L université de Kinshasa : quelle gouvernance pour une meilleure compétitivité ?
107 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

L'université de Kinshasa : quelle gouvernance pour une meilleure compétitivité ?

-

107 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

L'université de Kinshasa est confrontée à une crise de gouvernance sur le plan académique, financier, de la recherche et sur le plan administratif. Cette crise se justifie par l'inadéquation entre les objectifs éducationnels et les réalités du pays, l'explosion des effectifs, l'inefficacité de l'encadrement pédagogique et la sousqualification de certains enseignants, le délabrement des infrastructures, la loi du moindre effort chez les apprenants. Cette étude met en évidence les questions prioritaires de la gouvernance universitaire congolaise : la question financière et celle de la gestion qui apostrophent le management universitaire. Il s'agit aussi de proposer des solutions originales, à la portée des dirigeants animés d'une bonne volonté.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 août 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782336906232
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0035€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Couverture
4e de couverture
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
Giscard Kevin DESSINGA, Démocraties au four et au moulin, Alternance et conflits électoraux, 2020
Roger NDONA KAYAMBA, La production agricole dans la Province du Kwilu (RDC) , 2020.
Georges MOUSSAVOU, Organisation et système universitaire au Gabon. Sociologie des processus et systèmes institutionnels , 2020.
Abdoulaye Wotem SOMPARÉ, L’énigme d’Ebola en Guinée. Une étude socio-anthropologique des réticences , 2020.
Arsène Francœur NGANGA et Roland Christian MBINDANZAOU, Peuples et civilisations kongo dans le sud du Gabon , 2020.
Sylvain OBAME, Gabon : la réforme administrative sans la réforme de l’État, 2020.
Gilbert TEMBO NZAMBE, Le défi du multiculturalisme en Afrique. La question des minorités autochtones , 2020.
Bernadette Clara Alvine AYO MBARGA, La mission de la femme dans le processus de réconciliation , 2020.
Albert YANGARI, Dictionnaire des noms de personnes chez les Ungom , 2020.
Joseph-Éric NNOMENKO’O, Problématique foncière et trajectoires de développement en Afrique subsaharienne, L’exemple du Cameroun, 2020.
Brice POREAU, Rwanda : une ère nouvelle. Comprendre le travail de reconnaissance (nouvelle édition) , 2020.
Holy HOLENU MANGENDA, Kinshasa. Urbanisation et enjeux écologiques durables , 2020.
Titre

Marc Lombelelo Tshondo







L’université de Kinshasa : quelle gouvernance pour une meilleure compétitivité ?


Préface de Martin Fortuné Mukendji Mbandakulu
Copyright



























© L’Harmattan, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.editions-harmattan.fr
EAN Epub : 978-2-336-9062-32
ÉPIGRAPHE
« Parfois, il faut bien l’admettre, le seul moyen de changer le comportement de l’organisation est de changer le comportement de ses principaux acteurs. Et le seul moyen d’y parvenir est de convaincre ceux-ci qu’ils sont dans l’erreur, en leur montrant pourquoi, en leur donnant au moins un aperçu sur la genèse de ce qui perturbe la bonne marche des choses dans leurs attitudes, leurs opinions et leurs actes ».
Manfred F.R. Kets de Vries
Le changement ne viendra pas si nous attendons qu’une autre personne s’en occupe ou qu’une autre occasion se présente. Nous sommes là ; n’attendons pas, car nous sommes à l’image du changement que nous visons.
Marc L. T.
IN MEMORIAM
À mon très cher regretté père et maître MULAMBA TSHONDO Joseph, pour une éducation et une discipline sans pareille qu’il a su imprimer en moi dès notre bas âge. Mais que la pesanteur de la mort a inexorablement attiré vers la vallée de l’oubli l’empêchant de savourer ce jour la succulence de ce fruit produit de son jardin privé que je suis.
DÉDICACE
‒ À toi, ma femme Rachn’el ABENA TSHONDO, mes remerciements ne pourront jamais égaler ton grand cœur rempli d’amour et de bonté qui m’apporte du soutien à chaque moment où j’ai besoin d’aide. Tu es un amour ! Je t’aime !
‒ À toi ma fille Loïs LOMBELELO Tshondo pour la joie que tu nous transmets tous les jours.
‒ À toi, très chère maman, Madeleine SAKONGA NAMBIWO, pour tant d’amour, de sacrifices, et surtout pour tes orientations et encadrement.
REMERCIEMENTS
‒ Je remercie le professeur Martin Fortuné MUKENDJI MBANDAKULU pour la préface et pour avoir relu l’intégralité de cet ouvrage. Ses nombreuses suggestions facilitent grandement la compréhension de certains passages de cet ouvrage.
‒ Je remercie en outre, sans pouvoir les nommer tous puisqu’ils sont si nombreux, ces auteurs et penseurs desquels j’ai beaucoup appris au fil des ans.
LISTE DES ABRÉVIATIONS ET ACRONYMES
AB :
Administrateur du Budget
ADAPTES :
Association des Anciens Élèves des Pères de Scheut
AEQES :
Agence pour l’Évaluation de la Qualité de l’Enseignement Supérieur
AETP :
Appui à l’Enseignement Technique et Professionnel
AFDL :
Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo
AGEC :
Association Générale des Étudiants Congolais
AGEL :
Association Générale des Étudiants de l’Université Lovanium
AGEOC :
Association Générale des Étudiants de l’Université Officielle du Congo
APP :
Analyse des Politiques Publiques
AQ :
Assurance Qualité
AQE :
Assurance Qualité Externe
AQI :
Assurance Qualité Interne
ARSO :
Organisation Régionale Africaine de la Normalisation
ASSANEF :
Association des Anciens Élèves des Frères des Écoles Chrétiennes
ASUMCAM :
Association des Universités et Instituts Supérieurs Catholiques d’Afrique et de Madagascar
AUF :
Agence Universitaire de la Francophonie
AUN :
Réseau Universitaire pour l’Afrique de l’Est
BAD :
Banque Africaine de Développement
BECECO :
Bureau Central de Coordination
BM :
Banque Mondiale
CAMES :
Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur
CELC :
Commission de l’Éthique et de la Lutte contre la Corruption
CEMAC :
Communauté économique et Monétaire d’Afrique Centrale
CG :
Comité de gestion
CNPP :
Centre Neuro-Psycho-Pathologie
CNS :
Conférence Nationale souveraine
CPE :
Commission Permanente des Études
CPU :
Cellule de Pédagogie Universitaire
CRDI :
Centre de Recherche pour le Développement International
CSO :
Centre de Sociologie des Organisations
CTB :
Coopération Technique Belge
DBS :
Development Bank of South Africa
DEA :
Diplôme d’Études Approfondies
DES :
Diplôme d’Études Supérieures
DGCD :
Direction Générale de la Coopération au Développement
DGF :
Development Gateway Foundation
DRICS :
Conseil Scientifique, Commissions Doctorales
DSCRP :
Document de la Stratégie de Croissance et de la Réduction de la pauvreté
ECTS :
European Credit Transfert System
ECTS :
Système Européen de Transfert et d’accumulation des Crédits
EHEA :
European Higher Education Area
EPSP :
Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel
ERAIFT :
École Régionale Post universitaire d’Aménagement et Gestion Intégrée des forêts et Territoires Tropicaux
ESE :
Éducation Supérieure Européenne
ESU :
Enseignement Supérieur et Universitaire
FED :
Fonds Européen de Développement
FMI :
Fonds Monétaire International
FOAD :
Formation à Distance
FPSE :
Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation
FUDN :
Facultés Universitaires Notre-Dame de Namur
GC :
Gouvernance Citoyenne
GSMA :
Groupe Scolaire du Mont-Amba
IMT/A :
Institut de Médecine Tropicale d’Anvers
IPAGU :
Institut Panafricain de la Gouvernance Universitaire
ISO :
Organisation Internationale de la Normalisation
LMD :
Licence Master Doctorat
MPAP :
Modes Populaires d’Actions Populaires
MPR :
Mouvement Populaire de la Révolution
MSP :
Management des Services et des Programmes
NST :
Notes Sexuellement Transmissibles
NTIC :
Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication
OCDE :
Organisation de coopération et de développement économiques
OMD :
Objectifs du Millénaire pour le Développement
ONG :
Organisation Non Gouvernementale
OPNI :
Objets Politiques Non Identifiés
P :
Professeur
PA :
Professeur Associé
PADEM :
Programme de modernisation de l’Enseignement Supérieur et Universitaire
PANEPT :
Plan d’Actions Nationales de l’Éducation pour Tous
PAP :
Programme d’Actions Prioritaires
PE :
Professeur Émérite
PGA :
Plate-forme de Gestion de l’Aide
PIB :
Produit Intérieur Brut
PNUD :
Programme des Nations Unies pour le Développement
PO :
Professeur Ordinaire
PP :
Politique Publique
PPBS :
Planning and Promming Budgeting System
PRESU :
Projet de Rationalisation de l’Enseignement Supérieur et Universitaire
PTF :
Partenaires Techniques Financiers
RDC :
RDC
RIGL :
Réseau Inter universitaire des Grands Lacs
SADC :
South African Development Community
SG. Adm :
Secrétaire Général Administratif
SGAC :
Secrétaire Général Académique
SGS :
Société Générale de Surveillance
SOPROP :
Solidarité pour la Promotion Sociale et la Paix
SZS :
Société Zaïroise de Surveillance
UCC :
Université Catholique du Congo
UCL :
Université Catholique de Louvain
UGB :
Université Gaston Berger
UGEC :
Union Générale des Étudiants Congolais
ULB :
Université Libre de Bruxelles
ULC :
Université Libre du Congo
ULG :
Université de Liège
UNAZA :
Université Nationale du Zaïre
UNERCRU:
Union des Étudiants du Congo Belge et du Rwanda Burundi
UNESCO :
Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture
UNICEF :
Fonds des Nations Unies pour l’Enfance
UNIKIN :
Université de Kinshasa
UNIKIS :
Université de Kisangani
UNILU :
Université de Lubumbashi
UPC :
Université Protestante au Congo
VLIR :
Conseil Inter-universitaire Flamand de Belgique
PRÉFACE
L’auteur de cet ouvrage m’a demandé d’en rédiger la préface. J’ai accepté volontiers pour plusieurs raisons. D’abord, parce que la problématique abordée est d’actualité et pertinente. D’actualité, du fait qu’aujourd’hui, aucun État, aucune institution publique ou privée, ne peut, à cette ère de mondialisation (globalisation), se passer des exigences de la bonne gouvernance pour un fonctionnement performant qui amène au développement durable. La bonne gouvernance suppose la transparence dans la gestion, la traçabilité, l’équité, le respect des droits de l’homme et libertés fondamentales (états de droits). La bonne gouvernance doit donc respecter cinq principes ci-après : ouverture, participation, responsabilité, efficacité et cohérence.
Pertinente car, il tombe à point nommé au moment où les établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de la RDC vont à la dérive, ont signé leur lettre de créance de descente aux enfers. L’ouvrage vient et veut réveiller la conscience, du sommeil dogmatique de tous les acteurs engagés dans l’Enseignement Supérieur et Universitaire de la RDC. Ensuite, la profondeur des idées avancées et leur enchaînement logique m’ont fasciné pour que je puisse accepter sans ambages ni atermoiement la sollicitation de l’auteur.
Enfin, la structure équilibrée des parties et leurs chapitres est d’une élégance impeccable. Il y a lieu d’y ajouter le style limpide du texte qui rend la lecture aisée et attrayante. En outre, je me suis adonné à cette tâche car l’ouvrage rejoint les préoccupations de mon ouvrage sur L’éthique de l’enseignant qui dénonce les mêmes antivaleurs décriées par l’auteur.
En effet, Marc TSHONDO LOMBELELO, soucieux de redorer le blason de l’UNIKIN qui l’a formé et partant, de l’ESU, est parti d’un constat amer, celui de la descente aux enfers de cette alma mater, la première et grande Université de la RDC qui faisait la fierté du pays et qui était compétitive à tel point qu’elle était primée la meilleure, la modèle de l’Afrique d’autant plus qu’elle était l’émanation de la renommée Université Catholique de Louvain (UCL).
L’ouvrage analyse les causes de cette crise constatée qu’il attribue à tous les acteurs majeurs engagés dans le secteur de l’ESU, en général et dans la gouvernance de l’UNIKIN, en particulier. Il est fait ici l’autopsie générale de la situation du système éducatif de l’ESU en RDC. L’auteur n’est pas allé par le dos de la cuillère, n’a pas mâché les mots, n’a pas mis sa langue dans la poche. Mais, il n’est pas naïf, il a fait une étude objective et une réflexion dialectique où il reconnaît aussi les efforts des uns et des autres et n’est pas tombé non plus dans un pessimisme béat. Il propose des pistes idoines de sortie de la crise.
Pour mener objectivement et concrètement sa recherche ou son étude, l’auteur a recouru à l’approche stratégique appuyée par des techniques d’entretien, d’observation directe et documentaire. Il s’est posé une question principale, celle de savoir quelles exigences il faut pour que l’UNIKIN puisse arriver à refaire son image, sa renommée, sa place d’antan notamment par l’amélioration de la qualité de l’enseignement, la gestion administrative et par l’orthodoxie financière. À cette question centrale ou fondamentale, viennent se greffer deux autres, celle centrée sur l’état actuel des lieux par rapport à la gouvernance en vigueur à l’UNIKIN et celle de savoir les stratégies à prendre pour aider cette Université à jouer son rôle de partenaire obligé qui contribue au développement social durable de la RDC.
Dans un texte bien ficelé, bien structuré en trois parties ayant chacune deux chapitres, le Professeur Marc TSHONDO LOMBELELO a fait une réflexion sur l’UNIKIN dans le cadre de sa gouvernance pour relancer ses capacités à faire face à la compétitivité. Pour ce faire, il a procédé par faire quelques rappels avant de tirer des enseignements pertinents. En fait, il s’agit de pérenniser sa thèse de Doctorat défendue dans la même Université en Sciences Politiques et Administratives dont le titre est « L’université de Kinshasa : quelle gouvernance pour une meilleure compétitivité ? ».
Ainsi dans la première partie consacrée aux généralités, il a d’abord élaboré un cadre théorique de référence, dans le premier chapitre où il a planché sur les termes clés de son étude. Le deuxième chapitre est axé sur la présentation du cadre d’étude qui est l’UNIKIN. La deuxième partie est focalisée sur la gouvernance de l’UNIKIN où il fait au troisième chapitre l’état des lieux de la gouvernance ; le quatrième chapitre s’attelle à la gouvernance de l’Université congolaise, en général. La troisième partie centrée sur la nouvelle politique publique montre des simulations financières dans le cinquième chapitre et débouche au sixième chapitre sur les pistes pour de nouvelles stratégies.
L’étude dégage que de centaines d’établissements de l’ESU de la RDC, très peu peuvent prétendre répondre aux standards universels de qualité ainsi qu’aux attentes de la société. Eu égard aux défis de la pauvreté intellectuelle et de marginalisation face à l’importance croissante du savoir ou de la connaissance, la RDC a grandement besoin d’un ESU compétitif et des recherches performantes qui soient en mesure de faire face aux problématiques de développement de l’Afrique, en général et de la RDC, en particulier.
L’auteur épingle les différentes réformes qu’a connues l’ESU de la RDC. Il se rend compte qu’il n’y a pas du tout de volonté politique du fait que seulement 0,3 % du PIB est réservé au secteur de l’éducation c’est-à-dire l’EPSP, l’ESU et la recherche scientifique.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents