Parlons Fang
296 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Parlons Fang , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
296 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans le souci de perpétuer et de transmettre la culture et la langue fang aux générations futures, cet ouvrage est une modeste contribution de sa grammaire, son vocabulaire et ses expressions courantes. Il ne prétend aucunement faire la synthèse de tout le vocabulaire fang mais peut se prévaloir d'être un manuel pratique et utile à l'apprentissage de cette langue. Culture et langue fang sont ici réunies afin de préserver ce patrimoine culturel autant que les outils qui permettront aux nouvelles générations de s'exprimer quotidiennement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2010
Nombre de lectures 588
EAN13 9782296253391
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

REMERCIEMENTS

Les personnes ici mentionnées ont contribué de façondirecte
et/ou indirecte àlaréalisationde cet ouvrage,il s’agitde :
M. le Pr.Bonaventure MVÉ ONDO,qui m’a fait l’honneur
d’écrirelapostface de cet ouvrage,malgréses lourdes
responsabilitésdans sesfonctiondeVice-recteurdel’A.U.F.
M. le Pr.Grégoire BIYOGO, grâce àqui j’ai puaméliorer la
qualité de cetteœuvrepar le biaisdeses sagesconseils.Jele
remerciesurtoutd’avoir purédiger lapréface de cemodeste
travail,malgréses multiples occupations.
M.MichelMALHERBE,le directeurdela collection,qui m’a
inlassablementépaulé, dupointdevue dufond etdela forme, dans
laréalisationde celivre.
M. le Pr.NicolasNGOU-MVÉ,pour sonexhortation,ses
conseils pratiques,sonestime et sasagessetraditionnelle.
M.Marc MVÉ BEKALE,pour sesconseils pratiques.
MmeGisèle AVOME MBA,pour sonappui inaltérable.
M.Steeve ElvisELLA,pour sesconseilset sonassistance
inestimable.
Léon-ModesteNNANG NDONG,pour ses sagesconseilset
sonassistance dans lamatérialisationde cetravail.
Mme etM.Marie-Thérèse etJeanPierre POMPON,pour la
relecture de cetteœuvre.
MasœurSimone YOTSÉ,néeNÉNY,pour sonestime
inlassable.
Mme etM.Nathalie etRodolpheNDONG NGOUA,pour
leursencouragementsainsi quepour leuraidematérielle.
MlleTatianaKOUNGA,pour son soutien moralet ses
suggestions.
MlleNadiaASSENGONE,pour sa coopération morale et
matérielle.
MmeThérèseNGUEMA,pour son incitation.
MmeMarie-PauletteABOGO ONDO,pour sonaidemorale.
M.JeanRobertNGUEMA NNANG,pour sesconseils.
M.RégisOLLOMO ELLA,pour ses remarques.
Mesamis, frèreset sœurs:Ralphe-YannickNIARRA;Gael
KOUMBA AYOUNÉ;JoëlOBAME ONDO;ArsèneMORO
NGUI;AboubacarMOUSSA;MohamadouSaniHAMADOU;
MouhamadouYAYA;Ariane,LioneletFloraADJAN;Fred
MBOUMBA;GildasIKAPI;SaturninNDOTITetIsaac
MEBIAME MINKANE.

In memoriam

Mon défunt père :Simon-PierreAKOMO-ZOGHE
ESSINGONE

Mamère :MartineANDEME OVONO OBAME

MmeGisèle-LaureÉYANG NDOUTOUME, digne fille deMitzic.

e
ÉMANE NTOLE,leplusgrandrésistantfang duXIXsiècle.

TeodoroOBIANG NGUEMAMBASOGO,pour lapromotionde
la culture enGuinée Équatoriale et sonattachementaux valeurs
traditionnellesfang.

PaulMBA ABESSOLE,PierreClaverZENG ÉBOME,Paulin
NGUEMA-OBAMetTsiraNDONG NDOUTOUME,savantsde
la culture etdes traditionsfang.

Tous les initiateurset participantsau CongrèsdeMitzic de1947.

Carte dupaysfang(sí fang)d’aprèsGünterTessmannDie
Pangwe.Traduit parLaburthe-Torla,
Ch.FalgayrettesLeveau,Fang,Paris, ÉdtionsDapper,1991,p. 175.

« (…)Lanature atoutfait,toutcalculéselon saloi. Tues plus
grand detaillequ’unautreparcequelanaturel’avoulu.Tuasun
père etunemère dont tute glorifies parceque c’estainsi.Tuesde
telleoutelletribuparceque c’estainsi.Vouloirchangerdetribu
estunemalhonnêtetéquibercemerveilleusement lesgensaux
illusions. (…)»

TsiraNdongNdoutoume,LeMvett,l’Homme,lamortet
l’Immortalité,livreIII,p. 65.

«(…)Appartenantaumonde,lesFangontvocationà échangerce
qu’ils ontcontrelesapportsdesautres peuplesaveclesquels ils
vivent.Cen’estdoncpasune culture fermée.Quandvous regardez
lalangue fang elle-même, elle areçubeaucoupdesautres.Elle a
été enrichiepar le français,par l’anglais,notamment.Et par
l’allemand.Celasignifiequenotre contributionàla culture
universellese faitaussi sous lesceaudeséchanges (…) pour que
ceux quis’yintéressent,qu’ils soientFangounon-Fang,puisse
savoir quenon seulementcette communauté existe,maisaussi
qu’elle estàmême d’apporter quelque chose auxautres peuplesdu
monde. (…)»

PierreClaverZengÉbome, entretien réaliséparmonefang.com
Libreville,21 mars 2009,p. 4.

Préface

Les recherchesuniversitaires surEkangoule défidu
renouvellement permanentdesconnaissances.

Par Grégoire Biyogo,père delamvettologie, égyptologue,
philosophe etépistémologue.Directeurdel’InstitutCheikhAnta
Diop.
Ouverture : Lecadre delarecherche
Les travauxsurceuxquel’ona appelés improprement«les
Fang »sontdeplusen plus nombreux. Lenom originairequi les
désigne et par lequel ils sesonteux-mêmesdésignésautrefoisest
celuide «Ekanég »,tymologiquement« ceuxqui peignent»,
« ceuxquiécrivent» et ont pourfonctionde garder les lettres. Ils
étaientdes scribes, desforgeronsetdes prêtres. L’ouvrage de
CyriaqueSimon-PierreAkomo-Zoghe,jeune chercheur ibérisant,
déjà auteurde deuxlivres, dontLareligiosidad bantu yel
evangelioen ÁfricayAméricasiglos, XVI-XVII(2008)etL’artde
conjuguerenfang(2009), achevant sathèse enFrance,serattache
àunelonguetraditiondont il importe de décliner les principaux
moments.D’autant quelapublicationde ces travauxa fini par
constituerunévénementdans lapenséemoderne, aumoinsence
qu’ilsainterrompule cours ordinaire desconnaissances
dominantesetcrééunenouvelle dynamique heuristique dans les
scienceshumaines,socialesetépistémologiques.Cesdifférents
travauxontdémultipliénos manièresderaconter les mystèresde
l’origine et les traductions qu’onena,pourenétudier les
déclinaisons, en s’efforçantdeproduire denouveauxregards, en
approfondissant toujours laquestiondes originesdes scienceset
desdiscours,relocaliséesdeplusen plusenAfrique.Car pouraller
à cesdécouvertes inaugurales,ilauraiteneffetfalluplusieurs
vaguesde chercheursetdetravaux, despécialistes,
d’égyptologues, desociologues, d’ethnologues, demusicologueset
dephilosophes.
Ces travauxont prisdesdirectionsdifférentes,souvent
inégales, depuis l’ouverture dans laquelle etaveclaquelleils sont
nésetavancentenaugmentant sanscesseleurscorpus, engagnant
en précision, etenexplorant plusieurshorizonsdesavoirs.
1.Ainsidelaperspectivepionnière du RévérendpèreTrilles,
qui lepremiera eulemérite d’établir l’origine égyptienne de ce
peuple, enétayant sonassertion par l’argumentdelaparenté dela
langue desEkang(FangAnciens)etdesAnciensEgyptiens (Au

sujetdelalangue fang etdeses lointaines origines,juin 1935).Le
paradigmetrillésiena faitfortune depuis,quia étésystématisépar
les publicationsultérieures.Acommencer parOnduaEnguru, et
sonclassiqueDulu BoneBeAfirikaraqui relatel’Amat,les
fameuses migrationsd’Ekang duHautNil jusqu’enAfrique
centrale,le géographeLouisMarcRopivia,quia égalementvalidé
l’hypothèse del’originenilotique desFangAncienset leur
inventiondel’industrie ducuivre(Quatre études sur lemvett
2001).Puis letravail remarquable d’Ondo-Ellaquiarenouveléla
science dumvett, grâce àlaperspectivephilologiquequ’il meten
place, avec des résultats pour lemoins opératoires (Mvokékang
Nna, base del’Occident,1994)auxquelles ilconvientd’ajouter le
travail récentd’AlainElloué,(Dumvettausphinx,2008)qui
établit luiaussi letraitd’unionKémit-Ekang.Maisc’est sans
doutelavalidation scientifique delathéorierévolutionnaire et
néo-trillésienne delaparenté del’ancienégyptienetdes langues
africainesdeCheikhAntaDiop,quiapermis l’épanouissementde
cetterecherche, avecla confirmationdel’hypothèsephonologique
(Parenté génétique del’ancienégyptienetdes langues
négroafricaines(1977),Nouvelles recherches sur l’égyptienancienet les
langues négro-africaines (complémentàParenté génétique de
l’égyptienancienetdes langues négro-africaines,1988),reprise et
affinéepar les travauxlinguistiquesultérieursdeThéophile
Obenga(Origine commune del’égyptienancien, ducopte etdes
languesafricainesmodernes.Introductionàlalinguistique
historique africaine,1993).NosdeuxEncyclopédiesdumvett
(2002)et notreAdieuàTsiraNdongNdoutoume(2006) sont partis
de cesacquis pourconsolider lathèse del’œkoumèneprimitif
égypto-nubiendesEkang,pour redonnerdesfondements
historiques,méthodologiques, épistémologiqueset philologiquesà
ceparadigme ducontinuumKémit-Ekang, en prenantargumentde
l’égyptologie, delasciencemoderne etdes sciences sociales.Ces
textes ont parailleursfaitdelarecherchesur lemvettunescience
quej’aidénomméelamvettologie, et qui partdes récitsdumvett
pourélaborerunepoétique,unesciencenouvelle,une
herméneutique,unenumismatique,unephysique(laloidela

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents