Gay Art
192 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
192 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre n’est pas un panégyrique surl’homosexualité. C’est une étude scientifique menée par James Smalls, professeur d’histoire de l’art.
Spécialiste de l’art du XIXe siècle européen, il s’intéresse particulièrement à la représentation de l’homosexualité dans l’art pictural et la photographie. En effet, cet ouvrage analyse l’acte de création et permet d’appréhender, sans aucune complaisance, l’apport de l’homosexualité dans l’évolution de la perception des émotions. À une époque où les tabous sont tombés, cette démonstration conduit à une relecture et une nouvelle compréhension des chefs-d’œuvre de notre civilisation.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 mars 2016
Nombre de lectures 4
EAN13 9781785259357
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0598€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Auteur : James Smalls
Traduction : Françoise Marchand-Sauvagnargues

Baseline Co. Ltd
61A-63A Vo Van Tan Street
4 ème étage
District 3, Hô Chi Minh-Ville
Vietnam

© Parkstone Press International, New York, USA
© Confidential Concepts, worldwide, USA
© Bérénice Abbott
© Ajamu Ikwe Tyekimba
© Francis Bacon Estate, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ DACS, Londres
© Richmond Barthé, courtesy Childs Gallery
© Mme G. Brassaï
© Romaine Brooks
© Bruce of Los Angeles
© Cahun
© Centro Elisarion
© Tee Corinne
© Jean Delville Estate, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ SABAM, Brussels
© Charles Demuth
© Marcel Duchamp Estate, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ ADAGP, Paris/ Succession Marcel Duchamp
© Rotimi Fani-Kayode/Autograph, Association of Black Photographers
© Leonor Fini Estate, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ ADAGP, Paris
© Wilhelm von Gloeden
© Nan Goldin
© Duncan Grant, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ DACS, Londres
© Sunil Gupta
© George Hare
© David Hockney
© Holland Day
Art© Harmony Hammond/Licensed by VAGA, New York, NY
© Mardsen Hartley, Art Museum, University of Minnesota, Minneapolis,
© Elisar von Kupffer
© Tamara de Lempicka Estate, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ ADAGP, Paris
© Herbert List/Magnum photos
© Jeanne-Mammen-Gesellschaft e.V.
© Estate Man Ray / Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ ADAGP, Paris
© Copyright The Robert Mapplethorpe Foundation. Courtesy Art + Commerce
© Pierre Molinier Estate, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ ADAGP, Paris
© Catherine Opie. Courtesy Regen Projects, Los Angeles
© Georg Pauli, Artists Rights Society (ARS), New York, USA/ BUS, Stockholm
© Estate of Pablo Picasso/ Artists Rights Society (ARS), New York, USA
© Kuzma Petrov-Vodkine
© Pierre et Gilles. Courtesy Galerie Jérôme de Noirmont, Paris
© George Platt Lynes
© Wilhelm von Plüschow
Art © George and Helen Segal Foundation / Licensed by VAGA, New York, NY
© Smithsonian American Art Museum
© Frank Meadow Sutcliffe/ The Sutcliffe Gallery
Tom of Finland 1979 © Tom of Finland Foundation
www.TomofFinlandFoundation.org
Tom of Finland 1986 © Tom of Finland Foundation
www.TomofFinlandFoundation.org
© Andy Warhol Foundation for the Visual Arts/ Artists Rights Society (ARS), New York, USA
© Minor White
© David Wojnarowicz/P.P.O.W., New York, ill. 191

ISBN: 978-1-78525-935-7

Tous droits d’adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d’auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d’édition.
James Smalls



GAY ART
Caravage , Les Musiciens (détail), vers 1595.
Huile sur toile, 92,1 x 118,4 cm.
The Metropolitan Museum of Art, New York.
Sommaire


Introduction
Chapitre 1 L’Homosexualité dans l’Antiquité en Occident (de la Grèce antique à l’Empire romain)
Chapitre 2 L’Homosexualité au Moyen Âge
Chapitre 3 L’Homosexualité au cours de la Renaissance italienne
Chapitre 4 L’Homosexualité dans l’art de l’Orient islamique et de l’Extrême-Orient
Chapitre 5 1700–1900 : Vers une identité homosexuelle
Chapitre 6 L’Homosexualité dans l’art moderne et postmoderne (1900–2000)
Conclusion
Bibliographie
Liste des illustrations
01. Peinture grecque représentant un couple, 480 avant J.-C. Musée de Paestum, Italie.


Introduction


Associer art et homosexualité pourrait sembler étrange mais les deux phénomènes font partie de l’histoire de l’Homme depuis la nuit des temps, ou du moins depuis les origines de la civilisation. Rapprocher deux concepts aussi vastes – art et homosexualité – est néanmoins difficile et relève du défi. Les deux catégories soulèvent une multitude de problèmes et posent une série de questions irritantes et jusque-là sans réponse.
La première question « Qu’est-ce que l’art et quel est son but ? » a préoccupé l’homme pendant des siècles et n’a toujours pas trouvé de réponse définitive. Il existe autant de visions et de définitions de ce qu’est l’art (et de ce qu’il n’est pas) et de sa signification qu’il existe d’individus dans le monde. Dans le cadre de L ’ Homosexualité dans l ’ Art , j’utilise le terme « art » dans un sens large en tant que produit de la création humaine et moyen de communication dans le domaine du visuel. Bien que la majorité des images présentées ici aient été produites avec des moyens traditionnels tels que la peinture, la sculpture, le dessin et la photographie, l’art inclut aussi des images et des formes de production associées, par exemple, à la culture populaire, la publicité, les films, les performances, le conceptualisme, l’imagerie numérique… En fin de compte, c’est au lecteur de ce livre de choisir ce qu’il considère ou non comme de l’art.
Contrairement à l’art, l’autre terme du titre, « homosexualité », peut être défini de manière plus spécifique. L’homosexualité et ses aspects émotionnels ont existé de tout temps et dans toutes les cultures bien avant l’invention du mot. Elle est, et a toujours été, un aspect du domaine très complexe de la sexualité humaine. La manière dont s’expriment visuellement l’amour homosexuel et sa sensibilité est souvent le reflet du statut des homosexuels au sein de leurs cultures particulières. Ces images constituent un indicateur, soit du degré de tolérance de la société, soit des préjugés toujours plus restrictifs engendrés par les traditions et la religion.
Avant 1869, les mots « homosexualité » et « hétérosexualité » n’existaient pas. Le premier fut inventé et utilisé pour la première fois par l’écrivain et traducteur germano–hongrois Karl Maria Kertbeny (1824–1882). Il inventa également le second terme en 1880. L’intention de Kertbeny, en utilisant le mot « homosexualité », était de réagir à un article du code pénal prussien qui considérait les relations sexuelles entre hommes comme un crime. Kertbeny voulait que l’article soit supprimé, mais en vain. Le code devint partie intégrante de la constitution prussienne en 1871 et fut observé, puis renforcé par les nazis en 1935, et maintenu par la République fédérale jusqu’en 1969 (Haggerty, 451). Kertbeny avait une vision très personnelle de la sexualité humaine.
Bien que selon lui il n’ait sans doute jamais existé de théorie cohérente sur l’homosexualité, il divisait les homosexuels en catégories spécifiques : les « actifs », les « passifs » et les « platoniques », soit ceux qui aiment la compagnie de leur propre sexe sans vouloir partager de rapports sexuels. La désignation « homosexualité » à cette époque, fut d’abord un synonyme de sympathie et d’activisme politique destiné à changer une loi répressive. Cependant, au fil des années, le mot évolua vers un concept désignant les préférences sexuelles d’un individu. Le mot et son évolution mirent quelque temps à entrer dans les langues et les schémas de pensée européens.
Dans les années 1880, le terme nouveau de Kertbeny, si facile à retenir, attira l’attention de Richard von Krafft-Ebing, un sexologue notoire qui l’utilisa dans son œuvre extrêmement populaire dans les années 1886–1887, Psychopathia sexualis , une imposante encyclopédie des déviances sexuelles. Ce fut grâce à celle-ci et à des œuvres ultérieures de sexologues reconnus de la fin du siècle que le terme « homosexualité » acquit sa connotation médicale et clinique. La sexologie est l’étude du comportement sexuel humain avant la codification entamée par la psychologie moderne et la psychanalyse, née de la pensée et des écrits de Sigmund Freud (Gregory W. Bredbeck, « Sexology », in Gay Histories and Cultures : An Encyclopedia, Haggerty, 794). Ce n’est que dans les années 1950 que l’« homosexualité » fit son apparition dans l’usage de l’anglais

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents