50 exercices pour peindre sur le motif
66 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

50 exercices pour peindre sur le motif , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
66 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



50 exercices pour dessiner et peindre "sur le motif" : sortir de l'atelier et prendre la vie comme prétexte, le monde comme sujet.



La collection "Les cahiers buissonniers" réunit une série de cahiers d'exercices dédiés à l'art. Chacun explore une thématique particulière afin d'encourager une pratique régulière du dessin et de la peinture hors des sentiers battus. Elle invite le lecteur à observer le réel, à développer son imagination, en référence à l'histoire de l'art. Son objectif : éduquer l'oeil, l'esprit et la main en allant au plus loin dans la liberté d'inventer son propre langage.






  • Les paysages


  • Les marine : l'eau, le ciel


  • La lumière : les saisons, la ville, la campagne


  • Au musée : croquis, études, interprétations


  • A partir histoire de l'art


  • Les déambulations citadines,


  • La récolte des traces


  • Le monde comme Atelier


  • Le seuil, espace clos, espace ouvert


  • La foule


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 septembre 2013
Nombre de lectures 331
EAN13 9782212235838
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0052€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Jean-Claude Gérodez est artiste peintre et graveur. Il enseigne les  
techniques du dessin et de la peinture depuis 1978. Il est l'auteur de  
La Leçon de peinture (2007), Le Nu, modèle vivant (2009) et Le Portrait  
(2011), parus aux éditions Eyrolles.  
50 EXERCICES POUR DESSINER ET PEINDRE  
« SUR LE MOTIF » : SORTIR DE L'ATELIER  
ET PRENDRE LA VIE COMME PRÉTEXTE,  
LE MONDE COMME SUJET.  
La collection « Les cahiers buissonniers » réunit une série de cahiers  
d'exercices dédiés à l'art. Chacun explore une thématique particulière  
afin d'encourager une pratique régulière du dessin et de la peinture hors  
des sentiers battus. Elle invite le lecteur à observer le réel, à développer  
son imagination, en référence à l'histoire de l'art. Son objectif : éduquer  
l'œil, l'esprit et la main en allant au plus loin dans la liberté d'inventer  
son propre langage.  
Code éditeur G13754  
ISBN 978-2-212-13754-5  
les cahiers
buissonniers
Jean-Claude Gérodez  
50 EXERCICES
POUR PEINDRE  
SUR LE MOTIF  
Révision : Lætitia Lanzaro  
Conception graphique et mise en pages : Zaoum  
© Groupe Eyrolles 2013,  
61, bd Saint-Germain  
75240 Paris Cedex 05  
www.editions-eyrolles.com
ISBN : 978-2-212-13754-5  
Tous droits réservés. En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou  
partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l'Éditeur ou du Centre  
français d'exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.  
Travaux d'élèves  
Amandine Delaunay : p. 21 (2), 55 (1) ; Antonella Bonnefoy : p. 50 (2) ; Bruno Marchese : p. 36 (2) ; Cécile Rusterholtz : p. 22 (2), 36  
(1), 37-39, 40 (1), 48 (2), 49, 50 (1), 52 (2), 62 (1), 63 ; Chantal Mattutini : p. 15 (2), 28 (2), 31 (2), 33 (1), 34 (1), 54 (1), 55 (2), 56  
(2), 58 (1), 64 (1) ; Christine Agnese : p. 30 (1), 33 (2), 42 (1), 44 (2) ; Dominique Garnier : p. 42 (2) ; Edith Silve : p. 14 (1), 21 (1) ;  
François Grall : p. 9 (3 et 4), 51 (2) ; Françoise Fullenbaum : p. 16 (2) ; Françoise Miquelis : p. 51 (1) ; Geneviève Caumes : p. 12 (2), 16  
(1), 18 (2) ; Gras Sylvette : p. 62 (2) ; Helga Seer : p. 7 (2), 22 (1), 27 (1), 57 ; Jacqueline Begon : p. 13 (1), 43 (1), 45 (2) ; Jean-Pierre  
Cherruault : p. 13 (2), 14 (2) ; Martine Guy : p. 45 (1), 46 ; Maryse Oison : p. 43 (2), 48 (1), 56 (1) ; Mireille Tournillon : p. 6 (2), 20 (1),  
24, 25, 26 (2), 28 (2), 30 (2), 61 (2) ; Odette Laytou : p. 40 (2), 54 (2) ; Pierrette Stahl-Ferry : p. 10 (2), 15 (1), 60 (1) ; Sylvette Gras :  
p. 58 (2) ; Virginie Henry : p. 8 (1), 44 (1) ; Yves Bonot : p. 6 (1), 7 (1), 8 (2), 9 (1 et 2), 10 (1), 12 (1), 18 (1), 19, 20 (2), 26 (1), 27 (2),  
31 (1), 32, 34 (2), 60 (2), 61 (1), 64 (2).  
Tous les efforts ont été faits pour remercier les contributions à cet ouvrage. Nous nous excusons pour toute erreur ou omission involontaire  
de notre part.  
« Le monde, de nos jours, est hostile aux  
Transparents. Une fois de plus, il a fallu partir… »  
RENÉ CHAR, LE BÂTON DE ROSIER  
• 50 EXERCICES POUR PEINDRE L'ESPACE, 2013  
• 50 EXERCICES POUR ABORDER L'ART CONTEMPORAIN, 2013  
• 50 EXERCICES POUR ABORDER LA COULEUR, 2013  
les cahiers buissonniers
ATTENTION : ce livre numérique est un ePub Fixed-Layout. Pour des conditions de lecture optimales,  
veillez à ce que votre tablette supporte ce type de format.  
Ce cahier permettra au lecteur d'explorer les itinéraires possibles du  
peintre hors d'un lieu de travail spécifique, tel l'atelier. Il s'agit de penser  
le dessin et la peinture comme une errance bénéfique, devant un paysage  
observé ou imaginé, en réalisant des croquis et des études au musée, en  
prenant des notes dessinées dans des carnets de voyage, et le monde  
comme sujet.  
L'histoire de l'art permet de situer les œuvres d'après la reconnais-  
sance d'espaces particuliers : les scènes de genre (tavernes flamandes,  
théâtres parisiens…), les paysages peints sur sites (campagnes,  
marines…), les voyages (Afrique, Asie…). Ces ensembles parfois achevés  
en atelier naissent du regard porté sur les êtres et la nature, ordinaires  
ou exceptionnels. Ils sont obtenus par des dessins rapides ou lentement  
élaborés lors de plusieurs séances de travail sur place. Les techniques  
et le rapport à l'espace dépendent de chaque culture, de son histoire,  
de sa vie sociale et politique.  
Ce cahier explore les différents thèmes artistiques abordés hors de l'atelier  
en fonction des périodes (classique, moderne, contemporaine), des  
variations symboliques et intellectuelles, des esthétismes contradictoires.  
Le dialogue dedans-dehors est constant, en quête de la beauté essen-  
tielle à l'existence. La création est une fenêtre ouverte sur le nomadisme  
ou la sédentarisation, les introspections liées aux considérations sur  
l'univers, la science, la poésie, l'éphémère et la durée, les transgressions  
et les échanges planétaires. C'est l'incitation à « voir » hors des frontières  
psychologiques, biographiques, sociétales... « Le début et la fin de toute  
activité artistique est la reproduction du monde autour de moi au moyen  
du monde en moi » (Goethe).  
Les préoccupations techniques sont constantes (analyse de la lumière,  
des rapports de formes, des choix chromatiques, de la qualité des traits),  
mises au service du langage et du sens du travail, du rapport regardeur-  
regardé, afin de « développer et d'affiner l'âme humaine » (Wassily  
Kandinsky). Les exercices commentés et les analyses favorisent la  
compréhension de tous ces points fondamentaux.  
Introduction
LECTURES
Christian
Delacampagne,
Où est passé l'art ? ,
Panama, coll.
« Cyclo »,
Paris, 2007.
Yves Michaud,
Les Marges
de la vision ,
Jacqueline Chambon,
Paris, 1996.
sommaire
1. LES PAYSAGES 5
1 - Néoclassique 6
2 - École de Barbizon 7
3 - Impressionnisme 8
4 - Estampe 9
5 - Canoë 10
2. LES MARINES : L'EAU, LE CIEL 11
6 - Longue vue 12
7 - Boudin 13
8 - Étude d'eau et de ciel 14
9 - Marquet 15
10 - Delacroix 16
3. LA LUMIÈRE : LES SAISONS,
LA VILLE, LA CAMPAGNE 17
11 - Aube 18
12 - Crépuscule 19
13 - Quatre saisons 20
14 - Montagne et eau 21
15 - Ville 22
4. AU MUSÉE : CROQUIS, ÉTUDES,
INTERPRÉTATIONS 23
16 - Croquis rapides 24
17 - In situ 25
18 - Interprétation 26
19 - Montmartre 27
20 - Salle 28
5. À PARTIR DE L'HISTOIRE DE L'ART 29
21 - Pochade 30
22 - Nabis 31
23 - Moderne 32
24 - Contemporain 33
25 - Dialogue 34
6. LES DÉAMBULATIONS
CITADINES 35
26 - Rues 36
27 - Parcs 37
28 - Eau 38
29 - Transports 39
30 - Promenades 40
7. LA RÉCOLTE DES TRACES 41
31 - Objets abandonnés 42
32 - Signes 43
33 - Ambiances 44
34 - Traces historiques 45
35 - Viallat 46
8. LE MONDE COMME ATELIER 47
36 - Traces nomades 48
37 - Activités locales 49
38 - À partir de 50
39 - Voyage culinaire 51
40 - Imaginaire 52
9. LE SEUIL, ESPACE CLOS,
ESPACE OUVERT 53
41 - Entre-deux 54
42 - Symbole 55
43 - Intérieur 56
44 - Extérieur 57
45 - Lignes de seuil 58
10. LA FOULE 59
46 - Emporté par la foule 60
47 - Jardin public 61
48 - Au café 62
49 - Au théâtre 63
50 - Sport 64
1.
Au XIX e siècle, peindre en plein air, sans études préparatoires, est une  
attitude courante, la peinture de paysage ayant gagné sa place auprès  
des genres nobles comme la peinture d'histoire ou le portrait. Les  
impressionnistes, en particulier, la revendiquent, car elle autorise  
l'immédiateté de la lumière, la fugacité, l'instant à saisir sous un pin-  
ceau rapide. Cela n'exclut pas les esquisses réalisées antérieurement  
(notamment pour la flore, la faune), puis reprises en atelier. Camille Corot  
(1796-1875) représente l'excellence du paysage sur le motif, précédant  
l'école de Barbizon de Jean-François Millet (1814-1875) et de Théodore  
Rousseau (1812-1867), et annonçant Claude Monet (1840-1926) et ses  
amis qui, à la recherche de l'impression, engagent une nouvelle manière  
de voir et de peindre dans une société en évolution brutale. La transition  
entre les deux siècles voit se développer les inventions mécaniques,  
l'industrialisation, l'évolution des statuts sociaux, des avancées scien-  
tifiques, la naissance de la psychanalyse… Le début du XX e siècle  
conserve ses adeptes du motif : Albert Marquet (1875-1947), André  
Derain (1880-1954), par exemple, posent leurs chevalets sur des sites.  
Des modernes y cherchent également des signes, comme Olivier Debré  
(1920-1999) ou Peter Doig (né en 1959).  
La vision du paysage évolue au long de l'histoire, d'une réalité hostile  
à apprivoiser, à convertir, dont il faut extraire l'énergie et la beauté,  
à la confrontation avec le paysage urbain. Peu à peu, les artistes  
s'intéressent aussi aux gares et aux locomotives, aux immeubles et aux  
friches. L'intuition et l'imagination produisent des langages nouveaux  
dans lesquels le motif conserve une place, ne serait-ce que par des  
études sur des carnets ou l'intégration de photographies signifiantes…  
Les déplacements sur le motif sont facilités par les transports, le condi-  
tionnement industriel des couleurs, et le chevalet de campagne planté  
dans le sol.  
Les
paysages
LECTURES
[Exposition, Paris,
musée d'Orsay. 2007].
La Forêt
de Fontainebleau,
un atelier grandeur
nature , RMN, Paris,
2007.
Alain Tapié, Peindre
en Normandie
à l'époque
impressionniste ,
Somogy éditions
d'art, Paris, 2010.
Néoclassique
Réaliser une série de croquis sur le motif au crayon et à l'aquarelle ou en jus à l'essence,  
en songeant à la peinture de Camille Corot. Sur format demi-raisin.  
Temps de travail : 45 min environ.  
CONSIGNE
1
PROJET
•6•
CORR

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents