Goya
256 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Goya , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
256 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Francisco de Goya y Lucientes (Fuentetodos, 1746 – Bordeaux, 1828)
Goya est peut-être le peintre le plus accessible entre tous. Son art, comme sa vie, est un livre ouvert. Il ne cachait rien de ses contemporains, et leur offrait son art avec la même franchise. L'entrée dans son monde n'est pas barricadée de difficultés techniques. Il prouva que si un homme a la capacité de vivre et de multiplier ses expériences, de se battre et de travailler, il peut produire un grand art sans besoin de recourir au décorum classique, ni à la décence traditionnelle. Il naquit en 1746, à Fuendetodos, un petit village de montagne d'une centaine d'habitants. Enfant, il travailla dans les hamps avec ses deux frères et sa soeur, jusqu'au moment où son talent pour le dessin mit fin à sa misère. A 14 ans, soutenu par un riche bienfaiteur, il partit pour Saragosse, afin d'étudier auprès d'un peintre de cour, et plus tard, à l'âge de dix-neuf ans, pour Madrid. Jusqu'à son trente-septième anniversaire, si l'on omet des dessins de tapisserie d'une qualité décorative méconnue et cinq petits tableaux, Goya ne peignit rien de significatif. En revanche, une fois qu'il eut dominé ses énergies récalcitrantes, il produisit des chefs - d'oeuvre avec la vélocité d'un Rubens. Sa nomination à la cour fut suivie d'une décennie d'activité incessante – des années de peinture et de scandales – entrecoupée de périodes de maladie. Les esquisses de Goya démontrent une maîtrise du dessin de premier ordre. En peinture, il est, comme Velàzquez, plus ou moins tributaire de son modèle, mais non pas à la manière détachée de l'expert en nature morte. Si une femme est laide, il fait sienne son indigne laideur ; si elle est séduisante, il met en scène son charme. Il préfère terminer ses portraits en une seule séance de pose et être un tyran pour ses modèles. Comme Velàzquez, il se concentre sur les visages, mais il dessine ses têtes avec astuce, et les construit grâce à des tons de gris transparents. Des formes monstrueuses habitent son univers en noir et blanc : ce sont ses productions les plus profondément réfléchies. Ses figures fantastiques, comme il les appelle, nous remplissent d'un sentiment de joie ignoble, exacerbent nos instincts démoniaques, et nous transportent dans des délires de destruction peu charitables. Son génie atteint des sommets dans ses dessins des horreurs de la guerre. Placée à côtés des oeuvres de Goya, n'importe quelle autre image de guerre fait figure d'étude sentimentale de la cruauté. Il évite les actions éparpillées sur le champ de bataille et se confine dans des scènes de boucherie isolées. Nulle part il n'a obtenu une telle maîtrise de la forme et du mouvement, des gestes aussi dramatiques et des effets d'ombre et de lumière aussi ahurissants. Goya a rénové et innové dans toutes les directions.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9781780421049
Langue Français
Poids de l'ouvrage 30 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Goya
Page 4 : Autoportrait, 1815 huile sur bois, 51 x 46 cm Académie royale San Fernando, Madrid
Mise en page : Baseline Co Ltd 19-25 Nguyen Hue e Bitexco, 11 étage District 1, Hô Chi Minh-Ville Vietnam
ISBN : 978-1-78042-104-9
© Confidential concepts, Worldwide, USA © Parkstone Press USA, New York
Tous droits d'adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d'auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d'édition.
2
Avant-Propos
« Le sommeil de la raison engendre des monstres. L'imagination déser-tée par la raison crée des pensées impossibles, inutiles. Unie à la rai-son, l'imagination est la mère de tous les arts et la source de toute leur beauté. »
– Goya
3
Biographie
1746 Naissance de Francisco de Goya y Lucientes à Fuendetodos, près de Saragosse. Ses parents appartiennent à la petite noblesse rurale et son père est maître doreur. Nous savons peu de chose sur l’enfance et l’adolescence de Goya à Saragosse à l’exception de quelques faits ponctuels. 1759 Il entre à l’âge de treize dans l’atelier du peintre local José Luzan, où il restera quatre ans. 1763 Goya part pour Madrid où il échoue au concours de l’Académie San Fernando. 1766 A vingt ans, il tente à nouveau le concours de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando (Académie royale des Beaux-Arts de San Fernando), sans plus de résultat. 1767-71 Goya séjourne à Rome où il est influencé par le néoclassicisme romain. Il aurait obtenu une mention spéciale au concours de peinture organisé par l’Académie de Parme. 1771 Goya reçoit sa première commande de fresques : la décoration de la voûte de l’église Notre Dame del Pilar à Saragosse. 1773 Goya s’établit à Madrid où il épouse Josefa Bayeu dont les trois frères sont pein-tres. Ceux-ci lui obtiennent des commandes pour la Manufacture royale de Santa Barbara. Ainsi, en 18 ans, Goya produira trois séries de cartons de tapisserie (1774-1780, 1786-1788, 1791-1792). Il poursuit parallèlement une carrière de portraitiste. 1774 Peintures d’Aula Dei. 1778 Il réalise des gravures d’après Vélasquez. 1780 Goya est élu membre de l’Académie royale des Beaux-Arts de San Fernando. Il essaie de s’introduire peu à peu dans l’univers complexe de la cour. Il réussit à faire impression sur la famille royale avec ses cartons destinés au Palais du Prado. La carrière de Goya paraît définitivement consolidée, ce qui contribue à expliquer sa rébellion croissante contre la tutelle artistique de son beau-frère Francisco Bayeu.
5
6
1785 Goya est nommé, quelques jours avant ses quarante ans, sous-directeur de la section peinture de l’Académie royale des Beaux-Arts de San Fernando. 1786 Goya devient Peintre du Roi. 1789 Goya est promu Peintre de la Chambre du Roi. 1792 Goya devient sourd à la suite d’une longue et grave maladie. Il se lance alors dans une série de « tableaux de cabinet » qui lui permettent de satisfaire sa fantaisie et son imagination. 1795 Goya est nommé directeur de l’Académie de peinture. Il effectue la même année le premier portrait de la duchesse d’Albe dont il tombe vraisemblablement amou-reux. 1797 Son infirmité l’empêchant d’exercer sa fonction, Goya est nommé directeur honoraire. 1798 Il entreprend la décoration de l’église La Ermita de San Antonio de la Florida à Madrid. 1799 Parution du recueil des quatre vingt planches desCaprices. Goya devient Premier Peintre de la Chambre. 1805-10 Il réalise plusieurs natures mortes et entreprend les quatre-vingt deux planches desDésastres de la guerre, dans un contexte politique agité, marqué par la guer-re et l’occupation française. 1812 Son épouse Josefa Bayeu décède. 1814 Goya peint lesDeux Mai 1808etTrois Mai 1808. 1816 Publication deLa Tauromachie. 1819 Goya achète, non loin de Madrid, une maison de campagne qui deviendra la « Maison du Sourd ». Il y réalise probablement, en 1821-1822, ses peintures « noires ». Il effectue sa première lithographie. 1824 Il rejoint tous ses amis exilés en France, sous le prétexte de prendre les eaux à Plombières. 1825 Parution des lithographies :Les Taureaux de Bordeaux. 1828 Mort de Goya, à Bordeaux, en avril.
7
8
l n’y a pas de règles en peinture », « I voilà ce que déclara Goya en 1792 devant l’Académie Royale San Fernando à Madrid. Il suggéra que l’on permît aux étudiants de développer librement leurs dons artistiques et de s’inspirer de maîtres de leur propre choix, plutôt qu’adhérer aux doctrines de l’école néoclassique. Goya se réclamait toujours de Vélasquez, de Rembrandt et de la nature comme étant ses maîtres.
L’Adoration du nom de Dieu par les anges
1772 fresque, 700 x 1500 cm basilique du Pilar, Saragosse
9
10
Néanmoins, son œuvre ne se prête pas à une classification simple et la variété de son style est remarquable. Francisco Goya vécut quatre-vingt-deux ans (1746-1828) et produisit une œuvre colossale : environ 500 peintures à l’huile et fresques, près de 300 eaux-fortes et lithographies ainsi que quelques centaines de dessins, et expérimenta des techniques diverses. Ainsi, à la fin de sa vie, il fut l’un des pionniers d’une nouvelle technique d’impression : la lithographie.
Autoportrait
1773-1774 huile sur toile, 58 x 44 cm Collection Ibercaja, Saragosse
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents