L Énergie et l Avenir Humain
174 pages
Français

L'Énergie et l'Avenir Humain

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
174 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’hydraulique est une des premières énergies domestiquée par l’homme (moulins au fil de l’eau, bateaux؟ aubes, etc.). L’hydroélectricité qui est la production d’électricité؟ partir de la force de l’eau, est apparue au milieu du XIXe siècle. Appelée la “houille blanche”, elle؟ été synonyme d’un développement économique très important. L’énergie hydraulique est une énergie renouvelable produite par la force motrice de l’eau qui est؟ été largement utilisée depuis des siècles. On pense aux moulins؟ eau qui moulaient le grain ou qui actionnaient les soufflets de forge. ,Selon la déclaration mondiale approuvée en novembre 2008 sur les barrages et l’hydroélectricité pour le développement durable de l’Afrique, dans certains pays en voie de développement, l’hydroélectricité؟ contribué؟ la réduction de la pauvreté et؟ la croissance économique, par l’essor régional et l’expansion industrielle. Dans cette perspective, il؟ été noté que les deux tiers du potentiel hydroélectrique économiquement viable dans le monde reste؟ exploiter et que 90% de ce potentiel se situe dans les pays en développement. En Afrique, moins de 7% du potentiel hydroélectrique est actuellement exploité. L’énorme potentiel qui demeure dans les pays en développement, ainsi que dans les pays en transition économique, peut être domestiqué au bénéfice de ces pays surtout que les pays les plus pauvres utilisent vingt-cinq fois moins d’énergie que les pays les plus riches.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2012
Nombre de lectures 7
EAN13 9796500173191
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,003€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

L’EN ERGI E ET L’AV EN I R H U M AI N
1
COLLECTION "ETUDES PHILOSOPHIQUES" Dirigée par A. Bachtta
Livre :L’énergie et l’avenir humain.
Auteur :Abdelkader Bachta(directeur)
ère Edition :1 édition (2012)
Editeur :La maison Tunisienne du livre 45-43 Avenue Habib Bourguiba er Colisée: 1 étage B: 98 – 130
E-mail:mtl.edition@yahoo.fr
Distributeur:SOTUPRESSE
ISBN : 978-9938-839-46-3
©Tous droits sont réservés à l’éditeur
2
Abdelkader BACHTA (DIRECTEUR) L’EN ERGI E ET L’AV EN I R H U M AI N
LA MAISON TUNISIENNE DU LIVRE 2012
3
4
Abdelkader BACHTAPréface
Abdelkader BACHTA
I L’énergie constitue, actuellement, un problème très inquiétant pour l’humanité entière. D’une part, le besoin de l’électricité est croissant à cause du dévelop-pement industriel et technologique en général. D’autre part, cette nécessité impérieuse de tous les jours ne va pas sans poser des difficultés essentiellement d’ordre économique et écologique, que la politique se voit obli-gée de considérer avec beaucoup d’attention.
a/ Sur le premier plan (économique), remarquons que les divers types d’énergie sont coûteuses surtout pour les pays qui n’en possèdent pas naturellement et (ou) qui ne sont pas suffisamment riches pour en avoir facilement. Dans tous les cas, (même pour les états qui ne présentent pas ce profit), la production de l’électricité paraît se faire, manifestement, au dépend de secteurs humanitaires comme la scolarité, le travail etc.
b/ Au second niveau, (écologie), signalons, d’abord, les dangers, maintenant très connus provoquant une frayeur générale, des sources énergétiques qui con-tiennent le gaz carbonique (Co2). Le nucléaire, propre de ce côté-là, se caractérise par une radioactivité trop no-5
cive pour l’homme et pour son environnement. L’inconvénient est que le réacteur utilise la fission qui est à l’origine du mal, contrairement à la fusion réservée jusqu’ici à la bombe (la fusion serait nuisible si on y utilise la bombe A à fission). Ajoutons à cela, la possibi-lité des accidents comme ceux de Chernobyl et de Three Mile Island que rien n’empêche de se répéter, etc. Les énergies dites renouvelables ne semblent pas résoudre le problème. L’obstacle concerne essentiellement l’emmagasinage.
Ces réflexions, et d’autres encore que nous ne pouvons pas citer au sein de cette brève introduction, permettent de s’interroger sur l’avenir de l’humanité dans ces rapports avec l’énergie. Mais, peut-on me de-mander : qu’est-ce que la philosophie a affaire dans ce domaine qui est, en principe, réservée à la science (phy-sique, écologie, économie, politique) ? II - Observons, d’abord, qu’aucun objet n’est interdit à la philosophie. Son histoire, allant de Platon jusqu’à son état actuel, montre que son discours n’est jamais entièrement philosophique du point de vue des sujets qu’elle traite, qu’elle se réfère, de toutes façons, à la science. - Mais il y a, à ce niveau, deux grandes classes philosophiques : * Un genre dont la référence à la science ne dé-passe pas la métaphore plongée qu’il est dans des ques-
6
tions métaphysiques insolubles. C’est à cela qu’on peut penser, à juste titre, lorsqu’on s’étonne que les philo-sophes s’intéressent à la question de l’énergie. D’ailleurs, cette catégorie coïncide avec un élan inné chez l’être humain, comme le remarque Kant à sa ma-nière, de se poser des question qui transcendent le con-cret ; c’est pourquoi je ne comprends pas la thèse, de plus en plus envahissante, selon laquelle on peut ap-prendre à l’enfant à se poser de telles interrogations.
* Une espèce d’activité philosophique plus proche des considérations concrètes, des soucis humains et dont le rapport à la science est serré. Nous voulons parler de « l’épistémologie » ou « philosophie des sciences ». Cependant celle-ci ne peut pas se substituer à la science ; il y a une différence méthodologique fonda-mentale entre les deux disciplines : les scientifiques dé-terminent les faits, les philosophes des sciences préci-sent les fondements de ces derniers. Compte tenu de cette distinction, nous écouterons premièrement les scientifiques et les économistes… Nous arriverons, en-suite, aux points de vue philosophiques qui seront répar-tis en fonction de leur proximité à la science.
7
8
Energie hydraulique en Tunisie et possibilités à d’autres échelles 1 Dr Raoudha LAHACHE GAFREJ Résumé L'énergie hydraulique désigne l'énergie qui pro-vient de la force des eaux (cours d'eau et océans). La force motrice de l’eau a été utilisée depuis des siècles tels que les moulins à eau moulaient le grain ou qui ac-tionnaient les soufflets de forge.
Actuellement, les centrales hydroélectriques ou usines marémotrices transforment l'énergie de la gravité de l'eau en énergie électrique grâce au courant de l'eau passant dans des turbines. Les plus grandes centrales électriques utilisent les eaux stockées dans les barrages construits à cet effet.
 L’énergie hydraulique est une énergie durable et une énergie verte et présente des avantages multiples. En effet, elle permet d’apporter de l’électricité dans des endroits reculés, maintenir ou créer une activité écono-mique dans une zone rurale (emplois, taxes, redevances, tourisme, etc.). Les petites centrales ne rejettent aucun déchet dans l’eau et n’émettent aucun gaz polluant. On estime qu’une centrale de 1 MW évite chaque année l’émission d’environ 2500 tonnes de CO2 par rapport à
1 Professeur à l’Institut de biologie appliquée -Tunisie
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents