Diego Velázquez (1599-1660)
43 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Diego Velázquez (1599-1660) , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
43 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Diego Rodriguez de Silva y Velázquez ne le 6 juin 1599 - le 6 août 1660), dit Diego Velázquez, ou Diego Vélasquez en français, est un peintre baroque considéré comme l'un des principaux représentants de la peinture espagnole et l'un des maîtres de la peinture universelle. Parmi ses œuvres les plus célèbres :Les Ménines, Les Fileuses. Le Musée du Prado possède une cinquantaine d’œuvres du peintre, ainsi qu a la Bibliothèque nationale d'Espagne), la Colección Thyssen-Bornemisza ou la Collection Villar-Mir.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 avril 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9781683257011
Langue Français
Poids de l'ouvrage 30 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0272€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Auteurs :
Klaus H. Carl
Victoria Charles
Mise en page :
Baseline Co. Ltd
61A-63A Vo Van Tan Street
4 e étage
District 3, Hô-Chi-Minh-Ville
Vietnam
© Confidential Concepts, worldwide, USA
© Parkstone Press International, New York, USA
Image-Bar www.image-bar.com
Tous droits d’adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d’auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d’édition.
ISBN : 978-1-68325-701-1
Klaus H. Carl – Victoria Charles





Diego Velázquez
(1599-1660)













« Les peintres de toutes les écoles qui l’entourent au musée de Madrid et qui y sont très bien représentés semblent tous des chiqueurs. C’est le peintre des peintres »
— Édouard Manet
Sommaire
BIOGRAPHIE
SÉVILLE, 1599-1623
MADRID, 1623-1629
PREMIER VOYAGE D’ITALIE, 1629-1631
RETOUR À MADRID. LE PALAIS DU BUEN RETIRO, 1630-1635
LA TORRE DE LA PARADA, 1635-1640
ANNÉES 1640
DEUXIÈME VOYAGE D’ITALIE, 1649-1651
LA DERNIÈRE DÉCENNIE, 1651-1660
LISTE DES ILLUSTRATIONS
Autoportrait, vers 1640
Huile sur toile, 45,8 x 38 cm. Musée des Beaux-Arts de San Pio V, Valence.
Biographie
6 juin 1599   Diego Rodríguez de Silva y Velázquez est baptisé en l’église paroissiale San Pedro de Séville.
1609-1610   Apprentissage auprès de Francisco Herrera dit « le Vieux ».
1610   En décembre, apprentissage auprès de Francisco Pacheco.
1617   La corporation des peintres lui décerne le titre de maître peintre.
1618   Velázquez épouse Juana Miranda Pachebo, la fille de son maître. Il peint Vieille Femme faisant frire des œufs et Le Christ dans la maison de Marthe et Marie
1622   Voyage à Madrid. Don Luis de Góngora y Argote.
1623   Retour à Séville. Départ pour Madrid. Nommé peintre du roi Philippe IV.
1627   Velázquez remporte le concours de peinture dont le sujet était l’Expulsion des Morisques. Obtient le titre d’huissier de la chambre du roi.
1629   Rubens quitte l’Espagne pour l’Angleterre. Velázquez embarque pour l’Italie. Arrive à Gênes d’où il se rend à Venise, Ferrara et à Rome. Naissance du prince Baltasar Carlos.
1630   Séjour à Rome. Il peint La Forge de Vulcain et La Tunique de Joseph . Quitte Rome pour Naples.
1631   Retour à Madrid.
1632   Le Prince Baltasar Carlos avec un nain .
1633   La fille du peintre, Francisca, épouse Juan Bautista Martínez del Mazo. Avec Vicente Carducho, il inspecte la qualité des portraits royaux se trouvant dans les palais.
1634   Transfère sa charge d’huissier de la chambre du roi à Martinez del Mazo. Velázquez achève la série de scènes de batailles destinées à décorer le Salon des Royaumes du palais du Buen Retiro.
1635   Entrée triomphale du cardinal-infant Ferdinand à Anvers. Début de la guerre contre la France.
1635-1636   Le Prince Balt asar Carlos à cheval et Le Prince Baltasar Carlos en chasseur .
1636   Velázquez est nommé officier de la garde-robe de sa majesté (Ayuda de Guarda Ropa).
1640   Un incendie dévaste une partie du palais de Buen Retiro. Velázquez se rend avec le peintre Cano en Vieille Castille, dans le but de trouver de nouveaux tableaux destinés au décor du palais. Rubens meurt. Philippe IV acquiert des œuvres de l’artiste flamand à une vente aux enchères posthume. Baptême de José, le petit-fils de Velázquez.
1643   Velázquez est nommé conseiller de la surintendance du palais royal (Ayuda de cámera). Le comte-duc d’Olivares s’exile, tombé en disgrâce auprès du roi. Martínez del Mazo est nommé peintre du prince Baltasar Carlos.
1644   Le peintre fait partie de la suite du roi pendant « l’expédition d’Aragon ». Portrait de Philippe IV. Mort de la reine Isabelle de Bourbon. Francisco Pacheco meurt à Séville.
1649   Second voyage en Italie. Arrivée à Madrid de la reine Marie-Anne d’Autriche.
1650   Velázquez est élu membre de l’académie de Saint-Luc à Rome. Il fait son entrée dans la Congregazione dei Virtuosi. Il exécute à Rome les portraits du pape Innocent X et de plusieurs prélats.
1651   Retour à Madrid. Naissance de l’infante Marguerite.
1652   Velázquez est nommé maréchal du palais. Naissance du petit-fils de Velázquez, Melchor Julian.
1654   Mort de Francisca, la fille de Velázquez. Début des travaux de décoration de l’Escurial.
1655   La famille de Velázquez, endeuillée par la mort de Francisca, s’installe dans la maison du Trésor, non loin de l’Alcázar.
1656   Velázquez peint Les Ménines ou La Famille de Philippe IV .
1657   Achève Les Fileuses (Las Hilanderas) ou La Fable d ’ Arachné .
1659   Philippe IV accorde à Velázquez les insignes de l’ordre de Santiago. Les portraits de L ’ Infant Philippe Prospe r et de L ’ Infante Marguerite en bleu sont envoyés à Vienne.
1660   Diego Rodríguez de Silva y Velázquez meurt à Madrid.
SÉVILLE, 1599-1623
Au XVII e siècle, l’art espagnol se trouvait en pleine période d’épanouissement. À Tolède, au tournant des XVI e et XVII e siècles œuvrait Le Greco, ce géant de la peinture qui sut marier l’héritage byzantin aux traditions italiennes et qui trouva en la presqu’île d’Ibérie un milieu spirituel conforme à ses idées religieuses, philosophiques et morales. À Naples, alors possession espagnole, se rendit célèbre José de Ribera, l’un des plus fidèles adeptes du caravagisme qui se distinguait par une passion purement espagnole et une ferveur religieuse toute particulière. À Séville, Francisco de Zurbarán, puis plus tard Bartolomé Esteban Murillo décoraient de leurs peintures les murs des monastères et des églises. Dans cette galerie de grands artistes, Velázquez occupe une place à part au vu de la diversité de son œuvre et de l’immensité de son génie.
Diego Rodriguez de Silva y Velázquez est né à Séville (en Andalousie) où il fut baptisé le 6 juin 1599. Ses parents, Juan Rodriguez de Silva et Jerónima Velázquez, appartenaient à des familles nobles quoiqu’assez pauvres. Conformément à la tradition andalouse, le fils prit le nom de sa mère.
Au début du XVII e siècle, Séville se trouvait au comble de la prospérité. L’ancienne ville maure fut le port d’attache des navires partant à la conquête de l’Amérique, pour rentrer les cales bombées de richesses fabuleuses. Séville était renommée pour ses nombreux monastères, que l’on estime à plus de quarante, ses églises et ses communautés religieuses, ainsi que ses asiles et ses hôpitaux. Le plus beau de ces édifices était, bien entendu, la cathédrale de Séville, véritable chef-d’œuvre d’architecture.
À l’âge de dix ans, Velázquez entra dans l’atelier de Francisco Herrera dit le Vieux, mais il semble qu’il n’y resta pas longtemps, puisque dès le mois de décembre 1610, son père priait Francisco Pacheco de prendre son fils en apprentissage. Francisco Pacheco était un peintre célèbre à Séville, sans pour autant jouir d’un véritable talent, mais sa clientèle était importante, et le rôle qu’il joua dans la formation du jeune Velázquez ne peut être sous-estimé : il sut initier son brillant élève aux bouleversements de la culture européenne, dont l’Académie de Séville, créée vers 1560, fut un des principaux vecteurs de transmission. Parmi ses membres figurait l’oncle de Francisco Pacheco (qui portait le même prénom que son neveu).
Ce chanoine, d’esprit humaniste, devint à partir de 1571 un des directeurs de l’Académie. Auteur d’un ouvrage intitulé Arte de la pintura (1649), Francisco Pacheco vouait une grande admiration aux maîtres de la Renaissance italienne, tels Léonard de Vinci, Michel-Ange, ou Titien, et sa volonté de placer la peinture au rang des arts libéraux influença sensiblement la formation artistique de Velázquez.
Tout en promouvant l’art classique renaissant, Pacheco sut apprécier à leur juste valeur les nouvelles tendances réalistes, dont l’interprète principal était Michelangelo Merisi dit le Caravage. Sans aucun doute, vers 1610, certaines œuvres du Caravage furent connues des Sévillans, bien qu’on ne puisse aujourd’hui préciser lesquelles. Sans elles pourtant, il nous serait difficile de comprendre les premières toiles de Velázquez.
L’apprentissage de Velázquez chez Pacheco commença vraisemblablement en 1612 et dura probablement cinq ans, car il est notoirement reconnu que le 14 mars 1617 Velázquez était inscrit dans la corporation des peintres. Un an après la fin de ses études, le 23 avril 1618, Velázquez épousa Juana Miranda Pachebo, la fille de Pacheco alors âgée de seize ans. Deux filles naquirent de ce mariage : Francisca en 1621, et Ignacia en 1622.
À Séville, les peintres traitaient essentiellement des sujets religieux, et Velázquez ne dérogea pas à la règle. Néanmoins, dès ses débuts, il se montra très sensible aux scènes de la vie quotidienne. Selon Pacheco, Velázquez s’était attaché un petit apprenti venu de la campagne qui lui servait de modèle.
Le public espagnol découvrit les tableaux de genre et les natures mortes vers la fin du XVI e siècle, par l’intermédiaire de maîtres flamands et italiens. Velázquez fut immédiatement séduit par la peinture de genre. Le premier de ses nombreux tableaux, Trois musiciens (vers 1617-1618, Gemäldegalerie, Staatliche Museen zu Berlin, Berlin) représente une scène de repas débordante de gaîté. Les convives se serrent autour d’une petite table, au premier plan. La salle, plongée dans la pénombre, est éclairée par une lumière vive venue de la gauche, illuminant les têtes et les mains, sculptant les volumes et les rendant presque palpables. Les teintes ocres et terreuses dominent le coloris. Un soin particulier est apporté au traitement des objets disposés sur la table.


Tête d’homme de profil, vers 1616
Huile sur toile, 39,5 x 35,5 cm. Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg


Le Déjeuner, vers 1617
Huile sur toile, 108,5 x 102 cm. Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg


Scène de cuisine, vers 1617-1618
Huile sur toile, 55 x 118 cm. National Gallery of Ireland, Dublin


Trois Musiciens, 1617-1618
Huile sur toile, 87 x 110 cm. Gemäldegalerie, Staatliche Museen zu Berlin, Berlin


Vieille Femme faisant cuire des œufs, 1618
Huile sur toile, 100,5 x 119,5 cm. Scottish National Gallery, Édimbourg


L’Apôtre saint Thomas, vers 1618-1620
Huile sur toile, 95 x 73 cm. Musée des Beaux-Arts, Orléans


Repas de paysans, 1618-1619
Huile sur toile, 96 x 112 cm. Szépművészeti Múzeum, Budapest


Le Christ dans la maison de Marthe et Marie, vers 1618
Huile sur toile, 60 x 103,5 cm. National Gallery, Londres


L’Immaculée Conception, 1618-1619
Huile sur toile, 135 x 101,6 cm. National Gallery, Londres
Ce tableau rejoint les nombreuses représentations de repas de taverne communément appelées bodegones , de l’espagnol bodegon , qui signifie taverne. Par la suite, on appela bodegones des toiles représentant soit des cuisines soit des natures mortes.
La Vieille Femme faisant frire des œufs date de 1618 . Ce genre de cuisines se rencontre fréquemment chez les maîtres italiens de la même époque, tels que Pensionante del Saraceni. Attribué un certain temps au Caravage, son tableau

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents