La Politique par le détour de l art, de l éthique et de la philosophie
108 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La Politique par le détour de l'art, de l'éthique et de la philosophie , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
108 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment échapper au consensus idéologique qui teinte les débats politiques actuels? Comment contribuer à l'analyse des problèmes politiques et élaborer des propositions pour une nouvelle forme de vivre-ensemble dans un contexte où ce consensus nous emprisonne et nous contraint à une vision bien encadrée par la science politique conventionnelle?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 avril 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760528147
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

LA POLITIQUE
PAR LE DÉTOUR DE L’ART,
DE L’ÉTHIQUE
ET DE LA PHILOSOPHIE

Sous la direction de
Lucille Beaudry et Lawrence Olivier
Table des matières
Couverture
Titre
Table des matières
Copyright
AVANT-PROPOS
INTRODUCTION
PREMIÈRE PARTIE
CHAPITRE 1
1. Une destination transitive
2. Une destination analogique
3. Art et politique
CHAPITRE 2
1. L’apolitisme esthétique
2. Le danger des messes idéologiques
3. Échapper à tous les endoctrinements
4. Les idéaux maîtres de la tragédie
5. Appropriations allochtones
6. Le jeu du regard
7. La grille électrique
CHAPITRE 3
1. La théorie à l’épreuve de l’art
2. La politique à l’aune de l’esthétique
3. La politique du jugement critique
Conclusion
CHAPITRE 4
1. Le bannissement des artistes
2. La condamnation de l’imitation
3. Réhabiliter le spectateur au sein du processus créatif (Nietzsche et Benjamin)
CHAPITRE 5
1. Balises de la réflexion
2. L’herméneutique de Gadamer
3. Application
4. Commentaire
DEUXIÈME PARTIE
CHAPITRE 6
1. Politique et philosophie
2. Science et pouvoir: le paradoxe de la science politique
3. Immanence et transcendance
4. Réalité: la représentation du réel
5. Ordre et désordre
6. Destruction et éthique de la cruauté
CHAPITRE 7
1. L’actualité de la réconciliation
2. La signification morale de la réconciliation
3. L’éthique reconstructive
4. La légitimité de la reconnaissance des victimes
CHAPITRE 8
1. Une première clarification conceptuelle
2. L’éthique comme révélateur de la politique
3. Une seconde clarification conceptuelle
CHAPITRE 9
1. Une « mode philosophique »
2. La « contamination » éthique du politique
3. La prolifération des politiques identitaires
4. Rejouer le politique?
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450
Sainte-Foy (Québec) G1V 2M2
Téléphone: (418) 657-4399 • Télécopieur: (418) 657-2096
Courriel: puq@puq.uquebec.ca • Internet: www.puq.uquebec.ca

Distribution:
CANADA et autres pays
D ISTRIBUTION DE LIVRES U NIVERS S . E . N . C .
845, rue Marie-Victorin, Saint-Nicolas (Québec) G7A 3S8
Téléphone: (418) 831-7474 / 1-800-859-7474 • Télécopieur: (418) 831-4021
Données de catalogage avant publication (Canada)

Vedette principale au titre:

La politique par le détour de l’art, de l’éthique et de la philosophie

Comprend des réf. bibliogr.

ISBN  9782760516762

1. Science politique – Philosophie. 2. Art – Aspect politique.3. Esthétique – Aspect politique. 4. Morale politique. 5. Idées politiques.I. Beaudry, Lucille, 1943- . II. Olivier, Lawrence, 1953- .

JA71. P752001 320'.01 C2001-940555-3

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canadapar l’entremise du Programme d’aide au développement
de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.

Révision linguistique: M ONELLE G ÉLINAS

Mise en pages: C ARACTÉRA PRODUCTION GRAPHIQUE INC .

Couverture: P RESSES DE L ’U NIVERSITÉ DU Q UÉBEC

1  2 3 4 5 6 7 8 9 PUQ 2001 9 8 7 6 5 4 3 2  1

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés © 2001 Presses de l’Université du Québec
Dépôt légal – 3 e trimestre 2001
Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du CanadaImprimé au Canada
AVANT-PROPOS

Lucille Beaudry et Lawrence Olivier

Dans la foulée des publications portant sur la critique de la modernité, que d’aucuns associent à l’épuisement des grands systèmes depensée, il y a lieu de reconnaître l’immense contribution des philosophes. Depuis plus de vingt ans en effet, ce sont des travaux enphilosophie qui ont permis, entre autres, une espèce de redéploiementde la réflexion sur ce qui est politique, non pas en empruntant à lascience politique, mais bien en développant des considérations notamment à propos de l’art et de l’éthique. Nous voulions, en regroupantles textes sous ces deux rubriques de l’art et de l’éthique, rendrecompte, ne serait-ce que partiellement, des réflexions des grands maîtresde la philosophie contemporaine du monde occidental sur le sujet.
La place de la philosophie dans les grands débats qui animentle tournant du siècle et du millénaire est à ce point importante qu’unmême auteur peut tout aussi bien être invoqué dans l’un ou l’autrechapitre qu’être cité pour étayer un point de vue tantôt éthique, tantôtesthétique. À cet égard, nous entendions respecter le pluralisme desusages et des interprétations, y compris dans le cas de référencescontradictoires à un même auteur. C’est cette perspective d’absencede frontières entre les disciplines et de la pluralité des points de vueque nous avons adoptée en invitant des collègues préoccupés d’éthiqueet d’esthétique à s’associer à notre projet, et en mettant à contribution, quand cela s’avérait pertinent, certains étudiants de nos programmes des cycles supérieurs. Il va sans dire que chacun deschapitres n’engage que son auteur.
Nous remercions le département de science politique de l’Université du Québec à Montréal qui nous a permis de mener à termecette initiative.
INTRODUCTION

LA POLITIQUE
SOUS L’ENSEIGNE DE L’ART,
DE L’ÉTHIQUE ET
DE LA PHILOSOPHIE

Lucille Beaudry et Lawrence Olivier

L’état actuel des débats politiques sur cette période de passage à unnouveau millénaire nous invite à constater sinon une impasse, dumoins une espèce de consensus idéologique, celui-là même qui accordetoute sa prévalence aux préceptes de l’économie de marché. En effet,par delà les intentions critiques de la modernité, ce consensus semanifeste notamment dans l’usage des suffixes de type « néo » ou« post » (néolibéralisme, postmodernisme, poststructuralisme, post-marxisme…) sous lesquels se présente ce que d’aucuns qualifient depensée politique contemporaine. Sans précédent dans l’histoire de lapensée politique, ce consensus idéologique a une ampleur telle qu’ilest difficile, sinon impossible dans les limites de la science politiqueconventionnelle, d’y échapper et de contribuer à l’analyse des problèmes politiques actuels et, partant, d’élaborer des propositions pourune nouvelle forme de vivre-ensemble. C’est de ce point de vue qu’ilest apparu opportun de chercher ailleurs, dans d’autres disciplines,des lieux de réflexion et des formes d’expression propices au renouvellement de la pensée politique. Si, pour ce faire, nous avons penséaux domaines de l’art, de la philosophie et de l’éthique, ce n’est pastant pour y trouver le beau, le vrai et le bien qui interpellent laconduite humaine, que pour entendre les échos positifs, voire polémiques, que chacun de ces domaines renvoie au monde de la réflexionsur ce qui est politique. Ces détours ou dialogues avec d’autres disciplines sont sans doute liés au désarroi intellectuel qu’induit la« faillite » du cadre traditionnel de légitimation de la politique, mais ils participent assurément d’une transformation plus profonde de larecherche, comme si la pensée politique pouvait trouver ses momentsles plus féconds dans ses rencontres avec d’autres savoirs.
Ainsi, dans la situation de l’art contemporain et du discours leconcernant, tout se passe comme si l’efficacité sociopolitique del’œuvre venait suppléer à la difficulté, à l’impossibilité même d’yappliquer des critères d’appréciation esthétique. Ce verdict, fortsévère du point de vue artistique et esthétique, que prononce RainerRochlitz dans son ouvrage Subversion et subvention , nous rappelle quele jugement esthétique des œuvres est à ce point déplacé que l’institution, le musée, en est venue à solliciter la subversion. Ces bouleversements survenus dans le monde de l’expression artistique et qui n’enfinissent plus d’animer les débats chez les théoriciens, les critiques etles historiens d’art débordent en quelque sorte du champ proprementesthétique. Qu’il s’agisse des effets politiques des activités artistiques,des rapports entre l’art et les institutions ou encore des stratégies degestion de la création, ces questions confèrent une portée et une crédibilité au rapprochement entre les sphères politique et artistique,comme

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents