Contes de Noël
64 pages
Français

Contes de Noël , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
64 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La Mère Noël préparait comme chaque année le retour de ce jour tant attendu des enfants, le 24 décembre. Et comme chaque année, elle enrageait de voir que dans tous les pays on l’imaginait sous les traits d’un vieil homme à la barbe blanche. Comment pouvaient-ils donc tous ignorer que son père lui avait, il y a bien longtemps déjà, légué cette lourde charge de rendre heureux les enfants du monde entier au moins une fois dans l’année ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 avril 2016
Nombre de lectures 40
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Et si le Père Noël était une Mère Noël ?
La Mère Noël préparait comme chaque année le retour de ce jour tant attendu des enfants, le 24 décembre. Et comme chaque année, elle enrageait de voir que dans tous les pays on l’imaginait sous les traits d’un vieil homme à la barbe blanche. Comment pouvaient-ils donc tous ignorer que son père lui avait, il y a bien longtemps déjà, légué cette lourde charge de rendre heureux les enfants du monde entier au moins une fois dans l’année ?
Elle aurait bien crié cette vérité sur les toits mais ses lutins l’en avaient toujours dissuadée. Ils craignaient qu’elle ne perde en crédit, qu’elle ne soit plus aussi populaire et ils ne voulaient pas prendre ce risque. Que deviendraient-ils eux-mêmes dans ce cas ? Les enfants ne seraient-ils pas déçus ? La magie de Noël cesserait-elle d’exister ? La Mère Noël devait se rendre à l’évidence : elle ne pouvait révéler sa véritable identité.
Cette année-là, pourtant, son besoin de reconnaissance fut le plus fort et la nuit de Noël ne se déroula pas exactement comme les autres fois. La Mère Noël commença sa tournée par un village où vivait une famille pauvre.
Aglaé, une petite fille âgée de six ans, n’attendait aucun cadeau cette année-là car elle savait que ses parents n’avaient pas les moyens de lui en offrir. Pourtant elle aurait tant aimé avoir une poupée !
La Mère Noël choisit la plus belle parmi celles qui se trouvaient dans sa hotte puis descendit en rappel dans la cheminée. Aucun feu n’y brûlait car les parents n’avaient plus de bois depuis plusieurs jours déjà. Elle déposa la poupée au pied du petit sapin, décoré de quelques pauvres pommes de pin, seule concession aux traditions de Noël que la famille avait pu se permettre.
3
Soudain la petite fille qui ne parvenait pas à dormir entra dans la pièce et poussa un cri en voyant l’habit rouge penché au-dessus du sapin. La Mère Noël se retourna, prise en flagrant délit. - Mais tu n’es pas le Père Noël, dit la petite fille.
- Oh ! Mais je suis bien mieux que ça ! Je suis la Mère Noël.
- La Mère Noël ! Mais ça n’existe pas !
- Tu crois bien au Père Noël pourtant. Pourquoi n’y aurait-il pas une Mère Noël ?
- Et tu as un traîneau, toi aussi ?
- Bien sûr, un traîneau et des rennes.
- Tu vis aussi en Laponie ?
- Tout à fait, tu es bien renseignée, dit la Mère Noël en souriant.
- C’est original, une Mère Noël ! Mais le Père Noël est plus rigolo !
- C’est une façon de voir les choses, répliqua la Mère Noël, un peu vexée.
- Qu’est- ce que tu m’as apporté ?
- Regarde toi-même, dit la Mère Noël en se déplaçant pour que la fillette voie ce qu’elle avait déposé au pied du sapin.
- Oh ! C’est la poupée dont je rêvais ! Elle est magnifique ! Merci, Mère Noël. Je suis si contente !
- Dans ce cas, j’ai bien rempli ma mission.
- Mais ce qui me ferait vraiment plaisir, ajouta timidement la petite fille, c’est que mes parents retrouvent un emploi et ne soient plus aussi tristes.
- Ce n’est pas exactement de mon ressort, dit la Mère Noël. Je ne m’occupe que des enfants. Mais il ne faut pas perdre espoir. Tout finira par s’arranger.
4
La Mère Noël était bien ennuyée, c’était la première fois qu’elle se laissait surprendre ainsi et qu’on lui faisait une demande qu’elle ne pouvait satisfaire. Qu’offrir à cette enfant si ce n’est un peu d’espoir ? C’était très frustrant.
- Il faut que je continue ma tournée, dit-elle, d’autres enfants attendent leurs joujoux.
- Au revoir, Mère Noël, dit la petite fille. Bon voyage !
- Au revoir, Aglaé.
La Mère Noël poursuivit sa tournée, un peu déstabilisée par sa rencontre. Depuis qu’elle avait accepté de reprendre le flambeau, elle s’était contentée de marcher sur les traces de son père, sans vraiment se poser de questions sur le rôle qui lui était dévolu. Bien sûr elle aurait bien aimé être reconnue pour ce qu’elle était, une Mère Noël, mais cela n’allait pas au - delà. Sa rencontre avec Aglaé allait-elle remettre en question ses certitudes ?
Dans la maison suivante, elle déposa un superbe train électrique près de la cheminée. Pas de sapin ici !
- Le petit Fabien va être content, se dit-elle, il en rêve depuis si longtemps.
Mais quelle ne fut pas sa surprise en voyant qu’il y en avait déjà un, occupant une bonne partie du salon !
- Il y a quelque chose qui cloche, grommela-t-elle. Me serais-je trompée de maison ?
Elle regarda son GPS.
- Je suis pourtant bien à l’endroit indiqué sur ma tablette. Bizarre ! Bizarre ! C’est bien la première fois qu’une chose pareille m’arrive.
La Mère Noël était perplexe. Que devait-elle faire ? Laisser comme prévu le train électrique près de la cheminée ou choisir un autre cadeau ? Elle en était là de ses réflexions quand elle entendit un léger bruit. Elle ne voulait pas se laisser surprendre encore une fois aussi se cacha-t-elle derrière un gros fauteuil. Un homme encore jeune
5
entra à pas de loup dans la pièce et se dirigea vers le train. Il mit en marche le circuit, s’assit par terre et s’amusa comme un gamin.
- En voilà un qui est resté un grand enfant ! pensa la Mère Noël.
Mais tout ça ne faisait pas son affaire. Elle allait prendre du retard dans sa distribution. Le jeune homme avait l’air tellement absorbé dans son jeu qu’elle pensa pouvoir s’éclipser sans être vue. Elle se glissa sans un bruit hors de sa cachette et se dirigea vers la cheminée. Mais elle n’eut pas le temps de s’y faufiler. Un petit garçon entra à son tour et se mit à crier :
- Papa, papa, il y a une dame en rouge dans le salon.
Le père ne se retourna même pas.
- Inutile de dire des bêtises, va te recoucher et laisse-moi jouer tranquille.
- Mais papa…
- Si tu ne vas pas dormir tu n’auras pas de cadeau pour Noël, menaça le père.
La Mère Noël mit un doigt devant sa bouche pour inciter le petit garçon à se taire et à obéir puis lui tendit le cadeau prévu pour lui. Ce n’était pas une procédure très règlementaire mais la situation l’obligeait à innover. Très surpris, l’enfant s’empara du paquet et fila dans sa chambre sans mot dire, un grand sourire aux lèvres. La Mère Noël disparut à son tour dans la cheminée, laissant ce bien curieux père à sa passion. Lequel du père et du fils est l’enfant de la maison ? se demandait-elle.
Décidément cette nuit de Noël prenait une drôle de tournure. Rien ne se passait comme prévu. Qu’allait lui réserver la suite de sa tournée ? La Mère Noël commençait à se demander si tout cela n’était pas le résultat de son désir d’être reconnue. Et si quelqu’un la prenait au mot ? Son père l’avait mise en garde jadis contre une telle tentation. « Afin d’entretenir le mystère, il ne faut pas trop se dévoiler », lui avait-il répété à plusieurs reprises.
Son traîneau se posa sur le toit de la troisième maison. Ici pas de cheminée !
Elle utilisa un peu de poudre magique et se retrouva dans le salon, devant un magnifique
6
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents