Graffiti
20 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Graffiti

-

20 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Partez à la découverte des graffiti avec ce Grand Article Universalis !

La signification profonde des graffiti réside non pas dans les moyens par lesquels ils sont effectués, qui ne diffèrent pas de ceux qu'utilisent le dessin et l'écriture en général, mais dans la nature – autant psychologique que matérielle – des supports sur lesquels ils sont réalisés.

Un ouvrage spécialement conçu pour le numérique afin d’en savoir plus sur les graffiti

À PROPOS DES GRANDS ARTICLES D’UNIVERSALIS

La collection des Grands Articles d’Universalis rassemble, dans tous les domaines du savoir, des articles écrits par des spécialistes reconnus mondialement et édités selon les critères professionnels les plus exigeants.
Une sélection thématique, effectuée parmi les nombreux articles qui composent l’Encyclopaedia Universalis, permet au lecteur curieux d'en savoir plus sur un sujet précis et d’en faire le tour grâce à des ouvrages conçus pour une lecture en numérique.

À PROPOS DE L’ENCYCLOPAEDIA UNIVERSALIS

Écrite par plus de 7 400 auteurs spécialistes de renommée internationale et riche de près de 30 000 médias (vidéos, photos, cartes, dessins…), Encyclopaedia Universalis offre des réponses d’une grande qualité dans toutes les disciplines et sur tous les grands domaines de la connaissance. Elle est la référence encyclopédique du monde francophone.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 février 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9782341006811
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Universalis, une gamme complète de resssources numériques pour la recherche documentaire et l’enseignement.
ISBN : 9782341006811
© Encyclopædia Universalis France, 2019. Tous droits réservés.
Photo de couverture : © Bluraz/Shutterstock
Retrouvez notre catalogue sur www.boutique.universalis.fr
Pour tout problème relatif aux ebooks Universalis, merci de nous contacter directement sur notre site internet : http://www.universalis.fr/assistance/espace-contact/contact
Bienvenue dans ce Grand Article publié par Encyclopædia Universalis.
La collection des Grands Articles rassemble, dans tous les domaines du savoir, des articles : · écrits par des spécialistes reconnus ; · édités selon les critères professionnels les plus exigeants.
Afin de consulter dans les meilleures conditions cet ouvrage, nous vous conseillons d'utiliser, parmi les polices de caractères que propose votre tablette ou votre liseuse, une fonte adaptée aux ouvrages de référence. À défaut, vous risquez de voir certains caractères spéciaux remplacés par des carrés vides (□).
Graffiti
Introduction
Toutes les expressions regroupées sous le terme de graffiti possèdent en commun quelques caractéristiques, ce qui justifie qu’on les considère comme une classe distincte de phénomènes. L’étude étymologique du terme ne suffit pas à comprendre la nature intrinsèque des diverses manifestations qu’il indique. La signification profonde des graffiti réside non pas dans les moyens par lesquels ils sont effectués, qui ne diffèrent pas de ceux qu’utilisent le dessin et l’écriture en général, mais dans la nature – autant psychologique que matérielle – des supports sur lesquels ils sont réalisés. Peu usité au XIX e  siècle, où il semble avoir été employé pour la première fois dans d’autres langues que l’italien, le terme « graffiti », qui avait auparavant désigné tous griffonnages, grattages et gribouillis, quels que soient leurs supports, prit, à cette époque-là, un sens nouveau ; il devint, pour les archéologues et les paléographes, un terme général servant à distinguer les inscriptions populaires cursives des inscriptions officielles formelles trouvées sur les monuments antiques. De nos jours, il désigne des inscriptions et des dessins non officiels tracés à main levée, et suppose des supports (mur de bâtiment, muraille, colonne, etc.) d’un caractère particulier.
Le P. Raffaele Garruci fut, sinon le premier à étudier les graffiti figuratifs antiques, du moins le premier à en publier une collection importante. C’est à lui que l’on doit d’avoir étendu le sens du terme, qui ne désignait à un moment donné que les inscriptions cursives antiques, à la désignation des dessins muraux populaires antiques. Aujourd’hui, il est généralement admis d’appeler graffiti tout dessin et toute inscription non officiels se trouvant sur une surface, architecturale ou autre, dont la fonction principale se distingue de celle des supports habituellement employés pour le dessin et l’écriture. Le plus souvent, ce sont des surfaces fixes et verticales.
Le mur de bâtiment, la muraille, le couloir, les ouvertures (porte, fenêtre) sont les lieux d’élection des auteurs de graffiti depuis des milliers d’années, comme le démontre l’anecdote racontée par Gaston Maspéro, dans son livre Causeries d’Égypte , au sujet de la découverte d’un graffite dans la pyramide de Meidoum : « [Elle] avait si bien résisté aux fouilleurs et même à Mariette qu’on l’estimait vierge et qu’on en attendait merveille. Lorsque j’y entrai en 1881, la première chose que j’y vis, ce fut un nom de scribe calligraphié à l’encre dans la feuillure de la porte, le scribe Sokari, et à côté la mention de son collègue Amonmosu. Ils paperassaient sous la XVIII e  dynastie, plus de deux mille ans après la construction, et ils allaient examiner le tombeau du roi Snofrout comme nous visitons celui de Charlemagne à Aix-la-Chapelle... » Dans le milieu urbain d’aujourd’hui, les murs des lieux d’aisance et des couloirs du métro, les surfaces de voitures poussiéreuses, les affiches publicitaires et toutes surfaces en bois, métal ou matériaux synthétiques : banc, porte, etc., attirent autant les graffiti que les murs extérieurs de bâtiment, tout comme les arbres, principalement l’érable et le bouleau, les rochers et les parois rocheuses.
La tradition veut que l’on distingue des graffiti la gravure, la peinture rupestre, les pictogrammes des peuples sans écriture et des peuples préhistoriques et les runes des anciens peuples scandinaves et germaniques ; car, en bien des cas, ces expressions constituent l’essentiel de leurs manifestations graphiques officielles.
1. Au service de l’histoire
Comme le remarque, avec raison, l’abbé Martigny dans son Dictionnaire des antiquités chrétiennes ,

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents