Lempicka
256 pages
Français

Lempicka , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
256 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les portraits, les nus et les natures mortes de Tamara de Lempicka (1898-1980) résument l’esprit Art déco et Jazz Age. Ils reflètent le style de vie élégant et hédoniste d’une élite fortunée et glamour dans le Paris de l’entre-deux-guerres. Combinant une formidable technique classique et des éléments empruntés au cubisme, Tamara de Lempicka représente à l’époque le summum de la modernité, tout en s’inspirant de grands maîtres portraitistes comme Bronzino et Ingres. Ce livre célèbre la beauté rationnelle de ses meilleurs travaux réalisés entre 1920 et 1930. Il retrace l’histoire de la vie extraordinaire de cette femme séductrice et talentueuse du début du siècle en Pologne et dans la Russie des tsars, ainsi que celle de ses années glorieuses à Paris et de ses longues années de déclin aux Etats-Unis jusqu’à sa redécouverte triomphante dans les années 70, lorsque ses portraits devenaient des icônes emblématiques mondialement connues.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9781780421377
Langue Français
Poids de l'ouvrage 18 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Lempicka
Page 4 : Autoportrait, (Tamara au volant de la Bugatti verte), 1929 Huile sur panneau, 35 x 27 cm Collection privée
Mise en page : Baseline Co Ltd 127-129 A Nguyen Hue e Fiditourist, 3 étage District 1, Hô Chi Minh-Ville Vietnam
ISBN : 978-1-78042-137-7
© Parkstone Press International, New York, USA © Confidential Concepts, worldwide, USA © de Lempicka Estate / Artists Rights Society, New York, USA / ADAGP, Paris
Tous droits d'adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d'auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d'édition.
2
Le portrait plus que tout autre genre de peinture, est celui qui exprime le plus naturellement l'esprit Art Déco et Tamara de Lempicka en reste l'exemple le plus frappant. En effet, nous voyons aujourd'hui la société à la mode dans les années 1920 et 1930 au travers du regard de Tamara de Lempicka .
— Edward Lucie-Smith
3
Biographie
1898 : Naissance de Tamara Gurwik-Gorska, à Varsovie dans une riche famille bourgeoise polonaise. Sa mère s’appelle Malvina Decler, et son père, Boris Gorski, est avocat pour une société française. 1911 : C’est lors d’un voyage en Italie avec sa grand-mère que Tamara découvre vraiment sa passion pour l’art. 1914 : Tamara emménage avec sa tante Stéphanie à Saint-Pétersbourg, irritée par le remariage de sa mère. Elle y rencontre son futur mari, Tadeusz Lempicki, un jeune avocat issu d’une famille russe très aisée. 1916 : Tamara et Tadeusz se marient à Saint-Pétersbourg dans la chapelle des Chevaliers de Malte. 1917 : La Russie sombre dans la révolution après l’arrivée des Bolcheviks au pouvoir et la mise en place d’un nouveau régime. 1918 : Tadeusz, considéré comme un opposant au régime, est arrêté. Tamara demande au consul de Suède de l’aider à libérer son mari. Le couple parvient à fuir le pays et se retrouve à Paris, où il vivra pendant vingt ans. 1920 : Naissance de leur fille Kizette de Lempicka. Tamara prend des cours de peinture auprès de Maurice Denis et d’André Lhote. Elle se choisit pour nom Tamara de Lempicka et commence à développer un style à la fois mondain, tendance et érotique. 1922 : Tamara vend ses premières toiles à la Galerie Colette Weil, et dévoile ses créations au public pour la première fois au Salon d’Automne de Paris. 1925 : Elle se fait un nom lors d’une exposition à la Bottega di Poesia à Milan, puis à la première exposition mondiale d’Art Déco, tenue à Paris. Le magazine de mode allemandeDie Dame commande une de ses œuvres les plus connues,l’Autoportrait dans la Bugatti verte. 1926 : Le célèbre poète et dramaturge italien Gabriele d’Annunzio, ayant invité Tamara dans sa villa sur la côte italienne, tente de la séduire, en vain. 1927 : Tamara de Lempicka achève plusieurs portraits controversés de sa fille Kizette. Elle rencontre la belle Rafaëla au Bois de Boulogne. Les tableaux inspirés de Rafaëla resteront parmi les plus sensuels et les plus érotiques que Tamara peindra.
5
6
1928 : L’artiste reçoit des commandes de la part de la famille Boucard, et peint le portrait de son mari Tadeusz, peu de temps avant leur divorce la même année. Elle rencontre le Baron Raoul Kuffner et déménage dans un luxueux appartement rue Méchain, dessiné par l’architecte moderne Robert Mallet-Stevens. 1929 : Tamara de Lempicka devient la maîtresse du Baron Kuffner, et effectue son premier voyage aux États-Unis. 1933 : Elle épouse le Baron Kuffner. Son travail et sa créativité souffrent de l’ascension d’Hitler au pouvoir et des graves réalités qui s’ensuivent, ainsi que du crash boursier de Wall Street. Elle entre dans une longue période de dépression. 1939 : Tamara et Kuffner partent aux États-Unis et s’installent à Los Angeles, après la vente de la plupart des biens immobiliers que le Baron possédait en Autriche et en Hongrie. Lempicka continue à peindre, et se laisse facilement séduire par le monde sensuel et attirant de la haute société hollywoodienne. 1942 : Las de leur vie à Hollywood, Kuffner la persuade de retourner à New York. Kizette les rejoint aux États-Unis, où elle rencontre son mari, Harold Foxhall, un géologue texan. 1943 : La nouvelle vie de Tamara dans la haute société new-yorkaise nuit à son œuvre. Ses peintures figuratives et ses expériences d’impressionnisme abstrait ne suscitent aucun intérêt. Sa carrière commence à s’essouffler. Tamara de Lempicka commence à sombrer lentement dans l’obscurité. 1962 : Mort du Baron Kuffner. Tamara, accablée, part s’installer à Houston chez sa fille et son gendre. 1973 : Suite à un regain d’intérêt pour son œuvre, une exposition rétrospective lui est consacrée à la Galerie du Luxembourg, exposition qui connaîtra un grand succès. 1974 : Ayant retrouvé la célébrité, elle part avec sa fille à Cuernavaca, au Mexique, passer le reste de sa vie, sans cesse gâchée par son incapacité à vivre en paix avec sa famille et avec autrui. 1980 : Tamara de Lempicka décède le 18 mars. Conformément à ses souhaits, ses cendres sont dispersées au-dessus du cratère du Popocatépetl.
7
8
amara de Lempicka est à l’origine de T certaines des images les plus célèbres du vingtième siècle. Les portraits et les nus qu’elle peint dans les années 1925-1933 embellissent les couvertures de plus de livres que les œuvres de n’importe quel autre artiste de son époque. Les éditeurs ont vite compris qu’en tant que reproductions, ces images attiraient vivement l’œil et éveillaient l’intérêt du public. Au cours des dernières années, les originaux ont atteint des prix records chez Christie’s et Sotheby.
Le Chinois
vers 1921 Huile sur toile, 35 x 27 cm Musée des Beaux-Arts du Havre, Le Havre
9
10
Outre les musées, ce sont les stars du cinéma et de la musique pop qui se sont empressées de collectionner ces toiles. En mai 2004, la Royal Academy of Arts de Londres a organisé une grande exposition de l’œuvre de Tamara de Lempicka, un an après qu’elle eut été particulièrement remarquée lors d’une autre exposition importante d’Art Déco, au Victoria and Albert Museum.
Femme de profil vêtue d’un châle
vers 1922 Huile sur toile, 61 x 46 cm Barry Friedman Ltd., New York
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents