Fonds solidaires et fonds de partage
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP

Fonds solidaires et fonds de partage

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP
2 pages
Français

Description

Fonds solidaires et fonds de partage Un certain succès L'épargne dite solidaire soutient des valeurs de solidarité et de cohésion sociale.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 juin 2011
Nombre de lectures 25
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Fonds solidaires et fonds de partage

Un certain succès

L'épargne dite solidaire soutient des valeurs de solidarité et de cohésion sociale. Selon Aude Sarda et Nadia Dhaoidi, auteures de l'ouvrage «Épargner éthique» (éditions Gualino), « en 2010, les encours de l'épargne solidaire atteignaient 2,4 milliards d'euros » en France. Pour souscrire à des placements solidaires, il existe trois possibilités : l'investissement dans les parts sociales d'organismes spécialisés dans le financement d'activité solidaire (financeurs solidaires), la souscription auprès d'une banque à un placement d'épargne solidaire, reconnu par le label Finansol ou encore la souscription, en tant que salarié, à un fonds d'épargne de votre entreprise si elle en possède un, car la loi oblige les sociétés à y référencer au moins un fonds solidaire.

Les fonds solidaires

Pour qu'un OPCVM soit qualifié de «solidaire», il faut qu'au moins 5 à 10% de l'épargne collectée serve à financer des projets solidaires : réinsertion par le travail, accompagnement à la création d'entreprise, logement social, développement Nord-Sud... Le reste (au plus, 90%) est géré de façon traditionnelle.

Les fonds de partage

La principale différence avec les fonds solidaires tient à la part des sommes consacrées à l'économie solidaire. Ici, c'est une partie des revenus tirés de la performance de l'épargne qui est reversée sous forme de dons à des associations humanitaires ou à des ONG oeuvrant dans le social. En contrepartie, les souscripteurs de ces fonds bénéficient d'une déduction fiscale. Pour bénéficier du label Finansol, ces fonds doivent reverser au moins 25% de leur performance.

Rendement modéré

Revers de la médaille, il faut vous atendre à un rendement moindre, par rapport à l'épargne classique. Mais en vous tournant vers des supports adossés à la Bourse tels que les OPCVM, l'épargne salariale ou l'assurancevie, vous pourrez réaliser des opérations intéressantes.

À noter : des avantages fiscaux procurent un surplus de rendement à votre épargne.

Fiscalité douce

L'épargne solidaire bénéficie d'une fiscalité plus douce que les placements ISR qui relèvent du régime général des valeurs mobilières de placements ou des obligations. Les produits de partage bénéficient de la déduction d'impôts applicable aux dons. Dans le cas d'un fonds de partage, les dons générés sont déductibles du revenu imposable à hauteur de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable pour les particuliers. La déduction est portée à 75% du don si l'argent est versé à des associations oeuvrant dans l'aide alimentaire, les soins et hébergements pour les personnes les plus défavorisées. Autre avantage fiscal, l'amendement Finansol : les dons générés par certains produits solidaires ne supportent que 5% de prélèvements libératoires au lieu des 18% habituels (hors CSG sur les montants des intérêts ou dividendes donnés aux ONG).

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents