L Origine du monde
252 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

L'Origine du monde , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
252 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Lacan, dernier propriétaire de L’Origine du monde de Courbet, aimait le tableau si fort qu’il ne pouvait le regarder. Alors il le cacha derrière un tableau anodin.
Les Chinois l’appelaient la « vallée des roses » (attention aux épines !), les Perses « la source du miel » (attention aux abeilles !), les Grecs « le mont de Vénus » (attention à l’escalade !). À chaque époque ses fantasmes et son explication du mystère de la femme. Il nous reste le témoignage des poètes, des peintres et même de quelques psychiatres célèbres. L’Origine du monde, un ouvrage à mettre seulement entre les mains des amoureux du mystère.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 juillet 2013
Nombre de lectures 3
EAN13 9781783101719
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Auteurs : Jp. A. Calosse et Hans-Jürgen Döpp

Mise en page :
Baseline Co. Ltd
61A-63A Vo Van Tan Street
4 ème étage
District 3, Hô-Chi-Minh-Ville
Vietnam

© Confidential Concepts, worldwide, USA
© Parkstone Press International, New York, USA
Image-Bar www.image-bar.com

Tous droits d ’ adaptation et de reproduction, réservés pour tous pays.

Sauf mentions contraires, le copyright des œuvres reproduites appartient aux photographes, aux artistes qui en sont les auteurs ou à leurs ayants droit. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d ’ établir les droits d ’ auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d ’ édition.

ISBN : 978-1-78310-171-9
Lacan, dernier propriétaire de L ’ Origine du monde de Courbet, aimait le tableau si fort qu ’ il ne pouvait le regarder. Alors il le cacha derrière un tableau anodin.

Les Chinois l ’ appelaient la « vallée des roses » (attention aux épines !), les Perses « la source du miel » (attention aux abeilles !), les Grecs « le mont de Vénus » (attention à l ’ escalade !). À chaque époque ses fantasmes et son explication du mystère de la femme. Il nous reste le témoignage des poètes, des peintres et même de quelques psychiatres célèbres. L ’ Origine du monde , un ouvrage à mettre seulement entre les mains des amoureux du mystère.
Gustave Moreau
Cléopâtre, 1887
Aquarelle et rehauts de gouache, 39,5 x 25 cm
Musée du Louvre, Paris
Sommaire


Cantique de Salomon, Ancien Testament

Poèmes
XVIII e siècle
Polissonnerie
XIX e siècle
Une Femme m ’ attend
Les Bijoux
Musée secret
L ’ Orchidée
Le Clitoris
Le Mont de Vénus
XX e siècle
Phallus en France

L’Extase, Texte de Hans-Jürgen Döpp

Liste des illustrations

Cantique de Salomon

Cantique 3

3.1
Sur ma couche, pendant les nuits, j’ai cherché celui que mon cœur aime ; je l’ai cherché, et je ne l’ai point trouvé.

Vénus endormie
Giorgione, vers 1508-1510
Huile sur toile, 108,5 x 175 cm
Gemäldegalerie Alte Meister
Staatliche Kunstsammlungen Dresden, Dresde

3.2
Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville. Dans les rues et sur les places je chercherai celui que mon cœur aime. Je l ’ ai cherché, et je ne l ’ ai point trouvé.
3.3
Les gardes qui font la ronde dans la ville m ’ ont rencontrée : « Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? ».

Vénus sortie des eaux (« Vénus Anadyomène »)
Titien (Tiziano Vecellio), vers 1520
Huile sur toile, 75,8 x 57,6 cm
National Gallery of Scotland, Édimbourg

3.4
À peine les avais-je dépassés, que j ’ ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l ’ ai saisi, et je ne l ’ ai point lâché jusqu ’ à ce que je l ’ aie introduit dans la maison de ma mère, et dans la chambre de celle qui m ’ a conçue.
3.5
Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l ’ amour, avant qu ’ elle le veuille.

La Nymphe à la source
Lucas Cranach l’Ancien, vers 1530-1534
Huile sur bois, 75 x 120 cm
Museo Thyssen Bornemisza, Madrid

3.6
Qui est celle qui monte du désert, comme une colonne de fumée, exhalant la myrrhe et l ’ encens, tous les aromates des marchands ?
3.7
Voici la litière de Salomon, et autour d ’ elle soixante vaillants hommes, des plus vaillants d ’ Israël.

Vénus d’Urbin
Titien, 1538
Huile sur toile, 119 x 165 cm
Galleria deglia Uffizi, Florence

3.8
Tous sont armés de l ’ épée, sont exercés au combat. Chacun porte l ’ épée sur sa hanche, en vue des alarmes nocturnes.
3.9
Le roi Salomon s ’ est fait une litière des bois du Liban.
3.10
Il en a fait les colonnes d ’ argent, le dossier d ’ or, le siège de pourpre. Au milieu est une broderie, œuvre d ’ amour des filles de Jérusalem.

Les Trois Grâces
Pierre Paul Rubens, 1630-1635
Huile sur bois, 220,5 x 182 cm
Museo Nacional del Prado, Madrid

3.11
Sortez, filles de Sion, regardez le roi Salomon avec la couronne dont sa mère l ’ a couronné le jour de ses fiançailles, le jour de la joie de son cœur.

Cantique 4

4.1
Que tu es belle, mon amie, que tu es belle ! Tes yeux sont des colombes, derrière ton voile. Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres suspendues aux flancs de la montagne de Galaad.

Danaé
Rembrandt, 1636
Huile sur toile, 185 x 202,5 cm
Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

4.2
Tes dents sont comme un troupeau de brebis tondues qui remontent de l ’ abreuvoir. Toutes portent des jumeaux, aucune d ’ elles n ’ est stérile.
4.3
Tes lèvres sont comme un fil cramoisi et ta bouche est charmante. Ta joue est comme une moitié de grenade, derrière ton voile.

Bethsabée avec la lettre du roi David ou Besthabée au bain
Rembrandt, 1654
Huile sur toile, 142 x 142 cm
Musée du Louvre, Paris

4.4
Ton cou est comme la tour de David, bâtie pour être un arsenal ; mille boucliers y sont suspendus, tous les boucliers des héros.
4.5
Tes deux seins sont comme deux faons, comme les jumeaux d ’ une gazelle qui paissent au milieu des lis.
4.6
Avant que le jour se rafraîchisse et que les ombres fuient, j ’ irai à la montagne de la myrrhe et à la colline de l ’ encens.

Jeune femme endormie
Anonyme, xviii e siècle
Miniature française peinte sur ivoire

4.7
Tu es toute belle, mon amie, et il n ’ y a point en toi de défaut.
4.8
Viens avec moi du Liban, ma fiancée, viens avec moi du Liban ! Regarde du sommet de l ’ Amana, du sommet du Senir et de l ’ Hermon, des tanières des lions, des montagnes des léopards.

La Maja nue
Francisco de Goya, 1797-1800
Huile sur toile, 98 x 191 cm
Museo Nacional del Prado, Madrid

4.9
Tu me ravis le cœur, ma sœur, ma fiancée. Tu me ravis le cœur par un seul de tes regards, par une seule des perles de ton collier.
4.10
Que de charmes dans ton amour, ma sœur, ma fiancée ! Comme ton amour vaut mieux que le vin, et combien tes parfums sont plus suaves que tous les aromates !

Femme aux bas blancs
Eugène Delacroix, 1830
Huile sur toile, 26 x 33 cm
Musée du Louvre, Paris

4.11
Tes lèvres distillent le miel, ma fiancée ; il y a sous ta langue du miel et du lait, et l ’ odeur de tes vêtements est comme l ’ odeur du Liban.
4.12
Tu es un jardin fermé, ma sœur, ma fiancée, une source fermée, une fontaine scellée.
4.13
Tes jets forment un jardin, où sont des grenadiers, avec les fruits les plus excellents, le cypre avec le nard.

Sans titre
Henri Monnier, vers 1835
Lithographie en couleurs

4.14
Le nard et le safran, le roseau aromatique et le cinnamome, avec tous les arbres qui donnent l ’ encens ; la myrrhe et l ’ aloès, avec tous les principaux aromates.
4.15
Une fontaine des jardins, une source d ’ eaux vives, des ruisseaux du Liban.
4.16
Levez-vous, aquilons ! Venez, autans ! Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s ’ en exhalent ! Que mon bien-aimé entre dans son jardin et qu ’ il en goûte les fruits délicieux !

Scène lesbienne
Peter Fendi, 1835
Lithographie en couleurs
Collection particulière

Cantique 5

5.1
J ’ entre dans mon jardin, ma sœur, ma fiancée ; Je cueille ma myrrhe avec mes aromates, je mange mon rayon de miel avec mon miel, je bois mon vin avec mon lait... Mangez, amis, buvez, enivrez-vous d ’ amour !

Odalisque à l’esclave
Jean-Auguste-Dominique Ingres et Paul Flandrin, 1842
Huile sur toile, 76 x 105 cm
The Walters Art Museum, Baltimore

5.2
J ’ étais endormie, mais mon cœur veillait. C ’ est la voix de mon bien-aimé qui frappe : « Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, ma parfaite ! Car ma tête est couverte de rosée, mes boucles sont pleines des gouttes de la nuit ».
5.3
J ’ ai ôté ma tunique, comment la remettrais-je ? J ’ ai lavé mes pieds, comment les salirais-je ?

Bacchante
Gustave Courbet, vers 1844-1847
Huile sur toile, 65 x 81 cm
Fondation Rau, Cologne

5.4
Mon bien-aimé a passé la main par la fenêtre et mes entrailles se sont émues pour lui.
5.5
Je me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé ; et de mes mains a dégoutté la myrrhe, de mes doigts, la myrrhe répandue sur la poignée du verrou.

Femme nue provocante
Anonyme, vers 1850
Daguerréotype stéréoscopique teint à la main

5.6
J ’ ai ouvert à mon bien-aimé ; mais mon bien-aimé s ’ en était allé, il avait disparu. J ’ étais hors de moi, quand il me parlait. Je l ’ ai cherché, et je ne l ’ ai point trouvé ; je l ’ ai appelé, et il ne m ’ a point répondu.
5.7
Les gardes qui font la ronde dans la ville m ’ ont rencontrée ; ils m ’ ont frappée, ils m ’ ont blessée ; ils m ’ ont enlevé mon voile, les gardes des murs.

Nu allongé
Alexis Gouin, vers 1850
Daguerréotype

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents