Cézanne
256 pages
Français

Cézanne , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
256 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Paul Cézanne (Aix-en-Provence, 1839 – 1906)
Depuis sa mort il y a deux siècles, Cézanne est devenu le peintre le plus célèbre du XIXe siècle. Il naquit à Aix-en-Provence en 1839, et la plus belle période de sa vie fut sa prime jeunesse en Provence, qu'il passa en compagnie de Zola, également d'origine italienne. Suivant l'exemple de ce dernier, Cézanne partit pour Paris à l'âge de 21 ans. Il fut déserteur pendant la guerre franco-prussienne, partageant son temps entre la peinture en plein air et son atelier. Il déclara à Vollard, un marchand d'art : «Je ne suis qu'un peintre. L'humour parisien me donne du mal. Peindre des nus sur les rives de l'Arc [une rivière près d'Aix] c'est tout ce que je demande ». Encouragé par Renoir, l'un des premiers à l'apprécier, il exposa avec les impressionnistes en 1874 et en 1877. Il fut reçu avec une dérision qui le blessa. L'ambition de Cézanne, selon ses propres paroles, était «de faire de l'impressionnisme quelque chose d'aussi solide et de durable que les peintures des musées ». Son but était d'atteindre au monumental par un langage moderne de tons incandescents et vibrants. Cézanne voulait reproduire la couleur naturelle d'un objet et l'harmoniser avec les variations de lumière et d'ombre qui tendent habituellement à le détruire ; il désirait élaborer une échelle de tons capables d'exprimer la masse et le caractère de la forme. Cézanne aimait peindre des fruits, parce que c'étaient des modèles dociles et qu'il travaillait lentement. Il ne cherchait pas à reproduire la pomme. Il gardait la couleur dominante et le caractère du fruit, mais amplifiait l'attrait émotionnel de sa forme par un agencement de tons riches et harmonieux. C'était un maître de la nature morte. Ses compositions de fruits et légumes sont véritablement impressionnantes : elles ont le poids, la noblesse, le style des formes immortelles. Aucun autre peintre n'a jamais accordé à une pomme de conviction aussi ardente, de sympathie aussi authentique, ni d'intérêt aussi prolongé. Aucun autre peintre de ce talent n'a jamais réservé dans ses natures mortes ses impulsions les plus fortes à la création de choses nouvelles et vivantes. Cézanne rendit à la peinture la prééminence du savoir - de la connaissance des choses - une qualité essentielle à tout effort créatif. A la mort de son père, en 1886, il devint riche, mais ne changea rien à son train de vie frugal. Peu après, Cézanne se retira définitivement dans sa propriété en Provence. Il fut sans doute le peintre le plus solitaire de son temps. Parfois, il était saisi d'une curieuse mélancolie, d'un noir désespoir. Avec le temps, il devint plus sauvage et exigeant, détruisant des toiles, les jetant dans les arbres par la fenêtre de son atelier, les abandonnant dans les champs, les donnant à son fils pour qu'il en fasse des puzzles, ou aux gens d'Aix. Au début du XXe siècle, quand Vollard débarqua en Provence avec l'intention de spéculer en achetant tous les Cézanne qu'il pouvait emporter, les paysans des environs, apprenant qu'un guignol de Paris cherchait à gagner de l'argent avec des vieilles toiles, se mirent à produire dans leurs granges tout un tas de natures mortes et de paysages. Le vieux Maître d'Aix fut submergé par la joie. Mais la reconnaissance vint trop tard. En 1906, il succomba à une fièvre contractée alors qu'il peignait sous une pluie diluvienne.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9781780421247
Langue Français
Poids de l'ouvrage 20 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Cézanne
Page 4 : Portrait de l'artiste, 1873-1876 Huile sur toile, 53 x 64 cm Musée d'Orsay, Paris
Mise en page : Baseline Co Ltd 127-129 A Nguyen Hue e Fiditourist, 3 étage District 1, Hô Chi Minh-Ville Vietnam
ISBN : 978-1-78042-124-7
© Parkstone Press International, New York, USA © Confidential Concepts, worldwide, USA
Tous droits d'adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d'auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d'édition.
2
Extrait de lettre de Cézanne à Louis Aurenche, le 25 Janvier 1904 :
« Si la sensation forte de la nature - et certes, je l’ai vive - est la base nécessaire de toute conception d’art, et sur laquelle repose la grandeur et la beauté de l'œuvre future, la connaissance des moyens d'exprimer notre émotion n'est pas moins essentielle, et ne s’acquiert que par une très longue expérience. L’approbation des autres est un stimulant dont il est bon quelquefois de se défier. Le sentiment de force rend modeste. » — Paul Cézanne
3
Biographie 1839 : Paul Cézanne naît le 19 janvier à Aix-en-Provence, de la liaison entre un père négociant (puis banquier), et une mère ouvrière. 1849-51 : Elève à l’école Saint-Joseph où il a pour condisciples le futur sculpteur Solari et Henri Gasquet, le père du poète Joachim Gasquet avec lequel, plus tard, Cézanne se liera d’amitié. 1852-58 : Études au collège Bourbon à Aix avec ses camarades Émile Zola et Baptistin Baille. Obtient son baccalauréat ès lettres, seulement le 12 novembre 1858. Fréquente l’école municipale de dessin du musée d’Aix où enseigne Joseph Gibert ; obtient un second prix de dessin. 1859 : Études à la faculté de Droit de l’Université d’Aix et poursuit les cours à l’école de dessin de novembre 1859 à août 1860. Installe un atelier au « Jas de Bouffan ». Zola passe ses vacances à Aix. 1861 : Le 21 avril quitte Aix pour Paris. Fréquente l’Académie suisse. Fait la connaissance de Guillaumin et de Pissarro. Peint le portrait de Zola, et le détruit avant de l’avoir terminé. Dessine le soir dans l’atelier de Villevielle. Peint des études à Marcoussis. Septembre, brusque retour à Aix. Travaille à la banque paternelle. De novembre 1861 à août 1862, fréquente de nouveau l’école de dessin d’Aix. 1862 : Janvier, quitte enfin la banque pour s’occuper exclusivement de peinture. Novembre, installation à Paris. 1863 : Travaille à l’Académie suisse où il rencontre Guillemet, Guillaumin et Oller. Expose vraisemblablement au Salon des Refusés bien que ses œuvres ne soient pas mentionnées dans le catalogue. Essaie d’entrer à l’École des Beaux-Arts (aucun document ne confirme ce fait). Avec Zola, visite le Salon et le Salon des Refusés. 1864 : Présente une de ses toiles au Salon officiel ; le jury la refuse. Copie au Louvre des tableaux de Delacroix. Séjourne à l’Estaque près de Marseille. 1865 : De nouveau refusé au Salon. Rentourne à Aix à l’automne jusqu’à la fin de l’année, retrouvant Marion, Morstatt et Anthony Valabrègue. 1866 : Le jury du Salon refuse son portrait de Valabrègue (V. 126). Cézanne écrit une lettre de protestation au comte de Nieuwerkerke, surintendant des Beaux-Arts, lui demandant la réouverture du Salon des Refusés. Zola publie dans L’Événementune série d’articles où il prend la défense des peintres de la nouvelle vague et les édite en une brochure qu’il dédie à Cézanne. Automne, exécute au couteau une série de peintures (natures mortes et portraits). 1867 : Le Salon refuse ses toilesPunch au rhumetIvresse. Zola défend Cézanne dans la presse (Le Figaro, 12 avril). Passe l’été à Aix. Expose quelques toiles chez un marchand de tableaux à Marseille. Peint la toileL’Enlèvement (V. 101) qu’il date et offre à Zola. 1869 : Séjourne à Paris durant presque toute l’année. Fait la connaissance de Marie Hortense Fiquet (née en 1850), ouvrière dans un atelier de reliure et en même temps modèle. 1870 : Après la déclaration de la guerre franco-prussienne, se réfugie à Aix, puis à l’Estaque avec Hortense Fiquet. Après l’instauration de la Troisième République, son père est élu membre du Conseil municipal et lui, membre de la commission des Beaux-Arts près l’école d’Aix ; mais Cézanne n’y travailla pas. 1872 : Naissance de son fils Paul, avec Hortence Fiquet, qu’il cache dans un premier temps à son père. S’installe avec sa famille à Pontoise et travaille avec Pissarro. 1873 : Habite Auvers-sur-Oise et travaille chez le docteur Gachet ; rencontre souvent Pissarro qui demeure à Pontoise. Pissarro présente à Cézanne le marchand de tableaux Julien Tanguy. 1874 : Du 15 avril au 15 mai, exposition de la Société anonyme des artistes, peintres, sculpteurs et graveurs chez Nadar (c’est la première exposition des Impressionnistes) à laquelle Cézanne présente laMaison du pendu(V. 133) et une Moderne Olympia(V. 225) ainsi que l’étudePaysage à Auvers. 1875 : Chocquet achète chez Tanguy un tableau de Cézanne. Renoir présente Cézanne à Chocquet. Le jury du Salon refuse de nouveau les envois de Cézanne. 1876 : Décline l’invitation de participer à la deuxième exposition des impressionnistes. 1877 : Travaille avec Pissarro à Pontoise, Auvers, Chantilly, Fontainebleau et Issy. Renoir présente à Cézanne Georges Rivière qui publie un article sur lui dans la revueL’impressionnisme, au moment de la troisième exposition des Impressionnistes à laquelle Cézanne participe (cat. Nos 17, 32).
5
6
1878 : 1880 : 1881 : 1882 :
1883 : 1884 :
1885 : 1886 :
1887 : 1888 :
1889 : 1890 :
1892 :
1894 :
1895 :
1897 :
1898 : 1899 :
1900 :
1901 :
1902 : 1903 :
1904 :
1905 :
1906 :
1907 :
Se prépare à participer à l’exposition des impressionnistes, mais celle-ci n’aura pas lieu. Passe le mois d’août à Medan chez Zola où il rencontre Huysmans. Travaille à Pontoise avec Pissarro, y rencontre Gauguin. Janvier et février, travaille à l’Estaque avec Renoir. De mars à septembre, reste à Paris. Accepté au Salon en tant qu’élève de Guillemet. Au printemps, travaille à Hattenville (Normandie) sur l’invitation de Chocquet. Retrouve Monet et Renoir dans le Midi. Le 4 mai, il assiste aux funérailles de Manet. Le jury du Salon refuse son portrait, c’est vraisemblablement là son dernier envoi au Salon. Signac achète chez Tanguy un paysage de Cézanne. Juin, juillet, séjourne chez Renoir à La Roche-Guyon. Publication en mars du roman de Zola L’Œuvre. Cézanne se brouille avec l’écrivain. Le 28 avril, épouse Hortense Fiquet. Le 23 octobre, son père meurt lui laissant un solide héritage. Expose à Bruxelles avec le groupe des XX. Séjourne durant janvier chez Renoir et travaille avec lui. PeintMardi gras(Musée des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou) pour lequel posent son fils et Louis Guillaume. La Maison du penduest exposée à l’Exposition Universelle de 1889-1890. Présente en janvier trois toiles à la septième exposition du groupe des XX à Bruxelles (entre autres,La Maison du pendu). Travaille au « Jas de Bouffan ». Émile Bernard publie un article sur lui dans la sérieLes Hommes d’aujourd’hui. Travaille dans la forêt de Fontainebleau. Vollard pour la première fois prend connaissance des œuvres de Cézanne chez Tanguy. Passe vraisemblablement l’été à Aix. Commence à Paris le tableauL’Apothéose de Delacroix. Rend visite en automne à Monet à Giverny où il rencontre Clémenceau, Rodin, Mirbeau, Gustave Geffroy et Mary Cassatt. Geffroy écrit un article sur lui. Première exposition personnelle de Cézanne organisée par Ambroise Vollard, rue Laffitte ; sont présentées cent cinquante toiles. Deux paysages de Cézanne faisant partie de la donation Caillebotte entrent au Musée du Luxembourg. Durant les mois d’août et septembre travaille souvent au Tholonnet (Château Noir, Carrière, Bibemus). 25 octobre, mort de la mère de Cézanne. La Galerie Nationale de Berlin acquiert un paysage de Cézanne. Deuxième exposition personnelle de Cézanne chez Vollard (avec édition d’un catalogue). Rencontre le jeune artiste Louis le Bail. En décembre, nouvelle exposition chez Vollard. Présente ses toiles au Salon des Indépendants. Vente de la collection Chocquet et Doris, Monet y achèteNeige Fondue à l’Estaque. Ses œuvres,Vase avec Fleurs,Verre et Pommes, (V. 341),Le Lavoir du Jas de Bouffan(V. 167) et un paysage sont exposés à la Centennale de l’Art Français organisée à l’Exposition Universelle de Paris. Au Salon de la Société des Artistes Français, Maurice Denis expose son tableauHommage à Cézanne. Cézanne présente ses toiles à l’Exposition de la Libre Esthétique à Bruxelles et au Salon des Indépendants. Installe un atelier au Chemin des Lauves près d’Aix. Ambroise Vollard rend visite à Cézanne à Aix. 29 Septembre, mort de Zola. Expose avec les impressionnistes à la Sécession de Vienne, entre autresMardi GrasetPaysage à Pontoise(tous deux Musée Pouchkine, Moscou). Travaille dans la forêt de Fontainebleau. Participe à l’exposition des impressionnistes de la Société de la Libre Esthétique à Bruxelles. Grande rétrospective au Salon d’Automne. La galerie Cassirer de Berlin organise une grande exposition personnelle. Emile Bernard publie dans le numéro de juin de la revueL’Occidentun grand article sur Cézanne. Roger-Marx dans laGazette des Beaux-Arts, dans son compte rendu sur le Salon d’Automne, consacre une longue page à Cézanne. Participe au Salon d’Automne, au Salon des Indépendants et à l’exposition de la Grafton Gallery de Londres organisée par Durand-Ruel. ExposeVue du Château Noirà la Société des Amis des Arts d’Aix en tant qu’élève de Pissarro. Le 6 octobre s’ouvre le Salon d’Automne ; Cézanne y présente dix toiles. Le 22 octobre Cézanne meurt. Le Salon d’Automne Consacre une rétrospective posthume à Cézanne où sont présentées cinquante-six de ses œuvres.
7
8
la charnière des deux siècles, l’art de A Cézanne attire de plus en plus l’attention des peintres d’avant-garde : Matisse, Picasso, Braque, Derain, etc., ainsi que celle des jeunes peintres russes créant un nouvel art dont les fondements sont basés sur les leçons du maître de Provence. Pourtant, à sa mort, une dizaine de journaux parisiens publièrent des nécrologies ambiguës où l’on pouvait lire : « un talent incomplet », « une peinture grossière »,
Les Quatre Saisons
1859-1860 Huile sur toile, 314 x 104 cm, (chaque panneau) Musée du Petit Palais, Paris
9
10
« peintre manqué », « incapable de créer autre chose que des esquisses par suite d’un défaut naturel de la vue » ; ce sont de telles caractéristiques qui accompagnèrent le peintre dans son dernier chemin. L’incompréhension de l’art de Cézanne n’était pas le résultat de la « myopie » de certains peintres ou critiques, mais la conséquence de la complexité réelle de sa peinture, du caractère spécifique du système
artistique que le peintre développa toute sa vie
sans jamais arriver à le réaliser complètement
dans une œuvre.
Scène d’intérieur : Deux Femmes avec Enfant
1860 Huile sur toile, 91 x 72 cm Musée des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents