Abel et Léo 06 : Le monstre de la forteresse
37 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Abel et Léo 06 : Le monstre de la forteresse , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
37 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Toujours en Inde où il poursuit ses vacances avec son grand-père Léo, l'ineffable chien Mammouth et son nouvel ami Swapnil, Abel doit faire face à l'adversité en bon Tigron étoilé. Au menu de cet épisode, un charmeur de serpents, une mangouste et du lait de chamelle qui fait halluciner !
Dans ce sixième épisode de la série Abel et Léo, Lucie Bergeron fait découvrir aux lecteurs de 7 ans et plus un petit monstre sympathique que tous voudront adopter !
Abel n'est plus que l'ombre de lui-même. Une très forte fièvre l'a assailli et, dans son délire, des monstres lui apparaissent. Grâce aux bons soins de son grand-père Léo et de son ami Spawnil, après trois jours passés au lit, Abel recouvrira la santé, mais un des monstres de ses rêves se manifestera à nouveau… Sa maladie serait-elle plus grave qu'on ne le pensait ? Non, l'animal qu'Abel a pris pour un monstre est une mangouste, assurément délinquante, mais pas menaçante. C'est avec cette petite bête joueuse tapie dans son sac à dos qu'Abel continuera, en compagnie de Swapnil et du gros chien Mammouth, de découvrir la ville indienne de Jaisalmer.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 novembre 2013
Nombre de lectures 0
EAN13 9782764426111
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada

Bergeron, Lucie
Le Monstre de la forteresse
(Abel et Léo ; 6)
(Bilbo jeunesse ; 150)
Pour les enfants de 7 ans et plus.
ISBN 978-2-7644-0436-2 (Version imprimée)
ISBN 978-2-7644-2605-0 (PDF)
ISBN 978-2-7644-2611-1 (ePub)
I. Merola, Caroline. II. Titre. III. Collection : Bergeron, Lucie, Abel et Léo ; 6. IV. Collection : Bilbo jeunesse ;150.
PS8553.E678M66 2005 jC843’.54 C2005-940936-3
PS9553.E678M66 2005



Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Les Éditions Québec Amérique bénéficient du programme de subvention globale du Conseil des Arts du Canada. Elles tiennent également à remercier la SODEC pour son appui financier.

Québec Amérique
329, rue de la Commune Ouest, 3 e étage
Montréal (Québec) Canada H2Y 2E1
Téléphone : (514) 499-3000, télécopieur : (514) 499-3010

Dépôt légal : 4 e trimestre 2005
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada

Révision linguistique : Monique Thouin
Mise en pages : André Vallée – Atelier typo Jane
Conversion au format ePub : Studio C1C4

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

© 2005 Éditions Québec Amérique inc.
www.quebec-amerique.com
LUCIE BERGERON ILLUSTRATIONS : Caroline Merola
De la même auteure

Jeunesse
SÉRIE SOLO
Solo chez madame Broussaille , coll. Mini-Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2001.
Solo chez monsieur Copeau , coll. Mini-Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2002.
Solo chez madame Deux-Temps , coll. Mini-Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2003.
Solo chez monsieur Thanatos , coll. Mini-Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2004.
Solo chez grand-maman Pompon , coll. Mini-Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2005.
SÉRIE ABEL ET LÉO
Bout de comète ! , coll. Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2000.
Léo Coup-de-vent ! , coll. Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2001.
Sur la piste de l’étoile , coll. Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2002.
Un Tigron en mission , coll. Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2003.
Le Trésor de la cité des sables , coll. Bilbo, Québec Amérique Jeunesse, 2004.

Un chameau pour maman , coll. Libellule, Héritage Jeunesse, 1991.
La Grande Catastrophe , coll. Libellule, Héritage Jeunesse, 1992.
Un voilier dans le cimetière , coll. Boréal Junior, Éditions du Boréal, 1993.
Zéro les bécots ! , coll. Libellule, Héritage Jeunesse, 1994.
Zéro les ados ! , coll. Libellule, Héritage Jeunesse, 1995.
Un micro S.V.P. ! , coll. Carrousel, Héritage Jeunesse, 1996.
Zéro mon Zorro ! , coll. Libellule, Héritage Jeunesse, 1996.
Le Magasin à surprises , coll. Carrousel, Héritage Jeunesse, 1996.
À pas de souris , coll. Carrousel, Héritage Jeunesse, 1997.
La Lune des revenants , coll. Libellule, Dominique et compagnie, 1997.
Le Secret de Sylvio , coll. Carrousel, Dominique et compagnie, 1998.
La Proie des ombres , coll. Libellule, Dominique et compagnie, 1998.
Zéro mon grelot ! , coll. Libellule, Dominique et compagnie, 1999.
Le Tournoi des petits rois , coll. Carrousel, Dominique et compagnie, 1999.
À la mémoire de mon père, Georges, qui savait comment chasser les monstres.
- 1 -
À l’aide !
A u secours ! Sauvez-moi ! Mon corps est lourd, mes jambes ont fondu sur le matelas. J’ai l’impression d’avoir un hatti assis sur le front. Un éléphant, oui, un éléphant avec des boucles d’oreilles. Immense ! Il me touche la joue avec sa trompe. Il me fait de l’ombre avec son chapeau de cow-boy. Je l’entends, il parle d’une voix inquiète :
— Il est chaud, trop chaud. La fièvre ne baisse pas.
Mon éléphant a la même voix que grand-papa. Grand-papa ?… Où es-tu ? Es-tu encore parti ? Je vois Swapnil. Mon ami ! Je tends la main. Son corps ondule. Nooon ! Il a le sourire du cobra. Le serpent à lunettes ! Va-t’en ! Je me recule. Ma tête s’enfonce dans l’oreiller. Je tomb… De l’eau, beaucoup d’eau. Il faut que je nage. Vite, plus vite !
— Foutues malpouas ! Pourquoi en a-t-il mangé ? Il divague.
Le cow-boy parle encore, mais je n’ai pas le temps de l’écouter. Je dois avancer. Je bats des jambes, mes pieds fendent l’eau. Tout autour de moi flottent des crêpes au sirop. Les malpouas m’empêchent de bouger. Elles collent à mes mains, s’agrippent à mes bras, montent sur ma tête ! Je vais couler ! Aaaaaah ! J’ai chaud, j’ai mal au cœur. Oh ! non, l’eau est glacée. Mes dents claquent comme des notes de piano. Je frappe avec mon index sur la note blanche. Je frappe, je frappe. Maman me dit d’arrêter. Elle porte un turban rose. Elle ricane. Ouache ! Ses dents sont noires, noires comme les marches de l’escalier. Comme les chauves-souris. Elles volent, elles volent. Arrêtez ! Non ! Elles m’agrippent les cheveux. Ça tire ! Elles courent sur mon ventre. AAAAAAAH ! Un monstre ! Un monstre gris fer avec d’énormes yeux et une longue queue. Il grimpe sur ma poitrine. Ses griffes sont acérées, aiguisées comme des lances. Le regard en feu, il ouvre la gueule. Nooooon ! Il se jette sur mon cou. Ses dents déchirent ma peau ! Il va me dévorer. J’ai peur, j’ai peur. Sauve-moi ! Grand-papa ! Reviens ! Je suis tout seul. Aide-moi !
Une voix crie, me griffe les tympans. Elle hurle :
— I-ci-tap-ki-rrri-i-ci ! ICI !
À bout de forces, je plonge dans un noir total.
- 2 -
Les retrouvailles
J ’ouvre les yeux. Un rayon de soleil me réchauffe la tempe. J’essuie mon front couvert de sueur. Bout de comète qu’il fait chaud en Inde !
— Abel ! Kassa ahé ? Euh… comment ça va ?
Je relève la tête. Assis au pied de mon lit, mon ami Swapnil me regarde intensément. Je jette un coup d’œil rapide autour de moi. Rien n’a changé. Les murs craquelés, les lits de soldats, mon tas de vêtements sales. Mes craintes s’estompent. Il n’y a plus aucune trace du monstre gris. Je me trouve un peu idiot d’avoir cru qu’il existait.
Je me laisse retomber sur l’oreiller. Je suis tout étourdi, comme si j’avais tourné cent vingt-cinq fois sur moi-même.
— J’ai été malade, non ?
— Ho ! Oui ! Très malade, maïza mitra .
J’aime bien quand Swapnil me dit en marathi que je suis son ami. Peut-être a-t-il déjà vu des bêtes féroces, lui aussi… Peut-être sait-il comment les chasser des cauchemars. J’hésite, je suis gêné de lui en parler. Quand on fait partie d’une tribu d’hommes courageux comme moi, on doit affronter les dangers avec aplomb. Chez les Tigrons étoilés, il n’y a pas de place pour les bébés en bottines !
Pour l’instant, j’ai autant d’énergie qu’un macaroni trop cuit. Ankylosé, je bouge mes jambes sous le drap mince, laissant émerger un pied fripé. Swapnil se relève aussitôt. Je l’aurais touché avec un bâton en flammes qu’il n’aurait pas réagi plus vite.
— Voyons ! J’empeste ou quoi ?
— Kay ? fait-il sans comprendre.
— Est-ce que je sens mauvais ? Tu sais, je n’ai sauté qu’un soir de débarbouillage.
— Pas juste un, tine … trois soirs, Abel.
Je me redresse sur les coudes, interloqué.
— Tu veux dire que je suis dans ce lit depuis…
— Depuis trop longtemps ! s’exclame grand-papa Léo en entrant dans la chambre.
Mon grand chef arbore un sourire de vedette de cinéma. Il paraît tellement heureux qu’une constellation d’étoiles brille dans son regard.
— Tu es enfin de retour parmi les vivants, champion. Félicitations !
Il touche mon front de sa main de géant.
— Tout me semble revenu à la normale…
Grand-papa tâte mon pouls.
— Ton cœur a repris son rythme. Un bon petit trot de chamelon qui court derrière sa mère dans le désert…
Il écarquille mes paupières.
— Ton œil a retrouvé son éclat. Plus pur encore que la chair d’une noix de coco… une nâral , traduit-il pour Swapnil.
Attentif, mon ami acquiesce en dodelinant de la tête. Léo me pince les narines.
— Bon, pour le nez, pas d’

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents