Pratiques du web
132 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Pratiques du web

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
132 pages
Français

Description

Au sommaire de ce numéro en autres : Les pratiques du Web : modes de participation et approches critiques, Internet et le Web, Quelle compétence informationnelle pour les usages juvéniles du Web ?, Le réseautage et ses usages, le cas d'un groupe d'anciens étudiants hébergé sur LinkedIn, le mouvement 2.0 des lycéens chiliens de mai 2006.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2012
Nombre de lectures 13
EAN13 9782296508200
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

termtienrmalinÉDIaTOlJeÉaDnI-BTeOnoît ZimmermannPour enfinir Jean--BenoîîttZiimmermannPourenffiiniirn°111 n°111 avec une loi inappropriée. avecunelloii iinapprpriiée.. Chantal EnguehardLettre ouverte technologiCehadntteallEnàguFerahnaçrodisLHetottllraendoeu.verttettechnollogie deàFrançoiisHolllande.. l’information, DOSSIER ll’informattion,culture & LES PRATIQUES DUWEB:MODES DE PARTICIPATION DOSSIER terminLeaCrolsnierInternet et le Web : l’illusion dusocial, la fin de l’idéal ET APPROCHES CRITIQUES société culltture&LES PRATIQUESDUWEB:MODES DE PARTICIPATION IGeneviève VidalIntr:oduction.Valérie SchaIferIet HeIrvé ÉDITO sociétté ETAPPROCHESCRIJIeTIaInQ-BUeEnSoît Zimmermannen finirPo r n°111égalitaire ?Karine AillerieQuelle compétence informationnelle pour les GeneviièveViidallIInttrraovdecucuttiinoen.l.oiVianllaépripieroSpcrihéaef.ferettHervéusages juvéniles du Web?Julien MesangeauLe réseautage et ses usages, LeCrossniierIIntt rrnettCethtallntalWeEn:g:ull’e’ihillalrusdsiiLoenttrdeusosuovcieialt,le,llaffiidell’’iidéall le cas d’un grouped’anciens étudiants hébergé surLinkedIn.Dominique techéngaolliitltoaiirrgei?eKdarieinAiilàlleFririaeQouielslleHcololmanpdétet.enciinfforrmaittionnellepourrlless MeunieretRayén CondezaLe mouvement « 2.0 » deslycéensussagessjjuvéniilclhesisliednusWdebma?iJ2u0ll0ii6e.nAnMdresésaMnognedaouxLAerprréosspeoasutdtuagseoceittalssdessanussagess,, l’information, les médias sociaux.Geneviève VidalApropos du livre de Bernard Stiegler : llecassd’’ungrroupe ’’anDciiOeSnssSIéttEuRdiianttsshéberrssurrLiinkedIIn..Domiiniique cultureRése&aux sociaux. Culture politiqueet ingénierie des réseaux sociaux. LES PRATIQUES DUWEB:MODES DE PARTICIPATION MeuniierettRayénCondezaLemo vmentt«2..0»dssllycéenss ET APPROCHES CRITIQUES chiilliiensssodeciméatiié2006..AndréMondouxAprropossdussociialldanss Geneviève VidalIntroduction.Valérie Schafer et Hervé llessmédiiassssoRciiEaPuÈx..RGESneviièvVii lAprropossdulivrredeBerrnarrdSttiiegll rr:: LeCrosnierInternet et le Web :lillusiondu social,la fin del’idéal Claude PoulainLesélèvessous l’œil des TICs.Laetitia Schweitzer avec CECIL sseauxssociiaux..Culltturérgealiptoalitliriteiq?uKeaetrtiiniengAéillnieireririeiQudelslserrcéossmepaétuexnscseoicinifaorumx..ationnelle pour les et CREIS-TerminalLe Dossier Médical Personnel : comment constituerun usages juvéniles du Web ?Julien Mesangeaut ses usages,Le réseautage gigantesquefichier de données. l cas d’un groupe d’anciens étudiants hébergé sur LinkedIn.Dominique MeunieretRayén CondezaLe mouvement « 2.0 » des lycéens REPÈREASppel à contributionL’industrieinformatique dans lasociétéde l’information. chiliens demai 2006.André Mondouxu social dansA propos CllaudePoullaiinLessélèvessssousll’’œiilldessTIICss..LaettiittiiaSchweiittzeravecCECIIL les médiassociaux.Geneviève VidalA propos du livre de Bernard Stiegler : ettCREIIS--TermiinallLReéseDaousxssiioecrirauMx.éCdiuilctualrlepPoelrirtsisqounenetellin::gécnoiemriemdeensttrécsoeansustxtiitstouceiraruux.n BLOC-NOTES giiganttessqueffiichiierrdedonnéess.. REPÈRES Avec le soutien de Avec le soutien du CNL AppellàconttriibuttiionL’’iindussttrriieiinfforrmatitiquedanssllassociiéttédell’’iinfforrmaittion.. Claude PoulainLes élèves sous l’œildes TICs.Laetitia Schweitzer avec CECIL et CREIS-TerminalLe Dossier Médical Personnel : comment constituer un gigantesque fichier de données. BLOC--NOTES Appel à contributionL’industrie informatique dans la société de l’information.
AvecllessouttiiendeBLOC-NOTESAvecllessouttiienduCNL
Avec le soutien de Avec le soutien du CNL
Creis-terminal
15 € ISBN 978-2-336-00432-7
Creis-termCrienisa-lterminal
15 € 15ISBN 978-2-336-00432-7 IISBN978--2--336--00432--7
t
t
tetechrnologmiedeinal l’itnefcorhrmnaotliong,iedeinal l’icnulftourem&ation, tetechrnolcougmlieurdeei&nal société société l’information, culture&société
n°111 l a n i m r ne°111 t n°111 l ln° 111 a n i m r e t
n° 111 n° 1
PRATIQUESDU WEB PRATIQUESPRATIQUESDUWB DUWEB
terminal n°111 S o m m
EDITO Pour en finir avec une loi inappropriée Lettre ouverte à François Hollande
DOSSIER LES PRATIQUES DUWEB:MODES DE PARTICIPATIO N ET APPROCHES CRITIQUES
Internet et le Web : l"illusion du social, la fin de l"idéal égalitaire ?
Quelle compétence informationnelle pour les usages juvéniles du Web ?
Le réseautage et ses usages : le cas d"un groupe d"anciens étudiants hébergé sur LinkedIn
Le mouvement « 2.0 » des lycéens chiliens de mai 2006
A propos du social dans les médias sociaux
A propos du livre de Bernard Stiegler : Réseaux sociaux. Culture politique et ingénierie des réseaux sociaux
REPERES
Les élèves sous l"œil des TICs
Le Dossier Médical Personnel : comment constituer un gigantesque fichier des données de santé !
Appel à contributions:l"industrie informatique dans la société de l"information
BLOC-NOTES :nouvelles parutions
Bulletin d"abonnement
a
i
r
e
3 7
9
15
27
39
53
69
81
85
91
113
117
127
] terminal 111 [
terminalest édité par l"association Creis-terminal © Copyright : termina l / L"Harmattan. Directeur de publication: Jacques Vétois.Comité de rédaction: Michel Burnier, Dominique Desbois, Mélanie Dulong de Rosnay, Cédric Gossart , Nicolas Jullien, Guy Lacroix, Thomas Lamarche, Daniel Naulleau, Robert Panico, Jacques Prades, Bernard Prince, Chantal Richard, Jacques Vétois, Jean-Benoît Zimmermann
Conseil scientifique: Michel Armatte (Maître de Conférences en économie à l'Université Paris 9), Danièle Bourcier (Professeur de Droit à l'Université Paris 2), Philippe Breton (Chercheur CNRS en sociologie et infocom à l'Université de Strasbourg et à l'Université Paris 1), Dominique Carré (Professeur en infocom à l"Université Paris 13), Michèle Descolonges (Sociologue à l'Université Paris X), Jean-Gabriel Ganascia (Professeur d'informatique à l'Université de Paris 6), Jean-Paul Haton (Professeur d'inform atique à l'Université de Nancy 1), Blandine Laperche (Maître de Conférence en économie à l'Université du Littoral), Bernard Miège (Professeur émérite en infocom à l'Université de Grenoble 3), Pierre Musso (Professeur en sciences politiques et infocom à l'Université de Rennes 2), Alain Rallet (Professeur d'économie à l'Université de Paris-Sud), Gérard Valenduc (Maître de Conférences en Informatique et Société à l'Université FUNDP de Namur), André Vitalis (Professeur en infocom à l'Université de Bordeaux 3).
Relecture, mise en page: Léa Martin Maquette originale: Michel Raby
La revueTerminalest publiée avec le concours du Centre national du Livre Adresse de la rédaction: 24, rue de la Chine – 75020 Paris
] terminal 111 [
Courriel: redaction@revue-terminal.org
Site Web: www.revue-terminal.org
ISSN : 0997-5551 Imprimé en CEE
© L"Harmattan, été 2012 ISBN :978-2-336-00432-7
Édito
Pour en finir avec une loi inappropriée
rançois Hollande et son Gouvernement doivent s’atteler à d’immenses F tâches et s’appuyer sur un parlement qui, tout en donnant la majorité à la gauche, ne doit pas se contenter d’être une simple chambre d’en-registrement, mais se poser en force de propositions et de débats. Certes, les chantiers économiques et sociaux sont prioritaires et urgents. Mais celui de l’économie et de la société numérique n’en est pas moins important et ne sau-rait être occulté dans l’attente de jours meilleurs. Ce dossier est immense et concerne la quasi-totalité des ministères, plus particulièrement celui en charge de l’Intérieur, avec le devenir de la loi Lopsi 2, celui de l’Éducation nationale, celui de l’Économie et, bien sûr, celui de la Culture avec la ques-tion de l’accès en ligne aux œuvres et la fameuse loi Hadopi.
François Hollande, dans ses « 60 engagements pour la France » a annoncé qu’il la remplacera« par une grande loi signant l’acte 2 de l’excep-tion culturelle française, qui conciliera la défense des droits des créateurs et un accès aux œuvres par Internet facilité et sécurisé ». Il est temps, en effet, de comprendre, ainsi que nous le disions déjà en introduction du dossier 1 publié dansTerminal n°102, qu’il en va à la fois de la diffusion des œuvres dans le public, de la rémunération des créateurs et aussi de la mutation pro-fonde que connaissent aujourd’hui les industries de contenu et notamment l’industrie du disque et de la production musicale.
Typiquement, la loi « Internet et Création » et son émanation institution-nelle que constituent la riposte graduée et la création de l’Hadopi (Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet) apparaissent comme la mise en œuvre de moyens inédits pour un combat d’arrière-garde, à savoir la préservation d’un modèle obsolète. Les grandes majors qui ont exigé cette loi l’ont bien compris, elles qui ont déjà un pied dans ce nouveau modèle économique, tandis que le bâton Hadopi, plus qu’à la préoccupation des droits des créateurs, répondait pour elles au désir de continuer à profiter de la rente que leur procure un vieux modèle en fin de
1. « La propriété intellectuelle bousculée par le numérique ».
] terminal 111 [
3
vie. En outre, il faut également rappeler les principes néfastes qui fondent l’Hadopi en renvoyant la question de la preuve dans le camp de la défense (obligation est faite à l’internaute de surveiller son accès, ce qui fait obstacle à toute idée de partage et n’est techniquement pas à la portée de l’internaute moyen) et en légalisant un droit de surveillance dans l’exercice duquel des sociétés privées sont officiellement mandatées par les ayants droit. Sans par-ler bien entendu de l’atteinte à la vie privée et du traitement des données per-sonnelles stockées à cette occasion, mais aussi de la portée d’une menace en terme de privation de l’accès à Internet, considéré par beaucoup comme un droit essentiel.
Avec le numérique, les industries culturelles sont en pleine mutation et puisqu’un modèle économique nouveau est en train de se construire, il importe que le législateur sache accompagner de manière appropriée cette transforma-tion profonde en créant des outils juridiques innovants adaptés aux nouveaux modes de production, de diffusion et de consommation qui s’imposent pro-gressivement. Or il faut bien reconnaître que feu la loi DADVSI tout autant que la loi Hadopi, qui lui a succédé, ont joué de l’innovation juridique et légis-lative non pas pour accompagner un modèle émergent, mais plutôt pour pré-server un modèle déclinant. Pourtant, certaines voies intéressantes avaient été proposées, comme la « licence globale », inspirée et adaptée de l’ancienne taxe sur les supports magnétiques introduite pour compenser la reproduction des œuvres sur nos vieilles cassettes audio puis vidéo des années 1980 et 1990, mais en visant cette fois des flux plutôt que des stocks.
Le principe de la licence globale est intéressant dans la mesure où il ouvre au consommateur un droit d’usage, un droit à accéder à une ressource considérée dans sa globalité et s’avère, de ce fait, complètement adapté à l’idée d’hyperchoix qu’offre l’Internet à partir de sa formule 2.0 et qui ouvre la voie à une richesse culturelle sans commune mesure avec celle du modèle de la starification et des blockbusters. Là encore, les engagements du candi-dat Hollande, même s’ils ne disent pas grand-chose des moyens qui seront mis en œuvre, vont dans le bon sens en annonçant que« les auteurs seront rémunérés en fonction du nombre d’accès à leurs œuvres », ce qui est évi-demment un des écueils du modèle de rémunération de type Sacem avec lequel les plus fortes rémunérations sont concentrées sur ceux qui sont par ailleurs les mieux dotés... En outre, des principes de rémunération favorables à la création devraient prêter attention à ne pas exclure ceux qui, en ayant fait le choix des Creative Commons, ont accepté d’emblée une vision du droit 2 d’auteur plus ouverte et orientée sur le partage .
2. En ce sens, le récentaccord passé entre la Sacem etCreative Commonsest un pas en avantdans la mesure oùil permetauxartistes de mettretoutoupartie de leur œuvre en CC, même s’ils ontété préa-lablementsociétaires de la Sacem. Cetaccord ne peut toutefois pas être considéré comme satisfaisant puisqu’il limite l’utilisation des CC à celles qui ne concernentquune exploitation non commerciale de l’œuvre.
4
] terminal 111 [
Certes, le principe de la licence globale a des défauts et a suscité un cer-tain nombre de critiques. Parmi elles, nous avions déjà souligné la question de la détermination d’un niveau efficace de redevance qui, à la fois, réponde au souci de rémunération des créateurs sans pour autant créer une barrière sociale d’accès à Internet. Par ailleurs, se pose le problème d’une redevance unique qui s’appliquerait de manière uniforme à l’ensemble des internautes, sans tenir compte de l’hétérogénéité des usages d’Internet. Quoi qu’il en soit, il reste intéressant de constater qu’en réponse au rejet politique de cette voie, ce sont des acteurs privés qui se sont appropriés des principes très voisins en passant des accords avec des ayants droit, pour permettre à leurs abonnés d’accéder aux œuvres en toute légalité par le biais du streaming.
Si donc il y a des pistes intéressantes, mais pas de solution évidente, il est par conséquent nécessaire de mettre en œuvre les moyens d’un travail innovant et créatif qui associe informaticiens, économistes, juristes, sociolo-gues et politologues, mais aussi des représentants des ayants droit et des usa-gers... S’il ne faut pas cette fois légiférer à la va-vite, il est très urgent en revanche de décider d’un moratoire sur l’Hadopi et d’ouvrir sérieusement ce chantier dontTerminalse fera l’écho."
Jean-Benoît Zimmermann
] terminal 111 [
5
6
] terminal 111 [
Lettre ouverte à François Hollande
Monsieur le Président,
En pleine période du second tour de l"élection présidentielle qui vous a élu Président de la République, le ministre de l"Intérieur du gouvernement précédent, a décidé, dans la logique liberticide qui a marqué le quinquennat de M. Sarkozy, de publier deux décrets.
Le premier, publié le 6 mai, fusionne les fichiers STIC (sys-tème de traitement des infractions constatées) et JUDEX (système judiciaire de documentation et d"exploitation). Le STIC est reconnu pour contenir de nombreuses informations erronées. Une réflexion sur la nature du fichier résultant de la fusion s"impose. Comme le STIC, il contiendra des informations aussi bien sur des personnes reconnues coupables que sur des suspects et sur des victimes. Divers points devraient faire l"objet d"un débat public : personnes et population concernées, droit d"accès et de rectification, durée de conservation des informations, consultation pour des enquêtes administratives, photographie comportant des caractéristiques techniques permettant de recourir à un dispositif de reconnaissance faciale, etc.
Le second, publié le 8 mai, concerne les conditions de mise en œuvre des fichiers d"analyse sérielle et des logiciels de rapprochement judiciaire. Ces fichiers et logiciels d"analyse sérielle peuvent traiter des informations de nature diverses : images (dont celles de caméra de vidéosurveillance), témoignages, communications téléphoniques et électroniques. Les personnes « repérées » peuvent n"avoir rien à voir avec l"infraction.
] terminal 111 [
7
Ces deux décrets portent sur des enjeux de société extrêmement importants, notamment vis-à-vis des libertés individuelles et publiques. Il n"est pas acceptable qu"ils aient été pris dans la précipitation de fin de quinquennat.
Dans le domaine des libertés, comme dans les autres « Le changement, c"est maintenant ». Aussi, nous vous demandons, Monsieur le Président, d"annuler ces deux décrets.
Nous vous prions d"agréer, Monsieur le Président, l"expression de notre haute considération.
8
] terminal 111 [
Chantal Enguehard Présidente du CREIS-Terminal
Dossier
Les pratiques du Web : modes de participation et approches critiques
Geneviève Vidal
n associant les deux termes Web et participation, comme en pronon-E çant l’expression « Web 2.0 », en général dans un appel à contribu-tions, nous attendons une avalanche de travaux. Avec cet appel, conçu et organisé avec Antonio A. Casilli, en partant du constat de la dispersion, voire de la fragmentation de la littérature en la matière, cela n’a pas été le cas. Une partie de la réponse à cette première surprise se trouve dans le fait que nous ciblions des études critiques des services participatifs et contributifs sur l’Internet, qui renvoient à des usages de l’immédiateté et du relationnel sou-tenus par une connexion technique visant le maintien d’un lien social, mais en vain sa création. En effet, un consensus semble exclure une mise en perspective de la notion de Web social qui amalgame publications et communications inscrites 1 dans une temporalité rapide, dans « la prolifération » . Aussi, nous cher-chions à atteindre les chercheurs mettant à distance l’analyse de ces pratiques numériques dites également interactives, autrement dit relevant de la récipro-cité de la communication. Pratiques numériques et interactivité, l:actuel paradigme du participatif-contributif L’interactivité, appréhendée comme processus informationnel et com-municationnel, mais aussi comme médiation, expérience, service, stratégie marketing, innovation sociale, économique et politique, soulève de profonds enjeux de pouvoir. L’interactivité, qui implique une présence et une partici-pation continue de la part de l’usager, est à la fois considérée comme favori-
1. VoirWeb social, Mutation de la communication, MillerandFlorence, ProulxSerge, Rueff Julien (dir.), Québec, Presses de l’Université duQuébec,2010. ] terminal n° 111 [9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents