Kandinsky
253 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Kandinsky

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
253 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Vassily Kandinsky (1866-1944) était un peintre russe qui fut lÊun des premiers à réellement sÊaventurer dans lÊart abstrait. Il sÊévertua à représenter son monde intérieur dÊabstraction malgré les critiques négatives de ses pairs. Il sÊéloigna de la peinture potentiellement figurative dans le but dÊexprimer ses émotions, le conduisant à un usage inédit de la forme et de la couleur. Bien que ses fluvres aient été fortement censurées à son époque, elles eurent énormément dÊinfluences quelques années plus tard.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 juillet 2015
Nombre de lectures 0
EAN13 9781785250644
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Mise en page :
Baseline Co. Ltd
Hô Chi Minh-Ville, Vietnam

© Confidential Concepts, worldwide, USA
© Parkstone Press International, New York, USA
Image-Bar www.image-ba r .com

Tous droits d ’ adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mentions contraires, le copyright des œuvres reproduites appartient aux photographes, aux artistes qui en sont les auteurs ou à leurs ayants droit. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d ’ établir les droits d ’ auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d ’ édition.

ISBN : 978-1-78525-064-4
« Toute œuvre d ’ art est l ’ enfant de son temps et, bien souvent, la mère de nos sentiments. Ainsi, de chaque ère culturelle nait un art qui lui est propre et qui ne saurait être répété. »


— Vassily Kandinsky
Sommaire


Sommaire
Index
Biography
Concentration
Le miracle de Murnau
Entre l ’ Orient et l ’ Occident
Le retour
Le Cavalier bleu – Regard sur le passé
Liste des illustrations


A/B
Accent en rose
Actions variées
Les Adieux (version grand format)
Akhtyrka - Église rouge
Amazone aux lions
Amazone dans les montagnes
L’Arche bleue (La Crête)
L’Arrivée des marchands
À une voix
Automne
Bleu de ciel

C
Le Cavalier rose
Cercle bleu
Cercle et carré
Cercles sur noir
Chanson (Chant de la Volga)
Chemin de fer à Murnau
Compositio n 1
Compositio n 2
Composition IV
Composition VII
Composition 8
Composition IX
Composition X
Composition « Ovale gris »
Composition. Rouge et noir
Composition sur fond blanc
Coupoles
Courbe dominante
Crépuscule

D /E
La Dame en crinolines
Dans le carré noir
Dans le gris
Dans le Sud
Deux ovales (Composition n o 218)
Ébauche finale pour la couverture de « L’Almanach du Blaue Reiter »
Esquisse pour « Akhtyrka - Automne »
Esquisse pour la « Composition II »
Esquisse pour « Peinture au bord blanc »
Étages
Étude pour « Dans le gris »
Étude pour « Église à Murnau »
Étude pour la « Composition VII »
Étude pour la « Composition VII » (esquisse n° 3)
Étude pour la couverture de « L’Almanach du Blaue Reiter » 1
Étude pour la couverture de « L’Almanach du Blaue Reiter » 2
Étude pour la couverture de « L’Almanach du Blaue Reiter » 3
Étude pour « Peinture au bord vert »
F/H /I
Formes capricieuses
Heiliger Wladimir
Impression III (Concert)
Improvisation 7
Improvisation 11
Improvisation avec formes froides
Improvisation n° 4
Improvisation n° 20
Introduction musicale. Le Chanteau violet (étude)

J/K /L
Jaune-rouge-bleu
Journée d’hiver. Le boulevard Smolenski
Kandinsky à Berlin, janvier 1922.
Kochel (Le lac et l’hôtel Grauer Bär)
Lac
Le Lac de montagne
Ligne transversale
Lignes noires
La Lyre
Le Lyrisme
Lyrisme (planche 9), extrait de « Sonorités »

M /O
Montagne
La Montagne bleue
Moscou. La Place Rouge
Moscou. Place Zubovsky
Munich. Schwabing
Murnau - La cour du château I
Murnau - Grüngasse
Murnau - Johannisstrasse vue d’une fenêtre de Griesbräu
Murnau, paysage d’été
Oiseaux exotiques
Ovale blanc
Ovale rouge (Krasny oval)

P
Parties diverses
Pastorale
Paysage
Paysage d’été
Paysage d’hiver
Paysage romantique
Peinture au bord blanc
Petits Mondes I
Petits Mondes IV
Petits Mondes V
Petits plaisirs
Pique-nique - Bagatelle n° 4
Le Port
Le Port d’Odessa
Propriété à Akhtyrka

Q/R /S
Quatre figures
Quelques cercles
Rampant
Regard en arrière
Rivière en automne
La Rivière en été
Rose décisif
Une Rue à la lumière du soleil
Sans titr e 1
Sans titr e 2
Segment bleu
Sérénité
Solitaire

T /V
Tableau avec cercle (première peinture non-objective)
Tableau avec pointes
Tableau sur fond clair
Tache noire
Tache noire I
Tache rouge II
Tensions délicates
Toussaint I
Toussaint II
Trame noire
Troublé
Vie colorée
Vue de Mu r nau
Kandinsky à Berlin, janvier 1922.
Photographie.
Musée national d ’ Art moderne, Centre Georges-Pompidou, Paris.
Biography


16 décembre 1866 : Vassily Wassilyevich Kandinsky naît à Moscou. Ses parents sont Lidia Ticheeva et Vassily Silvestrovich Kandinsky.
1871 : La famille Kandinsky s ’ installe à Odessa où Vassily fréquente une école de grammaire classique et prend des leçons de violoncelle et de piano ainsi que des cours de dessin.
1886 : Il commence à étudier le droit et l ’ économie à l ’ Université de Moscou.
1892 : Il obtient son doctorat et travaille comme professeur à la faculté de droit. Il se marie avec sa cousine Anna Chimyakina. C ’ est à cette époque qu ’ il commence à se tourner de plus en plus vers la peinture.
1896 : Il s ’ installe à Munich, un des centres artistiques de l ’ époque, pour se consacrer entièrement à l ’ art.
1897-1899 : À Munich, il fréquente l ’ école d ’ Anton A ž be.
1900 : Il étudie à l ’ Académie des Beaux-Arts de Munich. Son professeur Franz Stuck est considéré comme le meilleur dessinateur d ’ Allemagne.
1901 : Kandinsky et ses collègues fondent le groupe Phalanx, qui bientôt ouvre sa propre école de dessin. Kandi nsky devient plus tard le président du groupe. Il organise des expositions pendant les quatre années suivantes.
1902 : Il rencontre la jeune artiste Gabriele Münter, pour laquelle il divorce en 1904. Il expose pour la première fois à la Sécession de Berlin.
1903 : Première exposition de ses œuvres à Moscou.
1903-1908 : Münter et lui entreprennent plusieurs voyages : Hollande, Tunisie (Kairouan), France (Paris), Russie, Italie, Allemagne (Dresde et Berlin). Ils finissent par s ’ installer à Murnau, en Bavière, en 1908.
1904 : Deux expositions en Pologne. Ses œuvres sont présentées au Salon d ’ Automne de Paris.
1909-1910 : Kandinsky fonde la Nouvelle Union des Artistes de Munich (Die Neue Künstlervereinigung München). Il passe l ’ automne et l ’ hiver 1909 en Russie où il expose cinquante-deux œuvres au Salon International d ’ Odessa et participe à l ’ exposition de l ’ Union des Artistes intitulée Valet de Carreau.

1911 : Kandinsky, avec Franz Marc, fonde Le Cavalier bleu (Der Blaue Reiter).
Piper Verlag publie le premier grand texte de Kandinsky, Du Spirituel dans l ’ art ( Über das Geistige in der Kunst ), qui pose les bases théoriques de l ’ art abstrait.
1914 : Au début de la Première Guerre Mondiale, il se sépare de Münter et rentre en Russie en passant par la Suisse, l ’ Italie et les Balkans. Une dernière rencontre avec Münter, pendant l ’ hiver 1915-1916 à Stockholm, scelle la fin de leur relation.
1917 : Kandinsky se marie avec Nina Andreewskaya, alors âgée de 17 ans. L ’ environnement politique est façonné par la Révolution Russe. Les Soviétiques recherchent des artistes de l ’ avant-garde russe. Après la Révolution d ’ Octobre, Kandinsky assume de nombreuses fonctions au sein des institutions culturelles qui viennent d ’ être créées. Ainsi, il est le co-fondateur de l ’ Institut de la Culture Artistique (INKHOUK) dont il dirige l ’ atelier de peinture monumentale.
1918 : Il devient professeur à l ’ Académie Russe des Beaux-Arts et écrit son autobiographie qui est traduite en russe.
1920 : Il obtient un poste à l ’ Université de Moscou. Les Soviétiques souhaitent un retour au réalisme socialiste.
1921 : Kandinsky et son épouse quittent Moscou pour Berlin. Suite à l ’ appel de Walter Gropius, il est engagé à Weimar comme professeur à l ’ école du Bauhaus qui vient d ’ être refondée en 1919.
1923 : Première exposition à New York. L ’ année suivante, avec Paul Klee, Lyonel Feininger et Alexej von Jawlensky, qui sont ses collègues au Bauhaus, Kandinsky fonde le groupe Die Blaue Vier (Les Quatre Bleu), dont les conférences et expositions se font connaître jusqu ’ aux États-Unis.
1925 : Le Bauhaus s ’ installe à Dessau ; Kandinsky y enseigne la peinture murale.
1926 : Publication de son essai Point, ligne, plan .
1928 : La pièce de théâtre Tableaux d ’ une exposition ( Bilder einer Austellung ) est présentée au Friedrich-Theater de Dessau dans des décors de Kandinsky.
1933 : Les nazis ferment le Bauhaus. Kandinsky émigre à Paris.
1937 : Les œuvres de Kandinsky sont qualifiées d ’ « Art dégénéré » . Les nazis confisquent cinquante-sept de ses œuvres.
1940 : Après l ’ invasion de la France par les nazis, Kandinsky s ’ enfuit vers les Pyrénées.
13 décembre 1944 : Kandinsky meurt à Neuilly-sur-Seine.
Concentration

Kandinsky connaissait et honorait la culture du passé. Nullement obsédé par l ’ idée de renverser les idoles, il se donna entièrement à la création de quelque chose de nouveau. Ainsi, ne fut-il ni iconoclaste ni esclave d ’ un public qu ’ il faut impressionner. Toutefois, son art n ’ est pas privé d ’ audace, mais c ’ est une audace chargée d ’ une profonde réflexion, une audace argumentée par un art de haute qualité.
Le Lac de montagne
1899
Huile sur toile, 50 x 70 cm
Collection Manukhina, Moscou

Homme de culture européenne, musicien, théoricien, peintre et dessinateur, il était enclin à la réflexion, obéissant à une logique sévère quoique teintée de romantisme ; sans faire de tapageuses proclamations, il conserva la sage noblesse du penseur et ne se mêla pas aux vaines querelles qui agitaient le milieu artistique.

On a dit plus d ’ une fois et non sans raison qu ’ il faut chercher en Russie et en Allemagne les racines de l ’ art et de toute la conception du monde de Kandinsky. Pour ce qui est de la Russie, cela veut dire Moscou.
Le Port d ’ Odessa
vers 1900
Huile sur toile, 65 x 45 cm
Galerie d ’ État Trétiakov, Moscou

À l ’ encontre de la majorité de ses illustres compatriotes partageant dans une certaine mesure ses idées, Kandinsky n ’ eut pratiquement aucune attache avec la culture de Saint-Pétersbourg. Il ne passa pas par ce purgatoire entre l ’ Occident et l ’ Orient ; la froide préciosité et le traditionnel passéisme de la capitale du Nord ne le touchèrent point. Les mirages envoûtants de Saint-Pétersbourg ne purent l ’ inspirer.

L ’ orientation intellectuelle de Kandinsky est avant tout philosophique et allemande.
Une Rue à la lumière du soleil
vers 1900
Huile sur toile,
23 x 32 cm
Musée des Beaux-Arts d ’ Odessa, Odessa

Malgré tout l ’ intérêt et le respect qu ’ il montra à l ’ égard du passé, il n ’ en devint pas l ’ otage, découvrant dans la sagesse de ce passé les moyens de concevoir et de construire l ’ avenir. Ses débuts en peinture sont ceux d ’ un homme mûr.

Les premières toiles connues de Kandinsky sont datées de la limite entre les deux siècles ; nous pouvons citer le Lac de Montagne en 1899  ; Munich. Schwabing en 1901 ; Esquisse pour Akhtyrka - Automne en 1901 et Kochel (Le lac et l ’ hôtel Grauer Bär) vers 1902 ; Kandinsky a déjà trente-cinq ans. À cet âge, il n ’ est pas facile d ’ être un novice.
Rivière en automne
1900
Huile sur carton, 20 x 30,5 cm
Musée Russe, Saint-Pétersbourg

Déjà le tableau intitulé Le Port d ’ Odessa , avec lequel commençait la fameuse rétrospective de Kandinsky qui eut lieu en 1989, contenait quelque chose de magique. S ’ étant trouvé – à l ’ occasion de cette rétrospective – aux côtés des travaux abstraits de l ’ artiste et de ses révélations picturales de Murnau, Le Port d ’ Odessa aurait pu passer pour le travail d ’ un dilettante presque digne d ’ être signé par un membre de la Société des Ambulants.
Automne
1900
Huile sur contreplaqué ,
19,9 x 30,8 cm
Musée de l ’ Ermitage, Saint-Pétersbourg

Mais à côté du tableau de Kandinsky, n ’ importe quel paysage « ambulant » n ’ aurait semblé rien de plus que le rendu passif d ’ une impression de la nature. Certes, personne ne nous défendra de chercher des traits de génie dans l ’ ouvrage naïf d ’ un novice : on en trouvera infailliblement !

Et pourtant les taches sombres et rutilantes sont trop indépendantes à l ’ égard du monde de la réalité objective ; elles renferment beaucoup trop de tension latente nullement liée au motif réel ; le dessin purement décoratif est beaucoup trop énergique à côté des formes perçues d ’ une manière naïve et traditionnelle.
Esquisse pour « Akhtyrka - Automne »
1901
Huile et tempera sur toile,
23,6 x 32,7 cm
Städtische Galerie im Lenbachhaus, Munich

Il est évident que l ’ intellect rigoureux et puissant de Kandinsky possédait également une forme émotionnelle d ’ existence. Certaines lignes de ses écrits rappellent les raisonnements de Marc Chagall, qui avait peu d ’ instruction. L ’ enseigne bleue de l ’ école que fréquenta Chagall à Vitebsk, qui frappa tant le futur artiste, est la sœur du tramway bleu, de l ’ air bleu et des boîtes postales jaunes qui émerveillèrent Kandinsky à Munich. Et plus tard, dans ses célèbres Sonorités ( Klängen ), nous pouvons lire des phrases telles que « le petit lac bleu-vert piquait l ’ œil » montrant fort bien qu ’ il conserva la faculté d ’ avoir des révélations visuelles.
Munich. Schwabing
1901
Huile sur carton, 17 x 26,3 cm
Galerie d ’ État Trétiakov, Moscou

Certes, Kandinsky était déjà bien trop mature pour apprendre le métier. De plus, il possédait de larges connaissances, lisait et réfléchissait beaucoup. Il visita Paris et l ’ Italie, et, dans ses premiers travaux, il rendit même un certain hommage à l ’ impressionnisme. Mais c ’ est à l ’ Allemagne qu ’ il donna sa préférence pour y étudier. Choisissant Munich et non Paris, il optait pour l ’ école au détriment du milieu artistique.
Kochel (Le lac et l ’ hôtel Grauer Bär)
vers 1902
Huile sur carton, 23,8 x 32,9 cm
Galerie d ’ État Trétiakov, Moscou

Quoi qu ’ il en soit, lorsqu ’ il entra dans la célèbre école d ’ Anton A ž be, le peintre russe Igor Grabar écrivit à propos de Kandinsky (apparemment, non sans raison) qu ’ il « ne sa[vait] absolument rien faire » et qu ’ « en ce qui concerne l ’ art décadent, ses c onnaissances [étaient] très vagues » .

Ne « rien savoir faire » et n ’ être même pas « décadent », cela peut paraître paradoxal lorsqu ’ on est prodigieusement doué et cultivé. Cela signifiait simplement que l ’ on préférait se tenir à l ’ écart des tendances à la mode aussi bien que des routines du métier ; en un mot, cela signifiait disposer du plus haut degré de liberté.
Les Adieux (version grand format)
1903
Gravure sur bois en couleurs
sur papier japon vergé, 32,9 x 32,5 cm
National Gallery of Canada , Ottaw a

Les leçons de dessin qu ’ il obtint chez A ž be ne lui apportèrent pas grand-chose. Il eut peu de goût pour les académies et les travaux de « cuisine » . Mais, agissant selon le dicton chinois « ayant appris les règles, tu pourras en disposer facilemen t » , il apprit assidûment les éléments du métier avant de tenter délibérément de « chercher l ’ expression de ce que l ’ on ressent, à organiser la sensation dans une esthétique personnelle » (Cézanne).
La Rivière en été
1903
Huile sur toile, 19,5 x 29,5 cm
Musée Russe, Saint-Pétersbourg

Il est difficile de deviner pourquoi, après avoir reçu l ’ enseignement d ’ A ž be, Kandinsky se laissa attirer par Franz Stuck. Parce qu ’ il enseignait à l ’ Académie des Beaux-Arts et non dans une école privée ? Parce qu ’ il était reconnu comme étant le meilleur dessinateur en Allemagne ? Parce qu ’ il était plus réputé que les autres ? Quoi qu ’ il en soit, l ’ art de l ’ Allemand ne pouvait lui servir de modèle ni par son bon goût ni par son originalité.

Il y a lieu de croire que ce fut le système d ’ enseignement de Stuck qui intéressa Kandinsky.
L ’ Arrivée des marchands
1905
Tempera sur toile, 92,5 x 135 cm
Musée d ’ art de Miyagi, Sendai

Le pathos lugubre et prétentieux de son professeur, l ’ absence totale de « substance artistique » (Merejkovski) dans ses travaux, la représentation traditionnellement illusoire de ses « terribles » héros, tout cela ne pouvait plaire qu ’ aux amateurs de peintures de salons. N ’ ayant réussi à être reçu dans l ’ atelier de Stuck à l ’ Académie de Munich qu ’ après la seconde tentative, il le quitta un an plus tard.

Adulte et peintre débutant, il montra pour la première fois son tableau Soir à la VII e exposition de l ’ Union des Artistes de Moscou (il avait été soutenu par le peintre Victor Borissov-Moussatov qui était la figure centrale de cette exposition).
Chanson (Chant de la Volga)
1906
Tempera sur carton glacé, 49 x 66 cm
Musée national d ’ Art moderne,
Centre Georges-Pompidou, Paris

Si son tableau ne jurait pas à côté des toiles raffinées et éloquentes de son protecteur, que dire de l ’ impression qu ’ il produisit dans le voisinage des travaux de Polenov et Bialinitski-Biroulia… Pendant ces mêmes journées de février 1900, à un quart d ’ heure à pied du Musée Historique où était accroché le tableau de Kandinsky, dans les salles de l ’ école Stroganov, il y avait foule devant les toiles de Franz Stuck, l ’ illustre maître de Kandinsky, qui avait les honneurs de la cimaise de l ’ Exposition Pangermanique.
Vie colorée
1907
Tempera sur toile, 130 x 162,5 cm
Städtische Galerie im Lenbachhaus, Munich

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents