Kongo, Les mains coupées
142 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Kongo, Les mains coupées , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
142 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En 1960, fut renversé le gouvernement légitime et démocratique que dirigeait Patrice Lumumba. Ce renversement sanglant mit fin au processus de démocratisation dans la République congolaise naissante. Les puissances occidentales ayant décidé et commandité l'arrêt de ce processus démocratique, ont commis un crime imprescriptible contre le peuple congolais : depuis, les enfants de ce pays n'ont jamais eu la possibilité de vivre en démocratie ni d'élire librement, dans la paix, les dirigeants de leur choix.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2010
Nombre de lectures 19
EAN13 9782916121246
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

© Anibwé 2010, Paris ISBN : 978-2-916121-24-6 Editions Anibwé, 52 Greneta 75002 Paris Tel/fax : 01 45 08 48 33 www.anibwe.com
Kongo, les mains coupées
Pîèce en cînq actes
DU MÊME AUTEUR
La FéRocîté banche. Des non-Bancs aux non-ARyens : génocîdes occutés de 1492 à nos jouRs, Parîs, Albîn Mîcel. 2001.
TRaîte des Bancs, tRaîtes des NoîRs : Aspects méconnus et consé-quences actuees, Parîs, L’Harmattan, 2008.
En collaboration :
Escaage, coonîsatîon, îbéRatîons natîonaes. Ouvrage collectî sous la dîrectîon de Mîcel Vovelle, Parîs, L’Harmattan, 1990.
DéRaîson, escaage et dRoît. Les fondements îdéoogîques et juRîdîques de a tRaîte négRîèRe et de ’escaage. Ouvrage collec-tî sous la dîrectîon d’Isabel Castro Henrîques et Louîs Sala-Molîns, Parîs, Unesco, 2002 . CRîmes de ’hîstoîRe et RépaRatîons : es Réponses du dRoît et de a justîce. Ouvrage collectî sous la dîrectîon de Laurence Boîsson de Cazournes, Bruxelles, Bruylant-Edîtîons de l’Unîversîté de Bruxelles, 2004.
200 YeaRs LateR… CommemoRatîng the 200 yeaR annîeRsaRy of the aboîtîon of the TRansatantîc Sae TRade,Ouvrage collec-tî sous la dîrectîon de Pîlîppa Ebene et Erîc van Grasdorf, Berlîn & Arîcavenîr, 2008.
MémoîRe et dRoîts Humaîns. Enjeux et peRspectîes pouR es peupes d’Arîque et des AméRîques. Ouvrage collectî sous la dîrectîon de Valérîe Lange-Eyre, Publîcatîons unîversîtaîres romandes, 2009.
Rosa Amelia Plumelle-Uribe
Kongo, les mains coupées
Pîèce en cînq actes
Éditions Anibwé
AVANT-PROPOS
Voici cinquante ans, en dépit de la répression exercée par la puissance coloniale belge, le peuple congolais se mobilisait massivement pour revendiquer son droit à l’indépendance, à la liberté et à la démocratie. Des reven-dications dont la légitimité, hier comme aujourd’hui, ne saurait pas être contestée.
Parmi les crimes tragiquement insidieux ayant carac-térisé la domination coloniale, on ne rappellera jamais assez la politique de re-tribalisation visant à exacerber les conits interethniques là où ils existaient ou les créer là où ils n’existaient pas.
Cependant, des leaders populaires dont Patrice Lumumba, ayant dépassé les clivages ethniques favorisés par la domination impérialiste, travaillèrent à organiser l’ensemble des peuples congolais derrière un objec-tif national : la libération du Congo et la construction d’une République libre, indépendante et démocratique.
Il est assez signicatif que, malgré les efforts déployés par la puissance coloniale an de rallumer la haine tribal, la grande majorité des Congolais rent, néanmoins, le choix de l’indépendance et l’élection d’un gouverne-ment démocratique. Ce faisant, ils donnèrent tort à 7
ce discours colonialiste suivant lequel, il y aurait des peuples qui ne sont pas assez mûrs pour aspirer à vivre en démocratie…
Ils montrèrent que, en réalité, n’importe quel peuple est assez mûr pour faire le choix qui lui conviendrait le mieux, pourvu que son droit de choisir librement, sans ingérence, soit respecté. En 1960, les Congolais portèrent au pouvoir Patrice Lumumba et ses compa-gnons du Mouvement National Congolais, parce qu’ils se reconnaissaient dans la démarche de ces hommes qui interprétaient si dèlement leurs aspirations de liberté, d’indépendance et de démocratie.
C’est pourquoi, à présent, près de cinquante ans après l’étranglement de la démocratie dans la naissante République congolaise et le massacre de Patrice Lumumba et de ses compagnons, la pensée politique de ce prophète congolais demeure d’une actualité brûlante, douloureuse, insoutenable.
Lumumba n’était pas qu’un homme, il était un peuple, il incarnait l’exigence légitime d’un peuple opprimé qui lutte pour sa liberté.
La libération politique et économique du Congo et au-delà de ses frontières la libération de l’Afrique toute entière, était devenue la raison du combat mené par Lumumba et ses compagnons.
8
Cette libération politique et économique était une prémisse essentielle dans le processus qui devait permettre au peuple congolais de vivre dans la dignité. Mais cette aspiration aussi légitime fût-elle, n’en était pas moins irrecevable parce que contraire aux intérêts des trusts dont l’asservissement et l’exploitation des peuples du tiers-monde ont toujours été la condition préalable à leur existence.
Alors, les ennemis du peuple congolais, aidés par quelques traîtres locaux rent le seul choix qui leur parut judicieux : faire disparaître Lumumba et avec lui tous ceux qui étaient irrécupérables, c’est-à-dire non achetables.
Or, même mort, Lumumba pouvait s’avérer dangereux pour les intérêts de ceux qui avaient commandité son assassinat. Il fallait donc effacer jusqu’à la moindre trace de l’homme qui avait osé mettre en danger le droit des puissances occidentales à saccager les peuples africains.
C’est pourquoi les hommes chargés de faire le sale travail sur le terrain ont dû déterrer les corps de Lumumba, Okito et Mpolo pour les couper en morceaux et les faire disparaître dans l’acide sulfurique généreusement fourni par l’Union Minière qui contrôlait l’exploitation du cuivre au Congo.
Avec « Kongo, les mains coupées » nous voulons rendre hommage à la mémoire de Lumumba ainsi qu’à la mémoire de tous ses compagnons qui, animés
9
comme lui par les mêmes idéaux d’indépendance et de liberté payèrent de leur vie le prix de la domination néo-coloniale.
Nous voulons également rendre hommage à tous ces Congolais qui, pris en tenaille n’hésitèrent pas à choisir le camp de la liberté plutôt que celui des intérêts occidentaux.
Par la même occasion, nous voudrions apporter notre modeste contribution dans l’élaboration d’un outil de réexion qui s’avère nécessaire dans le travail de rétablissement de la mémoire du peuple congolais. Et cela passe par l’appropriation de leur histoire falsiée, occultée, déchirée et déchirante.
Nous rappellerons que le désastre actuel du Congo, tout le calvaire de ce peuple martyrisé et saigné à blanc a été plus ou moins institutionnalisé à partir de la sanglante domination établie par le Roi des Belges, Sa Majesté Léopold II vers la n du XIXème siècle. Depuis, pour reprendre une phrase douloureuse de Sala-Molins, la domination raciale et économique de la suprématie blanche a volé aux Congolais – comme d’ailleurs à tous les Noirs – non seulement leurs richesses et leur histoire mais aussi les moyens de la raconter.
Nous croyons avec beaucoup de force et de conviction que le peuple congolais a le droit légitime de pouvoir un jour, enn vivre en paix, librement et dans la dignité dont rêvait Patrice Lumumba. C’est pourquoi nous
1
0
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents