BAC : objectif mention
86 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

BAC : objectif mention

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
86 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Des révisions efficaces pour décrocher une mention au bac ! Nouvelle édition numérique.
Taux de réussite au bac:85%. Décrocher une mention joue un rôle important non seulement pour intégrer les écoles mais aussi sur le CV. Quelle que soit la discipline, des règles de révision sont nécessaires et communes.Ce livre éclaircit les priorités, donne des outils méthodologiques afin de bien préparer les épreuves et travailler régulièrement toutes les disciplines. Forts de leur expérience dans l'enseignement secondaire, les auteurs partent des inquiétudes et/ou des questions des élèves afin de leur donner les réponses qu'ils attendent. Ils fournissent une véritable aide pédagogique, couvrant toutes les disciplines et tous les types d'épreuves. Indispensable pour réviser efficacement et décrocher une mention ! Cette nouvelle édition est à jour des nouveaux programmes d'histoire, de physique-chimie...


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 avril 2015
Nombre de lectures 65
EAN13 9782817604794
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0400€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

© l’Etudiant 2015 23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 09
Dépôt légal : mars 2015
EAN 978-2-8176-0479-4
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo .
Sommaire
Titre
Copyright
QUELLES SONT LES ATTENTES DES CORRECTEURS ?
Partie 1 - FRANÇAIS ET LITTÉRATURE
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
Quelles sont les attentes du correcteur pour chaque épreuve ?
Comment bien vous préparer en amont ?
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Tous les livres en diagonale
Construisez des ponts entre les œuvres
Replongez-vous dans vos devoirs
Développez votre culture personnelle
Entraînez-vous à l’oral
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
Pour réussir à l’écrit
Pour réussir à l’oral
Partie 2 - HISTOIRE-GÉOGRAPHIE
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
Ne faites pas d’impasse
Établissez des fiches sur chaque thème
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Apprenez à réviser par le jeu
Replongez-vous dans vos cahiers
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
Quand les sujets tombent
N’oubliez pas de vous relire
Partie 3 - MATHÉMATIQUES
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
Gagnez des points facilement
Ne faites pas l’impasse sur les années antérieures
Apprenez le cours efficacement
Entraînez-vous au calcul
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Rien ne sert de courir…
Planifiez le mois de juin
Variez les exercices
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
La veille de l’épreuve
Gérez votre temps
Optimisez votre copie
Partie 4 - LANGUES VIVANTES
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
Comment bien maîtriser la langue ?
Quelles sont les attentes du correcteur pour chaque épreuve ?
Comment vous préparer à quelques semaines des épreuves ?
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Pour vous préparer à l’écrit
Pour vous préparer à l’oral
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
Pour réussir à l’écrit
Pour réussir à l’oral
Partie 5 - PHILOSOPHIE
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
Connaître le programme
Les épreuves
Faites des fiches
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Relisez vos fiches déjà faites
Exercez-vous
Préparez-vous
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
Gérez votre temps (quatre heures)
Conseils pratiques pour la rédaction
Si vous choisissez le texte
Partie 6 - SCIENCES PHYSIQUES
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
À propos des contenus
À propos des savoir-faire
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Organisez les révisions des dernières semaines
Que faire quelques jours avant l’épreuve ?
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
Préparez votre sac
Pendant l’épreuve pratique
Pendant l’épreuve écrite
Partie 7 - SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
Les connaissances comme outils
Vérifiez vos connaissances
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Préparez-vous à l’écrit
Se préparer à l’ECE (évaluation des capacités expérimentales) ou aux TP
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
Conseils généraux pour l’écrit dans toutes les filières
Conseils pour les terminales S
Conseils pour les premières ES et L
Partie 8 - SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE
Que faut-il apprendre et comprendre ?
Comment réviser un chapitre ?
Comment rédiger une fiche de révisions ?
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE
Comment vérifier ses connaissances ?
Comment faire mieux au bac que durant l’année ?
LES CONSEILS POUR LE JOUR J
Comment être sûr de ne pas avoir fait d’« impasse » ?
Comment faire la différence ?
QUELLES SONT LES ATTENTES DES CORRECTEURS ?

L e printemps est là. Les échéances se rapprochent. Le bac se profile. Et avec lui les impératifs des révisions, les sujets non abordés, ceux mieux maîtrisés, et l’inquiétude en prime qui peut vous gagner. Ce guide est là pour vous. Parce que, bon an mal an, vous avez travaillé correctement pendant l’année, parce que vous pensez avoir le bac et que vos professeurs pensent que vous l’aurez, ou parce que vous pensez qu’avec un peu d’efforts au cours des dernières semaines vous parviendrez à le décrocher. Et surtout parce que vous avez prévu « d’en mettre un coup » en mai et en juin. Ce livre est destiné à vous faire réviser avec efficacité mais aussi à vous permettre de réfléchir sereinement aux épreuves et de vous organiser. Avec un objectif supplémentaire : celui de décrocher une mention, ou d’améliorer celle que vous aviez prévue…
 
Pour ce livre, les neuf auteurs, professeurs de lycée et correcteurs du bac, ont délibérément centré leur propos sur trois points fondamentaux. Tout d’abord, le rappel des objectifs méthodologiques nécessaires à une bonne prise en compte des sujets de bac réalisés en classe toute l’année de terminale. Ensuite, des conseils pour le jour même. Enfin, des conseils pour que vous soyez opérationnels très tôt (mars/avril) pour vous lancer le plus efficacement possible dans la dernière ligne droite des épreuves.
 
Ce livre est fait pour vous et pour tous ceux qui, autour de vous, souhaitent vous aider au mieux (vos parents, les personnes de la famille ou les proches qui veillent sur vous). Vous y trouverez à la fois des éléments de méthode générale, les points de dernières révisions (y compris les plus pratiques auxquels il faut aussi penser), mais aussi des conseils sur la manière de choisir les sujets le jour J. Bref, il s’agit avant tout de vous aider à vous y retrouver dans l’ensemble des exigences de chaque discipline. Pour cela, chacun des professeurs, qui s’est transformé ici en auteur, va vous rappeler les fondamentaux de la discipline scolaire qui est la sienne l’année du bac, mais aussi ceux qui président aux épreuves. Le livre a aussi comme objectif de faire en sorte que chacun d’entre vous repère au mieux les attentes les plus importantes des correcteurs (les vrais, ceux du bac que vous aurez au moment des épreuves !), afin que vous puissiez devenir un élève de terminale plus efficace devant l’ampleur du travail à venir.
 
En rendant plus dynamiques vos révisions, vous pourrez faire des connaissances reçues dans votre dernière année de lycée des savoirs à placer avec assurance et opportunité dans vos copies et à l’oral. Derrière ce Bac : objectif mention se cache la volonté de vous aider, certes, à passer de mention passable à assez bien, ou de assez bien à bien, (voire plus !), mais aussi de mettre le maximum de chance de votre côté, sans perte de temps, sans stress, en vous permettant d’acquérir une véritable méthode de travail qui vous aidera dans vos études futures.
 
Cependant, avant de vous faire découvrir discipline par discipline les conseils des professeurs chevronnés qui écrivent dans ce volume, laissez-nous vous apprendre différentes choses. Même si votre professeur a été remarquable toute l’année, il n’est jamais inutile d’avoir un second regard sur les épreuves du bac. Pourquoi ? Parce que les habitudes de travail et les façons de penser des professeurs qui vous suivent tout au long de l’année ne sont jamais qu’un avis, même s’il est remarquable. Et que les correcteurs sont, eux, très nombreux. Ici, deux avis valent mieux qu’un. Ce qui veut dire que ce livre ne remplace en aucun cas ce qui vous a été dit tout le long de l’année. Au contraire. C’est plutôt une manière d’expliquer différemment des aspects incontournables des épreuves du baccalauréat, des méthodes et du rapport aux contenus que l’on attend de vous. Et c’est le « différemment » qui compte. Car l’anonymat de la correction rend plus épicée l’épreuve finale, par rapport aux devoirs rendus toute l’année à un professeur qui vous connaît, sait vos faiblesses et vos points forts, vos progrès ou vos lacunes, et avec qui un rapport affectif (bon ou mauvais) s’est inévitablement noué. Au bac, aucun rapport affectif, aucune connaissance préalable du candidat : seule la copie ou l’oral comptera. Dans sa froide expression. Autant avoir mis tous les éléments de son côté pour arriver le plus serein possible au mois de juin.
 
Afin de rendre plus efficace votre travail, il est souhaitable d’organiser, dès les vacances d’avril, un véritable planning de révisions, un peu sur le modèle de celui préconisé par les professeurs de sciences physiques de ce volume. C’est-à-dire un planning écrit, dessiné sur une feuille punaisée devant votre table de travail, semaine par semaine, en fonction de vos cours et de vos contraintes diverses (entraînements de sport, vie associative, etc.). Ce planning sera à refaire s’il ne peut être respecté ou qu’un imprévu en a désorganisé la structure. Mais il a le mérite d’exister. Et de vous guider dans l’économie globale de vos révisions. Dans les périodes de travail que vous consignerez, prévoyez toujours des temps de détente et de récréation ; c’est-à-dire des moments pour passer d’une plage de travail à l’autre. Renoncez à faire trois heures de maths le matin pour enchaîner, sans pause, dans l’analyse du programme de philo. En séquençant vos apprentissages, avec des respirations entre chaque domaine d’études, vous parviendrez à vous tranquilliser et à travailler plus efficacement. À condition que vous ayez bien réparti l’ensemble de ce qu’il y a à réviser sur votre planning.
 
Ne commencez pas par tout ce que vous connaissez très bien, pour repousser les grosses difficultés à la fin du mois de mai. Ou inversement. Répartissez harmonieusement vos forces et vos faiblesses. La régularité, il n’y a que cela de bon. Prenez ce guide pour ce qu’il est : un recueil de conseils, de professeurs à élèves. Ajoutez-y les deux volumes parus aux éditions l’Etudiant : Bac : les trucs des cracks et Les Citations pour gagner des points au bac et vous serez alors parés. Retrouvez des professeurs qui n’ont qu’un objectif : vous aider à réussir. À présent, il est temps de prévoir votre planning de révisions. Très bonne dernière ligne droite !
Benoît Falaize
Partie 1
FRANÇAIS ET LITTÉRATURE
Nathalie Blaise Agrégée de lettres modernes
LES QUESTIONS DE MÉTHODE GÉNÉRALE

L es élèves qui réussissent en français ou en littérature ne passent pas forcément tout leur temps dans les livres. Tous ne se destinent pas au métier de journaliste… Avec une bonne organisation et un travail adapté, grâce à une bonne connaissance des exercices, vous pouvez viser de bonnes, voire de très bonnes notes : en français aussi, on met des 20 !

Quelles sont les attentes du correcteur pour chaque épreuve ?
La première chose à faire est d’identifier clairement les enjeux des différentes épreuves et des différents sujets, et surtout de bien comprendre les attentes des examinateurs et des correcteurs. En français, l’épreuve repose sur un ensemble de textes ou sur un texte long (très rare, mais toujours possible), et se compose de deux parties : une ou plusieurs questions sur les textes, puis un travail d’écriture au choix (dissertation, commentaire ou écriture d’invention).

Les questions sur corpus
La première partie de l’épreuve de français comprend une ou plusieurs questions (de 1 à 4 selon les séries) sur le corpus proposé. La première question à se poser est donc celle de l’unité de ce corpus. Pour répondre aux questions, il faut en effet confronter les textes entre eux, et comprendre à la fois ce qui les rapproche et ce qui les distingue, même si l’énoncé ne le demande pas explicitement. L’idéal est que ce travail comparatif apparaisse dans le plan que vous adoptez : construisez votre réponse non pas texte après texte, mais en identifiant quelques grands points communs ou différences entre tous les textes. N’oubliez pas de rédiger une phrase introductive au début de la réponse. C’est souvent apprécié.

La dissertation
La dissertation, contrairement à ce que l’on dit, n’est pas un sujet particulièrement difficile. Mais elle demande une bonne connaissance des objets d’étude du programme (la poésie, le roman et ses personnages, etc.) et de leurs problématiques, ainsi qu’un stock d’exemples suffisants pour pouvoir illustrer vos propos. Le correcteur appréciera tout particulièrement que vous sachiez convoquer vos souvenirs de lectures, qu’il s’agisse de lectures faites en classe ou de lectures personnelles. Rien ne vous empêche d’ailleurs d’évoquer des livres que vous connaissez mais que vous n’avez pas forcément lus, ou pas lus en entier, si vous savez que la référence est pertinente. Et si vous connaissez quelques citations, c’est le moment de les exploiter.

Le commentaire
Pour le commentaire, c’est un peu différent, et une bonne connaissance du cours ne suffit pas forcément. Il s’agit de savoir analyser de manière littéraire le texte qui vous est proposé. Le correcteur sera particulièrement attentif à la manière dont vous êtes capable de tenir un discours littéraire sur le texte, en repérant et interprétant des outils spécifiques (étude des figures de style, analyse grammaticale de l’usage des temps des verbes, travail sur les champs lexicaux, etc.). L’utilisation d’un vocabulaire spécifique est donc indispensable pour pouvoir véritablement commenter les citations (nombreuses, mais de préférence courtes).

L’écriture d’invention
L’écriture d’invention est sans doute le sujet le plus imprévisible : on peut vous demander de rédiger des lettres, des pages de roman, des scènes de théâtre, des discours, des extraits de journaux intimes, etc. Pourtant, cette grande variété n’est pas synonyme d’une totale liberté (ni d’un grand n’importe quoi !).
 
Les sujets d’écriture d’invention sont toujours reliés à des éléments du programme, et les correcteurs, comme pour tous les autres sujets, attendront de vous des choses précises : des savoirs sur le roman ou le théâtre, qui seront lisibles à travers votre travail, une argumentation intéressante, etc. Certains sujets peuvent aussi être l’occasion de citer quelques exemples bien choisis, notamment de livres, de pièces de théâtre, voire de films, à l’appui de ce que vous écrivez.

CONSEIL

Montrez ce que vous avez appris
Pour les sujets d’invention, il ne s’agit pas seulement d’écrire bien et d’avoir de l’imagination, mais surtout de montrer que vous avez appris des choses pendant votre année de français, que vous savez organiser un devoir, faire référence à des textes, imiter des genres, jouer avec des registres, etc.

L’épreuve orale
En première, l’épreuve de français comporte un oral, qui se divise en deux parties distinctes : un exposé pendant lequel vous répondez à une question sur un texte (généralement étudié pendant l’année, quelquefois extrait d’une œuvre étudiée) et un entretien avec l’examinateur. Dans les deux cas, ce dernier attend de vous une bonne maîtrise des séquences et du travail effectué durant l’année scolaire (voir aussi les conseils pour le jour J, p.  27 ).

En terminale L : des questions sur les œuvres au programme
En terminale L, les sujets sont sans surprise : ils se présentent sous la forme de questions, généralement assez courtes, portant sur l’une ou l’autre des œuvres au programme. Mais ne vous y trompez pas : ce n’est pas parce que c’est une question que vous devez oublier de composer soigneusement votre réponse, en l’organisant autour de paragraphes distincts, et sans oublier l’introduction ni la conclusion. Surtout, il faut bien avoir en tête que l’essentiel ici est de montrer que vous connaissez bien les œuvres, que vous les avez lues et relues : on attendra de vous des références précises à tel ou tel passage, à tel ou tel épisode, à tel ou tel personnage, etc. Et si vous pouvez placer judicieusement quelques citations précises que vous aurez apprises par cœur, ce sera encore mieux !

Comment bien vous préparer en amont ?
Une fois que vous avez bien compris ce vers quoi vous vous dirigez, il faut tout organiser pour y arriver sans stress et pour être prêt le jour J. Sans parler de plannings précis, parfois difficiles à tenir sur toute une année, il y a des petites choses utiles à faire au fur et à mesure, quand le temps n’est pas compté.

Faites des fiches
On parle toujours de fiches quand on pense préparation au bac et révisions, mais à quoi peut bien ressembler une fiche en français ou en littérature ? Vous pouvez faire des fiches par séquences et objets d’étude, qui compléteront les descriptifs et sur lesquelles vous indiquerez les notions importantes, les problématiques à retenir, un petit résumé des textes étudiés, etc. Vous pouvez aussi constituer des fiches sur les principaux mouvements littéraires, avec quelques auteurs et œuvres clés (par exemple à l’aide d’un manuel). Enfin, il est tout à fait recommandé de faire des fiches sur les auteurs, sur les livres que vous lisez (une courte biographie, un résumé, quelques commentaires) et même sur les groupements de textes (petits résumés des textes, commentaires, liens entre les textes, problématiques du groupement). Attention, mieux vaut ne pas surcharger les fiches et les faire dans un format un peu standard (avec des titres ou des en-têtes) pour les classer et les retrouver facilement.

Organisez vos dossiers
En première, l’écrit comme l’oral du bac portent sur les textes étudiés tout au long de l’année. Il faut donc dès la rentrée faire l’effort de classer vos textes et vos notes de cours dans des dossiers thématiques, selon les séquences ou les objets d’étude (le personnage de roman, le théâtre, la poésie, etc.). Servez-vous des descriptifs pour ne rien oublier. Certains textes ou documents peuvent d’ailleurs se trouver dans plusieurs séquences. Faites-en des photocopies pour avoir l’ensemble de la séquence sous la main.
 
Ces dossiers peuvent contenir d’autres éléments : les fiches que vous faites, une photocopie d’une page de manuel qui vous semble utile, un document issu d’un site Web, un autre texte sur un sujet voisin, une liste de citations, etc. Tous ces documents accumulés au fil de l’année, et dont vous ferez éventuellement le tri quelques semaines avant le bac, seront des ressources précieuses au moment de l’épreuve. Vous pourrez, par exemple, y puiser des exemples plus personnels.

Lisez… et même à haute voix
L’exposé de l’épreuve orale commence par une introduction et une lecture du passage sur lequel porte l’épreuve. Pour vous y préparer, il faut donc vous entraîner à lire à voix haute, même tout seul. C’est le moyen le plus efficace pour vous habituer à ne pas accrocher et à faire une lecture expressive et vivante. Et si vous avez du public, c’est encore mieux : vous saurez très vite si vous les ennuyez ou pas !

Apprenez par cœur des citations
Trois mois avant l’épreuve, vous pouvez commencer à apprendre par cœur quelques citations. Vous pouvez en sélectionner dans les livres et textes que vous avez étudiés en classe, pour montrer à l’examinateur ou au correcteur que vous connaissez vraiment bien les œuvres. Mais vous pouvez aussi en apprendre d’autres, que vous choisirez dans vos lectures personnelles, dans des petits ouvrages spécialisés ou en butinant sur Internet : si vous savez bien les placer, vous montrerez ainsi que vous êtes un esprit curieux, et vous surprendrez peut-être votre examinateur grâce à la citation d’un auteur qui aime provoquer, ou qui cultive le paradoxe.
LES RÉVISIONS DE DERNIÈRE MINUTE

L es dernières semaines avant le bac sont consacrées aux ultimes révisions. Avec un peu d’organisation et quelques méthodes adaptées, vous arriverez à rendre ces dernières révisions plus efficaces.

Tous les livres en diagonale
Puisqu’une grande partie du travail repose sur des œuvres lues pendant l’année scolaire, il est essentiel pour réussir au mieux les épreuves écrites et orales de pouvoir se remémorer tous les livres avec précision, de pouvoir s’y référer, de pouvoir évoquer tel ou tel passage, tel ou tel épisode, etc. Il faut donc les relire, au moins en diagonale.
 
Vous pouvez le faire rapidement si vous feuilletez méthodiquement le livre. L’objectif est de lire le début des chapitres ou des paragraphes, en convoquant vos souvenirs pour reconstituer la narration, au fur et à mesure. Vous pouvez d’ailleurs vous appuyer sur des résumés et sur vos fiches, pourvu que vous fassiez avec sérieux ce va-et-vient entre lecture en diagonale et résumé. Surtout, ne vous contentez pas des adaptations cinématographiques.

Construisez des ponts entre les œuvres
Si vous avez constitué des dossiers, c’est le moment d’exploiter votre travail. Les meilleures copies – ou les meilleures prestations orales – sont celles qui mettent en relation les textes, établissent des ponts entre les œuvres et les confrontent. Ne vous contentez donc pas de réviser texte après texte, mais préparez ce travail de confrontation qui vous sera utile. Pour cela, en première, utilisez notamment les descriptifs que votre professeur vous a donnés. Et comme l’entretien porte également sur les documents complémentaires et les activités personnelles, ne les négligez pas. Vous devez vous entraîner à les mettre en lien avec les problématiques de vos séquences.

Replongez-vous dans vos devoirs
Vous avez rendu des devoirs tout au long de l’année, et vous les avez peut-être soigneusement rangés, à moins que vous ayez préféré les enfouir parce qu’ils n’étaient pas toujours très réussis… Mais c’est le moment de les ressortir tous, et de les relire très attentivement, en essayant surtout de faire très honnêtement le point sur ce que vous avez réussi, et sur ce qui pouvait être amélioré. Vous pouvez même refaire certains travaux, en utilisant les corrigés pour voir ensuite où vous en êtes. Et surtout, ne négligez pas les remarques et les annotations du professeur, que vous avez peut-être lues un peu rapidement lors de la correction en cours : relisez-les attentivement en vous rappelant qu’elles vous sont personnellement adressées, et qu’elles constituent comme un minicours particulier.

Développez votre culture personnelle
Il est temps aussi de faire le point sur les lectures et/ou activités extrascolaires qui peuvent être mises en relation avec le programme : que connaissez-vous comme livres, pièces de théâtre, voire films qui peuvent faire écho à votre programme ? Il ne s’agit pas forcément d’ailleurs de livres que vous avez lus en entier, mais peut-être d’extraits que vous avez étudiés les années précédentes, ou même de livres sur lesquels vous savez des choses sans les avoir lus (par exemple, peut-être connaissez-vous Don Quichotte, le personnage éponyme du roman de Cervantès, même si vous n’avez pas lu ce roman).
 
Complétez vos fiches et vos dossiers avec ces petites touches personnelles qui montreront que vous savez faire appel judicieusement à votre culture personnelle. N’oubliez pas que même si vous ne visitez jamais d’exposition ou n’allez jamais au théâtre, vous pouvez glaner de nombreux exemples en étant tout simplement curieux (télévision, journaux, Internet).

Entraînez-vous à l’oral
L’oral de français est votre premier vrai oral. Même si vous avez passé des oraux blancs dans votre lycée, entraînez-vous encore. Le mieux, c’est de se retrouver à plusieurs et de passer les uns devant les autres, sérieusement et en contrôlant le temps. Cela peut être aussi l’occasion d’inventer vous-même des questions sur les textes : pour chaque texte, si les formulations de questions possibles sont relativement nombreuses, le nombre de problématiques est, lui, plus restreint. Si vous avez en tête pour chaque texte les deux ou trois enjeux principaux, vous pouvez faire face à tout.
LES CONSEILS POUR LE JOUR J

L e jour de l’épreuve est arrivé ! Que ce soit l’oral ou l’écrit, quelques petits trucs vous seront utiles pour donner ce jour-là le meilleur de vous-même.

Pour réussir à l’écrit
À l’écrit, une fois le premier moment de stress passé, il faut prendre le temps de bien choisir son sujet. Ne vous précipitez pas, et vérifiez que vous avez assez de matière pour traiter celui que vous choisissez. Mais ensuite, ne changez plus d’idée.

CONSEIL

Restez maître du temps
N’oubliez pas de prendre une montre (ou un réveil, si vraiment vous n’avez pas de montre !) : vous n’aurez pas le droit de consulter votre téléphone portable, et une bonne maîtrise du temps est l’un des secrets de la réussite.

Un brouillon, pour quoi faire ?
Sur le brouillon, les avis sont souvent partagés : les uns estiment qu’il est inutile, puisqu’il est impossible, faute de temps, de tout écrire au brouillon avant de recopier ; les autres pensent qu’il est plus prudent d’en faire un, malgré tout. Comment utiliser donc son brouillon en français ou en littérature ? Le brouillon est tout d’abord un outil de remémoration : vous devez noter les idées et les exemples qui vous viennent à l’esprit, mais aussi passer en revue dans votre tête les livres et les textes étudiés (y compris ceux des années précédentes) en lien avec le sujet, et les noter également. Cette sorte de pense-bête est très utile pour la première étape du travail, lorsque vous êtes encore à la recherche des idées.
 
Puis, lorsque les choses sont plus claires, vous pouvez élaborer un deuxième type de brouillon, plus directement en lien avec le devoir à rédiger. Il faut alors noter les grandes étapes du plan, éventuellement quelques idées et exemples, puis rédiger, par exemple, l’introduction, pour vous rassurer, avant de continuer ensuite la rédaction directement sur la copie.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents