Picasso
256 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
256 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pablo Picasso (Málaga, 1881 – Mougins, 1973)
Picasso naquit en Espagne et l’on dit même qu’il commença à dessiner avant de savoir parler. Enfant, il fut nstinctivement attiré par les instruments de l’artiste. Il pouvait passer des heures de joyeuse concentration à dessiner des spirales pourvues d’un sens qu’il était seul à connaître. Fuyant les jeux d’enfants, il traça ses premiers tableaux dans le sable. Cette manière précoce de s’exprimer contenait la promesse d’un rare talent. Nous nous devons de mentionner Málaga, car c’est là, le 25 Octobre 1881, que Pablo Ruiz Picasso naquit et qu’il passa les dix premières années de sa vie. Le père de Picasso était lui-même peintre et professeur à l’école des Beaux-Arts de la ville. Picasso apprit auprès de lui les rudiments de la peinture académique. Puis il poursuivit ses études à l’académie des Arts de Madrid mais n’obtint jamais son diplôme. Picasso, qui n’avait pas encore 18 ans, avait atteint le point culminant de sa rébellion, répudiant l’esthétique anémique de l’académisme et le prosaïsme du réalisme. Tout naturellement, il se joignit à ceux qui se qualifiaient de modernistes, c’est à dire, les artistes et les écrivains non-conformistes, ceux que Sabartés appelait «l’élite de la pensée catalane » et qui se retrouvaient au café des artistes Els Quatre Gats. Durant les années 1899 et 1900, les seuls sujets dignes d’être peints aux yeux de Picasso étaient ceux qui reflétaient la vérité ultime : le caractère éphémère de la vie humaine et l’inéluctabilité de la mort. Ses premières oeuvres, cataloguées sous le nom de «période bleue » (1901-1904), consistent en peintures exécutées dans des teintes bleues, inspirées par un voyage à travers l’Espagne et la mort de son ami Casagemas. Même si Picasso lui-même insistait fréquemment sur la nature intérieure et subjective de la période bleue, sa genèse et, en particulier, ce monochromatisme bleu, furent des années durant, expliqués comme les résultats de diverses influences esthétiques. Entre 1905 et 1907, Picasso entra dans une nouvelle phase, appelée la «période rose » caractérisée par un style plus enjoué, dominé par l’orange et le rose. A Gosal, au cours de l’été 1906, le nu féminin prit une importance considérable pour Picasso – une nudité dépersonnalisée, aborigène, simple, comme le concept de «femme ». La dimension que les nus féminins allaient prendre chez Picasso dans les mois suivants, précisément durant l’hiver et le printemps 1907, s’imposa lorsqu’il élabora la composition de son impressionnante peinture connue sous le titre des Demoiselles d’Avignon.
S’il est vrai que l’art africain est habituellement considéré comme le facteur déterminant du développement d’une sthétique classique en 1907, les leçons de Cézanne sont quand à elles perçues comme la pierre angulaire de cette nouvelle progression. Ceci est lié tout d’abord à une conception spatiale de la toile comme une entité composée, soumise à un certain système de construction. Georges Braque, dont Picasso devint l’ami à l’automne 1908 et avec lequel il mena le cubisme à son apogée en six ans, fut surpris pas les similitudes entre les expériences picturales de Picasso et les siennes. Il expliquait que le «principal objectif du Cubisme était la matérialisation de l’espace.
A l’issue de sa période cubiste, dans les années 1920, Picasso revint à un style plus figuratif et se rapprocha du ouvement surréaliste. Il représenta des corps difformes et monstrueux mais d’une manière très personnelle. Après le bombardement de Guernica en 1937, Picasso réalisa l’une de ses oeuvres les plus célèbres, symbole des horreurs de la guerre. Dans les années 1960, son art changea à nouveau et Picasso commença à regarder de plus près les grands maîtres, s’inspirant dans ses tableaux des oeuvres de Velázquez, Poussin, Goya, Manet, Courbet, Delacroix. Les dernières oeuvres de Picasso étaient un mélange de styles, devenant plus colorées, expressives et optimistes. Picasso mourut en 1973, dans sa villa de Mougins. Le symboliste russe Georgy Chulkov écrivit : «La mort de Picasso est une chose tragique. Pourtant, combien ceux qui croient pouvoir imiter Picasso ou apprendre de lui sont en vérité aveugles et naïfs. Apprendre quoi ? Ces formes ne correspondent à aucune émotion existant hors de l’Enfer. Mais être en Enfer signifie anticiper la mort, et les Cubistes ne s’intéressent guère à ce genre de connaissance infinie. »

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9781780421131
Langue Français
Poids de l'ouvrage 22 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Picasso
Page 4 : Pablo Picasso Photographie, 1904 Dédicacée à Suzanne et Henri Bloch
Mise en page : Baseline Co Ltd 127-129A Nguyen Hue e Fiditourist, 3 étage District 1, Ho Chi Minh Ville Vietnam
ISBN : 978-1-78042-113-1
© Sirroco, London, UK © Confidential concepts, Worldwide, USA © Picasso Estate/Artists Rights Society, New York, USA
Tous droits d'adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d'auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d'édition.
2
Avant-propos
« Les gens veulent trouver un ‘sens’ à tout et à tout le monde. C'est la plaie de notre époque, une époque qui est tout sauf pratique mais qui se croit plus pratique que toutes les autres époques. »
– Picasso
3
Biographie
1881 Le 25 octobre, naissance à Malaga de Pablo Ruiz Picasso, fils de José Ruiz Blasco, peintre et professeur de dessin à l’Ecole des Arts décoratifs, conservateur au Musée Municipal, et de Marie Picasso Lopez, sa cousine. 1888-89 Faitle Picador, la toute première œuvre datée connue. 1895 La famille s’établit à Barcelone. Voyage à Madrid : découvre Vélasquez et Goya au Musée du Prado. Entre directement dans les classes supérieures de La Lonja, école des Beaux-Arts de Barcelone. Son père lui loue un atelier. PeintLa Première Communion, dans le goût académique officiel. 1899 Fréquente le cabaret « Els Quatre Gats », quartier général de l’avant-garde barcelonaise. Influence du modernisme ; peintles Derniers Moments. 1900 Premier voyage à Paris; loge à Montmartre, au 49 de la rue Gabrielle ; ses premiers marchands : Pero Manach et Berthe Weill. Montmartre et les cabarets deviennent ses thèmes principaux.Les Derniers Momentsexposée à l’Exposition Universelle de Paris. 1901Publie la revueArte jovén. Brutalisme espagnol. Mai : voyage à Paris ; style préfauve (peint des scènes de cabaret). Exposition de 65 œuvres (25 juin-14 juillet) à la galerie Ambroise Vollard. Amitié avec Max Jacob. Engouement pour Toulouse-Lautrec et Van Gogh. « Cycle » d’œuvres se rattachant à la mort de Casagemas. Premières œuvres « bleues ». 1902 Développement de la période bleue (période de Barcelone). 1904 S’installe à Paris au Bateau-Lavoir. Fin de la « période bleue ». Fait de la gravure. Amitié avec Apollinaire et Salmon. Rencontre Fernande Olivier. 1905 Expose à la galerie Serrurier. Achève le grand tableauFamille de saltimbanques( fin de la période des bateleurs). 1906 Classicisme rose. Gertrude Stein lui présente Matisse. Rencontre Derain. Eté à Gosol (Pyrénées-Orientales). Automne à Paris : autoportrait dans le goût de l’« archaïsme ibérique ». 1907Les Demoiselles d’Avignon. En été, découvre l’art nègre au département ethnographique du palais du Trocadéro. Fait la connaissance de Kahnweiler et de Georges Braque. 1908 Protocubisme. Le terme « cubisme » fait son apparition. 1909 De mai à septembre travaille à Horta de Ebro : élabore le cubisme analytique. En automne quitte le Bateau-Lavoir pour s’installer au 11, boulevard de Clichy. 1910 Passe l’été à Cadaqués en compagnie de Derain. Phase « hermétique » du cubisme analytique. Expose neuf œuvres à l’expositionManet and the PostImpressionists(Londres). 1912 Premier collageNature morte à la chaise cannée.Le cubisme passe à sa phase synthétique. En septembre installe son atelier au 242, boulevard Raspail. Premiers papiers collés. 1914 Cubisme rococo et introduction de fragments tangibles de la réalité dans des constructions cubistes : 2 août, déclaration de la guerre. Départ de Braque, Derain et Apollinaire pour l’armée. 1915 Portraits « ingresque ». 14 décembre : mort d’Eva. 1917 Part pour Rome avec la troupe de Diaghilev afin d’établir des projets de décors pourParade, ballet de Erik Satie sur un argument de Jean Cocteau. Fait la connaissance d’Olga Khokhlova (danseuse, 1891-1955). 1918 12 juillet : Epouse Olga Khokhlova. 9 novembre : mort d’Apollinaire. Emménage 23, rue de La Boétie 1919 Séjourne à Londres (mai-août) : décors et costumes pourLe Tricorne, (ballet de M. de Falla). 1921 4 février : naissance de son fils Paul. Collabore toujours avec Diaghilev (Cuadro Flamenco). « Néo classicisme gigantesque ». 1925 Travaille pour les Ballets Russes à Monte-Carlo. TableauLa Danse. 1927 Janvier : rencontre Marie-Thérèse Walter (17 ans). Apparition des premières figures biomorphiques (les Baigneuses) Série de gravures pour leChefd’œuvre inconnude Balzac. 1928 FaitLe Minotaure.Thème en peinture : l’atelier du peintre ; en sculpture : constructions ajourées en fer soudé faites avec le concours de Julio González. 1930 Se consacre au thème dela Crucifixiondu peintre Grünewald. Achète le manoir de Boisgeloup près de Gisors. Réalise une série d’eaux-fortes linéaires pour illustrerles Métamorphosesd’Ovide.
5
6
1932
1933
1935
1936
1937 1938 1939
1943 1945 1946
1947 1948
1949
1950 1951
1953 1954
1955
1956 1957 1959
1961 1962 1963 1966 1970
1971 1972 1973
Grande exposition rétrospective (236 œuvres) à Paris et à Zurich. Vit et travaille à Boisgeloup; Style « biomorphique métamorphique ». Parution du premier tome du catalogue fondamental de Zervos. Parution deMinotaure, revue surréaliste. Thème de la corrida et de la femme-torero. Publication des mémoires de Fernande Olivier (Picasso et ses amis) et du catalogue de Bernhard Geiser. GravureMinotauromachie. En été se consacre entièrement aux lettres. 5 octobre : naissance de Maïa, fille que lui a donnée Marie-Thérèse Walter. Jaime Sabartés, ami barcelonais de ses années de jeunesse, devient son compagnon et secrétaire. Amitié avec Paul Eluard. 18 juin : guerre civile en Espagne; Picasso nommé directeur du musée du Prado par le gouvernement républicain. Se lie avec Dora Maar (née Markovic), avec qui il découvre à Vallauris un ancien centre d’industrie céramique. Durant le mois de mai peintGuernicadans son atelier au 7, rue des Grands-Augustins. Femmes faisant leur toilette.Séries de portraits de femme (Dora) et d’enfant (Maïa). 13 janvier : mort de la mère de Picasso à Barcelone. Barcelone et Madrid occupées par les armées franquistes. Guernicaenvoyé en Amérique. Est à Paris quand éclate la Deuxième Guerre mondiale va à Royan qu’il ne quitte qu’au mois de décembre. Grande rétrospective à New YorkPicasso : Quarante ans d'activité. Rencontre une jeune femme peintre Françoise Gilot. Le Charnier, toile antimilitariste. Engouement pour la lithographie :Portrait de Françoise Gilot, le Taureau. TableauMonument aux Espagnols morts pour la France. S’installe avec Françoise Gilot. En automne, le palais Grimaldi, transformé en Musée Picasso. Ses motifs : faunes, naïades, centaures. 15 mai : naissance de Claude, fils de Picasso et Françoise. A Vallauris, s’adonne à la céramique. Illustrations. Avec Eluard va au Congrès des partisans de la Paix à Wroclaw : Croix de commandeur avec étoile de l’Ordre de la Renaissance de la République Polonaise. En novembre expose à Paris cent quarante-neuf céramiques peintes. La lithographieColombefaite pour l’affiche du Congrès des partisans de la Paix à Paris devient la célèbre Colombe de la Paix. 19 avril : naissance de Paloma, fille que lui a donnée Françoise. Reçoit le Prix de la Paix. PeintLes Massacres de Coréequ’il exposera au Salon de Mai. Passe la plupart du temps dans le Midi (principalement à Vallauris) ; fait des visites à Matisse (Nice). Grandes rétrospectives à Rome, Milan, Lyon, São Paulo. Rompt avec Françoise Gilot. Série de dessinsPeintre et son modèle. Portrait de Jacqueline Roque, jeune personne rencontrée un an auparavant à laquelle Picasso attachera sa vie. Commence une série de tableaux inspirés par Delacroix :Femmes d’Alger. Rétrospective (cent cinquante pièces exposées) au Musée des Arts Décoratifs à Paris. Film de H. G. Clouzotle Mystère Picasso. S’installe avec Jacqueline à Cannes : villa « Californie ». Pour le soixante-quinzième anniversaire de Picasso, grandes rétrospectives à Moscou et à Léningrad. Les Ménines: quarante-cinq tableaux inspirés par Vélazquez. S’installe à Vauvenargues. Commence une longue série inspirée parLe Déjeuner sur l’herbede Manet. Fait de la gravure sur linoléum. 12 mars : mariage de Picasso et de Jacqueline Roque. S’installe à Notre-Dame-de-Vie à Mougins. Picasso reçoit le Prix Lénine « Pour la consolidation de la Paix entre les Peuples ». Inauguration du Musée Picasso à Barcelone. Très grande rétrospective à Paris en l’honneur du quatre-vingt-cinquième anniversaire du maître. Don par les parents barcelonais de toutes les œuvres de l’artiste au Musée Picasso. 12 mai : le Bateau-Lavoir est détruit par un incendie. Exposition à la Grande Galerie du Louvre en l’honneur du quatre-vingt-dizième anniversaire de Picasso. Prépare une exposition de ses dernières œuvres pour le palais des Papes à Avignon. Exposition de 156 gravures à la Galerie Louise Leiris à Paris. 8 avril : mort de Picasso à Notre-Dame-de-Vie (Mougins). 10 avril : enterré près de l’entrée au château de Vauvenargues.
7
8
icasso mena depuis son enfance, selon sa P propre expression une « vie de peintre » et pendant quatre-vingts ans, il s’exprima dans les arts plastiques. De par l’essence même de son génie, il diffère de ce que l’on entend généralement sous la notion d’artiste-peintre.
Etude de nu, dos
1895 huile sur bois, 22,3 x 13,7 cm Museo Picasso, Barcelone
9
10
Peut-être serait-il plus exact de le considérer comme artiste-poète, car le lyrisme et le don de transformer métaphoriquement la réalité sont tout aussi propres à sa vision plastique qu’ils le sont au monde imagé du poète. D’après un témoignage de Pierre Daix, Picasso lui-même « s’est toujours considéré comme un poète qui s’exprimait plus volontiers par des dessins, des peintures et des sculptures ».
Etude académique
vers 1895-1897 huile sur toile, 82 x 61 cm Museo Picasso, Barcelone
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents