L Hyperactivité au diapason de la musique et du français
142 pages
Français

L'Hyperactivité au diapason de la musique et du français , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
142 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le présent ouvrage s'intéresse à l'apprentissage du français en lien avec l'apprentissage d'un instrument de musique chez l'élève manifestant des comportements d'hyperactivité. À l'aide d'une étude de cas approfondie, nous voyons dans quelle mesure une approche centrée sur la musique peut présenter de nombreuses similitudes avec l'apprentissage du français, entraînant de multiples améliorations au plan du comportement, des apprentissages et de la motricité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 juin 2009
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760524200
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

´L’hyperACtivite
Au diAp Ason
de LA musique
et du frAnçAisr
o
i
u
i
d
u
o
n
t
v
e
c
e
g
l
d
i
i
r
d
q
e
n
n
u
i
i
o
o
m
o
i
r
i
Presses de L ’Université dU Q Uébec
Le delta i, 2875, boulevard Laurier, bureau 450
Québec (Québec) G1v 2M2
•téléphone : 418-657-4399 télécopieur : 418-657-2096
•courriel : puq@puq.ca internet : www.puq.ca
diffusion / distribution :
CANADA et autres pays
P .
1650, boulevard Lionel-bertrand
boisbriand (Québec) J7H 1n7
téléphone : 450-434-0306 / 1 800 363-2864
BElgIUEFRANCE SUISSE
P A SPrlAFP- F F S S S SA
168, rue du noyerS S c hemin des c halets
1030 bruxelles 1279 chavannes-de-bogis
belgique suisse
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation
des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » –
s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant
la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels.
L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace
que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».Linda EssiambrE § PauLinE Côté § niCoLE ChEvaLiEr
´L’hyperACtivite
Au diAp Ason
de LA musique
et du frAnçAis
Préface de Pierre Laporte
2009
Presses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bur. 450
Québec (Québec) Canada G1V 2M2i
g
o
n
d
r
h
c
n
e
t
t
r
c
r
i
r
o
n
n
e
i
d
o
r
u
o
i
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
et Bibliothèque et Archives Canada
essiambre, Linda
L'hyperactivité au diapason de la musique et du français
isbn 978-2-7605-2419-4
1. enfants hyperactifs - éducation. 2. Hyperactivité chez l’adolescent. 3. Musique - influence.
4. Musicothérapie pour adolescents. 5. enfants hyperactifs - éducation - cas, études de.
i. côté, Pauline, 1948- . ii. chevalier, nicole, 1952- . iii. t itre.
Lc4711.5.e87 2009 371.94 c2009-940926-7
nous reconnaissons l’aide fnancière du gouvernement du canada
par l’entremise du Programme d’aide au développement
de l’industrie de l’édition (PAdie) pour nos activités d’édition.
La publication de cet ouvrage a été rendue possible
grâce à l’aide fnancière de la société de développement
des entreprises culturelles (sOdec).
Intérieur
Mise en pages : i S P
Couverture
conception : r A h S
illustration : S A F , Les 6 violons, 2002.
ce tableau se caractérise par l’harmonie, la solidarité et la joie de vivre. il est le symbole
du partage et de la créativité. L’artiste représente l’objet, et l’esprit l’oblige à prendre
forme en se réconciliant avec un monde impénétrable. Le sentiment de solitude est
amoindri et les images commencent à apparaître comme une composition musicale
ou une pièce de théâtre. La peur de l’isolement s’estompe et le processus de création
se réalise à travers des allers-retours où les signes se juxtaposent, se superposent
et s’infuencent.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 PUQ 2009 9 8 7 6 5 4 3 2 1
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
© 2009 Presses de l’Université du Québec
edépôt légal – 2 trimestre 2009
bibliothèque et Archives nationales du Québec / bibliothèque et Archives canada
imprimé au canadaÀ ma mère,
Thérèsepréface
Rechercher de nouvelles stratégies d’intervention auprès des enfants
présentant un TDAH est une tâche toujours urgente et nécessaire.
C’est pourquoi nous ne pouvons que nous réjouir de la
publication de cette recherche de Linda Essiambre portant sur l’incidence de
l’apprentissage d’un instrument de musique non seulement sur
l’apprentissage du français, mais aussi sur le comportement et la psychomotricité,
dont on sait assez quelles sources de diffcultés ils représentent.
Cette approche originale se range au sein des stratégies
d’intervention métacognitive en ce qu’elle mobilise les dimensions cognitive
et psychomotrice au sein du paradigme cognitivomoteur. Un de ses
multiples intérêts majeurs est de proposer une intervention médiatisée
par un outil pouvant s’inscrire dans la vie réelle des personnes concer-
nées, réalisant ainsi une approche très écologique de l’intervention, au
sein de la classe en plus. Il y a bien des avantages à cela, dont celui por-
tant sur le transfert des apprentissages aux situations de vie quotidienne
au-delà des situations d’apprentissage scolaire.
Un de ses autres intérêts est de rejoindre les acquis de la
phonologie praguoise montrant que « l’identité sous laquelle le sujet parlant
connaît les sons de la langue n’est pas imposée par ces sons eux-mêmes,
mais résulte de la pratique de communication, où ils sont transformés X L’hyperactivité au diapason de la musique et du français
en outil. […] Même si une langue détermine toujours une certaine façon
de connaître les objets qu’elle concerne, elle est avant tout un moyen
servant à communiquer, et seule cette “fonction” permet de rendre
compte de la structure qui la constitue » (Luis J. Prieto, Pertinence et
pratique : essai de sémiologie, Paris, Minuit, 1975). Au-delà des
rapprochements établis entre ces deux structures sémiotiques que sont le
code « langue maternelle parlée et écrite » et le code « langue musicale »,
entre lesquels notre auteure tire l’analogie « qu’elles sont toutes deux
des trames sonores constituées de différentes composantes associées à
l’intérieur d’une organisation temporelle », il y a donc cette dimension
de sémiologie de la communication qui s’est avérée avoir des effets
parmi les plus importants de cette recherche, à savoir l’incidence sur
le comportement, l’hyperactivité et les relations sociales.
Il est ici intéressant de remarquer que c’est d’ailleurs bien souvent
cette dimension comportement qui bénéfcie le plus des interventions
métacognitives, ainsi que d’autres recherches ont pu le montrer. Si
nous dressons un rapide survol, tous bénéfces confondus, des résul -
tats de notre auteure, nous trouvons une diminution de l’agressivité,
une amélioration de l’attitude générale en classe et du respect envers
les autres, une meilleure cohésion entre les sujets, un sens accru des
responsabilités, de l’engagement dans les activités collectives, une
amélioration du contrôle et de l’estime de soi, ainsi que des capacités
d’expressions émotionnelles, une plus grande persévérance et
davantage de motivation, etc. Bref, le sujet connaît une nette amélioration
des différentes composantes de la sphère affectivorelationnelle et
sociale, en sus d’une meilleure maîtrise de soi et d’un meilleur contrôle
de l’impulsivité.
Ces résultats sont très importants à considérer car ils montrent à
quel point ce type de bénéfces est susceptible de permettre à l’élève
de rentrer dans son statut d’élève « à part entière », et chacun sait que
c’est là un enjeu central tant au plan des apprentissages que des
modifcations des systèmes de représentation de ces élèves par rapport aux
opinions individuelles et/ou à l’opinion collective s’il en existe une au
sujet des enfants présentant un TDAH. Pour reprendre la distinction
établie par Henri Mendras dans ses Éléments de sociologie (1975, Paris,
Armand Colin) entre opinion collective et « somme des opinions
individuelles », il semble bien que le TDAH soit plutôt l’objet d’une somme
d’opinions individuelles…
Que ces opinions changent, et « tout peut changer » pour l’enfant
présentant un TDAH et sa famille ! Je ne veux pas dire par là, à l’instar
de certaines théories étiologiques, que le TDAH est un produit
sociogénétique, mais simplement que les représentations, conséquences de Préface XI
ce syndrome, elles, sont sociologiquement marquées. Elles peuvent
ainsi constituer des facteurs de fragilisation en étant à l’origine d’un
processus de production d’un handicap cognitif. Cela signife aussi
que les éléments neurobiologiques à l’origine du syndrome doivent
être l’objet d’autres modalités d’approche thérapeutique et il n’est
en rien étonnant que l’incidence de l’intervention médiatisée par
l’apprentissage d’un instrument de musique n’ait eu que peu d’effets
significatifs sur l’apprentissage en lui-même du français, que les
problèmes de psychomotricité fne n’aient été que peu améliorés, etc.,
car là, ce sont d’autres fonctions cognitives et cognitivomotrices, donc
d’autres réseaux neuronaux, qui sont en jeu. C’est alors plus un travail
de remédiation neurocognitive sur les réseaux neuronaux concernés
qui peut, grâce à la plasticité cérébrale et la métaplasticité synaptique,
tenter d’améliorer leur effcacité fonctionnelle.
Cela indique suffsamment que les deux types d’intervention sont
éminemment complémentaires et que l’une n’est pas plus à privilégier
que l’autre dans le cadre d’une approche globale de la personne.
Mais il y a encore plus fondamental dans la démarche proposée
par Linda Essiambre. C’est de s’appuyer sur les forces vives et positives
de l’enfant présentant un TDAH : sa spontanéité, sa curiosité insatiable,
sa très belle créativité. Voilà un puissant levier pédagogique pour
l’accompagner dans ses apprentissages, mais surtout fnalement pour lui
permettre de découvrir qu’au-delà de ses diffcultés, il possède en
lui-même des ressources d’une incroyable richesse.
C’est le grand mérite de cet ouvrage que de nous ouvrir un tel
champ de réfexion.
pierre Laporte
Novembre 2008

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents