnelles, locales, régionales, nationales, qui
précèderaient les élections politiques au suffrage universel.
Ceci n’ira pas sans une redéfinition de la place, de la représentativité,
de la légitimité des partenaires sociaux. Déjà une urgence s’impose,
faire entrer dans ce système les jeunes, les retraités, en n’oubliant pas
l’immense catégorie des sans-emploi.
Ce livre invite à s’investir dans ce chantier. Ce sera difficile mais
passionnant. Bien que venue de loin, la solidarité entre les générations
est une idée neuve qui peut et doit d’une part s’opposer aux dérives
d’un ultra-libéralisme non seulement injuste mais aussi dangereux
pour la démocratie, d’autre part aider les pouvoirs établis, politiques,
syndicaux à sortir du conservatisme, des vieilles querelles, de
l’impuissance face aux défis sociaux, économiques, culturels de notre
temps.

Pierre Bertaut
Président de l’IDAR
(Information Défense Action Retraite)

9



Les auteurs


Dominique Bernabé, Pierre Bertaut, Alain Dinapoli et
Christine Merle ont exercé des responsabilités dans le
domaine de la protection sociale complémentaire. Notamment
dans les secteurs de l’informatique, de la réglementation, de la
prévoyance, de la formation. Les trois premiers militent dans le
syndicat des retraités CFDT à Montpellier, Paris et Perpignan.
Geneviève Crespo a été conseillère du travail pendant 27 ans
au sein de plusieurs Directions des Ressources Humaines
d’entreprises. Elle a dirigé pendant dix ans l’ETSUP (École
Supérieure de Travail Social).
Michel Cotto, anciennement conseil en information, a plus
particulièrement participé à la réflexion sur la deuxième partie
du livre et rédigé l’ensemble de l’ouvrage.





Un livre à l’initiative de
l’IDAR
(Information Défense, Action Retraite)
Association inter générationnelle
(JO du 28 mars 1979)

Maison des Associations, boite 41
22 rue de la Saïda
75015 Paris.


10

Sommaire


Prologue : vérités oubliées, débat perverti p. 13
Quelques faits et vérités pour permettre au lecteur de savoir
d’où l’on vient et où l’on va.

I / Le système des retraites fragilisé p. 27
La crise… un prétexte à une entreprise d’affaiblissement
du modèle social français.

II / La retraite, des origines aux années 70 p. 37
Une longue et riche histoire qui doit être poursuivie
dans un esprit de solidarité, de citoyenneté et de progrès.

III / Le temps des réformes p. 49
Tricoter, détricoter : le progrès puis la régression.
Quatre décennies plus tard un bilan non consensuel.

IV / Penser autrement la retraite p. 69
Arrêter la dramatisation, retrouver les principes :
équité, simplicité, solidarité, progrès.

V / Un paysage économique et social en crise profonde p. 101
Faire face aux dégâts et aux ambitions d’un ultra libéralisme dévastateur.

VI / Le chômage, une insulte à la vie p. 117
Tout n’a pas été essayé pour éradiquer le chômage.
Au cœur du débat, le travail à partager, à créer, à réparer, à inventer.

VII / Pour que le futur ait un avenir p. 141
Proximité, solidarité, objectifs planifiés,
dans une démocratie participative.

VIII / Les retraités solidaires et actifs p. 155
Le monde des retraités en mouvement,
c’est la chance de toutes les générations.

Épilogue : Paroles de retraités p. 169
Un pour tous, tous pour un !
La solidarité entre les générations mérite les références épiques.
11




Prologue…
Vérités oubliées, débat perverti


Quelques faits et vérités pour permettre au lecteur
de savoir d’où l’on vient et où l’on va.


e débat sur les retraites est aujourd’hui handicapé par la L méconnaissance ou l’oubli (accidentel ou volontaire) de
l’histoire de cette construction sociale. Une histoire en deux temps,
celui du progrès, très long - plus d’un siècle - celui de la régression
depuis une vingtaine d’années. Ce débat est aussi perverti par la crise,
le chômage, le manque de perspectives à moyen et long terme. Les
vraies questions - quel système veut-on ? Au nom de quelles valeurs ?
Pourquoi ? Comment en assurer la viabilité ? - sont de plus en plus difficiles
à poser. Les décisions, les propositions, les controverses sont souvent
biaisées en raison des péripéties de l’actualité notamment politique, de
références et de données dont la fiabilité peut parfois être discutable
(projections démographiques, situation financière des régimes,
prévisions de déficit à plus de 10 ans…). On ne peut non plus faire
abstraction de la diversité des intérêts et des objectifs en présence,

13
LA RETRAITE PAR REPARTITION EN FRANCE

Les salariés

REGIMES
SECTEURS REGIME DE BASE COMPLEMENTAIRES
OBLIGATOIRES
Mutualité sociale ARRCO.AGIRC
agricole Agriculture
659.000 cotisants 18 150 000 cotisants
2 503 000 retraités 11 800 000 retraités
dont AGIRC :
Industrie, 4 031 000 cotisants
Commerces, Services 20705 000 retraités
Régime général de la
Sécurité sociale IRCANTEC Salariés non titulaires
du secteur public et 2 801 000 cotisants
17 800 000 cotisants parapublic 1 891 000 retraités
13 100 000 retraités
CRPNPAC Personnel naviguant
31 000 cotisants
de l’aéronautique
18 000 retraités civile

Régime des agents de
Retraite additionnelle de Fonctionnaires civils l’État
et militaires 2 071 000 cotisants la fonction publique
2 055 000 retraités 4 500 000 cotisants
Agents de la fonction CNRACL 110 000 liquidations
publique territoriale 2 172 000 cotisants 8 994 rentes versées en 2012
et hospitalière 894 000 retraités
Régimes spéciaux
474 000 cotisants
1 114 000 retraités
CANSSM (mineurs),
ENIM (marins),
Salariés des autres FSPOEIE(ouvriers de
secteurs (public, l’État), CRPCEN (clercs
parapublic et divers) et employés de notaires),
RATP, SNCF,
CNIEG, Banque de
France, Comédie
française, Opéra de
Paris, etc.
14
certains sont inconciliables comme ceux de la finance internationale
et des salariés par exemple, on en reparlera. Et l’on ne peut faire
l’impasse sur les incontournables positionnements Droite-Gauche
(ou, définition plus précise, libéralisme - socialisme) qui ne facilitent
guère la recherche de voies nouvelles et si possible consensuelles que
mérite le débat sur les retraites.
Cet ouvrage est le témoignage des réflexions d’un groupe
associatif de retraités familiarisés avec la réalité des systèmes de
retraite et militant pour une retraite juste - c’est leur contribution au
progrès - inscrite dans une vision solidaire de l’avenir de notre
société. Ils se veulent résistants aux défaites du social en ces temps
de richesses non partagées, de justifications aux retours en arrière
quand l’avenir de la planète, celui des femmes et des hommes qui la
peuplent, demandent audace et inventivité. Résistants aussi au
développement exponentiel du repli sur soi, de l’égoïsme individuel
et de classe, quand d’évidence la solidarité est l’une des clefs du
progrès.
Le sujet : le système de retraite par répartition des salariés
du secteur privé et assimilé. Le régime des fonctionnaires - qui
sont des salariés - échappe à cette réflexion puisqu’il n’existe pas :
l’État, sous contrôle du Parlement et non des partenaires sociaux,
paye ses salariés à vie. Et si récemment des rapprochements ont été
réalisés avec le régime des salariés du privé, ils ne touchent pas à
l’essentiel, le lien prolongé, continué entre salaire et pension.
Changer cela serait un bouleversement nécessitant un vrai débat
15


LA RETRAITE PAR REPARTITION EN FRANCE

Les non-salariés

REGIMES
REGIME DE
SECTEURS COMPLEMENTAIRES
BASE
OBLIGATOIRES

Mutualité sociale
Mutualité sociale agricole
agricole
Exploitants agricoles 523 000 cotisants
513 000 cotisants
507 000 retraités
1 636 000 retraités


RSI RSI
Artisans, commerçants
2 044 000 cotisants 2 044 000 cotisants
et industriels
2 104 000 retraités 144 000 retraités


Professions libérales : CNAVPL CNAVPL
10 sections 621 000 cotisants 690 000 cotisants
professionnelles 274 000 retraités 259 000 retraités
CAVOM, CARMF,
CARCDSF, CAVP,
CARPIMKO, CARPV, CNBF CNBF
CAVAMAC, CAVEC, 53 000 cotisants 53 000 cotisants
CIPAV, CRN. 12 000 retraités 12 000 retraités


CAVIMAC ARRCO
Ministres des cultes 15 000 cotisants 15 000 cotisants
12 000 retraités 12 000 retraités



16
public, et non comme en 2005 avec la mise en place discrète de la
« retraite additionnelle » de la Fonction publique, véritable cheval de
Troie de la capitalisation (elle rend obligatoire ce système pour les
primes jusqu’alors exclues de la prise en compte du salaire du
fonctionnaire pour le calcul de sa retraite).
Ne sont pas abordés non plus les régimes de retraite des
nonsalariés (exploitants agricoles, artisans, commerçants, industriels,
professions libérales), régimes qui feront sans doute un jour l’objet
d’une étude d’harmonisation avec l’ensemble du contrat social.
Le régime des salariés du secteur privé et assimilés représente
69% des cotisants et 53% des retraites servies.
Cet ouvrage évoque d’une part l’histoire, les fondements
conceptuels, la constitution progressive et la situation actuelle du
système de retraite par répartition, notamment la période récente de
volonté de sa déconstruction, d’autre part les principes et les
èmedispositions clefs de ce qu’il devrait être au XXI siècle.
Le propos est élargi à une réflexion-proposition sur la place
et l’avenir de ce qu’on pourrait appeler « le peuple des
retraités » dans notre société. En n’oubliant pas le point de départ :
la recréation d’un système de retraite adapté à notre époque et à ses
enjeux. Ce qui conduit inévitablement à se poser les questions du
chômage, donc de l’emploi et du travail, de la place des jeunes et
des retraités, du rôle de l’État, de celui des organisations syndicales,
du fonctionnement de notre démocratie. À se poser des questions
et à tenter d’y répondre…
17

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents