Paroles de prof...
134 pages
Français

Paroles de prof...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
134 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Je fus un professeur heureux ». C'est par ce cri du coeur que l'auteur commence ce récit dans lequel elle nous révèle tous les petits bonheurs rencontrés en quarante années de carrière dans l'enseignement privé sous contrat. Ce livre vous fera plonger dans cet univers si particulier et si enrichissant : c'est l'autre face de l'enseignement, celle qu'on ne voit jamais et que la plupart ignore, celle qui fait qu'un « prof » a été heureux d'avoir beaucoup donné mais aussi d'avoir infiniment reçu.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2015
Nombre de lectures 13
EAN13 9782336366630
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Graveurs de Mémoire
G
Madeleine Paroles Covas de prof... 40 ans dans l’enseignement privé
Graveurs de Mémoire Série : Récits / Vie professionnelle (Éducation nationale)
Paroles de prof...
Graveurs de mémoire Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en fonction essentiellement de critères géographiques mais présente aussi des collections thématiques.Déjà parus Brilman (Jean),Nos familles au Viêtnam, (1897-1954),2014. Beïda (Nejma) en collaboration avec Hélène Dumarty,La mariée avait treize ans, Une histoire marocaine,2014.
Jaffrezou (Raymond),Un jeune breton dans la guerre,2014. Rabaraona (Rocky A. Harry),L’aventure des Surfs, Souvenirs d’un groupe vocal malgache,2014. Walliser (Andrée),Grandeurs et servitudes scolaires, Itinéraires passés et réflexions présentes d’un professeur,2014.
Quesor (Gérard),Chez la tardive, Une amitié inachevée,2014.
Penot (Christian),Du maquis creusois à la bataille d’Alger, Albert Fossey dit François de la résistance à l’obéissance,2014.
Messahel (Michel),Itinéraire d’un Harki, mon père, De l’Algérois à l’Aquitaine, Histoire d’une famille,2014.
Augé (François),Petites choses sur l’école, Mémoires et réflexions d’un enseignant,2014.
Moors (Bernard),J’ai tant aimé la publicité, Souvenirs et confidences d’un publicitaire passionné, 2014. Pérol (Huguette),Gilbert Pérol, Un diplomate non conformiste, 2014. Gritchenko (Alexis),Lettres à René-Jean,2014.
Madeleîne Covas
Paroles de prof...
40 ans dans l'enseignement privé
Du même auteur:
Coectîon jeunesse chez CABEDITA Bîère canton de Vaud (Suîsse) Le mur de a frontîère Voeurs de chouettes La grotte perdue du Saève Zamba chîen idèe L’orpheîn de Morat Abums avec Méanîe Kerebe : J’veux pus y aer Le ver à soîe et autres contes
Pour adultes : Chez Pubîbook 10 nouvees pour rîre, sourîre ou grîmacer Secrets ardéchoîs Édîtîons et régîons, a Bouquînerîe Vaence
Je dédîe ce îvre à tous es enfants quî ont été mes éèves et à tous es coègues avec esques j’aî travaîé. Mercî à Genevîève, Marîe, Marîe-Mad quî m’ont permîs d’avancer. Je remercîe partîcuîèrement Genevîève Subet quî a reu mon manuscrît.
Avant propos
Je fus un professeur heureux. Les médîas, presque chaque jour, nous parent de sîtuatîons sî désastreuses dans certaîns coèges et pour certaîns enseîgnants qu’on peut se demander s’î n’est pas îndécent d’exprî-mer ce sentîment de bonheur. Certaîns penseront que ’époque à aquee j’aî en-seîgné étaît pus heureuse, que es enseîgnants y étaîent pus respectés, pus choyés par ’admînîstratîon, pus écoutés par es parents. I y a certaînement un peu de tout cea. Pourtant, je me souvîens avoîr entendu des paîntes concernant es parents, ’académîe, a dîrectîon de ’écoe, es éèves, et cea pendant quarante années. Les choses sont un peu dîfférentes actueement maîs, en gros, c’est a même chose : î faut faîre un choîx à un moment donné, s’adapter aux sîtuatîons et regarder ce pour quoî on est à : înstruîre, donner e meîeur de ce que ’on saît, apprendre à travaîer aux enfants pour es rendre moîns dépendants et ne rîen attendre du reste. Parfoîs, je es rencontre, mes éèves, avec eurs en-fants, des années pus tard : îs me reconnaîssent toujours. Et c’est un vraî bonheur quand îs dîsent :
7
Madame, qu’est-ce qu’on a bîen travaîé avec vous, maîs qu’est-ce qu’on a rî aussî... J’aî toujours pensé qu’un enfant ne devaît pas s’en-nuyer en casse et mes propres enfants me désoaîent quand îs venaîent me dîre : Maman, on s’ennuîe en françaîs, c’est « chîant » a géoogîe dîsaît pus prosa-quement mon is. Maîs j’aî aussî entendu : e prof d’hîstoîre est génîa et j’adore ses cours. La prof de maths est agaçante par ses exîgences maîs super întéressante. Je me souvîens qu’en sîxîème, e professeur d’hîstoîre savaît sî bîen faîre aîmer cette matîère à ses éèves, que ors d’un voyage en Grèce, mon is sautaît sur es co-onnes couchées de ’Oympéîon en évoquant Zeus ou couraît sur es sentîers des Thermopyes en se prenant pour Leonîdas... Et a géographîe e passîonnaît à te poînt qu’î avaît apprîs es noms de toutes es capîtaes des états du monde avec ’întentîon de es vîsîter. Lorsque, des années pus tard j’aî reçu une carte de a gare d’Ouan Bator, j’aî su qu’î avaît réaîsé un de ses rêves en vîsîtant a capîtae de a Mongoîe. J’aî été une enseîgnante passîonnée, j’aî toujours cherché à améîorer mes cours, à apprendre avec es autres. Et j’aî rencontré beaucoup d’enseîgnants quî me ressembaîent. Ceux quî échouent (î y en a) ne sont pas responsabes de eurs échecs car es dîpômes d’enseî-gnement n’exîstent pas, î n’exîste que des dîpômes de connaîssances. Maîs a pédagogîe, e sens de a communîcatîon, e sens de a mîse en scène du cours, tout cea ne s’apprend
8
pas dans es unîversîtés. On peut acquérîr certaînes technîques pour tenîr une casse, pour avoîr de ’ordre. J’aî connu une înstîtutrîce quî n’avaît jamaîs de bruît dans sa casse à pusîeurs nîveaux : es enfants a craî-gnaîent terrîbement et îs devaîent faîre de a copîe en attendant es autres. L’année suîvante, comme ’înstî-tutrîce n’avaît pas eu son certîicat d’aptîtude pédago-gîque, une rempaçante est venue dans cette casse : ee a été catastrophée par e nîveau d’orthographe : es en-fants de ’année précédente n’avaîent rîen apprîs, eurs copîes n’étant jamaîs vérîiées. Is étaîent sîencîeux, certes, maîs încapabes de travaîer : îs avaîent rempî e temps. Je n’aî pas toujours réussî, natureement. I y a eu des années meîeures que d’autres maîs dans ’ensembe, je n’aî pas d’amertume. La preuve en est que maîntenant que je suîs en retraîte et que j’écrîs des îvres pour en-fants, je retourne avec paîsîr dans es casses, en France ou en Suîsse. Je retrouve donc es enfants : îs sont tou-jours es mêmes, întéressés et amîcaux. L’ambîance des casses que je vîsîte n’est îée nî au matérîe, nî au îeu, ee est îée à ’enseîgnant : cea n’a pas changé. J’aî aussî eu au cours de cette « bataîe des îvres », dont je pareraî pus tard, un échec dû au désordre ou au manque de préparatîon des éèves maîs dans ’en-sembe, quand une casse reçoît un auteur, e travaî préparatoîre a été bîen faît et c’est un vraî bonheur de se reponger dans une casse, de voîr tous ces regards attentîfs, de répondre aux questîons parfoîs saugrenues du genre « Avez-vous écrît e îvre toute seue ? »
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents