Chroniques politiques de Côte d Ivoire et d ailleurs
276 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Chroniques politiques de Côte d'Ivoire et d'ailleurs , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
276 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'analyse que Jean Kouadio réalise de la crise africaine est que l'Afrique se complaît dans sa soumission, sa domination et son humiliation forcées par ceux qui continuent de la régenter. La conjonction simultanée et déchaînée des événements en Côte d'Ivoire et en Libye ont plongé l'auteur dans une méditation douloureuse. Le combat pour la liberté en Afrique doit se poursuivre à tout prix.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2017
Nombre de lectures 3
EAN13 9782140036064
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Jean Kouadio
Chroniques politiques
de Côte d’Ivoire et d’ailleurs
2011-2016
L’analyse que Jean Kouadio réalise de la crise africaine, vieille de plusieurs Chroniques politiques
décennies – et dont le 11 avril 2011 n’est qu’un point d’aboutissement
épisodique et éphémère qui ne clôt malheureusement pas cette époque – est de Côte d’Ivoire et d’ailleurs que l’Afrique se complaît dans sa soumission, sa domination et son
humiliation forcées par ceux qui continuent de la régenter. La conjonction
simultanée et déchaînée des événements dans le pays et en Libye, avec les 2011-2016
mêmes acteurs internationaux, ont plongé l’auteur, pour toujours, dans une
Au nom de notre foiméditation douloureuse. Le silence grave et assourdissant observé par les
autorités africaines, dont la voix porte, ou leur soutien à Nicolas Sarkozy – qui
ne luttait pas pour sauver un peuple d’un « dictateur », mais seulement pour
installer son propre ami à la présidence d’un pays encore colonisé – ont décidé
définitivement Jean Kouadio à croire que le combat pour la liberté en Afrique
devait se poursuivre à tout prix.
Tant pis pour ceux d’entre nous qui, vautrés dans leur tour d’ivoire ou
profitant malicieusement et indignement de quelque avantage souvent
ambigu, continuent de croire que nos aînés l’ont déjà mené et que nous
autres, leurs descendants, ne devons qu’en profiter, quelles que soient les
circonstances…
Jean KOUADIO (né en 1974 à Zuénoula en Côte d’Ivoire) est prêtre du diocèse de Daloa
depuis le 7 juillet 2001. En novembre 2016, il a soutenu une thèse de doctorat en théologie
dogmatique à l’Université de Strasbourg sur le thème de recherche Eucharistie et
libération en Afrique. Pain du ciel, pain des hommes. Auparavant, il a étudié à l’Ucao/
uua et a obtenu un master en théologie dogmatique, rédigeant le mémoire Foi et
libération dans les œuvres de Jean-Marc Ela. Perspective christologique. Jean Kouadio
a également publié Jean-Marc Ela ou l’honneur de faire de la théologie en Afrique, où
il démontre qu’il s’intéresse en profondeur aux questions de la foi et de la libération en
Afrique et se présente en spécialiste de cet auteur, qu’il côtoie depuis plusieurs années.
Photographie de couverture : Camp de réfugiés de Bahn, situé à 50 km des frontières du Libéria
et de la Côte d’Ivoire, UK-Department for International Development, 2011.
ISBN : 978-2-343-11938-0
28 €
Chroniques politiques
Jean Kouadio
de Côte d’Ivoire et d’ailleurs 2011-2016
Au nom de notre foi




















Chroniques politiques
de Côte d’Ivoire et d’ailleurs
2011-2016

























Jean Kouadio

























Chroniques politiques
de Côte d’Ivoire et d’ailleurs
2011-2016

Au nom de notre foi









































































































Du même auteur



La guerre en Côte d'ivoire. Récits et réflexions pour sortir des
sentiers battus, Éditions L'Harmattan, 2014.
Jean-Marc Ela ou l'honneur de faire de la théologie en Afrique.
Hommage au théologien africain de la libération, Éditions
L'Harmattan, 2015.










































© L’Harmattan, 2017
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr

ISBN : 978-2-343-11938-0
EAN : 9782343119380
DÉDICACE
A toutes les victimes des guerres en Afrique
Aux prisonniers politiques de Côte d’Ivoire et d’Afrique
A tous ceux qui luttent pour une autre Afrique
REMERCIEMENTS
Je voudrais exprimer ici, à travers ce modeste livre, mes sincères
remerciements aux responsables du quotidien ivoirien Notre voie qui m’ont
fait l’honneur de publier régulièrement mes chroniques politiques
hebdomadaires dans les colonnes de ce grand journal de combat, avec une
mention spéciale pour César Etou avec qui cette aventure a commencé.
Je ne vais pas prendre le risque d’oublier mes fidèles lecteurs
hebdomadaires, surtout Marie-France. Marchons d’un même pas vers notre
libération.
Je remercie tous ceux qui me font confiance et m’encouragent. Le combat
est celui de nous tous. Nul ne doit rester au bord du chemin.
Une pensée spéciale à ma famille, et à mes amis et à mes maîtres qui
m’ont été d’un soutien inquantifiable.
AVANT-PROPOS
1. Mon amertume
Le 11 avril 2011, remué de frayeur et l’âme contrite, je me suis calfeutré
à la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Daloa en Côte d’Ivoire, une
Eglise située dans un quartier populaire de cette ville où les musulmans sont
les plus nombreux. J’ai été curé de cette paroisse un an plus tôt avant d’aller
poursuivre mes études à Abidjan. J’y venais désormais passer les congés
scolaires. Avant cette date, la paroisse a vécu intensément et aussi
douloureusement, comme l’ensemble de la ville, des jours d’amertume et de
grandes angoisses. Les rebelles qui descendaient sur Abidjan pour prendre
leur pouvoir y ont fait violemment irruption. Ils ont pu la dominer et la
contrôler par la suite grâce aux concours de leurs alliés et à celui de certains
de ses habitants, partisans indécrottables de celui qu’ils voulaient installer au
Palais ivoire. La plupart des hommes de l’armée régulière avaient fait
défection ou s’étaient ralliés de gré ou de force à leurs vainqueurs. Ces jours
ont été particulièrement douloureux et tristes pour la paroisse et pour tous
ceux qui y étaient venus se réfugier, des chrétiens en majorité, parce qu’elle
a été l’objet d’un harcèlement bruyant et tonitruant sans commune mesure
avec les autres endroits assiégés de la ville. En deux jours, les rebelles y sont
venus des dizaines de fois et sous la menace violente de leurs puissantes
armes pour, disaient-ils, prendre les armes et les gendarmes qu’on y aurait
cachés. Moi-même, un rebelle, me confondant avec un gendarme, a pointé sa
méchante arme sur moi, voulant m’abattre sèchement et à bout portant. J’ai
eu la vie sauve grâce à l’intervention salutaire des autres prêtres. Beaucoup
ailleurs n’ont pas eu ma chance. Eux ont été abattus sans aucune raison ou
s’il y en avait, c’était qu’ils étaient soit les supporters du président sortant,
soit de la même ethnie que lui. Tous ces drames que nous avons vécus, je les
raconte dans mon premier livre : La guerre en Côte d’Ivoire. Récits et
réflexions pour sortir des sentiers battus, Paris, L’Harmattan, 2014, pp.
5566. Le 11 avril 2011, j’étais toujours enfermé dans la paroisse. Je faisais
l’effort de suivre autant que cela m’était possible désormais le déroulement
dramatique des événements issus des élections présidentielles qui ont eu lieu
quelques mois plus tôt. J’avais depuis longtemps perdu toute confiance aux
médias occidentaux surtout français. Leur parti pris était flagrant et insolent
dans cette crise qui opposait normalement les Ivoiriens entre eux. J’ai
compris qu’ils manipulaient volontairement les informations pour dresser un
camp contre l’autre et attiser ainsi l

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents