Etude sur l improvisation musicale
172 pages
Français

Etude sur l'improvisation musicale

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
172 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Technique musicale fascinante, jeu d'adresse captivant, l'improvisation ne cesse de percuter nos sens et d'éveiller notre curiosité. Ce livre prétend montrer le rôle essentiel de l'improvisation dans la constitution de l'art et de la civilisation. Il se focalise sur sa description, ses caractéristiques, sa pratique, et son importance dans la création.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2012
Nombre de lectures 52
EAN13 9782296510500
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Mathias Rousselot
Étude sur l’improvisation musicale Le témoin de l’instant
Étude sur l’improvisation musicale
Sémiotique et philosophie de la musique
Etude sur l’improvisation musicale
Sémiotique et philosophie de la musiqueCollection dirigée par Joseph-François Kremer  Prenant en compte les nouvelles méthodologies d'analyse comme principe d'approche de l'œuvre musicale, cette collection propose, dans le domaine de la recherche des significations, de réunir les notions detraditionet de l'actuel.  Les ouvrages présentés au lecteur appartiennent à un courant d'investigation phénoménologique, tout en éclairant un vaste panorama de questionnement interdisciplinaire. Celui-ci est vivifié par la reconnaissance d'un principe d'analogie utile à la réception des perceptions. Nous serons sensibles aux stratégies d'élaboration de différentes poétiques, qu'elles puissent être littéraires, picturales, musicales, philosophiques ou simplement inscrites dans une rhétorique de l'expression.  Notre démarche éditoriale nous offre la possibilité à partir de contextes compositionnels, théoriques et géopolitiques d'extraire de nombreuses situations sémiotiques. Ces publications apporteront, au départ d'éléments réflexifs nouveaux, des fondements à une psychologie du musical qui tenterait d'allier le sensible à la raison. Déjà parus Christine ESCLAPEZ,Ontologies de la création en musique. Des actes en musique, 2012. Philippe DEMIER,Le parcours du compositeur, 2011. Sophie STEVANCE,Duchamp, compositeur, 2009. Eero TARASTI,Fondements de la sémiotique existentielle, 2009. Francesco SPAMPINATO,Les métamorphoses du son, 2008. Siglind BRUHN,Les Visions d’Olivier Messiaen, 2008. Christine ESCLAPEZ ,La musique comme parole des corps,2007 Nicolas DARBON,Les musiques du chaos, 2006.Eero TARASTI,La musique et les signes, 2006. Thierry BOISSEAU,Histoires de la musique, 2005. Emmanuel GORGE, Les pratiques du modèle musical, 2004. Emmanuel GORGE,L’imaginaire musical amérindien,2003.Antonio LAI,Genèse et révolutions des langages musicaux, 2002.
Mathias ROUSSELOT Etude sur l’improvisation musicale Le témoin de l’instant
L’HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00176-0 EAN : 9782336001760
À ma famille, à mes amis
PRÉFACE NOTES ET BROUILLONS…Écrit. Le mot n’a pas trait ici à la matérialité d’une écriture : la plupart de ce qui s’imprime n’est pas écrit, au mieux, rédigé, ou simplement consigné. À l’inverse, un texte peut s’écrire, et s’écrit, dans l’esprit de son auteur sans encre ni papier, avant toute notation. Écrire, c’est former mentalement avant de la consigner, ou chemin faisant, une texture de mots et de pensée : improviser, cela peut être déjà écrire. L’écriture s’entend. Bien quetacite, l’écrit ne s’adresse pas aux seuls yeux ; sur la page où il gît, il semble une parole figée, en attente du regard qui l’illuminera, mais aussi d’une voix et d’un souffle qui l’animeront. Lisant du regard, nous 1 l’entendons s’articuler en nous […] . Note et brouillon 1 Le meilleur hommage que nous pourrions rendre à l’improvisation (au singulier) est de débuter notre préface par cette citation de Jean-Pierre Burgart parlant de l’écrit ou, plus précisément, de l’écriture. Citation, soit dit en passant, qui pourrait à elle seule constituer une préface plus qu’acceptable, suffisamment éloquente et discrète, pour mettre en valeur le texte de Mathias Rousselot. Bien plus, soit dit en passant (encore), que ne pourrait l’espérercelle (la présente préface) qui va, pourtant, tenter delaprolonger (la citation de Jean-Pierre Burgart) et del’introduire (le texte de Mathias Rousselot). Note et brouillon 2 Le meilleur hommage que nous pourrions rendre à l’improvisation telle que la conçoit dans les pages qui suivent Mathias Rousselot est de débuter notre préface par cette citation de Jean-Pierre Burgart car elle nous offre l’opportunité de mettre en avant l’une des grandes vertus épistémologiques du paradoxe : faire surgir l’imprévisible. Le paradoxe s’oppose à l’opinion (la doxa). Le dictionnaire nous dit que c’est une « affirmation surprenante en son fond ou en sa forme, qui contredit les idées reçues, l’opinion courante, les préjugés. […] Contradictoirement, [elle met] en lumière sur un
1  BURGART, Jean-Pierre, « La poésie sans les mots » in Alain POIRIER,André Boucourechliev, Paris, Fayard, 2002, p. 146.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents