La méthode Obama - Ses 100 gestes pour bien communiquer au quotidien
113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

La méthode Obama - Ses 100 gestes pour bien communiquer au quotidien

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Barack Obama est sans doute la personnalitée politique la plus charismatique au monde. Chacun de ses gestes, chacune de ses attitudes et de ses prises de parole sont autant de signaux positifs qui font la différence pour convaincre, séduire et charmer. Rupert L . Swan a étudié dans le détail le comportement du président des Etats-Unis et vous donne ici les clefs de la " méthode Obama ". Vous vous demandez quelle posture adopter en public ? Vous ne savez pas quoi faire de vos mains quand vous prenez la parole ? Vous ignorez comment bien utiliser votre regard ou votre sourire lors de vos interventions ? Vous hésitez sur les vêtements a` porter pour un entretien ?... Les réponses a` toutes ces questions pratiques vont vous permettre de gagner en conviction et en efficacité. Rupert L . Swan s'attache a` vous donner des pistes concrètes pour chacune des situations proposées. Gestes, attitudes, présentation, ce livre réussit à décrypter tous ces secrets qui font de Barack Obama un excellent communicant.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 janvier 2012
Nombre de lectures 179
EAN13 9782360751655
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0500€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait


" />

Rupert L. Swan
La Méthode Obama
Les 100 gestes pour bien  communiquer au quotidien
Traduit de l'espagnol par Gérard Pina
Éditeur : Stéphane Chabenat Suivi éditorial : Clotilde Alaguillaume Conception couverture : Philippe Marchand
EAN : 978-2-36075-165-5
Les éditions de l’Opportun 16, rue Dupetit Thouars 75003 PARIS
www.editionsopportun.com
Titre de l’édition originale : El método Obama, Las 100 claves comunicativas del hombre que ha revolucionado el mundo. Publiée par : Debolsillo © Rupert L. Swan, 2009. © Random House Mondadori, S. A, 2009.
« Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo
« La vie ne consiste pas à se chercher soi-même, mais à se créer soi-même. »
George Bernard Shaw,
Prix Nobel de littérature et Oscar du scénario pour My Fair Lady .
Table des matières
Couverture
Titre
Copyright
Table des matières
Prologue
Barack Obama, une nouvelle icône pour le XXIe siècle
Le corps comme outil de communication
1 - Propre sur soi, bien dans sa tête
2 - Tenue correcte
3 - Classique et intemporel
4 - Spécialiste du détail
5 - Discret mais remarquable
6 - Les manches d’Obama
7 - Les lunettes de soleil, uniquement lorsqu’il y a du soleil
8 - Bien dans ses baskets
9 - L’image d’un groupe
10 - En forme à votre façon
11 - La jeunesse, c’est bien
12 - Un grand homme
13 - Un coiffeur à soi
14 - Un style facile à suivre
15 - Vous savez que vous êtes beau…
16 - Pilosité sous contrôle
17 - Cheveux blancs et cernes : démodés
18 - Le visage, reflet de l’âme
19 - Sourire, rire et éclat de rire
20 - Les yeux s’expriment
21 - Le contact visuel
22 - Jeux de mains
23 - Poignées de main
24 - La magie d’une accolade
25 - Des baisers comme des mots
26 - Photogénie et photographie
27 - Prendre la pause
28 - Séduction subtile
29 - En harmonie avec le sexe opposé
30 - Bouger sur un ring
31 - Depuis la tribune
32 - L’improvisation calculée : comment être et paraître cool
33 - La valeur d’une icône
34 - Obama n’est pas l’oncle Sam
35 - Des T-shirts pour communiquer
36 - Se faire valoir avec modestie
37 - Le charme du métissage
38 - La posture du vainqueur
39 - Un pas décidé
40 - Bien assis, bien installé
41 - Les bonnes distances
42 - Ovations et flatteries
43 - Encaisser un but
44 - Vie privée, vie publique
45 - Faire la vaisselle
46 - Une belle promenade
47 - Un 4x4 pour la famille
48 - Comme un poisson dans l’eau
49 - Quel est votre parfum ?
50 - Dire au revoir à un groupe
L'esprit comme outil de communication
51 - Discours et démagogie
52 - Dialogue vs monologue
53 - Répondre à tous
54 - Multilatéralisme
55 - Savez-vous écouter ?
56 - L’assertivité
57 - Vouloir c’est pouvoir (ou le rêve américain)
58 - Le pouvoir de vouloir
59 - Créateur d’espoirs
60 - Croire en soi
61 - La patience est toujours récompensée
62 - Un plan bien défini
63 - Le contrôle de soi
64 - Le message positif
65 - Modération et concentration
66 - Plus de respect
67 - Oui à la modestie
68 - Intelligence : l’intellectuel retenu
69 - L’importance de la formation
70 - Non aux promesses impossibles
71 - L’effet du silence
72 - Méditation
73 - Être accessible
74 - Charisme : comment développer son magnétisme personnel ?
75 - Citoyen du monde
76 - L’attirance pour le nouveau, le jeune et le minoritaire
77 - Comment être le centre de tous les regards et vaincre le trac
78 - Montrer l’exemple
79 - Jouer collectif
80 - Céder pour gagner : le pragmatisme
81 - Le changement
82 - Ensemble pour gagner
83 - Un homme de son temps
84 - Vaincre l’apathie, l’indifférence et le scepticisme
85 - Courage : même si vous avez peur, agissez !
86 - Nerveux ?
87 - Gagner l’admiration de son rival
88 - Obama & Cie : s’entourer des meilleurs
89 - Vous faites tout, même la cuisine…
90 - Ignorer l’insulte
91 - Paix sur la Terre
92 - Un monde plus vert
93 - Influences raisonnables
94 - Des références modernes : la musique
95 - Parrainages adéquats
96 - Les origines font tout
97 - Hédonisme et responsabilité
98 - L’amour et l’amitié
99 - Priorité aux choses importantes
100 - Une pause, s’il vous plaît !
Prologue

Barack Obama, une nouvelle icône pour le XXI e siècle
La citation qui ouvre ce petit manuel consacré à un homme qui s’est fait lui-même peut être considérée comme un clin d’œil. En effet, elle est tirée d’une pièce sur l’apprentissage – celui de la diction par une demoiselle de basse extraction qui parvient à entrer dans le grand monde. Le récit du destin de cette « Fair Lady » (version cinématographique de cette pièce) nous a amusé, surpris et ému, comme toutes les histoires de ceux qui, grâce à leur effort et à leur magnétisme, atteignent leurs objectifs.
Barack Obama, ce citoyen américain moyen, métis, né dans une famille instable, avait tout pour devenir un individu normal, voire quelconque. En dépit de cet environnement, cet homme a parfait son éducation et a tellement cru en lui qu’il a réussi à mettre le monde à ses pieds. Le fait qu’un homme noir soit parvenu à la Maison Blanche après des siècles de ségrégation raciale et de discrimination a pu être qualifié d’historique, mais le récit de son ascension et de sa transformation en première icône du XX e siècle est tout aussi surprenant.
Ce livre retrace ce trajet par le biais d’outils et de techniques, innées ou acquises. La Méthode Obama essaie d’être un manuel de développement et de dépassement de soi dans le contexte compétitif dans lequel nous évoluons. Et justement, il s’attache à ne pas écarter ce monde et, de fait, s’appuie sur lui pour proposer des solutions. Il montre aussi la confiance et l’espoir que des hommes et des femmes, de toutes les races et de toutes les cultures, ont placés dans le 44 e président des États-Unis. La ferveur suscitée par Barack Obama met en évidence le besoin d’un changement et souligne son caractère messianique. Un « dieu » qui, précisément, se caractérise par des qualités humaines, aussi essentielles que simples et basiques.
Compte tenu de cet immense soutien populaire, on en déduit que cet ouvrage peut être utile à tous. Ce n’est pas un manuel pour managers ou pour hommes politiques. Ces pages sont pensées pour servir de guide à des adolescents ; à des parents ; à ceux qui cherchent du travail ; à ceux qui ont des responsabilités ; à ceux qui ont des complexes et cherchent à les dépasser ; à ceux qui souhaitent diriger correctement une entreprise ; à ceux qui veulent séduire sans blesser ; à ceux qui cherchent à comprendre ce qui se passe, hors d’eux et en eux ; à ceux qui ne savent pas comment emprunter un autre chemin. Ce sont des conseils, aussi bien pour les hommes et les femmes : c’est un « vous » ou un « il » générique, facilité de langage et non reflet d’une pensée qui discriminerait les femmes des hommes !
Obama nous sert d’exemple pour résoudre et illustrer les problèmes qui peuvent se poser quotidiennement à tous et à toutes : parler en public quelles que soient les circonstances ; mener à bien un entretien de recrutement ou un rendez-vous ; se faire de nouveaux amis... Pas de dogmes mais des suggestions qui considèrent la communication comme un tout. Tout est question de communication : la façon dont vous vous présentez, dont vous bougez, dont vous serrez les mains, dont vous acceptez les compliments et les échecs. Le « Phénomène Obama » a fait les couvertures des magazines et ont été évoqués à cette occasion tous les concepts actuels d’image, de communication, de marketing et de développement personnel qui permettent, en travaillant sur des choses simples, d’être à l’aise.
La carrière politique de Barack Obama prouve l’importance de la force émotionnelle et de l’utilisation impeccable de caractéristiques physiques. C’est la raison pour laquelle le livre se divise en deux parties interconnectées : le corps et l’esprit. Dans la première partie, nous étudierons les détails de style, l’allure extérieure, les mouvements, les postures, le langage non verbal en général, l’apparence, la photogénie, la versatilité. Dans la seconde partie, nous nous attacherons aux choses de l’esprit : la modestie, la pensée positive, l’organisation mentale et l’apprentissage, le souci des autres et du contexte. Il s’agit d’une vision globale d’une personne qui pourrait être n’importe laquelle d’entre nous.
C’est un homme qui appartient – en même temps qu’il la représente d’une façon incroyable – à la structure sociale actuelle. Sa mère, blanche, Ann Dunham, est née dans le Kansas et a épousé le Kényan Barack avec qui elle n’est restée mariée que peu de temps. C’est pourquoi le petit Obama n’a pas connu son père. Ensuite, il a vécu en Indonésie avec sa mère et son nouveau mari, originaire de l’archipel, puis rejoint ses grands-parents à Hawaï, qui l’ont élevé. Le nouveau Président est un enfant de la globalisation, et du mélange des cultures, curieux et ouvert sur le monde. Ses années d’université le mènent à Los Angeles (Universal College), puis vers New York (université de Columbia et faculté de droit de Harvard) – autant de sites emblématiques des États-Unis. Pendant ces années de formation, Barack Obama s’est toujours soucié d’autrui. Tous ceux qui l’ont croisé, ses voisins, ses amis, le définissent comme une personne généreuse, sincère, les deux pieds sur terre, décidé, sérieux et tout à la fois charmant et amusant. Sa femme, Michelle, avocate née à Chicago, admire chez son mari cette grande capacité d’empathie et sa fidélité à son engagement. Ils vivent ensemble depuis vingt ans et ont deux filles : Malia, douze ans, et Sasha (Natasha), neuf ans.
Le trajet d’Obama est placé sous le sceau du compromis. Malgré ses origines multiples, il a toujours insisté sur le courage des Afro-Américains, et un de ses modèles est Martin Luther King. Cela dit, bien évidemment, sans exclure John Fitzgerald Kennedy ou Gandhi. C’est aussi le compromis qui l’a mené vers la politique. En 2004, il est élu sénateur de Chicago. À la convention démocrate, cette même année, Richard Avedon, « attiré par son charisme », le photographie au milieu d’inconnus présents ce jour-là. Le grand photographe avait peut-être déjà perçu que ce nouvel homme politique irait très loin, bien qu’il pût difficilement imaginer qu’il écarterait Hillary Clinton, favorite parmi les favoris des primaires, qu’il remporterait brillamment les élections présidentielles et serait même félicité par son rival, le républicain John McCain. Certains affirment que nous sommes peu nombreux à faire illusion, mais nous croyons, comme l’écrivain écossais George Bernard Shaw, avec lequel nous avons commencé, que cet homme a fait confiance à son Pygmalion. Barack Obama a créé son propre mythe. Il le dit lui-même : « Rien ne changera si nous attendons demain ou une autre personne. Nous sommes le changement. »
Le corps  comme outil de  communication
1
Propre sur soi, bien dans sa tête

C’est une évidence. L’habit ne fait pas le moine : ce n’est pas parce que vous décidez de porter vos plus beaux vêtements que vous vous verrez – et que les autres vous verront – comme vous n’êtes pas. Mieux vaut alors travailler à trouver l’image qui reflète le plus justement votre personnalité. En disant cela, nous n’écartons pas l’importance des conseils de style que vous pourriez suivre. Au lieu de chercher à « paraître », cherchons à « projeter ».
Et une image « propre » est, sans aucun doute, la meilleure image qu’on puisse « projeter ». Lorsqu’une personne se présente à vous, propre et bien mise – comme le locataire actuel de la Maison Blanche – vous avez l’impression que cette personne ne vous cache rien : elle est à l’aise avec elle-même et nous sommes à l’aise avec elle.
Alors prenez soin de vous et de votre apparence afin de projeter une image saine de vous. Prenez soin de votre peau et de vos cheveux ; coupez et limez vos ongles ; faites attention à vos coudes, talons et genoux qu’ils paraissent doux au toucher ; si vous avez de l’acné, la peau grasse, ou la peau trop sèche, allez voir un dermatologue afin qu’il vous donne les traitements adéquats. L’automédication et les remèdes de grand-mère ne sont pas nécessairement une bonne solution. Et choisissez avec soin tous vos produits d’hygiène. Certaines odeurs de gels, crèmes, déodorants et autres eaux de toilette peuvent être gênantes et, plus encore, lorsqu’elles se mélangent et se transforment en cocktail Molotov parfumé et explosent aux narines de votre interlocuteur…
Et pour vos tenues, appliquez le même principe : évitez les lessives et les adoucisseurs aux odeurs excessives. Une tenue en parfait état – sans boutons qui pendent ni doublure décousue ou effilochée – propre et bien repassée (sans marques de pliage) dira que vous êtes une personne fréquentable.
2
Tenue correcte

S’habiller correctement est une façon d’exprimer le respect que l’on porte à ses interlocuteurs. Les codes vestimentaires sont souvent perçus comme pesants ou castrateurs car ils nous empêchent tout simplement de porter les vêtements que nous aimons ou ceux dans lesquels nous nous sentons vraiment à l’aise. Qui n’a jamais pesté contre la tenue correcte, exigée . Aurions-nous raison qu’il ne faut jamais oublier que porter une tenue non appropriée à un événement quelconque peut avoir des effets dévastateurs sur notre confiance en soi. Par exemple, à une soirée habillée, mieux vaut porter un smoking ou une robe longue démodés que des jeans, à moins que l’on cherche à attirer l’attention (et pas de la meilleure façon).
Les psychologues affirment que la façon dont nous nous habillons peut provoquer l’hostilité de quelqu’un à notre égard comme, au contraire, nous attirer sa sympathie. Les personnes charismatiques le savent. Un leader mise sur un look simple en apparence – comme l’ex-sénateur de l’Illinois en manches de chemise – et porte un soin particulier aux détails.
Dans un environnement professionnel, pour une allure simple et élégante, les femmes peuvent opter pour un tailleur classique avec une jupe ou un tailleur avec un pantalon, dans des tons naturels (vert, bleu ou marron) et dans une matière légère pour éviter de paraître engoncées (le coton préféré à la laine, par exemple). Pour des occasions plus informelles, un jean gris porté avec un polo et un pull, ou une jolie robe portée sous un gilet projettent une image d’équilibre.
Quoi qu’il en soit, pour paraître simple et bien habillé, mieux vaut porter des vêtements qui reflètent votre personnalité.
3
Classique et intemporel

Répondez en quelques secondes... Classique = Ennuyeux ? Comment se fait-il alors que l’on considère les hommes d’affaires comme des êtres corsetés et en uniforme alors qu’un homme politique comme Barack Obama est vu comme quelqu’un d’absolument actuel ? Il ne s’agit pas là de remplir ses armoires de tous les modèles de la saison en cours, mais de savoir les porter comme s’il s’agissait des tenues que l’on porte chez soi.
Vous êtes en public, voici quelques conseils :
> Tomber la veste et rester en manches de chemise.
> Mieux vaut enlever sa cravate que la dénouer. Évitez de trop déboutonner votre chemise.
> Évitez le total look si vous voulez transmettre un sentiment de confort. Souvenez-vous : si vous n’êtes pas à l’aise, les personnes autour de vous auront du mal à rompre l’étiquette.
> Si vous tombez la veste, veillez à ne pas charger les poches de votre pantalon et de le transformer en sac. Cela vous grossit et vous donnera l’air débraillé.
> Pour une femme, pour une touche rafraîchissante très américaine, passez des talons hauts aux talons plats. Veillez à ce que ces chaussures de rechange, glissées dans votre sac, soient de bonne qualité.
> Bougez votre corps. Ne craignez pas de froisser vos tenues. Cela vous évitera de paraître déguisé. C’est votre corps qui fait le vêtement et non l’inverse. À moins que vous ne souhaitiez qu’on dise de vous que « votre élégance vous gêne ».
4
Spécialiste du détail

Selon Tyler Thoreson, responsable du blog style.com , si les costumes d’Obama lui vont si bien, c’est parce qu’ils sont faits sur mesure, contrairement à ceux, mal coupés que portait G.W. Bush (plus amateur de chapeaux de cow-boy et de santiags, soit dit en passant).
Ne pas flotter dans vos vêtements vous donnera une allure sobre et moderne. Mais attention de ne pas gâcher cet amour du sur mesure par une paire de chaussures horribles ou par un foulard aux couleurs criardes.
Sans les bons accessoires, tout effort de style est ruiné. Et, quelle que soit la tendance, n’oubliez jamais que «  less is more  ». Si vous souhaitez que votre message parvienne clairement à vos interlocuteurs, aussi bien pendant un dîner, un discours ou lors d’un rendez-vous, ne dissipez pas leur attention. Et attention aux vêtements qui, bien qu’à la mode, ne reflètent pas votre personnalité. Thoreson affirme que : « Obama est à l’aise avec lui-même, aussi bien physiquement que mentalement. C’est une des raisons pour lesquelles, il reste toujours séduisant quelles que soient les circonstances. »
Pas besoin de faire-valoir vestimentaire si vous êtes à l’aise. Préférez le nœud de cravate simple au nœud « Windsor », plus large et plus formel. Préférez une montre discrète en acier avec un bracelet en cuir. Ou une paire de boucles d’oreilles de taille moyenne, en or ou en argent, mais sans pierres précieuses ou semi-précieuses. Ou une ceinture simple ornée d’une boucle discrète et, bien évidemment, des chaussures en cuir d’un classicisme de bon aloi. Car c’est la qualité qui importe et non la quantité.
5
Discret mais remarquable

Être discret, ce n’est pas être timide. Pas plus qu’invisible ou silencieux. Les personnes discrètes ne passent pas inaperçues car la discrétion est une qualité souvent associée à l’élégance. Par exemple, porteriez-vous une chemise jaune ou un col roulé noir pour une première réunion avec l’équipe dont vous êtes le nouveau responsable ? La réponse est : non ! Oscar Wilde disait qu’« une couleur pure, sans mélange, sans signification et sans lien avec une forme définie, parle à l’âme de mille façons différentes ».
C’est pourquoi à chaque circonstance correspond une couleur. Une chemise verte diffusera une impression de calme et d’équilibre et sera donc utile en situation de crise. La couleur bleue est idéale pour les entretiens car elle donne un air calme et loyal à la personne qui la porte. On considère le blanc comme la couleur adéquate pour les nouveaux départs, et le violet parfait pour renforcer les capacités de communication et capter l’attention d’autrui. Justement, autrui perçoit votre intelligence par le biais de votre présence, même si, plus tard, il ne se souvient plus de la couleur de vos vêtements.
Dans des situations plus personnelles ou plus intimes, lors d’un premier rendez-vous, mieux vaut porter de l’orange que du rouge. Contrairement à ce que l’on croit, l’orange est la couleur du bonheur et de l’énergie sexuelle, deux éléments très positifs pour débuter une relation que l’on souhaite aussi remarquable que discrète.
6
Les manches d’Obama

Curieux qu’aucun commentateur politique n’ait critiqué la façon dont Obama relevait les manches de ses chemises pendant ses meetings de campagne. Pour leur part, les spécialistes de l’image ont souligné que ce geste faisait partie de la politique d’Obama, qui voulait ainsi se connecter émotionnellement et esthétiquement aux Kennedy et, plus spécialement, à Bob Kennedy. Certes Bob remontait aussi les poignets et les manches de ses chemises, mais il n’est pas sûr que Barack fasse exactement la même chose. Obama plie soigneusement ses bras de chemises et s’arrête juste au coude. Passion retenue.
De la même façon qu’on déboutonne sa chemise ou qu’on enlève son pull, pour ne pas se retrouver débraillé on remontera ses manches avec soin. Mais jamais avec parcimonie, ni perfectionnisme : deux ou trois tours suffisent, comme un ou deux boutons à la chemise. Personne ne traduira ce geste comme une manifestation d’agacement ou d’étouffement, mais comme un signe de recherche de confort.
Il en est de même avec un gilet de laine. Cependant, afin d’éviter les pliures boursouflées d’un amas de tissu chiffonné, on s’arrêtera avant le coude.
Parfois, certaines situations solennelles rendent difficiles voire impossibles ce type de gestes. À faire donc quand la situation le permet, et il y a de fortes chances pour que les autres fassent de même.
7
Les lunettes de soleil,  uniquement lorsqu’il y a du soleil

Il y a peu d’accessoires aussi néfastes que les lunettes de soleil lorsque l’on s’adresse à un auditoire et que l’on cherche à le convaincre. Nous traiterons plus tard de l’importance de l’utilisation du regard dans les relations humaines. Voyons d’abord les inconvénients qu’il y a justement à le dissimuler si le soleil ne nous aveugle pas :
> Mettre des lunettes de soleil dans un espace fermé ne répond à aucune logique et vous place au centre de l’attention.
> Converser avec une ou plusieurs personnes sans ôter ses lunettes de soleil, c’est perdre en crédibilité et laisser supposer qu’on a des choses à cacher.
> Si vous appréciez une personne, vos yeux parleront pour vous… pourquoi donc ne pas se servir de tels alliés ?
> Les enfants réagissent de façon plus favorable à l’expression d’un visage découvert.
Un politique, un homme d’affaires, un présentateur… savent tous qu’un regard direct et expressif permet de trouver un terrain d’entente plus facilement ou de faire partager une émotion à ceux qui les écoutent. Ainsi les lunettes de soleil, aussi belles soient-elles, ne doivent s’utiliser qu’à l’extérieur par une journée ensoleillée ou dans les cas où l’on veut passer incognito.
Et quel type de lunettes choisir ? Comme souvent pour tout ce qui touche à la mode, certains modèles sont associés à des figures ou à des mouvements plus ou moins iconiques. Disons que ce n’est pas la même chose de chercher à imiter un mafieux, James Dean ou Marilyn Monroe. Le conseil d’un bon opticien vous permettra de trouver le modèle qui vous ira le mieux. Et, bien évidemment, attention aux verres complètement opaques (type verres en argent) ! Le succès est dans la modération.
8
Bien dans ses baskets

Êtes-vous un traite à la patrie en ne portant pas une marque nationale ? Va-t-on vous considérer comme un looser si vous empruntez un chemin différent de celui de vos copains ?

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents