LA LANGUE FRANÇAISE SE MUE
96 pages
Français

LA LANGUE FRANÇAISE SE MUE , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
96 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La langue française est dénaturée, écrabouillée même, elle a perdu toute sa valeur d’antan.
L’auteur en est conscient, comme tant d’autres qui la pratiquent, qui la côtoient quotidiennement. C’est pourquoi, il a jugé nécessaire d’agir vite pour sauver autant que faire se peut, -comme il se plait à le dire lui-même, cette belle langue de Molière. Il  estime, et il a raison, que si rien n’est fait, d’ici 10 ans (c’est même trop !), le jargon finira par prendre le dessus sur la langue française pour la péricliter dans le gouffre. Que dire des écrivains comme Ahmadou KOUROUMA et  Massa Makan DIABATE, qui voulaient à tout prix
malinkaniser le français ? Certaines de leurs œuvres en illustrent parfaitement ; ils moururent sans avoir réalisé leurs ambitieux projets.
L’auteur compare la langue française au fleuve Niger, au Mali, menacé d’ensablement. Cette insuffisance ne découle-t-elle pas de la qualité piteuse de l’enseignement dans les pays africains francophones, qui fait que le niveau des élèves est au plus bas, malgré tous les moyens mis en branle pour améliorer le système éducatif ?
 À propos, l’auteur demeure pessimiste. Il arrivera un moment où un étudiant fusse-t-il sorti de l’université Cheick Anta DIOP de Dakar, ne parviendra pas à écrire correctement son nom.
Ce temps arrivera infailliblement, comme le soleil se couche chaque soir.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2021
Nombre de lectures 17
EAN13 9789995278311
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,05€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LA LANGUE FRANÇAISE SE MUE
Ouka BA
LA LANGUE FRANÇAISE SE MUE
INNOV EDITIONS Tous droits réservés Siège social: Route de Sotuba, près de l’Ex MINUSMA, Bamako,Mali E-mail : manuscritinnov@gmail.com Tel:(223) 76 04 87 63 / 76 03 52 68 ISBN: 978-99952-78-311 Dépôt légal: Bibliothèque Nationale du Mali 2021
Dédicace
Aux personnes ci-dessous énumérées : — Mon feu père Baye BA — Ma feue Mère, Ma BA — Ma Tante Aminata BA, dite Na — Mes Grand-sœurs hiam BA, Cissé BA, Bintou BA, dite Tioutiou, Badiallo BA, Fatoumata BA, dite Bintou ka Ta, Raki BA, Guéda BA, Fatoumata BA, dite Tata Mouyi, Kadiatou BA — Mes Grand-frères Bô BA, dit Babo, Baté BA, Madani BA, Moussa Amadou BA — Makan KOMA, dit Max — Moussa Karamoko FOFANA, Médecin-parmacien — Amadou SOW, Humanitaire — Kalifa DIARRA, Administrateur de l’Action Sociale — Yoro DIALLO, Opérateur de Triciasis
 Que cacune d’elles, retrouve ici, l’expression de ma pro-fonde gratitude.
-
Ouka BA
INTRODUCTION
L’auteur n’est pas un professeur de lettres, encore moins un grammairien, mais un lecteur assidu, qui a dévoré des milliers de livres. Aussi, disait-il souvent en plaisantant, qu’il préfère, même tenaillé par la faim, un bon livre à un plat de riz assai-sonné ! Le travail qu’il nous présente ici est d’une importance capi-tale. En effet, jusqu’ici, aucun, du moins peu d’écrivains se sont asardés sur ce cantier sinueux. « Vouloir s’y essayer est une perte de temps et d’énergie, pensent certains ».Surtout en ce ème 21 siècle où Internet fournit, en un clin d’œil, l’essentiel de ce qu’on pourrait avoir besoin comme informations. Qu’est ce qu’un tel document pourrait-il donc servir ? En réalité, cet ouvrage d’Ouka BA constitue le levier même d’une langue française soutenue, menacée d’extinction sous le flot de mots argotiques, ou d’origine étrangère. On parle et écrit le français avec légèreté, sans grands soins. On le massacre quotidiennement, et on se complait dans cette situation de médiocrité. Avec ce livre, l’auteur a voulu contribuer au toilettage de la langue française écrite et parlée au Mali, du moins à sa façon, disons. Afin de minimiser les effets de ces différentes menaces qui pèsent sur elle. La langue française est dénaturée, écrabouillée même, elle a perdu toute sa valeur d’antan. L’auteur en est conscient, comme tant d’autres qui la pratiquent, qui la côtoient quo-tidiennement. C’est pourquoi, il a jugé nécessaire d’agir vite pour sauver autant que faire se peut, -comme il se plaît à le dire lui-même, cette belle langue de Molière. Il estime, et il a raison, que si rien n’est fait, d’ici 10 ans (c’est même trop !), le jargon finira par prendre le dessus sur la langue française pour
7
La langue française se mue la péricliter dans le gouffre. Que dire des écrivains comme A-madou KOUROUMA et Massa Makan DIABATE, qui vou-laient à tout prixmalinkaniserle français ? Certaines de leurs œuvres en illustrent parfaitement ; ils moururent sans avoir ré-alisé leurs ambitieux projets. L’auteur compare la langue française au fleuve Niger, au Mali, menacé d’ensablement. Cette insuffisance ne découle-t-elle pas de la qualité piteuse de l’enseignement dans les pays africains francopones, qui fait que le niveau des élèves est au plus bas, malgré tous les moyens mis en branle pour améliorer le système éducatif ?  A propos, l’auteur demeure pessimiste. Il arrivera un moment où un étudiant fusse-t-il sorti de l’université Ceick Anta DIOP de Dakar, ne parviendra pas à écrire correctement son nom. Ce temps arrivera infailliblement, comme le soleil se couce caque soir à l’Ouest. Que devions-nous faire, concrètement, pour empêcer cette dénaturation, cette décrépitude du français? S’asseoir et se re-garder dans les yeux? Continuer à tenir de beaux discours ? Ce n’est pas la solution. Il faut agir, il faut faire quelque cose pour sauver le peu d’éritage qui nous reste. Toutes les notions de grammaire, d’ortogrape, de syntaxe, contenues dans ce livre sont l’aboutissement des efforts engrangés par l’auteur lui-même. Aucune place au plagiat qu’il a toujours condamné avec la dernière rigueur. Car selon lui, ceci est un signe de faiblesse, de lâceté de la part des écrivains qui s’adonnent à cette pra-tique éontée. Pour renverser cette tendance, certains pays francopones d’Afrique doivent revoir à la ausse leurs budgets alloués àl’éducation et à la culture. Le système éducatif doit être cor-rigé et adapté aux réalités de nos pays. Les acteurs du monde scolaire, notamment, les parents, les enseignants, doivent s’im-
8
Ouka BA
pliquer davantage pour permettre un meilleur rendement sco-laire, et minimiser ainsi les écecs. N’empêce qu’il fait parfois recours au dictionnaire et autres canaux de recerces pour mieux élucider certains mots et expressions. Le français n’est pas la langue maternelle de l’Afrique. Il a été importé par le colonisateur pour mieux asseoir son pouvoir, et propager sa culture et sa religion, mais puisqu’il permet aux institutions des pays francopones d’Afrique de mieux fonc-tionner, de faciliter leurs transactions, de favoriser leurs pro-cessus de développement de façon générale, il serait mieux de ne pas s’en départir, du moins pas de sitôt. Ce livre apporte des observations aux nombreux lapsus constatés dans l’usage du français écrit et oral au Mali. Quand vous dites par exemple que vous êtes «désciencé », en voulant faire savoir que vous êtes découragé, démoralisé, le mot ne figu-rant nulle part dans le dictionnaire français, son emploi serait fortuit. De même, dire« mettre les points sur les i », signifie se cracer la vérité, étaler au grand jour une affaire. Au lieu de dire « Mon frère de lait, ou ma sœur de lait », il serait mieux dedire mon frère utérin, ou ma sœur utérine. Au lieu de « ambi-tionner de partir, de jouer, d’étudier, etc. », il serait mieux de dire « ambitionner partir, jouer, étudier… « Il faut supprimer le « de »qui précède« ambitionner »et « partir ». « Labo », pour parler de laboratoire. Si c’est comme ça. Il serait mieux de dire, dans ce cas. Des exemples de ce genre n’en fissent pas dans le livre. Malgré le degré d’amour que l’auteur nourrit envers la langue française, il soutient tout de même la promotion des langues locales. La langue est le socle même du développement d’un pays. Si caque pays, disait-il un jour à son ami, un y-draulicien, s’attace fortement à ses langues, les vivifie et les
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents