African Queen
115 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
115 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1915, en Afrique. Une soeur missionnaire, Rose Sawyer, doit descendre un fleuve sur le bateau du trafiquant Charlie Allnutt, l'African Queen. La descente est dangereuse et se termine entre les mains des Allemands. Le couple n'échappera qu'in-extremis à la pendaison.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 octobre 2013
Nombre de lectures 20
EAN13 9791022001182
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

AFRICAN QUEEN

Scénario : John Huston, James Agee
Réalisation : John Huston

Découpage plan par plan: Anne-Lise Landureau

© Presses Électroniques de France - L'Avant-Scène Cinéma, 2013

Jungle africaine, ext. jour

1.Ouverture au noir sur un plan d’ensemble de branches d’arbres entrelacées, en contre-plongée. Début du thème musical. Le générique s’inscrit en caractères blancs et surimpression, les mentions s’enchaînant en fondus enchaînés. La caméra serpente entre les arbres en travelling avant, toujours en contre-plongée. Le générique continue de défiler jusqu’au titre :African Queen. La musique a laissé place à des chants d’oiseaux tropicaux et à des cris d’animaux.

2.Fondu enchaîné sur le plan moyen en contre-plongée d’un amas de hautes branches de palmiers. Travelling avant : la vue se dégage, le ciel apparaît, ainsi que le dernier titrage du générique :« Afrique orientale allemande, septembre 1914 ». Un léger panoramique vers le bas dévoile en plan large un village de cases aux toits de paille, et son église, à l’arrière-plan.

Église de Kungdu, int. /ext. jour

3.Fondu enchaîné et raccord sur le clocher de paille. Un panoramique vertical découvre la façade du bâtiment, sans porte ni vitres aux fenêtres. Durant toute la séquence, une sorte de mélopée couvre l’espace sonore. Un léger panoramique latéral fait découvrir au premier plan deux grands arcs en paille tressée, formant deux porches, comme sur les façades des églises romanes. Entre ces deux arcs, sur le mur peint à la chaux est inscrit :« Première Église méthodiste de Kungdu ». À l’intérieur, une foule d’indigènes, assis sur des bancs, chante sous la direction d’un homme blanc, le révérend (Robert Morley), debout devant l’autel. Une femme, Rose (Katharine Hepburn), les accompagne à l’orgue. Le tout forme un ensemble assez cacophonique, on entend à peine la musique.

4.Raccord sur le prêtre en plan moyen au centre, vêtu d’un costume clair, et sa sœur Rose, à sa gauche, en robe et chapeau de style victorien. Ils chantent à tue-tête et lui, derrière un pupitre, agite les bras avec énergie.

5.Plan rapproché et travelling avant sur les fidèles. Des femmes assises avec leurs enfants sur les bancs de l’église font semblant de chanter. Le cadre suit un des enfants qui descend des genoux de sa mère et traverse l’allée centrale pour rejoindre un homme, de l’autre côté, assis parmi d’autres.

6.Plan rapproché en légère contre-plongée sur le révérend qui chante avec ferveur.

7.Travelling gauche sur un plan rapproché des hommes : aux mouvements de leurs lèvres, on devine qu’ils ont des difficultés à prononcer correctement les paroles du cantique.

8.Plan rapproché sur Rose, de trois quarts, qui chante et joue avec emphase.

9.Plan rapproché sur deux jeunes enfants dans l’assistance. Ils tiennent une Bible ouverte devant eux et en regardent les pages fixement, feignant de les lire. On entend soudain un son aigu (hors-champ), comme le bruit d’une locomotive.

10.Gros plan sur une femme au visage tatoué, tenant son enfant dans ses bras. Son attention est troublée par le même bruit qui retentit encore et son regard est attiré vers le bord droit du cadre.

11.Gros plan sur un homme qui tourne lui aussi la tête vers la droite, vers l’extérieur.

12.Gros plan sur un autre homme, lui aussi attiré vers le hors-champ.

13.Plan rapproché d’un groupe de fidèles, tous tournés vers les fenêtres à droite. Le bruit couvre les chants.

Bateau, ext. jour

14.Plan rapproché sur une cheminée en métal, à l’extérieur, qui souffle et produit le son entendu plus tôt. Un indigène entre dans le cadre par la gauche accompagné par un léger panoramique. Nous sommes sur un petit bateau à vapeur. L’homme détache du linge tendu entre la cheminée et l’auvent du bateau puis sort du champ tandis que la caméra descend légèrement, découvrant un autre homme, blanc celui-ci, le capitaine Allnutt (Humphrey Bogart), vulgairement vautré sur une chaise, un verre à la main et le cigare aux lèvres. Il se fait jouer un air de musique par un autre indigène, assis derrière lui avec son petit instrument à cordes, et tire la ficelle qui actionne le chapeau de la cheminée du navire.

15.Insert de la cheminée qui souffle et siffle de nouveau.

16.Plan plus rapproché sur le capitaine. Autour de son cou sale est noué un vieux foulard. Il porte une casquette qui fut sans doute blanche. Il échange quelques mots avec son musicien, dans une langue étrangère, puis tous deux se mettent à rire.

17.Plan de demi-ensemble du bateau, vu de trois quarts, qui avance. La coque est usée, couverte par la rouille. Cependant, on peut encore lire son nom inscrit sur le côté :African Queen.

Église, int. /ext. jour

18idem8.Retour dans l’église. Plan rapproché sur Rose, déconcentrée à son tour par le bruit de la cheminée à vapeur.

19idem6.Plan rapproché sur le prêtre qui continue d’agiter les bras et de chanter.

20.Plan rapproché sur des fidèles de dos, au premier plan, qui regardent par la fenêtre arriver l’African Queen à l’arrière-plan. On continue d’entendre le prêtre chanter à tue-tête.

21.Plan d’ensemble du bateau, avançant sur le fleuve qui sépare le village en deux. Les indigènes, au premier plan, viennent accueillir Allnutt.

22.Plan moyen du bateau qui accoste en face de l’église. Allnutt, souriant, saute sur la terre ferme d’un pas assuré. Le chef du village, coiffé de plumes et tenant une grande lance à la main, vient à sa rencontre. Ils se saluent chaleureusement puis échangent quelques mots dans un dialecte africain. Allnutt lui offre un de ses cigares.

23idem19.Plan rapproché sur le prêtre qui chante toujours.

24.Plan moyen sur des villageois assis en rond par terre devant l’église. Allnutt traverse le cadre par la droite, les salue en passant et vient s’appuyer contre un des deux porches de liane pour observer la messe.

25idem18.Plan rapproché sur Rose à l’orgue, qui continue de chanter et de jouer avec énergie.

26 suite 24.Plan resserré sur Allnutt à l’extérieur, qui fume tranquillement son cigare. Il jette un regard aux indigènes assis plus loin au second plan puis jette son mégot par terre. Tous se précipitent immédiatement pour le récupérer, tout en se battant. Allnutt se retourne vers eux, un peu surpris.

27idem25.À l’intérieur de l’église, on entend le bruit de la bagarre. Plan rapproché sur Rose qui tourne la tête vers l’extérieur en entendant les cris.

28.Gros plan en plongée sur les pieds de Rose, chaussés de bottines blanches légèrement abîmées. Elle appuie avec force sur les pédales de son instrument.

29idem23.Plan rapproché sur le prêtre, en contre-plongée derrière son pupitre, imperturbable.

30.Plan d’ensemble des fidèles, en légère plongée. Allnutt, à l’arrière-plan, observe la cérémonie. Le père de l’enfant qui avait traversé l’allée rend le bambin à sa mère pour se précipiter à l’extérieur, dans la bagarre.

31.Plan moyen sur les hommes qui luttent dans la poussière.

32idem25.Plan rapproché sur Rose, à l’intérieur de l’église. Intriguée, elle se penche légèrement sur son siège pour voir ce qui se passe à l’extérieur. Un homme se lève au second plan et s’enfuit en courant, elle le regarde partir.

33idem29.Plan rapproché taille du révérend, de face, toujours derrière son pupitre. Il a maintenant l’air moins concentré et ravi, ses gestes sont moins grandioses également. Son regard est inquiet, tourné vers l’extérieur.

34 suite 26.Dehors, la lutte continue toujours. Plan rapproché sur Allnutt, aux pieds duquel a lieu la bagarre. Il regarde en riant le combat à terre, puis en direction de l’église. Il semble beaucoup s’amuser.

35idem32.Plan rapproché sur Rose qui continue de jouer tandis que derrière elle, en arrière-plan, se lèvent et sortent du cadre un homme, puis deux, puis trois.

36idem33.Plan rapproché sur le révérend qui met enfin fin au chant.

Le prêtre

Amen !

Personne ne semble l’entendre. Il regarde sa sœur.

37idem32.Plan rapproché sur Rose. Elle cesse à son tour de jouer et de chanter, visiblement exténuée. Dans le cadre, à l’arrière-plan, toute l’assistance en profite pour s’échapper.

38.Plan rapproché sur les hommes à l’extérieur, se poursuivant toujours pour récupérer le cigare. L’un deux réussit à s’en saisir et tire une bouffée avant de s’enfuir, poursuivi par les autres.

39idem32.Plan rapproché sur Rose qui s’essuie le visage du dos de sa main, très élégamment, puis redresse son chapeau. Elle range ses partitions puis se lève.

40.Plan moyen sur les fidèles qui se sont levés et dirigés vers la sortie en même temps, dans la cohue générale. Rose, parmi les villageois, se dirige aussi vers le porche. Elle se retourne vers l’autel et semble interroger son frère du regard.

41.Contrechamp sur le révérend en plan rapproché qui la rejoint.

42.Plan américain sur Allnutt à droite au premier plan, qui les attend toujours près du porche, à l’entrée de l’église. Rose et son frère, au second plan, viennent vers lui et tous trois se saluent.

Allnutt

(Tendant un paquet au prêtre)

Voici votre courrier. Excusez mon retard, mais j’ai été retenu à Limbasi.

Rose, entre les deux hommes, salue à son tour le capitaine.

Rose

(Désignant un objet que tient Allnutt sous son bras gauche)

Les voilà enfin !

Allnutt ne comprend pas tout de suite de quoi il s’agit. Elle désigne le paquet.

Mes rosiers !

Il lui tend son colis.

Le révérend

(À Allnutt, sans enthousiasme)

Vous prendrez le thé ?

Allnutt

Je ne dis pas non, j’en ai besoin. Qu’est-ce que je vais prendre en rentrant à la mine !

(Léger travelling arrière, puis vers la droite, qui les suit alors qu’ils partent tous les trois. Tout en marchant, le révérend et sa sœur trient leur courrier, écoutant à peine ce que leur dit Allnutt. Rose inspecte ses rosiers, l’air ravi)

Me faire engueuler par des Belges, je m’en fiche ! À part moi, personne ne saurait faire marcher l’African Queen.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents