Mes jeux de langage
158 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Mes jeux de langage

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
158 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Synonymes - Contraires - Vrai ou faux? - Raisonnement logique - Vocabulaire - Jeux de mémoire - Devinettes - Et plus encore !
Savez-vous que les problèmes de langage atteignent jusqu’à 10% des enfants qui font leur entrée en maternelle ? Savez-vous qu’il existe un lien direct entre une bonne acquisition du langage, les résultats scolaires et une estime de soi positive ? Savez-vous qu’il n’est jamais trop tôt pour intervenir sur le langage de votre enfant ? Savez-vous que vous pouvez aider votre enfant à améliorer et perfectionner son langage par une multitude d’activités et de jeux faciles et amusants ? Les activités et les jeux proposés dans ce livre ont été spécialement conçus pour lui permettre d’augmenter son vocabulaire, de corriger la prononciation, de perfectionner son discours logique et d’améliorer sa compréhension du langage oral.
En plus de passer des heures agréables à jouer et à vous amuser, vous pourrez constater l’amélioration du langage de votre enfant et de sa compréhension de ce qui se passe autour de lui. De plus, vous serez heureux de constater, lors de son entrée en première année, que les apprentissages de la lecture, de l’écriture et des mathématiques se font plus facilement.
Alors, allez-y ! Amusez-vous ! Souvenez-vous que le plaisir est l’engrais de tout apprentissage.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2017
Nombre de lectures 175
EAN13 9782897042486
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0120€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

© Les Productions Dans La Vraie Vie
Courriel : info@lesproductionsdanslavraievie.com
Site Internet : www.lesproductionsdanslavraievie.com
2015, Mes jeux de langage - Développer, stimuler, enrichir
© Lucie Brault Simard, auteure
© Les Productions Dans La Vraie Vie
Dépôt légal, 3 e trimestre 2015.
Mise en page par Laurie Pigeon
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada
ISBN : 978-2-89704-248-6
Tous droits de traduction et d’adaptation réservés.
Toute reproduction d’un extrait quelconque de ce livre par quelque procédé que ce soit, et notamment par photocopies ou microfilm, est strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur et de l’éditeur.
Conçu et imprimé au Québec, Canada

Table des matières


Mot de l’auteure 7
Notes pédagogiques 11
Le bruit des animaux 12
Des histoires de déplacements 14
Questions d’affiches 16
Acquisition de vocabulaire 18
Trouver l’image pareille 20
Jeu des commissions 22
L’éclaireur 24
La corde à linge 26
Trouver l’objet caché 28
Jeu du magicien 30
Causeries sur la nourriture 32
En haut, en bas, au milieu 34
Questions de couleur 36
Parlons au « JE » et au « TU » 38
Plus petit que… Plus grand que… 40
Le jeu du perroquet 42
Ouvrir et fermer 44
Questions d’histoire 46
Classification d’images 48
Notions d’espace et figurines 50
Je pars en voyage… d’images 52
Reproduire l’organisation spatiale 54
Questions de caractéristiques 56
Images en mouvement 58


Mémoire des trésors cachés 60
Jeu des sens 62
Langage muet 64
Une histoire à trous 66
Scander les mots ! 68
Aujourd’hui, j’achète… 70
Le jeu du téléphone 72
Complète la phrase 74
Classer en mouvement 76
Mes amis et les notions d’espace 78
Histoires à mémoriser 80
Près de… Loin de… 82
Histoire en actions 84
J’organise mon espace 86
Jeu du magasin 88
Jouer à la bouteille 90
Formes à obstacles 92
Des mots abracadabrants 94
La mémoire des couleurs 96
La mémoire des actions 98
Des mots longs, des mots courts 100
Pareil comme toi ! 102
Le milieu de… 104
Association d’idées 106
Des objets à formes multiples 108
Phrases logiques 110
Mes jeux de langage


Des mots qui se ressemblent 112
Moi, je connais… 114
Raconte une histoire 116
Trouver le mot caché 118
Histoire collective 120
Je sais lire ! 122
Je situe un objet 124
Questions de formes 126
Lequel est le plus gros ? 128
Questions de raisonnement logique 130
Modeler en grosseur et en longueur 132
Former des équipes qui se ressemblent 134
Jeu de description 136
Pareil – Pas pareil (variante) 138
Histoire frappée 140
Classification par taille 142
Caractéristiques d’objets 144
Jeu de classification : les matériaux 146
Les contraires 148
Les synonymes 150
Le mot de la semaine 152
Féminin ou masculin ? 154
Passé, présent ou futur ? 156
Bibliographie 158
6



Le développement du langage de l’enfant se fait par l’intégration de toutes les facettes de son être, de sa personnalité...


- Lucie Brault Simard
7


Mes jeux de langage


Dès les premiers mois, le nourrisson fait ses premiers pas dans le lan- gage. Lorsqu’il boit, il développe les muscles de sa bouche, de sa langue. Puis, il commence à émettre des sons. Ces sons sont les mêmes pour tous les enfants de quelque nationalité soient-ils. Les parents, par leurs encouragements répétés, éveillent chez l’enfant le goût à la communica- tion. Les pleurs du nourrisson, ses gémissements, ses gazouillis, inter- prétés par les parents sont autant de moyens de communiquer, ce sont les prémices du langage.
Puis l’enfant apprend qu’il a son tour à prendre dans la communication (par le rire, le sourire, l’expression du visage, un son, un geste, une réac- tion, un regard…). Avant même que l’enfant n’ait dit son premier mot, il aura déjà commencé à communiquer depuis longtemps.
Le développement du langage demande une intégration de toutes les données perçues par l’enfant : visuelles, tactiles, auditives, olfactives, gustatives, émotives…Toutes ces données sont rassemblées dans le cer- veau de l’enfant (son petit ordinateur personnel). De l’intégration de ces données, il les analysera, puis, émettra des hypothèses. Il pourra con- firmer ou infirmer ses hypothèses en communiquant avec l’adulte.
Apprendre à parler, c’est comme cuisiner. En premier lieu, nous devons faire l’épicerie, choisir les articles dont nous aurons besoin pour réaliser les recettes choisies. Puis, doser les ingrédients…
Les mots concrets s’apprennent surtout par le champ visuel. Ce sont les premiers mots que l’enfant intègrera. Montrer l’objet à l’enfant, dire le mot… répéter… répéter dans une courte phrase… Puis, il y aura les mots concepts. Ces mots s’apprennent par l’expéri- ence, par le vécu, par le mouvement… Ex. :

Marcher… marcher… maman marche… Martin marche…
Doux… doux… le lapin est doux…
Bobo… un gros bobo… Martin a bobo à son doigt…
Vite… courir vite… Martin court vite…


Mot de l’auteure
8


Il est important de bien observer l’enfant, de voir ce qui retient son intérêt. Il est bien connu qu’il est plus facile d’apprendre si on est intéressé. Il faut éviter de considérer les enfants comme des boîtes réceptrices : l’adulte nourrit, l’enfant absorbe. L’apprentissage de la parole, de la communication se fait par des échanges, chacun ayant son tour de parole.
Il est essentiel de développer chez l’enfant le goût d’apprendre, son désir d’aller plus loin, d’éveiller sa curiosité. Une fois lancé, il ne reste plus qu’à répondre à ses demandes.
Les activités proposées dans ce livre sont autant pour les parents, les grand-parents, les éducatrices, les enseignants et les spécialistes qui ont à cœur le développement et l’enrichissement du langage de l’enfant.
Cette banque d’activités fait le tour des différentes facettes du langage : compréhension du langage oral, acquisition de vocabulaire, prononcia- tion, organisation de la phrase, discours logique, capacité à s’exprimer et beaucoup plus.
Ayez du plaisir à réaliser ces activités et les enfants en auront aussi ! Que ne feraient-ils pas pour avoir du plaisir et être en bonne compagnie ?
*N B. : Toutes les activités proposées dans ce livre sont conseillées sous la supervision d’un adulte et selon son bon jugement.
9


Mes jeux de langage


Le langage est un code qu’on s’est donné pour mieux communiquer.
Les mots sont des « concepts » qui représentent l’objet, l’action, l’endroit, la qualité…
L’écriture est un concept qui représente les mots qui eux représentent l’objet, l’action, l’endroit, la qualité…
Pour apprendre le mot, l’enfant doit comprendre la « chose » : ce qu’elle est, comment elle est faite, à quoi elle sert. Après avoir compris, il pourra la nommer. L’enfant ne peut nommer que ce qu’il conçoit. Exemple : « table » : ça a des pattes, c’est plat, on peut passer dessous, on peut mettre des choses dessus…
L’enfant doit avoir une bonne compréhension du langage verbal avant d’apprendre à lire et à écrire.
Les mots concrets et les mots abstraits
Les objets : je les vois, donc ce sont des mots concrets. On les apprend par les sens : en montrant, en touchant, en goûtant (nourriture), en écoutant (animaux, moyens de transport…)
Les actions : c’est abstrait. On les apprend en bougeant.
Les notions d’espace : c’est abstrait. On les apprend par le jeu, par l’action.
* Notez que les enfants vont comprendre les notions d’espace avant de comprendre les notions de temps : près, loin, avant, après
Les couleurs : c’est abstrait, c’est un concept On les apprend par le jeu.


Le langage est un code
10


L’apprentissage de la parole


La mémoire à court-terme et la mémoire à long-terme
Pour que les mots soient fixés dans la mémoire à long terme, ils doivent être répétés souvent et dans différents contextes. Pour certains enfants, les mots seront fixés après 10 répétitions. Pour d’autres, il en faudra 300 et même plus.
L’enfant pourra vous dire, « Tu sais, le mot qui était dans l’histoire hier et qui veut dire avoir très faim… » Cet enfant sait que le mot existe, mais il n’est pas encore fixé dans sa mémoire à long terme, il ne peut donc le retrouver pour l’utiliser. Pour atteindre la mémoire à long terme, les mots doivent être utilisés et répétés souvent, sur une période de temps suffisamment longue et dans diverses circonstances.


Parler est probablement ce que les gens font le plus volontiers et le plus souvent : ils travaillent, jouent, mangent dans une atmosphère de langage.
Aucune activité n’a autant d’influence sur le comportement et sur la personnalité de l’homme.
C’est un facteur déterminant de sa réussite ou de son échec individuel et social.
Le langage n’est pas inné et ne se développe pas tout seul. Il est important d’intervenir dans l’acquisition, le développement et l’usage de la parole.
Le langage est une habileté humaine commune, mais il n’en demeure pas moins d’une nature, d’une structure et d’une acquisition fort complexes.
Apprendre à parler demande un synchronisme, une coordina- tion neurophysiologique et sensori-motrice fort complexes.
Un enfant heureux apprend plus vite et mieux à parler.
Les enfants ont un aussi grand besoin de la parole et de l’af- fection de leurs parents que de boire du lait ou d’être changés.
De nombreuses études psychiatriques ont démontré la rela- tion étroite qui existe entre le retard d’apparition du langage et le peu d’échanges verbaux.
Près du tiers des enfants de cinq ans sont atteints de troubles d’articulation, de prononciation ou d’organisation du langage.
11


Mes jeux de langage


L’acquisition du langage peut se faire très tôt chez certains enfants et beaucoup plus tard pour d’autres. Voilà pourquoi l’âge suggéré dans chacune des activités n’est qu’une « sug- gestion ». Je vous conseille de choisir l’activité en fonction du développement linguistique de l’enfant plutôt qu’en lien avec son âge chronologique.
La plupart des activités proposées dans ce livre présentent différents niveaux d’apprentissage. « À partir de…ans » signi- fie que vous pouvez souvent commencer cette activité à par- tir de l’âge indiqué. Cependant, dans la même activité, vous trouverez de nombreuses variantes de cette même activité qui permettent aux enfants de 4, 5 et même 6 ans d’élaborer leur langage en répondant à des questions plus complexes, en enrichissant leur vocabulaire, en demandant un discours logique mieux organisé et en transmettant des connaissances plus adaptées au groupe d’âge choisi.
Les activités présentées dans ce livre peuvent être reprises et répétées plusieurs fois afin de permettre à l’enfant de bien intégrer les concepts abordés et de faciliter leur utilisation quotidienne.
En abordant ces activités sous forme ludique, l’enfant y prend plaisir, en redemande et perfectionne, par ce fait, sa capacité à communiquer.


Notes pédagogiques


Bon apprentissage !
12





S’asseoir avec l’enfant près de soi.
Lui montrer des photos ou des images d’animaux, une à la fois, en nommant l’animal et en imitant son cri.
Au début, pour le tout-petit, cette activité ne durera qu’une ou deux minutes et sera répétée plusieurs fois par jour.














Le bruit des animaux


Un jeu que tous les jeunes enfants aiment bien !


Déroulement de l’expérience


Suggestions


1


Enrichir les connaissances de l’enfant, au fur et à mesure qu’il vieillit, en ajoutant de nouveaux animaux et de nouveaux cris.
À partir de 2 ans, utiliser des CD de bruits d’animaux ou des cris d’animaux que vous trouverez sur certains sites Internet.
Faire entendre un bruit à la fois et laisser le temps à l’enfant d’identifier l’animal entendu.
Pour les plus vieux, en profiter pour ajouter du vocabulaire :
- Nommer le cri de l’animal : « Le chien jappe… Wouf ! Wouf ! », « Le chat miaule… Miaou, Miaou ! »
- Lui apprendre le nom du papa (mâle), de la maman (femelle), du bébé.
N’oubliez pas : même s’il n’est pas encore capable de répéter, son cerveau enre- gistre et comprend.





Âge suggéré : À partir de 1 an
13


Mes jeux de langage


Mes notes :


Apprentissages :
Capacité de reproduire des sons
Mémoire auditive
Discrimination auditive
Acquisition de vocabulaire
14





Pour les plus jeunes :
Lors des différents déplacements, inventer des histoires qui encouragent l’écoute et la participation active des enfants. S’imaginer que nous sommes :
Des petits lapins qui se cachent dans le jardin, qui sautent, trouvent des carottes, s’arrêtent et écoutent à l’affût…


Des espions qui ne veulent pas se faire voir, qui recherchent des indices, qui se cachent ou avancent à petits pas…
Nous formons un gros mille-pattes qui se déplace en zigzaguant, qui monte et descend, qui s’arrête pour regarder partout…
Nous sommes des mamans et des papas qui partent en promenade avec leur bébé…
Nous partons promener le chien…
Nous sommes dans la forêt et nous rencontrons des sentiers abrupts, des rochers à contourner, des ruisseaux que nous devons enjamber…
Nous sommes des animaux imaginaires et nous avons des particularités bien spéciales…


Pour les plus vieux, ajouter :
S’imaginer être des personnages de contes ou de films :
- Babar, en promenade avec ses enfants et ses amis
- Blanche-Neige et les sept nains
- Mickey Mouse et ses amis
- La petite sirène, au fond de la mer avec ses amis
- Les jouets dans « Histoire de Jouets »
- Les monstres de « Monstres inc. »
- Les schtroumpfs
- Caillou, son papa, sa maman, ses amis








Des histoires de déplacements


Activités pour les grands déplacements et les promenades dans le parc ou dans un sentier…


Pour animer l’activité


2





Âge suggéré : À partir de 18 mois
15


Mes jeux de langage



Mes notes :


Apprentissages :
Savoir écouter
Compréhension du langage oral
Imagination
Créativité
Participation
Coopération


Encourager les enfants à :
Inventer des histoires en rapport avec les différents personnages.
Parler du personnage : ce qu’ils aiment de lui et pourquoi ?
16





Installer une affiche au mur.
Les enfants sont assis par terre ou à la table et peuvent facilement observer l’affiche.
On peut aussi placer l’affiche au milieu de la table, mais certains enfants la verront à l’envers.


Pendant que vos mains sont occupées à autre chose (Ex. : éplucher les pommes) ou qu’il y a attente, s’amuser à poser des questions relatives à l’affiche. Des questions d’objets :
Montre-moi un oiseau… un chat…
Des questions de couleurs :
- De quelle couleur est…
- Trouve-moi quelque chose de rouge…
Des questions de formes :
- De quelle forme est…
- Trouve-moi quelque chose de carré…
Des questions d’organisation spatiale :
Qu’est-ce qui est à côté de… ?
Qu’est-ce qui est derrière ?
Qu’est-ce qui est devant ?














Questions d’affiches


Pour occuper les enfants entre deux activités spécifiques ou lorsqu’un imprévu dérange notre organisation première.
Durée de l’activité : 1 minute et plus, selon le degré d’attention de l’enfant


Préparation de l’activité


Pour animer l’activité


3





Âge suggéré : À partir de 18 mois
17


Mes jeux de langage


Mes notes :


Apprentissages :
Savoir écouter
Compréhension du langage oral
Acquisition de vocabulaire
Prononciation
Organisation de la phrase
Discours logique
Capacité de s’exprimer
Notions d’espace


Qu’est-ce qui est dans… ou sur… ?
Où est… (L’enfant répond par à côté de… ou sur… ou dans… ou derrière…)
Des questions plus complexes :
Montre-moi la fleur qui est dans le pot rouge.
Trouve l’oiseau qui vole le plus haut dans le ciel.
Cherche l’enfant qui est tombé à côté de l’arbre…
Où est la petite fille qui porte une robe bleu pâle ?
Des questions de raisonnement logique :
Que fait le garçon ? Pourquoi ?
Que va-t-il se passer ? Pourquoi ?
Que devrait faire le garçon pour ne pas tomber ?
Est-ce le jour ou la nuit ? Qu’est-ce qui te fait dire cela ?
Que ferais-tu à la place du garçon ?
18





Choisir 5 images d’objets
Avoir en main les objets représentés par chacune des images.














Acquisition de vocabulaire


Son premier jeu de mémoire. Permet à l’enfant de faire le lien entre l’objet et sa représentation graphique (dessin ou photo).


Déroulement de l’activité


Suggestions


4





Âge suggéré : À partir de 2 ans


2 e étape :
Montrer à l’enfant l’image et la nommer (Exemple : « Cuillère, cuillère ».)
Lui demander « Où est la cuillère ? »
L’enfant peut montrer ou aller chercher la cuillère.


3 e étape :
Placer plusieurs objets dans une boîte.
Choisir une image et demander à l’enfant de retrouver cet objet parmi tous ceux qui sont dans la boîte.


1 re étape :
Montrer à l’enfant l’image et nommer l’objet représenté.
Puis, montrer l’objet et le nommer.
Répéter plusieurs fois.


Encourager l’enfant à répéter les mots que vous dites.
Dire le mot.
Attendre quelques secondes pour permettre à l’enfant de répéter.
Si l’enfant ne répète pas, poursuivez l’activité.
Si l’enfant répète le mot, même si la prononciation n’est pas parfaite, dites « oui, c’est ça ».
Puis, répétez le mot et poursuivez l’activité.
19


Mes jeux de langage


Mes notes :


Apprentissages :
Acquisition de vocabulaire
Mémoire auditive
Mémoire visuelle
Organisation spatiale
Prononciation


Inverser les rôles : l’enfant vous montre l’image, vous nommez l’objet et le retrouvez parmi les autres.
Jeu de cachette :
Cacher l’objet sous une couverture ou le laisser dans son endroit de rangement habituel.
Montrer l’image, la nommer.
L’enfant recherche l’objet montré.
20





Séparer les cartes/images d’un jeu de mémoire en deux paquets identiques.
Étaler un des paquets sur l’aire de jeu, de façon à ce que les joueurs voient bien chacune des images.
Garder l’autre paquet de cartes en pile, face cachée.




















Trouver l’image pareille


Une variante amusante de l’activité précédente.


Préparation de l’activité


Pour jouer avec les tout-petits ou les plus grands


Déroulement de l’activité


5





Âge suggéré : À partir de 2 ans


Commencer avec 5 cartes/images étalées et 5 cartes/images identiques en pile.
Augmenter la quantité de cartes au fur et à mesure que les enfants deviennent habiles.
Pour jouer avec les plus grands : évaluer la capacité des enfants et choisir la quantité de cartes/images en fonction de leur âge, de leurs capacités…


Piger la première carte/image sur la pile et la retourner.
Laisser l’enfant nommer l’objet illustré et aidez-le au besoin.
Puis, rechercher parmi les cartes/images étalées sur l’aire de jeu celle qui est identique à celle qu’il a en main.
Ensuite, lui dire de ramasser la carte identique trouvée et de placer les deux cartes devant lui.
Continuer le jeu en demandant à l’enfant de piger une autre carte…
Poursuivre ainsi jusqu’à ce qu’il ne reste plus de cartes/images.
Pour un groupe, jouer chacun son tour.
21


Mes jeux de langage








Suggestions


Mes notes :


Apprentissages :
Discrimination visuelle
Mémoire visuelle
Attention
Acquisition de vocabulaire
Concentration
Raisonnement logique
Compréhension du concept « pareil » versus « pas pareil » ou « différent »
Acquisition de vocabulaire
Savoir attendre son tour


Employer avec tous les types de jeu de mémoire.
Mélanger les différents jeux de mémoire pour augmenter le nombre ou la variété de cartes images.
Pour augmenter la difficulté et travailler des habiletés différentes : utiliser deux jeux de cartes à jouer traditionnels et faire comme précédemment.
22





Préparer une dizaine d’images d’objets connus de l’enfant.
Étaler les images sur l’aire de jeu, face vers le haut.
Commencer le jeu avec une dizaine d’images et en augmenter la quantité en fonction de l’âge et de l’habileté de l’enfant.




















Jeu des commissions



Préparation de l’activité


Déroulement de l’activité


Suggestions


6





Âge suggéré : À partir de 2 ans


Se placer, avec l’enfant, à quelques mètres de l’endroit où sont étalées les images.
Demander à l’enfant de faire vos commissions et d’aller vous chercher, pour commencer, un seul objet.
Augmenter le nombre d’objets demandés selon l’âge et l’habileté de l’enfant.
Poursuivre le jeu en demandant à l’enfant de faire d’autres commissions, en modifiant le nombre ou le choix des images.
Pour jouer à plusieurs, on fera l’activité chacun son tour.


Variante :
Répartir les enfants en équipes de 2 ou 3 enfants.
Leur demander de ramasser 4 ou 5 objets différents.
Compter combien d’objets demandés, l’équipe réussit à rapporter.


Une façon originale d’augmenter l’attention, la concentration et la mémoire de l’enfant.
Prérequis : Être capable de reconnaître et de nommer les objets illustrés
23


Mes jeux de langage



Mes notes :


Apprentissages :
Raisonnement logique
Mémoire auditive
Mémoire visuelle
Discrimination auditive
Discrimination visuelle
Attention
Coopération
Compréhension des consignes verbales


Pour les plus vieux, complexifier les demandes :
« Va me chercher un objet dur et un objet rouge. »
« Va me chercher un objet vivant et un objet carré. »
« Va me chercher un objet qui se mange, un objet avec lequel je peux jouer et un objet rond ».
Note : Au début, répéter les consignes deux fois, pour aider les joueurs à les mémoriser.
24





Préparer une dizaine d’images d’objets connus de l’enfant.
Étaler les images sur l’aire de jeu, face vers le haut.
Commencer le jeu avec une dizaine d’images et en augmenter la quantité en fonction de l’âge et de l’habileté de l’enfant.














L’éclaireur



Préparation de l’activité


Déroulement de l’activité


7





Âge suggéré : À partir de 2 ans


Pour les tout-petits :
Choisir une image connue de l’enfant et faisant partie de son vécu quotidien.
Placer la carte sur la table.
Envoyer l’enfant regarder la carte et nous rapporter ce qu’il a vu.
Poser des questions sur la couleur, la forme, l’utilité… selon l’habileté et l’âge de l’enfant.
Augmenter graduellement le nombre d’images, au fur et à mesure que l’enfants devient compétents.
Pour les plus vieux :
Placer trois cartes et plus sur la table, toujours en fonction de l’âge et de l’habileté de l’enfant .
Envoyer :
Un enfant qui nous dira ce qu’il a vu. Demandez à l’enfant de donner des détails…
Plusieurs enfants qui vont voir tous en même temps et qui nous rapportent chacun à leur tour ce qu’ils ont vu.


Une variante de l’activité précédente
Prérequis : Être capable de reconnaître et de nommer les objets illustrés

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents