Les musiciens d orchestre symphonique
382 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les musiciens d'orchestre symphonique , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
382 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les musiciens sont auréolés de l'idéologie du don, de la vocation et de la passion artistique : être artiste n'est pas une profession mais un état de grâce. Durant leurs études, ils vivent pleinement cette représentation positive, devenus musiciens d'orchestre ils ressentent amertume et désillusion dans l'exercice de leur profession, tant face au monde de la musique que dans la place que notre société leur accorde...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2008
Nombre de lectures 436
EAN13 9782336269399
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Sommaire
Univers Musical Page de titre Page de Copyright Dedicace AVANT-PROPOS INTRODUCTION PREMIÈRE PARTIE - La formation des instrumentistes
CHAPITRE I — LES STRUCTURES DE FORMATION CHAPITRE II — UNE FORMATION ORIENTEE CHAPITRE III – LA PROBLEMATIQUE DU DON: UN ELEMENT INCONTOURNABLE DANS LA FORMATION DE L’INSTRUMENTISTE CHAPITRE IV – LA FORMATION DE SOLISTE : LE CONSERVATOIRE NATIONAL SUPERIEUR DE MUSIQUE ET DE DANSE
DEUXIÈME PARTIE - La vie d’orchestre
CHAPITRE I — PORTRAIT DES ORCHESTRES FRANÇAIS CHAPITRE II — LES FACTEURS D’AMERTUME DES INSTRUMENTISTES D’ORCHESTRE CHAPITRE III — LA FRUSTRATION DE NE PAS ETRE SOLISTE
TROISIÈME PARTIE - Les instrumentistes d’orchestre symphonique : un statut ambivalent
CHAPITRE I – LA DUALITE DE LA MUSIQUE : ENTRE SACRE ET PROFANE CHAPITRE II — LA MUSIQUE AUX MAINS DU POUVOIR CHAPITRE III — L’AMBIVALENCE DU STATUT D’INSTRUMENTISTE DANS LES REPRESENTATIONS COLLECTIVES CHAPITRE IV — DES DOMINANTS AUX DOMINES — LES ETUDIANTS ET LES INSTRUMENTISTES
CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE METHODE D’INVESTIGATION ET D’ANALYSE
Univers Musical
Collection dirigée par Anne-Marie Green

La collection Univers Musical est créée pour donner la parole à tous ceux qui produisent des études tant d’analyse que de synthèse concernant le domaine musical.
Son ambition est de proposer un panorama de la recherche actuelle et de promouvoir une ouverture musicologique nécessaire pour maintenir en éveil la réflexion sur l’ensemble des faits musicaux contemporains ou historiquement marqués.
Déjà parus
Jean-Maxime LEVEQUE, Edouard Desplechin, le décorateur du Grand Opéra à la française (1802-1871), 2008.
Jimi B. VIALARET, L’applaudissement. Claques et cabales, 2008.
Marisol RODRIGUEZ MANRIQUE, La Musique comme valeur sociale et symbole identitaire. L’exemple d’une communauté afro-anglaise en Colombie (île de Providence), 2008.
Michel FAURE, L’influence de la société sur la musique, 2008 Thierry SANTURENNE, L’opéra des romanciers. L’art lyrique dans la nouvelle et le roman français (1850-1914), 2007. Sophie ZADIKIAN, Cosi fan tutte de Mozart, 2007.
Antonieta SOTTILE, Alberto GINASTERA. Le(s) style(s) d’un compositeur argentin, 2007.
Deborah PRIEST, Debussy, Ravel et Stravinski : textes de Louis Laloy (1871-1944), 2007.
Ronald LESSENS, GRÉTRY ou Le triomphe de l’Opéra-Comique, 2007.
Patrick REVOL, Conception orientale du temps dans la musique occidentale du vingtième siècle, 2007.
Jean-Louis BISCHOFF, Tribus musicales, spiritualité et fait religieux, 2007.
Claire HERTZ, Salsa, une danse aux mille couleurs, 2007. Leiling CHANG, György Ligeti. Lorsque le temps devient espace. Analyse du Deuxième livre d’études pour piano, 2007. Georges SAUVÉ, Antonio Sacchini 1730-1786, 2006.
Les musiciens d'orchestre symphonique
De la Vocation au Désenchantement

Pauline Adenot
© L’Harmattan, 2008
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo. fr
9782296057470
EAN : 9782296057470
Aux musiciens enchanteurs
AVANT-PROPOS
L’objet musical est un objet d’étude tout à fait à part au sein des sciences humaines et n’est aujourd’hui encore que trop peu envisagé dans toute sa complexité. On analyse certes les œuvres, les partitions, les influences musicales, les différents courants musicaux, la vie des compositeurs, mais rarement s’attache-t-on à définir ce qu’est la musique — peut-être parce qu’elle ne se rapporte que trop à l’art qui lui-même peine à être défini — et surtout quelle est la représentation de la musique entendue d’un point de vue social.
Car là réside une des manifestations de la complexité du problème musical : impalpable, inaltérable et pourtant mouvante, la musique fait partie depuis fort longtemps de l’environnement de l’Homme — pour ne pas dire de ses besoins — tout en subissant des traitements sociaux variables avec les époques et les civilisations. Souvent glorifiée, elle a toujours néanmoins fait l’objet d’une certaine méfiance concentrée notamment sur ses exécutants qui entretiennent un rapport contradictoire avec le corps social, entre la fascination et le rejet, l’artiste romantique et le valet musicien de cour, le soliste-vedette et l’intermittent du spectacle.
Les interprètes de musique dite classique sont l’objet de cet ouvrage, dans leur activité d’instrumentiste d’orchestre professionnel contemporain, thème de l’activité croisé avec celui de la perception que peut avoir la société de ces acteurs particuliers, tous deux agissant l’un sur l’autre avec une valeur de réciprocité.
Cet ouvrage propose de relever un véritable défi dans la mesure où l’on ne peut se départir d’une certaine compétence à la fois musicologique et sociologique pour aborder l’objet « musique ». Or la compétence musicologique est ici à la fois un atout dans la mesure où elle permet de mieux appréhender l’objet, avec davantage de facilités que le néophyte, mais aussi un inconvénient dans la mesure où elle peut engendrer nombre de prénotions qui constituent un obstacle majeur à toute étude scientifique sérieuse.
Une analyse préalable est à l’origine de cet ouvrage, analyse qui mit en exergue un véritable désenchantement des instrumentistes d’orchestre, eux qui revendiquent pourtant la passion de la musique : désenchantement quant au métier d’instrumentiste sans pour autant dire ce à quoi ils s’attendaient, rapports parfois désastreux avec leurs collègues, le chef d’orchestre ou l’administration, sans compter la pesanteur du regard social qui ne les considère pas comme exerçant une véritable profession, la liste des regrets des instrumentistes n’est pas exhaustive. Tous cependant repèrent leur entrée dans l’orchestre comme le facteur originel de leur désenchantement.
Saisir et comprendre le passage d’un engouement présumé pour la profession à un très fort désenchantement des instrumentistes s’avère être un défi fort intéressant à relever, défi qui relève d’une double problématique, musicologique et sociologique, c’est-à-dire des variables très différentes qu’il faudra parvenir à croiser pour appréhender les raisons du désenchantement apparent des instrumentistes d’orchestre.
Pour tenter de mettre à jour le sens de ces discours et surtout la réalité sociale qu’ils essaient de révéler, il faut tout d’abord construire une définition du terme d’instrumentiste professionnel d’orchestre que nous allons utiliser tout au long de cet ouvrage, puis établir des constats à propos de la formation des instrumentistes professionnels de musique dite classique, de la réalité de la profession dans un orchestre, et du fonctionnement de ce dernier. Il s’agira pour nous de saisir quelles ont été les représentations du métier d’instrumentiste conçues par les étudiants et qui les ont conduits à une telle désillusion une fois entrés dans la vie professionnelle ; en somme quelles représentations sociales en inadéquation avec la réalité sociale sont à l’œuvre. Puis nous essaierons de faire émerger les raisons de cette inadéquation au fondement du désenchantement des instrumentistes d’orchestre.
INTRODUCTION
Cet ouvrage va s’attacher à la description et à la reconstruction des origines du désenchantement des instrumentistes d’orchestre symphonique en France au début du XXI ème siècle. Mais avant toute réflexion, il nous faut définir précisément ce que nous entendons et qui nous désignons par l’expression « instrumentiste d’orchestre symphonique ».

1 — La notion d’instrumentiste professionnel
Le dictionnaire définit l’instrumentiste comme un « musicien(ne) qui joue d’un instrument » 1 . Dans cette première définition réside un présupposé qui avance qu’un instrumentiste est un musicien, entendu comme celui « qui connaît, pratique l’art de la musique » 2 . S’il existe deux mots, c’est qu’ils recouvrent deux réalités différentes.
Un instrumentiste relève davantage que le musicien de celui qui possède la connaissance pour jouer d’un instrument ; c’est un personnage manuel qui possède la technique instrumentale. Le musicien, lui, est celui qui connaît la musique, qui la comprend, la ressent ; il peut donc aussi bien être l’amateur que l’instrumentiste ou encore le théoricien de la musique, le musicologue.
Si l’un n’exclut pas l’autre chez le même individu, de fait la réalité sociale recoupe ici la théorie. En effet, dans le milieu musical le terme de musicien ne recouvre pas le même sens que celui d’instrumentiste : un instrumentiste n’est pas forcément, et cela paradoxalement, un musicien, et c’est une distinction que l’on peut repérer lors des jurys de concours ou d’examens. Tel candidat est un bon instrumentiste, voire un virtuose (notion qui renvoie à la rapidité d’ex

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents