BTS ou DUT ? Faites les bons choix !
110 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

BTS ou DUT ? Faites les bons choix !

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
110 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

BTS ou DUT ? Faites les bons choix !

Choisir de faire un BTS ou un DUT c'est se lancer dans des études courtes tout en se laissant la possibilité de poursuivre au-delà de Bac + 2. Ces formations prisées par les employeurs peuvent être un premier pas vers des formations prestigieuses.

Découvrez les caractéristiques de ces diplômes qui vous ouvriront de toute façon le marché de l'emploi et réussissez votre orientation selon vos projets.

Quelles sont les spécificités du BTS et du DUT ? Comment bien choisir son lycée ou son IUT ? Quels sont les débouchés possibles ?


Avec ses nombreux témoignages d'étudiants et de professeurs, ce guide complet et actualisé fait le point sur les atouts de chaque diplôme pour vous aider à faire les bons choix à tout moment de votre scolarité.



Christèle Boisseau-Potier est journaliste spécialisée dans les problématiques liées à la formation et à l'orientation. Elle anime régulièrement des conférences sur les salons de l'Etudiant.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 février 2020
Nombre de lectures 20
EAN13 9782360759200
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0100€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Direction éditoriale : Stéphane Chabenat Éditrice : Charlotte Sperber Mise en pages : Nord Compo Conception graphique de la couverture : olo.éditions
L’Etudiant éditions est édité par les éditions de l’Opportun 16, rue Dupetit-Thouars 75003 Paris www.editionsopportun.com
ISBN : 978-2-36075-920-0
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo .
Sommaire
Titre
Copyright
Introduction
Partie 1 - Connaître les différences entre un BTS et un DUT
Chapitre 1 - Comment choisir entre un BTS et un DUT, surtout si l'on n'a pas de projet d'avenir ?
Le bac d'origine, un point de départ, réforme oblige
Le BTS plutôt pour les bacs technologiques, le DUT plutôt pour les bacs généraux
Chapitre 2 - Quelles sont les finalités du BTS et du DUT ? leurs points communs et leurs différences ? une formation est-elle plus professionnalisante qu'une autre ?
BTS : des cours au lycée
DUT : une porte ouverte sur l'avenir
Le bilan
Chapitre 3 - BTS-DUT : quelles sont les préférences des entreprises ?
Un réel engouement pour les filières courtes
Le BTS répond aux exigences des entreprises
Le DUT : la tendance s'inverse
Ce qu'en pensent les recruteurs
Chapitre 4 - Existe-t-il de réels débouchés après un BTS ?
Les secteurs qui marchent ? Ça existe !
La voie classique
L'alternance, un tremplin vers l'emploi
Chapitre 5 - Quels sont les critères de sélection du BTS et du DUT ?
L'entrée en STS
L'entrée en IUT
Partie 2 - Se préparer aux candidatures
CHAPITRE 6 - Je souhaiterais cumuler les deux diplômes sur mon CV. Comment les entreprises le perçoivent-elles ?
Deux diplômes pour un parcours complet
Sachez expliquer vos choix
Chapitre 7 - Je suis intéressé par un DUT, mais j'ai peur de m'inscrire en IUT et d'être livré à moi-même. Que faire ?
Un encadrement serré
Le DUT : 1 800 heures de pratique, de théorie et 120 crédits ECTS
Des spécialités pour tous les goûts
Le projet professionnel au cœur de l'enseignement
Projet tutoré et rapport de stage
Chapitre 8 - J'ai un projet d'études bien précis, on me conseille de faire un BTS mais je ne veux pas me retrouver dans le carcan du lycée, que j'ai déjà mal vécu. quelle est la solution ?
Anticiper ses projets d'avenir
Parler de son projet à son entourage
Chapitre 9 - Quand faut-il vraiment choisir entre le BTS et le DUT ?
Les journées portes ouvertes : une mine de renseignements
Le baccalauréat d'origine oriente votre choix
Visiter les salons
Chapitre 10 - À quel moment envoyer son dossier de candidature ?
Les dossiers doivent être clos en mars-avril
Les dossiers doivent être soigneusement remplis
Chapitre 11 - Auprès de qui puis-je me renseigner pendant mon année de terminale ?
Les anciens élèves : une bonne source d'informations
Chapitre 12 - Peut-on faire un BTS ou un DUT en alternance ? Et comment faire ce choix ?
La garantie d'une bonne insertion dans le monde du travail
Le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation
L'alternance fait de plus en plus d'adeptes, d'où une sélection rigoureuse
Entre l'entreprise et vous, c'est une question d'alchimie !
Chapitre 13 - Sans le bac, puis-je entrer en BTS ou en DUT ?
Certaines écoles privées ouvrent leurs portes aux non-bacheliers
Côté DUT, des solutions
Chapitre 14 - Faut-il passer des entretiens pour entrer en STS ou en IUT ? Si oui, quelle importance revêtent-ils dans la sélection des candidats ?
Un face-à-face qui permet au jury de tester le candidat
Ne pas hésiter à montrer sa singularité
Motivation, connaissances, aisance... ce qui départage vraiment les étudiants
Entretien non obligatoire mais toléré
Faites des essais auprès de votre entourage pour parfaire votre oral
Chapitre 15 - Si je me trompe de DUT ou de BTS, est-il possible de changer en cours d'année ?
De l'université aux BTS et DUT
Quelques possibilités de rentrées décalées
Partie 3 - S'organiser, se poser des questions pratiques
Chapitre 16 - Quelles sont les différences en termes de salaires entre un BTS et un DUT ?
Le salaire d'embauche dépend du secteur
Des évolutions rapides possibles
Chapitre 17 - Comment bien choisir son lycée ou son IUT ? La réputation des établissements joue-t-elle un vrai rôle, notamment auprès des entreprises ?
Étape préalable et indispensable : se renseigner
Choisir un lycée coté ?
La réputation joue-t-elle un rôle ?
Des entreprises soucieuses surtout de vos expériences professionnelles
Chapitre 18 - BTS ou DUT informatique ? Quel est le meilleur choix pour ensuite accéder à une licence professionnelle ?
LES BTS
LES DUT
Licence pro : des partenariats étroits avec les entreprises
Et après la licence pro ?
Chapitre 19 - On me dit qu'avec un DUT information-communication, il faut que je poursuive mes études. en serait-il de même avec un bts communication des entreprises ?
5 options pour le DUT information-communication
Poursuite d'études ou pas après le DUT ?
Le BTS comme sésame de la communication
Chapitre 20 - On dit que les licences professionnelles accueillent plus de BTS, est-ce vrai ?
Fruit d'une réflexion commune entre entreprises et professionnels
BTS et DUT à égalité
CHAPITRE 21 - Quels sont les coûts du BTS, du DUT ?
BTS : des frais de scolarité qui varient de 200 à plus de 7 000 euros...
DUT : des frais de scolarité universitaires
Les bourses
Partie 4 - Se renseigner sur les débouchés
Chapitre 22 - Je suis en bts et je souhaiterais faire ensuite un DUT. Il paraît qu'il en existe en un an ?
Une année spéciale, pour qui ?
Une deuxième chance, des compétences complémentaires
Un entretien de motivation fondamental
Chapitre 23 - Que faire après un DUT information-communication ?
Les différentes options
Et après ?
Chapitre 24 - Je veux faire du commerce, mais ne désire pas intégrer une ESC. Dois-je choisir un BTS ou un DUT ?
Les BTS de la filière commerciale
Un DUT aux projets tutorés très prisés
Des perspectives d'emplois dans presque tous les secteurs
Chapitre 25 - Le DUT GEA est-il une bonne formation pour intégrer une école de commerce ?
DUT GEA : une admission parallèle qui enrichit les promotions
Concours des écoles de commerce : une double compétence après un bac+2
Chapitre 26 - J'hésite : DUT tech de co ou BTS MCO pour ensuite faire une licence, voire travailler ?
Le BTS MCO, une formation plébiscitée
Des fonctions et des postes variés où la négociation est reine
Des enseignements qui garantissent une formation appréciée des recruteurs
Force de vente et marketing pour le DUT tech de co
Un poste à responsabilité ? Mieux vaut poursuivre ses études
Chapitre 27 - Quelle est la meilleure voie, entre le BTS et le DUT, pour intégrer ensuite une école d'ingénieurs ?
Des DUT qui préparent aux écoles d'ingénieurs
Pour les BTS, une prépa est fortement conseillée
Le concours ATS
Banque d'épreuves BTS-DUT, une des voies d'accès
Chapitre 28 - Existe-t-il des quotas en BTS et en DUT ?
Les BTS par spécialités
Agriculture, agroalimentaire
Arts et arts appliqués, graphisme
Bâtiment et travaux publics
Chimie, physique, biologie
Commerce, gestion, droit
Communication, édition, audiovisuel
Électronique, électrotechnique
Environnement, géologie, géographie
Hôtellerie, tourisme, transport
Informatique
Mécanique, automatisme, maintenance
Métiers de la mer
Santé, soins, travail social
Sciences des matériaux, constructions métalliques
Secrétariat
Textile, mode
Les DUT par spécialités
Les plus attractifs
Introduction

Les guides de l’Etudiant répondent à vos questions sur l’orientation. À partir d’une méthode simple : vous écouter.
Vous le constaterez aisément, les questions qui structurent ce livre sont les vôtres. Nous les avons récoltées au cours des conférences organisées sur ce thème lors de nos divers salons, partout en France, et dans les forums ouverts sur www.letudiant.fr . Pour y répondre, nous nous sommes appuyés sur l’expérience d’enseignants, de responsables de formation, mais aussi sur les témoignages d’étudiants ou de professionnels. Pour vous guider au mieux, nous avons complété le texte de repères utiles : les principaux points à retenir, des références à d’autres publications, des liens Internet... Dans un même ouvrage sont ainsi rassemblés tous les ingrédients qui vont vous permettre d’amorcer votre réflexion.
Parallèlement à cette lecture, vous pouvez suivre sur www.letudiant.fr les dernières évolutions des filières ou des métiers qui vous intéressent. Ce suivi est fondamental. Vous le savez : bien s’orienter, c’est d’abord bien s’informer. Parce que l’univers des formations est d’une redoutable complexité. Parce que la richesse des filières demeure, pour beaucoup, un trésor caché. Parce que la puissance des représentations est parfois terrifiante et qu’elle stérilise l’imagination.
Ce livre est donc une porte d’entrée. À vous d’enrichir votre projet en rencontrant des étudiants et des responsables de formation, dans leurs établissements ou lors des manifestations qui ponctuent l’année – l’Etudiant en organise plus de 90 sur l’ensemble du territoire. À vous de piocher dans notre liste d’établissements (plus de 5 000 !) en vous connectant sur www.letudiant.fr pour découvrir leurs offres en détail. À vous aussi de confronter vos projets à vos capacités, vos désirs à la réalité, et si ces désirs vous semblent flous ou difficilement formulables, prenez conseil auprès de spécialistes (les nôtres vous aident de manière individualisée à travers l’offre « l’Etudiant Coaching Orientation »).
Bonne lecture, et à bientôt !
Partie 1
Connaître les différences entre un BTS et un DUT
Choisir de faire un BTS ou un DUT, c’est se lancer dans des études plutôt courtes, un bac+2. Mais comment choisir ? Suis-je fait pour l’un ou pour l’autre ? Que préfèrent les entreprises ? Dans le premier cas, ce sera dans un lycée ou une école tandis que le DUT va se suivre à l’IUT (Institut universitaire de technologie) qui se trouve dans l’enceinte de l’université. Les cours sont donc différents, le rythme et l’encadrement aussi, vais-je pouvoir suivre ? Si l’on n’a pas vraiment de projet professionnel mais que l’on veut plutôt se lancer rapidement sur le marché de l’emploi, mieux vaut alors opter pour un BTS, plus professionnalisant. Le DUT, lui, aura davantage vocation à vous préparer pour une poursuite d’études. Le point commun de ces deux formations ? La sélection, CV et lettre de motivation obligent !


CHAPITRES
1. COMMENT CHOISIR ENTRE UN BTS ET UN DUT, SURTOUT SI L’ON N’A PAS DE PROJET D’AVENIR
2. QUELLES SONT LES FINALITÉS DU BTS ET DU DUT ? LEURS POINTS COMMUNS ET LEURS DIFFÉRENCES ? UNE FORMATION EST-ELLE PLUS PROFESSIONNALISANTE QU’UNE AUTRE ?
3. BTS-DUT : QUELLES SONT LES PRÉFÉRENCES DES ENTREPRISES ?
4. EXISTE-T-IL DE RÉELS DÉBOUCHÉS APRÈS UN BTS ?
5. QUELS SONT LES CRITÈRES DE SÉLECTION DU BTS ET DU DUT ?
Chapitre 1
Comment choisir entre un BTS et un DUT, surtout si l’on n’a pas de projet d’avenir ?

Cette interrogation vient rarement seule. Elle précède ou suit d’autres questions que se pose tout jeune qui choisit son orientation. Vous ne savez pas quoi faire car vous ne savez toujours pas vers quel métier vous diriger ou quelle voie choisir. Vous n’êtes pas certain de savoir si un BTS ou un DUT serait le parcours idéal pour vous. Vos interrogations se multiplient. L’un des éléments de réponse est simple, faisant presque figure de b.a.-ba : même si vous n’avez pas d’idée précise de votre avenir, demandez-vous si vous avez l’intention d’arrêter vos études après un premier parcours court en deux ans ou bien si vous voulez vous engager dans un parcours plus long et poursuivre ainsi vos études après le BTS ou le DUT.
Une autre question à se poser sans doute dès le départ : l’origine du baccalauréat – les bacs pros auront en effet plus de mal à réussir en DUT, et ce même s’il existe aujourd’hui des quotas qui leur sont attribués, et que l’on n’en parle pas ; mais du fait de la nouvelle plateforme Parcoursup, la fiche Avenir va permettre aux lycéens de mieux choisir en répondant aux « attendus » des formations, réponses à donner à des questions précises (compétences, projet, motivation...).

INFOS PLUS

Lisez aussi le chapitre 28 .

D’autant qu’aujourd’hui, vous pouvez hésiter, changer de filière par le biais de passerelles, reprendre vos études après une période passée dans la vie active... Vous avez le choix et c’est plutôt une bonne nouvelle ! Bien sûr, la multiplicité de l’offre des formations peut être déroutante, déstabilisante. Qu’importe, il faut vous lancer ! Aujourd’hui, on ne perd pas une année, on ne se trompe pas vraiment, on se réoriente. L’essentiel étant de trouver votre formation idéale. Petite astuce néanmoins pour ceux qui n’auraient vraiment aucune idée de leur orientation : dressez un tableau et inscrivez-y ce que vous n’aimeriez surtout pas faire, les matières que vous ne voulez pas retrouver au cours de vos études supérieures et les domaines d’activité que vous détestez, vous verrez, une première sélection apparaît assez rapidement ! Puis complétez-le avec les domaines que vous appréciez. Surtout, dites-vous bien que le métier que vous allez exercer un jour n’existe peut-être pas encore, le secteur, lui, si.
D’ores et déjà, sachez que le BTS et le DUT sont tous les deux des diplômes d’État, donc reconnus, qui recrutent au niveau bac. Ce sont également des disciplines professionnelles permettant d’accéder à un même niveau de qualification, c’est-à-dire à bac+2 sur le marché de l’emploi. Ils peuvent aussi se préparer en alternance et parfois même offrir une partie de leur formation à l’étranger. Il est souvent dit que le BTS formera plus des techniciens et qu’il sera plus facile ensuite d’arrêter ses études à bac+2 si tel est votre choix.
Si vous ignorez encore quel métier vous souhaitez exercer, avez-vous une passion dans un domaine précis que vous pourriez concilier avec une formation ? Vous pouvez aussi procéder par élimination en vous demandant ce que vous détesteriez faire absolument. C’est un premier pas : savoir ce qu’on ne veut pas est primordial. Vous avancez ainsi petit à petit, et de façon plus structurée, stratégique.
En terminale, Mélanie était très indécise sur le choix de sa formation. « BTS ou DUT ? Je n’en savais vraiment rien dans la mesure où je n’avais aucune idée du métier que je voulais exercer... au grand dam de mes parents qui me reprochaient mon immaturité ! À force de parler avec des amis, je me suis rendue compte que je n’étais pas prête à m’embarquer dans de longues études et que j’avais besoin d’être guidée, surveillée, encadrée pour ne pas faire n’importe quoi. » Une fois sa réflexion affinée, grâce aux conseils prodigués par des membres de sa famille, Mélanie s’engage dans un BTS en Management hôtellerie-restauration, rassurée par la proposition de son oncle de lui ouvrir les portes de son restaurant pour une première expérience, en tant que stagiaire.

Le bac d’origine, un point de départ, réforme oblige
À l’instar de Mélanie, votre choix est également guidé par votre bac et ses spécialités (pour les étudiants qui vont connaître la réforme). Mais là encore, il faut vous renseigner très tôt car à l’impossible nul n’est tenu : si vous ne pouvez absolument pas intégrer tel ou tel DUT parce que votre bac ne s’y prête pas, intéressez-vous aux BTS équivalents, et vice versa. Le DUT STID (statistique et informatique décisionnelle), par exemple, ne prendra généralement pas de bac L (bientôt ex-L, aux spécialités plutôt littéraires donc), le niveau en mathématiques notamment jugé trop faible pour suivre la formation. En revanche, si vous êtes en terminale L (ou ex-L bientôt) et que vous cherchez une orientation possible, voyez du côté du BTS édition ou du DUT information-communication. Là où une formation plus technique, très axée sur les mathématiques, ne convenait pas à votre bac, cette autre formation peut vous mener à un métier tourné plutôt vers la communication ou la culture. En d’autres mots, elle vous permettra peut-être d’intégrer une formation plus spécialisée, en droite ligne avec la profession choisie.
Au même titre qu’un BTS métiers de l’audiovisuel va préférer les bacs scientifiques, ou qu’un BTS professions immobilières, les bacs pros. Mais là encore, rien n’est écrit, la motivation étant un des facteurs majeurs de l’acceptation dans les différentes formations. Les professionnels des universités et des écoles sont d’ailleurs tous unanimes sur ce point et cela est d’autant plus vrai aujourd’hui avec la nouvelle plateforme Parcoursup. La motivation et la régularité dans le travail pèseront lourd dans la balance, au même titre que l’appréciation des enseignants sur vos bulletins de première et de terminale. Le proviseur du lycée Montaigne à Bordeaux est formel : « Nous préférons prendre des élèves qui auront été assidus durant leurs années de lycée, avec une moyenne régulière dans toutes les matières, que quelqu’un qui serait plutôt bon mais qui aurait un comportement en classe catastrophique. »
Elsa, alors lycéenne en terminale ES (avant la réforme), le sait plus que quiconque. Désireuse de suivre un BTS professions immobilières, elle se voit refuser l’entrée car, lui rapporte-t-on, « les quotas ont été atteints, il n’y a plus de place ! ». Persistante, motivée, elle ne lâche rien et court aux JPO (journées portes ouvertes), revoit son dossier... « J’ai reçu la réponse positive début septembre ! Je n’étais que très peu partie en vacances pour avoir cette place, je ne regrette pas mes efforts ! »
Parfois, il faudra aussi peser le pour et le contre en matière de choix de spécialités : un BTS dans le microtechnique vous formera aux produits en tant que tels, alors qu’un DUT dans le même domaine sera plus généraliste et pourra vous conduire, dans le même ordre d’idées, à une école d’ingénieurs.

Attention
Les paragraphes qui suivent s’adressent aux lycéens non concernés par la réforme du bac. Pour les autres, et notamment les secondes, il n’y a plus d’identification de bacs tels qu’on les a connus. Mais des bacs avec des spécialités scientifiques, littéraires, linguistiques... Douze spécialités sont en effet proposées aux lycéens concernés par la réforme du bac version 2021 :
– Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP)
– Physique-Chimie
– Langues, littératures et cultures étrangères (LLCE)
– Biologie-Écologie
– Langues, littératures et cultures de l’Antiquité (LLCA)
– Sciences de l’ingénieur
– Sciences de la vie et de la terre (SVT)
– Sciences économiques et sociales (SES)
– Numérique et sciences informatiques (NSI)
– Humanités, littérature et philosophie (HLP)
– Arts
– Mathématiques

Que faire avec un bac S ?
Si vous êtes en bac S, le choix est, reconnaissons-le, très vaste. Du BTS chimie ou travaux publics au DUT informatique, en passant par le BTS analyses biologiques ou le DUT génie biologique, les portes de toutes les formations vous sont grandes ouvertes.

Que faire avec un bac ES ?
En section économie, vos pas se dirigeront plus vers le DUT TC (techniques de commercialisation), gestion des entreprises ou même STID (statistique et informatique décisionnelle) et informatique. Les BTS comptabilité et gestion des entreprises, ou MUC (management des unités commerciales) ou encore commerce international sont friands de votre profil à la fois économique et scientifique.

Que faire avec un bac STI2D ?
Le bac STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) est plus complexe de par son organisation interne. La multitude de ses options le place en tête de liste pour des BTS MAI (mécanique et automatismes industriels) ou CPI (conception de produits industriels), mais aussi pour le DUT génie mécanique et productique. Tandis que la spécialité arts appliqués vous mènera directement au BTS arts appliqués, sans passer par la MANAA (mise à niveau en arts appliqués ou design graphique), d’une durée d’un an.
Depuis la rentrée de septembre 2018, et ce dans certaines académies (13 exactement et cela peut encore évoluer d’ici-là), le DNMADE (Diplôme national des métiers d’art et du design) remplace les MANAA, les DMA et les BTS en arts appliqués. Ce diplôme est un diplôme postbac en trois ans de niveau 2. Cela signifie qu’il vous donnera le grade de licence, et ce pour une meilleure mobilité internationale et plus de passerelles vers les universités et les écoles.
Attention, là encore, ne vous interdisez pas de frapper aux portes qui vous intéressent si vous êtes motivé ! Pour exemple, certains DUT qui mènent directement aux concours d’écoles d’ingénieurs à bac+3 acceptent des STI2D. Renseignez-vous avant de faire votre choix de DUT sur la plateforme Parcoursup (ex-APB [Admission postbac]) par exemple.

Que faire avec un bac L ?
Le bac L a, depuis quelques années, retrouvé ses lettres de noblesse. Il vous mène généralement vers le DUT information-communication, le BTS édition et le BTS commerce international. Mais, selon les spécialités, d’autres options s’offrent à vous. Le BTS assistant secrétaire trilingue pour les spécialités lettres et langues et des BTS plus commerciaux peuvent également vous correspondre (MUC, NRC [négociation et relation client]...). Tandis que l’option facultative mathématiques vous offre la possibilité d’intégrer le BTS assistant de gestion PME-PMI, le DUT GACO (gestion administrative et commerciale), le DUT carrières juridiques, pourquoi pas, ou encore le DUT TC (techniques de commercialisation).
Là aussi, les mentalités ont évolué. À l’ère d’une époque « de contenus », les littéraires sont de nouveau recherchés et si vous désirez intégrer tel BTS ou tel DUT qui vous semble de prime abord inaccessible, n’hésitez pas à concocter une lettre de motivation très ciblée et très personnalisée, dans laquelle vous allez parler de votre projet professionnel et exposer les raisons de votre choix. Les entreprises recherchent aujourd’hui de véritables personnalités, avec une solide culture générale.

Que faire avec un bac ST2S ?
Le bac ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) est directement affilié aux BTS esthétique-cosmétique, diététique et ESF (économie sociale et familiale) et au DUT carrières sociales.

Que faire avec un bac STMG ?
Le bac STMG (sciences et technologies du management et de la gestion), comme son nom l’indique, va plutôt vous pousser vers les DUT GACO (gestion administrative et commerciale) ou GEA (gestion des entreprises et des administrations). Quant aux BTS, il y a le choix : assistant de direction, assistant de gestion PME-PMI, MUC (management des unités commerciales), NRC (négociation et relation client)... Pour information, d’après l’APEC, près de 45 % des STMG optent pour un BTS de leur spécialité.

Que faire avec un bac STL ?
Le bac STL (sciences et technologies de laboratoire) offre plusieurs possibilités par le jeu de vos options : tout d’abord le BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire, le BTS génie optique... mais aussi les DUT de chimie, de génie chimique... ainsi que les DUT génie des procédés, hygiène et sécurité. Le BTS peintures, encres et adhésifs, le BTS métiers de l’eau ou encore le DUT génie biologique sont également possibles selon l’option que vous aurez choisie en terminale.

POUR EN SAVOIR PLUS

Consultez les BTS et les DUT en fiches sur le site Internet de l’Etudiant : www.letudiant.fr , rubrique Guide des études.

Le BTS plutôt pour les bacs technologiques, le DUT plutôt pour les bacs généraux
Lorsque vous avez trouvé le domaine dans lequel vous souhaitez suivre des études, il vous faut choisir la formation qui s’y adapte. Parfois, il se peut qu’un secteur soit plus représenté d’un côté que de l’autre. Par exemple, on dénombre beaucoup plus de BTS que de DUT en communication.
Quelques chiffres. En BTS, il y a 31 % de bacs pros, 17 % de bacs généraux, 34,5 % de bacs technologiques et 17,5 % d’autres filières (2018).

BTS, plus cadré ; DUT, un pied dans l’université
De manière générale, le BTS reste une formation plus cadrée, qui se déroule dans un lycée, public ou privé, dans des STS (sections de technicien supérieur), parfois même dans le lycée de votre terminale. Le DUT, lui, prend ses marques universitaires puisque sa formation se déroule en IUT (institut universitaire de technologie). Le BTS s’adresse plutôt aux bacs technologiques et professionnels, le DUT, plutôt aux bacs généraux. Même si, depuis 2008, les bacheliers titulaires d’un bac technologique avec une mention bien ou très bien peuvent intégrer d’office un DUT ou un BTS en continuité avec leur spécialité de bac. On dénombre plus de 150 BTS dans quatre grands domaines : industriel, tertiaire, santé-paramédical et arts appliqués (au total plus d’une centaine de spécialités). Le DUT, lui, compte une quarantaine de spécialités dans les domaines respectifs du tertiaire et du secondaire (113 IUT dans toute la France, 685 DUT). Les BTS sont moins sélectifs à l’entrée que les DUT. De nombreux DUT sont d’ailleurs encore très regardants sur les résultats scolaires, en plus du dossier et de la lettre de motivation. Certains d’entre eux font même parfois passer des entretiens. Paul a longtemps hésité avant de choisir d’entrer en IUT : « Je ne voulais pas rester au lycée, mais s’il l’avait fallu, pour la bonne marche de mon avenir, je l’aurais fait. Ce qui a fait pencher la balance, c’est que je suis allé voir l’entreprise que je convoitais, qui m’a confirmé qu’elle prenait des stagiaires uniquement pourvus d’un DUT, voire plus. Dans les secteurs des ressources humaines et de la gestion des administrations, ils favorisaient clairement ces étudiants-là... » Attention, cependant, à prendre du recul sur l’avis d’une seule entreprise que vous ne pourrez peut-être pas intégrer. Les diplômes, les formations et leur réputation évoluent avec les années, l’avis des entreprises aussi.
Quelques chiffres. Qui entre en DUT ? 2 % de bacs pros, 63,5 % de bacs généraux, 30 % de bacs technologiques, 2 % autres (2018).

INFOS PLUS

Sur le même sujet, lisez les chapitres 2 ,  3 , 8 ,   24 , 26 et 28 .
Rendez-vous aux JPO (journées portes ouvertes), qui vous permettront de rencontrer les étudiants déjà en formation, qui vous apporteront une mine d’informations ! Comment sont-ils arrivés là ? Quelles ont été leurs démarches ? Sont-ils en alternance et si oui, comment ont-ils trouvé leur entreprise ?
On dit aussi que le BTS forme plutôt à un métier et peut lancer, dans certains cas bien précis, des étudiants sur le marché du travail au bout des deux ans. Le DUT a plus la vocation de poursuite d’études. Près de 80 % des étudiants qui intègrent cette formation continuent en licence, en licence pro ou en master. La licence pro a d’ailleurs pour vocation première d’arrêter les études à bac+3.

Contrôle continu et examens
Sachez aussi que le mode d’évaluation peut différer. Contrôle continu et examen final pour les deux. Néanmoins, la tendance est plus au contrôle continu pour les BTS (avec un examen d’État à passer en fin de deuxième année) et aux partiels pour les DUT. Mais, là encore, les règles ne sont pas figées et l’organisation de la formation et de sa validation dépend beaucoup de l’établissement où vous suivez vos études. Point commun entre les deux types de formations : le BTS et le DUT donnent droit à 120 crédits ECTS (système européen de transfert et d’accumulation de crédits) qui vous permettent de partir poursuivre vos études à l’étranger.

En route vers l’emploi
Enfin, comme nous l’avons vu précédemment, le BTS vous guide plus vers le marché de l’emploi au terme des deux années, alors que le DUT, avec un enseignement plus généraliste, ouvre la voie de la poursuite d’études. Il autorise ainsi par exemple plus facilement l’accès à la licence pro en un an ou à l’intégration d’autres établissements spécialisés. Bien que depuis quelques années, on observe qu’un grand nombre d’étudiants optent pour une poursuite d’études, qu’ils aient étudié en BTS ou en DUT. La conjoncture économique difficile rend parfois le choix plus... facile. Posez-vous donc les bonnes questions au bon moment, allez voir les entreprises, les professionnels, les enseignants, les responsables de formation, discutez avec les anciens élèves (lors des journées portes ouvertes par exemple) et forgez-vous une opinion.
À noter qu’il existe aussi une « année spéciale » qui forme en un an des candidats ayant déjà un bac+2. Mais attention, tous les IUT ne la proposent pas, renseignez-vous bien avant !

POUR EN SAVOIR PLUS

Visionnez les portraits en vidéo d’étudiants en BTS ou DUT dans la rubrique Guide des études sur : www.letudiant.fr .
Chapitre 2
Quelles sont les finalités du BTS et du DUT ? leurs points communs et leurs différences ? une formation est-elle plus professionnalisante qu’une autre ?


Ces questions se retrouvent souvent au cœur des interrogations des parents et des jeunes, car ces deux types de formations courtes sont la plupart du temps associées, confondues, voire méconnues. Si, à l’origine, le BTS était considéré comme une formation en deux ans qui menait directement au marché de l’emploi alors que le DUT incitait plutôt à la poursuite d’études, aujourd’hui ces différences s’estompent, et de plus en plus de titulaires de BTS prolongent leur cursus. Si les finalités du BTS et du DUT présentent quelques différences, ces deux diplômes offrent aux étudiants la possibilité d’être opérationnels sur le terrain et aussi celle de poursuivre des études, ce qui est la grande tendance de ces dernières années.


BTS : des cours au lycée
Vous aurez l’embarras du choix puisque plus de 150 spécialités sont proposées aujourd’hui en BTS ! Les étudiants de BTS ne sont guère dépaysés puisqu’ils restent dans un lycée, public ou privé, lorsqu’ils intègrent une STS (section de technicien supérieur). L’encadrement est donc le même, l’assiduité aux cours, très contrôlée, le suivi des professeurs, très rigoureux. Vous êtes une trentaine d’étudiants par promotion en moyenne (selon les établissements), ce qui permet de travailler en groupes et d’échanger et communiquer facilement avec les intervenants et les professeurs. Une interactivité précieuse pour une trentaine (ou une quarantaine, cela peut varier) d’heures de cours par semaine. C’est l’intérêt même du diplôme : une pédagogie axée sur les TD (travaux dirigés) et les TP (travaux pratiques) qui se mêlent à un tronc commun de matières déjà étudiées en terminale (et donc plus académiques), comme le français, les mathématiques, l’histoire-géographie et l’économie. Ces matières sont réparties sur les deux années ; la seconde année développant encore plus des options ciblées et des enseignements professionnels. Ceux-ci sont plus importants en BTS qu’en DUT, ce qui explique en partie la possibilité d’arrêter ses études à bac+2, après le BTS.
Le BTS s’adresse aussi plus particulièrement à des lycéens qui préfèrent être encadrés, dans la même mouvance qu’au lycée (avoir du travail au jour le jour, des DM [devoirs à la maison] réclamés par le professeur, etc.).

La part belle donnée aux stages
En BTS, la part belle est faite aux stages et aux projets tutorés suivis par un professionnel. La durée du stage varie de huit à seize semaines selon la filière choisie. À vous ensuite de rédiger un rapport de stage détaillé, que vous soutiendrez devant un jury et qui sera noté avec un coefficient important. Ce stage revêt une importance toute particulière puisque c’est par lui que l’étudiant va mettre un pied dans l’entreprise (certains pour la première fois). Une importance d’autant plus grande à l’heure des réseaux sociaux. C’est au cours de ce stage que vous allez vous faire connaître et faire parler de vous. N’oubliez pas que le monde de l’entreprise n’est pas si grand et que tout le monde connaît tout le monde. À vous d’être responsable, efficace et opérationnel dès ce (premier) stage, en prenant conscience que celui-ci peut vous déplaire. Peu importe, cela fait avancer votre réflexion et votre projet professionnel !
D’autant que la réussite en stage peut vous ouvrir plus facilement les portes de l’alternance, en ayant pris soin d’optimiser cette expérience sur le CV. Attention toutefois, il y a toujours l’examen du BTS à la fin de la dernière année, qui nécessite beaucoup de travail.

Le rapport de stage : un élément stratégique
Il est nécessaire de s’investir avec son tuteur, dans ses fonctions, dans son rapport de fin de stage : ce dernier va révéler votre capacité à formuler sur papier toutes les fonctions occupées durant votre stage et il peut être demandé plus tard par une entreprise lors d’un entretien d’embauche. N’oubliez pas que ce rapport est un passeport de ce que vous avez vécu et qu’il sera jugé par l’école et l’entreprise. Étienne, à l’issue de son BTS management hôtellerie-restauration, en a encore de grands souvenirs : « J’avais fait un premier stage dans un café parisien, pendant une courte période, la première année. Ça m’avait bien plu, et j’avais écrit un petit compte rendu. Compte rendu fort utile car, pour le stage de seconde année de BTS, je désirais aller dans un grand restaurant que nous étions plusieurs à convoiter. Mon rapport écrit a fait la différence, car l’entreprise a demandé à le lire et a même appelé le patron du café ! » Voilà donc une des finalités du BTS : vous propulser sur le marché du travail plus opérationnel que jamais, avec, comme bagage, de

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents