Soutien scolaire
68 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Soutien scolaire

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
68 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le marché du "soutien scolaire" connaît une expansion sans précédent dans l'Union européenne, notamment en France et en Belgique. Ce livre présente l'ensemble des solutions existant en matière de soutien scolaire en Belgique. Chaque chapitre répond aux questions que peuvent se poser parents, élèves et étudiants. Les conseils qui y sont donnés peuvent s'appliquer à toute situation scolaire indépendamment du pays.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2011
Nombre de lectures 96
EAN13 9782296463837
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Soutien scolaire
Mode d’emploi
Raïssa MALU
Madimba KADIMA-NZUJI
Soutien scolaire
Mode d’emploi
L’Harmattan
© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-54644-8
EAN : 9782296546448
« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me sou-viens. Tu m’expliques, j’apprends. »
Benjamin Franklin
INTRODUCTION
« Vous ne pouvez rien enseigner à un homme, vous ne pouvez que l'aider à le découvrir en lui-même. »
Galileo Galilei

« Cours particuliers de physique et de mathématiques.
Contactez M. (ou Mme) au ... ». Qui n'a pas vu ce genre d'affi chettes sur les murs des campus universitaires ou aux valves d'une école ? Les cours particuliers, et plus généralement le soutien scolaire, sont devenus une réalité prégnante dans un monde de plus en plus compétitif où nos chères petites têtes blondes, brunes ou crépues ont du mal à se frayer un chemin.
Le soutien scolaire vise la réussite d’un apprenant.
Il peut prendre plusieurs formes : tutorat, coaching, cours particuliers, … Nous pouvons défi nir simplement le soutien scolaire comme l’aide apportée à un étudiant en dehors des cours organisés par l’établissement qu’il fréquente. Il s’agit d’un soutien complémentaire à son programme d’étude classique.
Dans les développements qui vont suivre, le terme « étudiant » sera utilisé, sauf indication contraire, pour les élèves du primaire, du secondaire ainsi que pour les étudiants du supérieur ou les personnes en formation.
Si le soutien scolaire a un prix, l'échec a un coût. La lecture de ce guide doit vous permettre d'éviter cet échec et de choisir une méthode de soutien scolaire adaptée à vos besoins. Attention, ce guide en lui-même ne sera guère utile sans votre implication personnelle que vous soyez parent ou étudiant. Les acteurs de la remédiation scolaire ont une obligation de moyen et non de résultat.
Le résultat ne dépend en défi nitive que de vous et de votre travail.
Selon le fournisseur de service, les enseignants sont parfois appelés encadreurs, coachs ou professeurs particuliers. Cela peut parfois porter à confusion par rapport à la nature réelle de l’aide apportée. Nous désignerons par « coach », les personnes qui proposent une aide générale qui intègre tous les aspects de la vie de l’étudiant.
Les termes « encadreurs » ou « professeurs particuliers » seront utilisés pour désigner ceux qui donnent des cours particuliers liés à une matière ou à la méthode de travail.
Dans la « jungle » du soutien scolaire, il est parfois diffi cile de se retrouver : cours particuliers, tutorat, blocus assisté, coaching,… Les interrogations les plus courantes sont : « En ai-je besoin ? Et si c’est le cas, de quoi exactement ai-je besoin? Qui peut m’aider ? Combien cela va me coûter ?, etc. ».
Le processus en marche lors du soutien scolaire se décline en cinq phases : la prise de conscience du besoin, la recherche des solutions disponibles, le choix, les conditions pour apprendre et les outils pour planifi er, gérer et évaluer l’aide reçue.
CHAPITRE I. AI-JE BESOIN D’UN SOUTIEN COMPLÉMENTAIRE POUR MES ÉTUDES ?
Beaucoup de situations peuvent vous amener à re-courir à une aide extérieure pour comprendre vos cours et surmonter vos diffi cultés d’apprentissage. Nous en avons dénombré six : des résultats scolaires catastrophiques, des diffi cultés à suivre un cours, une méthode de travail ineffi cace, la préparation d’un examen, d’un concours ou d’une certifi cation, le désir de bien commencer ses études supérieures et une situation familiale ou personnelle diffi cile.
1. Mes résultats ne sont pas satisfaisants voire ils sont catastrophiques
La maman d’Amandine (1e secondaire) : « Ma fi lle est en échec en sciences. Elle a eu 09/20 aux examens de décembre ! Sa moyenne est menacée. »
Des résultats scolaires décevants sont la première motivation pour chercher de l’aide. C’est une réponse a posteriori, le mal est déjà fait. Cette situation, rencontrée assez souvent, entraîne un sentiment d’urgence. Ce sentiment peut avoir un effet stressant sur l’apprenant, en particulier lorsque la prise de conscience est faite relativement tard. Il faut craindre un surinvestissement émotionnel dans la remédiation. Ce qui aurait pour conséquence le fait d’amener l’apprenant à se dire : « je prends des cours particuliers donc je vais réussir ». Cela est évidemment faux. Car la remédiation n’est rien sans le travail de l’apprenant.
Dans une telle situation, il faudra veiller à deux choses : que la matière pour laquelle l’étudiant était en échec soit tout de même acquise ; et qu’il soit préparé aux prochaines échéances.
Pour les matières en échec supposées déjà acquises, des séances supplémentaires devraient être prévues afi n de ne pas reporter les diffi cultés sur la suite des apprentissages.
L’objectif doit être que l’étudiant reprenne rapidement confi ance en lui, qu’il apprenne à déceler les difficultés et qu’il demande de l’aide à temps.
En cours d’année, la remédiation consistera « à remettre sur les rails ». Lors des périodes d’examens, elle cherchera « à limiter la casse ».
2. Je n’arrive pas à suivre en classe
Arnaud (en classe de rhétorique) : « J’étais malade, j’ai manqué les 2 premiers mois de cours. En classe, je suis largué. »
Devant des cours qui paraissent de plus en plus abs-traits, qui s’accumulent, et un travail journalier peu productif, le désespoir est à la porte de l’étudiant. De telles diffi cultés peuvent survenir lors d’un changement d’école, de professeur titulaire, de niveau (primaire vers le secondaire ou du secondaire vers les études supérieures), d’orientation, lors d’une absence, d’une mala-die, etc. Ces diffi cultés peuvent être passagères ou per-sistantes. Un certain temps d’adaptation est nécessaire à l’étudiant, temps qui varie en fonction de son nouvel environnement et de ses acquis scolaires.
Plus vite l’étudiant ou le parent se rendra compte de la situation, plus effi cace sera la remédiation. Dans ce cas, le soutien scolaire permettra de faciliter la transition.
L’aide consistera à remettre l’étudiant dans un environnement connu, chez lui par exemple, ou moins stressant, lui permettant de travailler à son rythme et selon une pédagogie adaptée à sa situation.
La fréquence et la durée de l’aide dépendront de la rapidité d’adaptation de l’étudiant et des échéances à venir.
3. Ma méthode de travail ne fonctionne pas ou je n’en ai pas
Le papa de Laura (4e secondaire) : « Ma fi lle travaille énormément mais les résultats ne suivent pas. »
La méthode de travail est souvent le principal problème de l’étudiant. Il a l’impression de travailler, mais sans grands résultats. Il faut apprendre à apprendre. Les remédiations permettent de développer une méthode de travail adéquate. Mais qu’est-ce qu’une « bonne méthode » de travail ?
Une « bonne » méthode de travail est une méthode adaptée à sa propre façon d’apprendre, de se motiver, d’enregistrer l’information, et qui permet de rencontrer les exigences de la formation dans la retransmission de l’information. Et pour développer une telle méthode, il faut bien se connaître et connaître son environnement.
C’est bien là la diffi culté de la plupart des étudiants, et l’aide d’un coach peut alors être nécessaire.
Le coaching pour « apprendre à apprendre » est un travail de fond qui nécessite plusieurs étapes de tests et réajustements afi n de poser les bases sur lesquelles toute la vie de l’apprenant va se bâtir. L’envisager sur un quadrimestre ou même une année académique n’est pas exagéré.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents